Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Angela Merkel désavouée : cette nouvelle Allemagne que dessinent les sévères résultats des élections locales

Selon les premières estimations, le parti chrétien-démocrate (CDU) mené par Angela Merkel a perdu les élections régionales de ce dimanche dans deux Länder sur les 3 concernés. Un résultat qui témoigne de la complexification du paysage politique allemand ces dernières années.

Du changement dans l'air

Publié le - Mis à jour le 18 Mars 2016
Angela Merkel désavouée : cette nouvelle Allemagne que dessinent les sévères résultats des élections locales

Atlantico : Ce dimanche se sont déroulées des élections en Allemagne visant à renouveler les élus de trois Länder : le Bade-Wurtemberg, la Rhénanie-Palatinat et la Saxe-Anhalt. Selon les premières estimations, la CDU, le parti d'Angela Merkel, aurait été battu dans les deux premiers, respectivement face aux Verts (30,5%) et au SPD (36,5%). Peut-on parler de désaveu de la chancelière ? 

Jérôme Vaillant : La première impression est bien celle d’un désaveu tant il a été possible au parti AfD qui, en tant que nouveau venu dans le paysage politique allemand, a pu rassembler sur soi, dans ces Länders, un pourcentage de voix impressionnant allant de 12 à 24%, alors qu’il s’est essentiellement battu contre la politique des réfugiés de la chancelière par peur d’une islamisation croissante de l’Allemagne, et sur le thème de la criminalité, associant volontiers les deux sujets.

Politiques et observateurs ont bien relevé que la crise migratoire a, pendant la campagne électorale, largement dominé les débats aux dépens des thèmes habituellement propres à des élections régionales tels que l’éducation et les infrastructures. Il n’est pas moins exact de dire que les Verts relèguent la CDU pour la première fois dans l’histoire du Bade-Wurtemberg, où celle-ci avait régné 58 ans durant, sans discontinuité jusqu’en 2011, à la 2e place – la CDU perdrait 12 points quand les Verts en gagnerait près de 7. La CDU perd également le match en Rhénanie-Palatinat face au SPD sortant de Malu Dreyer qui l’emporte plutôt aisément, avec environ 4 points d’écart, contre sa concurrente chrétienne-démocrate, Julia Klöckner, alors que les sondages les avaient placées coude à coude.

Cette première impression doit cependant être nuancée : en regardant de plus près la situation propre à chacun de ces Länder, il apparaît en effet que le désaveu du parti chrétien-démocrate ne signifie pas automatiquement celui de la chancelière et de sa politique des réfugiés. En Bade-Wurtemberg, la grande césure a déjà eu lieu en 2011 quand les Verts  - sur fond de crise provoquée par le drame de Fukushima et le conflit autour du grand projet d’infrastructure dit de Stuttgart 21 - et le SPD ont ensemble (47,3% contre 39%) supplanté la CDU pourtant encore sortie des élections parti le plus fort du Land. Le charismatique ministre-président vert, Winfried Kretschmann, a, malgré tous les pronostics alarmistes des milieux économiques, conduit les affaires du Land avec le sens qu’il faut dans ce pays de la modernité mais aussi de la tradition. Au fond, W. Kretschmann était le meilleur ministre-président chrétien-démocrate qui avait jusqu’alors manqué au Bade-Wurtemberg, avec en plus, le nécessaire grain d’écologie et de développement durable qu’il fallait.  A cela s’ajoute le fait qu’au nom des valeurs humanitaires de l’Europe, W. Kretschmann a pendant la campagne électorale ouvertement soutenu la politique des réfugiés d’Angela Merkel, alors que son challenger chrétien-démocrate, Guido Wolf, espérait, lui, gagner des points en se démarquant de celle-ci. On retrouve le même cas de figure en Rhénanie-Palatinat où J. Klöckner a cru pouvoir l’emporter sur M. Dreyer en critiquant la politique migratoire de la chancelière. Si les succès de Kretschmann et de Dreyer sont des victoires remportées sur la CDU au plan régional, ce sont autant de succès pour la politique des réfugiés défendue par Angela Merkel. Leur échec, à n’en pas douter, lui aurait été, par contre, imputé. 

