Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 28 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Anniversaire de la mort de Georges Marchais : qui de Mélenchon ou de Le Pen est son meilleur héritier ?

Quinze ans après la mort de Georges Marchais, certains osent la comparaison avec le nouveau leader du Front de Gauche. Mais la proximité idéologique avec Marine Le Pen peut pousser à se demander si elle ne serait pas elle aussi l'une de ses meilleures héritières.

Fais tes valises, on rentre à Paris

Publié le
Anniversaire de la mort de Georges Marchais : qui de Mélenchon ou de Le Pen est son meilleur héritier ?

Georges Marchais, secrétaire général du PCF de 1972 à 1994, est mort il y a quinze ans.  Crédit Reuters

Atlantico : 15 ans après sa mort, Georges Marchais demeure dans les esprits l'un des leader les plus emblématiques du Parti communiste français. Aujourd'hui, beaucoup ose la comparaison avec Jean-Luc Mélenchon, mais aussi avec Marine Le Pen. De qui aujourd'hui Georges Marchais serait le plus proche idéologiquement ?

 

Sylvain Crépon : Si on pouvait poser la question à Georges Marchais aujourd'hui, il répondrait sans hésiter et sans détour Jean-Luc Mélenchon.

D'autant qu'il est le représentant de ce qui reste de la famille politique de Georges Marchais. Jean-Luc Mélenchon a aussi beaucoup copié la gouaille de Georges Marchais, il a capté son héritage communiste et son côté provocateur, notamment en soutenant des régimes que l'on peut qualifier de totalitaire, comme Cuba ou le Vénézuela.

 

Toutefois, il est étonnant de constater que Marine Le Pen se réclame elle aussi de Georges Marchais. Elle y prend même un malin plaisir. Lorsque j'ai eu l'occasion de l'interviewer, elle n'a pas hésité à affirmer cet héritage, notamment sur le made in France, la défense des travailleurs français et la lutte contre l'immigration et plus particulièrement celle qui pénaliserait les Français en tirant les salaires à la baisse. Georges Marchais avait repris à cette époque quelques thèses édictées par le Front national bien avant, notamment dans les années 70 à travers François Duprat, principal stratège du Front national.

 

Pour Marine Le Pen, il est stratégiquement intéressant de se revendiquer dans la ligne de Georges Marchais car l'électorat frontiste a beaucoup évolué ces dernières années en devenant le premier parti chez les ouvriers, les chômeurs ou plus largement les plus précaires et les plus fragiles socialement et économiquement.

 

Le Front national a repris le flambeau du vote contestataire qui était, auparavant, dévolu au parti communiste. Lorsque Georges Laveaux se demandait à quoi servait le parti communiste, il sous-entendait qu'il n'avait qu'une fonction tribunitienne que Georges Marchais exerçait à merveille, dans le but de canaliser le vote protestataire. Aujourd'hui, c'est très clairement le Front national qui joue ce rôle, sauf que, contrairement au PC, le report des voix aux seconds tours des élections, notamment présidentielles, est beaucoup moins net. Le Front national refuse de choisir entre la droite et la gauche et souhaite sortir de ce clivage conventionnel.

 

Georges Marchais a été rendu célèbre, entre autres, par ses fameux coups de gueule, notamment face aux médias et ses qualités de tribun. Dans le style, peut-on vraiment le comparer à un des deux leaders du Front de Gauche et du Front national ?

 

Il existe évidemment un côté Marchais chez Mélenchon. Ce qui est intéressant de constater, c'est le fait qu'à l'origine, ce dernier était un social-démocrate, qui avait voté oui à Maastricht et qui par la suite a pris des accents très populistes que pouvait avoir Georges Marchais. Il demeure toutefois une différence notable résidant dans le fait que Georges Marchais drainait le vote populaire, des ouvriers et des précaires alors que l'électorat de Jean-Luc Mélenchon est très peu populaire. C'est un électorat de la classe moyenne du secteur public, très politisé à l'inverse de celui de Marine Le Pen qui est sociologiquement proche des abstentionnistes. Ce n'est pas vraiment la voix du peuple. Marine Le Pen l'est beaucoup plus.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kettle - 16/11/2012 - 10:00 - Signaler un abus De qui? C'est evident

    http://www.youtube.com/watch?v=nsCaoc-FuiA

  • Par kettle - 16/11/2012 - 11:56 - Signaler un abus "Un grand clown ce Marchais"

    Un clown sympathique avec le recul. Pas un grand bourgeois comme les Melenchon & Co. PC et PS l'ont poignardé dans le dos et pissent sur sa tombe a chaque anniversaire.