Lothar Ruhl : Il est certain qu'un bon nombre d'électeurs des partis chrétien-démocrate (CDU) et social-démocrate (SPD) ont quitté leur camp. Pour beaucoup, ils ont porté leur choix sur l'AfD (Alternative für Deutschland), un mouvement de droite assez récent qu'il est encore difficile d'appeler un parti. Il ne s'agit pas, à proprement parler, d'un parti d'extrême-droite bien qu'ils en aient une. C'est eux qui l'ont désigne par droite populiste et effectivement, les chrétiens-démocrates comme les sociaux-démocrates perdent du terrain face à cette formation.  C'est quelque chose de certain. Les sondages montrent par ailleurs que les sociaux-démocrate sont plus touchés que les chrétiens-démocrates par ce phénomène.

Les conséquences potentielles de la défaite électorale dans les Länder de Bade-Wurtemberg ou de Rhénanie-Palatinat, pour Angela Merkel, s'ancreraient plus dans le long-terme que dans le court. Considérant les échéances électorales de l'année prochaine  – l'élection fédérale – on peut supposer qu'il y aurait des conséquences psychologiques réelles, susceptibles de nuire à l'autorité de la Chancelière, ainsi qu'à affaiblir les soutiens qu'elle trouve aujourd'hui dans son propre parti des chrétiens-démocrates.

La ligne d'Angela Merkel sur les migrants est très critiquée en Europe. Jusqu'où est-elle soutenue par son propre camp et son électorat ?

Lothar Ruhl : Au sein du parti chrétien-démocrate et à l'intérieur de son groupe parlementaire du Parlement fédéral  – le Deutscher Bundestag – on sait qu'il existe plusieurs mouvements critiques à son égard. Néanmoins, il s'agit le plus souvent d'élus qui craignent le résultat des prochaines élections fédérales de l'année prochaine et ne souhaitent pas perdre leurs propres sièges. Cela étant, ils ne peuvent absolument pas se séparer d'Angela Merkel. Il est d'ailleurs intéressant de constater que dans deux des Länders concernés par les élections régionales du 13 mars, le Bade-Wurtemberg et la Rhénanie-Palatinat, les électeurs de la CDU envisageant de voter se prononcent d'une façon particulièrement critique. Non pas à l'égard d'Angela Merkel, mais bel et bien à l'égard des candidats régionaux qui ont fait le choix de prendre des distances avec la chancelière. C'est particulièrement interessant et cela témoigne d'un soutien indéfectible chez son électorat. Certes, il est affaibli par les critiques formulés par les députés de sa formation au Bundestag, sur sa personne et sa politique concernant les migrants et les réfugiés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 14/03/2016 - 08:52 - Signaler un abus Remise en cause

    C'est une remise en cause de la mondialisation heureuse chère à Alain Minc .

  • Par Lafayette 68 - 14/03/2016 - 10:19 - Signaler un abus Droite et extrême droite : ras le bol

    Nos contributeurs ne font pas l'amalgame directement (Ruhl parle de parti de droite)mais le tente à l'image de J Vaillant qui totalise en Saxe Anhalt les scores de l'AfD ...avec celui du NPD dit néonazi , façon "élégante" de discréditer le premier . En quoi , lorsque l'on est opposé à l'accueil massif de migrants serait -on automatiquement néofasciste et d'extrême droite ? Le soir lorsque vous fermez votre porte à clés ou si vous mettez une clôture autour de votre maison avec interphone vous êtes xénophobe , d'extrême droite ? Le pire bientôt , ne pas regarder les enfoirés à la télé, ne pas acheter des CD avec auteurs "no frontier no limit" ,ne pas regarder ONPC , ne pas applaudir le palmarès de Cannes...Le vide intellectuel et historique total : ras le bol ! ( le dire est-ce déjà d'extrême droite?). Un point positif : on peut encore s'exprimer sur "Atlantico".

  • Par Anguerrand - 14/03/2016 - 10:24 - Signaler un abus Merkel a bien géré son pays

    jusqu'à maintenant, il suffit de regarder ses résultats economiques que nous pouvons envier. Par contre l'acceptation de plus d'un million d'immigrés est une erreur kolossale. D'autant que les immigrés qui reçoivent une autorisation en Allemagne peuvent circuler partout en Europe. 200.000 ont déjà " disparu" certains dégoûtés retourne chez eux ce qui prouve qu'il ne sont pas parti à cause de la guerre contrairement à ce que nous affirment les medias menteurs. Les jeunes qui arrivent seul devrait être considérés comme des déserteurs et lâches de ne pas combattre Daech et cie. De plus s'ils laissent leurs familles sans défenses au pays ce sont des salauds. Et nous les bisounours ont nous fait pleurer sur ces " malheureux " qui n'hésitent pas à jeter des pierres sur les forces de l'ordre

  • Par Olivier62 - 14/03/2016 - 10:42 - Signaler un abus Langue de bois à l'état pur

    Cet article est un exemple de politiquement correct à l'état pur, où le refus de prendre en compte la situation est évidente. Les résultats de l'AfD sont dus, nous dit-on, à "(..) un aspect résiduel du manque de savoir-vivre démocratique hérité de la RDA où les citoyens n’ont pas appris le débat libre d’idées et n’ont pas appris à respecter l’autre et le vivre ensemble avec les autres." Je suppose que les ignobles événements de Cologne sont un bon exemple de ce "vivre-ensemble" dont les Allemands devraient se réjouir et appeler de leurs voeux... Parce que bien entendu, ce sont eux les coupables et surtout pas les immigrés ! Avec ce genre de "spécialiste" on n'est pas prêt de comprendre ce qui se passe en Allemagne.

  • Par cloette - 14/03/2016 - 10:47 - Signaler un abus Anguerrand

    Je ne suis pas sûre qu'elle ait si bien géré son pays . Les femmes sont à la maison même diplômées car il n'y a pas de crèche ou alors elles n'ont pas d'enfant, les études sont courtes est ce bien ou non ? On cache la misère ( sdf par exemple ) , l'immigration était déjà forte ..... En revanche les loyers ne sont pas chers et les gens peu propriétaires, les marchandises sont moins chères que chez nous aussi . Je ne saurais tirer une conclusion de ces remarques !

  • Par cloette - 14/03/2016 - 11:31 - Signaler un abus une citation de circonstance

    "Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes " Bossuet

  • Par Eolian - 14/03/2016 - 11:50 - Signaler un abus @Olivier62

    Vous avez entièrement raison, et Jérôme Vaillant, tout spécialiste de l'Allemagne, n'a strictement rien compris sur ce qui se passe dans l'Est du pays. Ils n'ont rien à apprendre du soi-disant vivre-ensemble cher à nos idéologues socialistes. Par contre, depuis la réunification, leur situation économique ne s'est pas beaucoup améliorée, les Allemands de l'Est gagnent nettement moins qu'à l'ouest, le chômage y est plus important, l'industrie y est moins développée, etc.....si bien que les Allemands de l'est ne peuvent s'empêcher de comparer ce que le Berlin octroie aux migrants/réfugiés et ce qu'eux reçoivent. J'ajouterais que l'entre-aide à l'est est beaucoup plus poussée qu'à l'ouest, héritage justement du régime d'alors. Il fallait se débrouiller.

  • Par Ex abrupto - 14/03/2016 - 12:33 - Signaler un abus Je suis étonné que ici ou ailleurs,

    quant aux réfugiés, on n'évoque pas plus la difficulté qu'il y a à les intégrer (sans même parler d'assimilation!) compte tenu de leur religion. Je suis convaincu que l'essentiel du rejet vient de là. Ca se traduit par "c'est à eux de s'adapter à nous, pas le contraire".