  • Par kettle - 16/11/2012 - 12:01 - Signaler un abus Pauvre Jean-Luc

    "Jean-Luc Mélenchon a capté son héritage communiste" --- Mais pas son electora qui est maintenant à 95% chez Marine. Le PC n'a su gardé que les bobos et les punks a chien.

  • Par Bruniquel - 16/11/2012 - 12:11 - Signaler un abus et....

    encore des conclusions aussi hasardeuse que déplorable émanant d'un sociologue raté

  • Par pecqror - 16/11/2012 - 12:27 - Signaler un abus Comme quoi.

    " Le FN n'est-il pas finalement plus proche du parti communiste originel que le Front de Gauche ?" Le front national est un parti d'extrême gauche mais en cas un parti de droit, le front nation de gauche et le front de gauche national, même combat comme disait l'autre.

  • Par VVin - 16/11/2012 - 13:03 - Signaler un abus Une différence ?

    Je pense que l'article oublie un peu les différences idéologique entre le PCF, qui, je le rappelle, est plutôt Marxiste proche de Babeuf, que le FN qui est nationaliste. Je rappelle aussi au passage que le communisme est pour l'internationale. Je ne crois pas qu'on puisse dire qu'il soit semblable, a moins de nier qu'ils croient chacun en leur idéologie, ou alors la politique n'a plus de sens !

  • Par LeLiberal - 16/11/2012 - 17:17 - Signaler un abus La différence entre Marchais et une LMP ou un Mélenchon?

    Marchais était vraiment issu de la classe ouvrière et la défendait avec des idées que je n'approuve pas mais je ne remettrai jamais en cause son intégrité morale sur ce sujet! Marine le Pen et Mélenchon sont tous les deux de bon bourgeois (le père de la première l'a même confirmé) qui se disent proches du peuple alors qu'ils ne savent même pas à quoi il peut ressembler.

  • Par General3Gaulle - 16/11/2012 - 17:31 - Signaler un abus Marchais etait lucide sur l'immigration

    Marchais etait lucide sur l'immigration et son role dans le capitalisme et donc de son effet NEFASTE contre la classe populaire et la classe moyenne. Durant les années 80 le PS a fabriquer l'antiracisme (interpretation travestie du racisme) et donc a INTERDIT au peuple français d'avoir une politique d'immigration. Il fallait coller a l'ideologie neo liberale que le PS a adopter des 1981. la libre circualtion des hommes, en clair l'immigration a etait imposer par une partie de la gauche pour servir l'ideologie neoliberal avec le paravent de l'antiracisme. Moi je suis de gauche, 39 ans ancien syndicaliste CFDT je vote Marine le Pen par Adhesion. Je ne suis plus receptif depuis des années au terrorisme intellectuel de l'antiracisme qui a fait devenir une partie de la gauche les idiots utiles du neoliberalisme. Quand Georges Marchais parle de l'immigration le PC fesait 15 à 17 % depuis qu'il a etait remplace par ces communistes nouvelle génération bobos et leur smic culturel et qui a adopter l'antiracisme le PC est mort comme l'atteste ses scores. Quand a Melanchon il combat le neoliberalisme mais en defend un des droits pilliers la libre circulation des hommes, l'immigration..

  • Par Mani - 16/11/2012 - 17:59 - Signaler un abus "qui de Mélenchon ou de Le Pen est son meilleur héritier ?"

    Euh... qui aujourd'hui dans notre classe politique obéit en tout à Moscou ? Personne, j'espère bien...

  • Par vigil - 16/11/2012 - 18:33 - Signaler un abus Marchais, un stalinien pur et

    Marchais, un stalinien pur et dur qui ne cachait pas ses positions totalitaires, bien au contraire, et tout le bien qu'il pensait du grand parti frère de Moscou. Ses frasques n'ont pourtant jamais empêchaient les médias de le choyer et de lui servir la soupe. C'est ainsi, il vous sera toujours beaucoup pardonné si vous êtes de gauche ..... et encore si vous êtes de l'extrême gauche. Il est temps de demander des comptes aux scribouillards complices.

  • Par Marie-Hélène Para - 16/11/2012 - 19:24 - Signaler un abus Degré zéro de la sociologie

    "Le meilleur héritier de Marchais" : une problématique de notaire, pas de sociologue, et qui vous incline à promouvoir la Montretout de manière perverse.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Sylvain Crépon

Sylvain Crépon, docteur en sociologie et chercheur au laboratoire Sophiapol de l'université Paris-Ouest-Nanterre, étudie le Front national depuis le milieu des années 1990.

Auteur de plusieurs travaux de référence sur l'extrême droite, ses recherches portent également sur les minorités religieuses en France et en Europe.

Son dernier livre : Enquête au coeur du nouveau Front national (Nouveau Monde Editions, mars 2012)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€