  • Par vangog - 14/03/2016 - 12:40 - Signaler un abus Ils sont marrants ces politologues...

    le message transmis par les électeurs allemands est très clair, mais, pourtant, aucun d'entre eux ne remet en cause la politique immigrationniste, au club d'entre n'analyse les conséquences désastreuses de cet appel d'air pour les pays du tiers-monde autant que pour l'Europe. La pensée unique a décidé que le mot d'ordre devait être "humanitaire"! Pourtant, qu'est-ce-qu'il y a d'humanitaire à précipiter des enfants de quelques années sur des mers déchaînées, flottant sur des bateaux construits distraitement par la console de France en Turquie? Qu'y-a-t'il d'humanitaire à racketter à ces familles le prix de leurs biens? Qu'y-a-t'il d'humanitaire à propulser sur des milliers de kms vieillards, malades, handicapés, enfants, tout en sachant que les capacités d'accueil sont saturées? Non, Merkel est pire que les socialistes allemands, car son dogmatisme tue des personnes naïves et génère des conflits! Mais ces politologues ne sont pas capables de se poser ce type de questions, car on leur a appris que la politique se résumait à des alliances et à des coalitions...alors, ils s'interrogent: "mais avec qui pourra-t-elle s'allier, à l'avenir?"...les œillères sont bien collées!

  • Par Anguerrand - 14/03/2016 - 16:26 - Signaler un abus A Cloette

    C'est difficile de comparer 2 économies, néanmoins l'Allemagne a le plein emploi, un budget en excédent, rembourse une dette plus faible que la notre et à dépensé dès fortune pour réunifier la RDA. C'est à dire tout le contraire de la France. Si les allemands sont moins propriétaire ça vient surtout du fait de la réunification ou personne n'était propriétaire mais locataire. Ils ne veulent pas les acheter car ils sont vétustes et leurs loyers sont restés très faible.

  • Par cloette - 14/03/2016 - 17:20 - Signaler un abus A Anguerrand

    ils n'ont pas les DOM TOM que nous avons et qui coûtent cher ( fonctionnaires primes voyages à payer entre autres ) , ils n'ont pas d'armée non plus qui nous coûte cher vu les guerres que nous faisons sans cesse depuis des décennies . Pour les loyers peu chers c'est aussi en Allemagne de l'Ouest , pour le plein emploi en effet comment font ils ?

  • Par cloette - 14/03/2016 - 17:20 - Signaler un abus A Anguerrand

    ils n'ont pas les DOM TOM que nous avons et qui coûtent cher ( fonctionnaires primes voyages à payer entre autres ) , ils n'ont pas d'armée non plus qui nous coûte cher vu les guerres que nous faisons sans cesse depuis des décennies . Pour les loyers peu chers c'est aussi en Allemagne de l'Ouest , pour le plein emploi en effet comment font ils ?

  • Par Ganesha - 14/03/2016 - 18:45 - Signaler un abus Patatras, les Trois Singes

    Il y avait hier un autre article sur Angela Merkel, qui était peu commenté. Puis vers 8h30, voila un mec qui débarque et écrit ''le niveau de vie est supérieur à celui de la France''. Comme j'avais cinq minutes devant moi, je lui rappelle (pour la 27ème fois) que le taux de pauvreté est supérieur chez nos voisins (16 % en Allemagne, contre 14 % en France). Je me suis dit : il doit probablement penser que les radars se reposent le dimanche, mais, pas de chance, il s'est fait flasher ! Ce lundi, nouvel article sur Merkel et… patatras, voilà t'y pas que je lis : ''il suffit de regarder ses résultats économiques que nous pouvons envier''. Mon analyse d'hier n'était donc pas pertinente : ce type se compare plutôt aux ''trois singes chinois'' ! Vous savez, celui qui se bouche les yeux, l'autre les oreilles, le troisième se met la main la main devant la bouche… mais il écrit toutes les sornettes qui lui passent par la tête, sans tenir le moindre compte de la réalité ! Heureusement qu'Atlantico n'est pas un circuit automobile !

  • Par Liberte5 - 14/03/2016 - 19:25 - Signaler un abus Le politiquement correct à l-oeuvre.

    1/ L'AfD n'est pas un parti d'extrême droite. 2/ A. Merkel ne tiendra pas compte de ce vote. Il se passera en Allemagne se qui se passe en France. Tout l’establishment et le politiquement correct feront bloc contre l'AfD. A l'allure où vont les choses des millions de migrants vont entrer en Allemagne. Il faut donc faire en sorte que les choses soient irréversibles et que l'Allemagne ne soit plus l'Allemagne. C'est bien parti pour.

  • Par Anguerrand - 14/03/2016 - 22:09 - Signaler un abus A Ganesha

    Le niveau de vie de l'Allemagne ( c'était dans un article récent d' Atlantico) est nettement supérieur que chez nous. Il semble que vous connaissiez pas le mécanisme du calcul de la pauvreté est calculé. Permettez moi donc de vous l'expliquer; il est calculé en fonction du salaire moyen du pays. Imaginons que dans un pays le salaire moyen annuel soit de 300.000€, un pauvre le sera à partir de 150.000€ . Votre chiffre de " pauvreté en Allemagne " n'est donc pas significatif d'autant que certains en France ne vivent que d'aides importantes de toutes sortes qui sortent des statistiques de la pauvreté. Vous avez le droit de regarder ce qui n'est pas va pas en Allemagne mais regardez plutot ce qui fonctionne bien et je ferais bien l'échange de situation économique avec l'Allemagne, d'autant que la situation française continue à se dégrader et ce n'est pas pas votre parti qui veut ( encore ) distribuer des avantages sociaux. J'aimerais aussi connaitre vos sources quand à la pauvreté en Allemagne et en France. Bonne nuit car je sais que vous ne répondez pas, trop technique pour vous. Signé l'ecriveur de sornette mais qui lui connaît l'économie.

  • Par Ganesha - 14/03/2016 - 22:54 - Signaler un abus Taux de Pauvreté

    http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=990&id_groupe=20&id_mot=116&id_rubrique=117 http://www.inegalites.fr/spip.php?article388

  • Par Ganesha - 14/03/2016 - 22:55 - Signaler un abus Taux de Pauvreté

    http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=990&id_groupe=20&id_mot=116&id_rubrique=117

  • Par Ganesha - 14/03/2016 - 22:57 - Signaler un abus Taux de Pauvreté 2

    http://www.inegalites.fr/spip.php?article388

  • Par Ganesha - 14/03/2016 - 23:14 - Signaler un abus Explications

    Il y a deux liens internet qui renvoient à des articles séparés. Prétendre que le seuil de pauvreté est calculé ''avant l'attribution des aides sociales'' est absurde. Le salaire moyen d'un pays détermine le coût de la vie : logement, nourriture, etc... Ceci explique le drame des ouvriers roumains ou polonais, qui essaient de survivre en France ou en Allemagne, s'ils perçoivent seulement le salaire moyen de leur pays d'origine.

  • Par kaprate - 14/03/2016 - 23:15 - Signaler un abus Erreur politique

    Merkel a toujours été plutôt appréciée et plébiscitée dans son pays : autorité, constance, résultats économiques tout à fait défendables à défaut d'être parfaits (il est vrai facilités par une Europe quasiment sur mesure pour l'Allemagne). L'opinion s'est violemment retourné suite à sa faute politique majeure face au problème des réfugiés. Celle qui a toujours été perçue comme protectrice, s'est révélée alors comme une traitresse à sa nation. Les allemands ne lui pardonnent pas et les évènements de Cologne et d'ailleurs en Allemagne ont fini de noyer sa tentative de raconter une belle histoire multi-culturaliste que les allemands avaient déjà un peu de mal à croire. Elle est attaquée d'autant plus que son peuple avait confiance en elle. Comment avec son expérience, Merkel a-t-elle pu commettre une telle erreur? Au delà des besoins de main d'œuvre et de natalité de son pays, le désir de montrer une Allemagne bonne, ouverte et humaniste, par opposition à l'Allemagne nazie, a surement contribué à ce suicide politique et à ce désastre annoncé pour les Allemands... et pour nous

  • Par vangog - 15/03/2016 - 00:48 - Signaler un abus @kaprate peut-être la réponse à votre question est-elle

    à chercher du côté d'une certaine naïveté féminine, une vulnérabilité plus forte à la social-démagogie et au multi-culturalisme, ce qui n'entame pas les grandes qualités de Merkel, mais l'empêche dogmatiquement de comprendre l'intérêt des frontières, l'intérêt des Nations, l'intérêt qu'ont les peuples à vivre dans le pays de leur enfance, de leur culture, de leurs traditions, car ils ont plus de chances que d'autres de les faire prospérer.

  • Par Anguerrand - 15/03/2016 - 08:36 - Signaler un abus A Ganesha

    Votre definition de la pauvreté est fausse. Il est évident que dans un pays où la vie n'est pas chère, les salaires seront en concordance. Mais le calcul de la pauvreté est toujours calculé en fonction du salaire moyen du pays en question comme je vous l'ai expliqué dans mon post d'hier 22:09. Àlors apprenez l'économie avant d'avoir des avis politiques sur l'économie. Évitez de répéter la bible mensongère du FN.

  • Par Ganesha - 15/03/2016 - 09:06 - Signaler un abus Anguerrand

    Vous avez fait un pas en avant, et je vous en remercie. Mais vous restez, bien sûr, personne n'osera le contester, ''l'empereur des économistes'', le plus grand spécialiste mondial et intergalactique sur ce sujet ! En France, le nombre de bénéficiaires des ''Restos du Cœur'' a été multiplié par 14 en trente ans : bravo et merci les PS-Ripoublicains !

  • Par Linux - 21/03/2016 - 01:45 - Signaler un abus Avec cet article, l'orthographe n'a pas de "vaine »

    « régionnale » – « vaine » confondue avec « veine » , sont les plus belles perles de cet article écrit paraît-il par un professeur d'université. Passons. Je me permettrai également de signaler à ce monsieur qu'un Allemand vivant à l'est où il y a moins d'immigrés peut néanmoins se sentir particulièrement concerné par les problèmes induits ailleurs en Allemagne par une immigration massive et incontrôlée, notamment l'énorme scandale des agressions de Cologne qu'on peut directement imputer à une faillite de l'État allemand qui est normalement censé garantir la sécurité de ses citoyens. Si je suis le raisonnement de ce monsieur, je me demande bien pourquoi les Français se sentent particulièrement concernés par les attentats survenus à Paris. Après tout, vivant en province pour la majorité d'entre eux, que leur importent les massacres parisiens si on suit le raisonnement foireux de cet universitaire ? En France, une succession d'événements autrefois inimaginables a donné du grain à moudre aux xénophobes et donné corps à leurs fantasmes. Mais les individus dans le genre de cet intellectuel persisteront toujours et quoi qu'il arrive dans le déni et l'aveuglement face à l' avenir ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Lothar Ruhl

Lothar Ruhl est un journaliste et politlogue allemand.

Il est notamment l'auteur de "l'Empire du Bien" (Klett-Cotta, Stuttgart 2005)

Voir la bio en entier

Jérôme Vaillant

Jérôme Vaillant est professeur émérite de civilisation allemande à l'Université Charles-de-Gaulle Lille 3 et directeur de la revue Allemagne d'aujourdhuiIl a dirigé le dernier dossier avec Rudolf Herrmann publié dans le numéro 212 (avril-juin 2015) intitulé "Les réformes territoriales en France et en Allemagne". Jérôme Vaillant vient de codiriger avec Joachim Umlauf un cahier sur la situation de l’enseignement de l’allemand en France et sur l’enseignement du français en Allemagne dans le numéro 215 de la revue Allemagne d’aujourd’hui (janvier-mars 2016) , consultable ici

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€