Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Amélioration du déficit public : les grosses ficelles comptables et médiatiques du gouvernement

Le budget français est à nouveau dans les clous européens avec un déficit sous la barre des 3% (entre 2.7 et 2.8%). Mais cette bonne nouvelle est bien plus la conséquence de l’amélioration de la croissance, que le fruit d'une véritable politique de réduction de la dépense.

Abracadabra !

Publié le
Amélioration du déficit public : les grosses ficelles comptables et médiatiques du gouvernement

Atlantico : Après neuf années de procédure de déficit excessif, la France est parvenue, pour cette année 2017, à présenter un chiffre de 2.7-2.8%; ce qui permettrait une sortie de la dite procédure. Entre astuces comptables et croissance revue à la hausse, quelle part d'efforts de réduction de la dépense publique a été concédée par le gouvernement pour en arriver à un tel chiffre ?

Philippe Crevel : La France devrait sortir enfin de la procédure de déficit excessif. Cette bonne nouvelle est avant tout la conséquence de l’amélioration de la croissance qui a atteint 2 % en 2017. Plus de croissance, c’est plus de recettes fiscales et un peu moins de dépenses sociales, ou du moins une progression moins rapide des dépenses sociales. Le Gouvernement comme le précédent a bénéficié de la baisse des taux d’intérêt. Cette dernière est responsable de la moitié des économies réalisées. Evidemment, la réduction de la charge de la dette est temporaire et conjoncturelle.

Elle est le fruit  de la politique monétaire de la Banque centrale. Depuis 7 ans, les gouvernements font également porter une partie de l’effort sur les collectivités locales en essayant de maîtriser le volume des dotations et des compensations d’impôt. L’enveloppe destinée aux collectivités locales avait atteint au début des années 2010 environ 100 milliards d’euros. Le gouvernement d’Edouard Philippe joue comme bien d’autres au bonneteau en transférant des dépenses et des impôts. Avec l’augmentation de la CSG, la baisse des cotisations sociales, la réintégration du CICE, la suppression de l’ISF, la création de l’IFI, la mise en place du PFU, la hausse des droits indirects sur les tabacs et sur les carburants, nul n’y retrouve son chat. L’année prochaine sera également particulière avec la retenue à la source qui sera une source de gains et de pertes.

Structurellement parlant, quels sont été les principales sources de réduction du déficit public pour cette année 2017 ? Le gouvernement peut-il réellement en revendiquer la "paternité" ?

Ce retour à un déficit inférieur à 3 % du PIB est le produit des hausses d’impôt engagées depuis 2010 et de la croissance retrouvée. Le Gouvernement actuel en est responsable que par le fait qu’il ne soit pas engagé dans un plan de relance. Mais, force est de constater que la France est encore bien loin de la moyenne de la zone euro. Le déficit moyen est de 0,9 % du PIB. L’Allemagne a de son côté dégagé un excédent de 0,9 % du PIB et l’Italie fait mieux que nous avec un déficit de 1,7 % du PIB.

Le résultat de la France a été savamment orchestré par le Gouvernement d’Edouard Philippe. En effet, l’audit réalisé durant l’été soulignait que la précédente majorité avait engagé de nombreuses dépenses sans les financer. Le déficit avait été alors réévalué. Or, l’équipe au pouvoir n’ignorait pas que la conjoncture économique était porteuse. Elle était pleinement consciente que le résultat budgétaire irait en s’améliorant. Elle a donc surjoué la dégradation pour bénéficier médiatiquement de l’amélioration.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 13/03/2018 - 09:35 - Signaler un abus Vous avez dit « amélioration »?????

    Dans Ouest-France, journal gauchiste par excellence, on lit: « le déficit de l'État se creusera de 6,4 milliards d'euros pour atteindre 82,9 milliards d'euros, en raison des baisses de prélèvements obligatoires....les baisses de prélèvements, il n’y a que Ouest-France et l’ONG trotskyste OXFAM qui les aient ressenties. Parce que les « Français moyens » ont surtout ressenti une augmentation tous azimuts de leurs taxes...Ah oui! Mais il est vrai que pour des gauchistes spécialistes de l’enfumage de masse, les taxes et les contributions exceptionnellement longues et variables, comme la CSG, ne sont pas des impôts...ah! on lit aussi que c’est l'état PS-macroniste qui fait l’essentiel de l’effort...Dans le détail, la totalité de la dépense nette prévue pour l'Etat passera de 384,8 milliards d'euros à 386,3 milliards l'an prochain...Ouuuuuuf! tu parle d’un « effort »! Tout ça, c’est du « Macron-Pipo «  dans le texte. Mais, pour les benêts, il est « meilleur en économie » que Marine Le Pen...alors, pleurez, maintenant! Et c’est pas fini...

  • Par henir33 - 13/03/2018 - 11:42 - Signaler un abus sur le fil du rasoir

    la prochaine crise mettra les clowns à roulettes qui nous gouvernent au tapis, car le rétablissement des comptes est insignifiant et abyssalement insuffisant ... De toutes façons la norme des 3% n' a pas de sens car elle présuppose une croissance moyenne de 3% par an du PIB (si le PIB croit de 3% avec un déficit de 3% la dette n'augmente pas en % du PIB) mais on en est loin ... donc la dette continuera de s'enfler jusqu'au krach obligataire qui nous enverra dans le camp de vacances grec, encadrés la les gentils organisateurs du FMI et l'UE ...

  • Par Ganesha - 13/03/2018 - 12:52 - Signaler un abus Henir33

    Rassurez-vous, les dettes colossales de l'Assouplissement Quantitatif connaîtront le même sort que les Emprunts Russes en 1917. Assurez-vous simplement que vos économies déposées en Europe ne dépassent pas 100 mille euros par banque. Quant à ce que vous avez placé dans les paradis fiscaux, ce sera irrémédiablement perdu...

  • Par Stargate53 - 13/03/2018 - 13:39 - Signaler un abus Ce constat est clair !

    il est temps d'interdire un déficit pour l'état ! Comme la plupart des ménages qui ne peuvent dépenser plus qu'ils ont en banque, nos gouvernants doivent mettre les dépenses et les recettes en diapason ! C'est du bon sens surtout avec une dette de 2000 milliards qui coûte combien de charges d'intérêts chaque année et est le premier poste de dépense de l'état si je suis bien renseigné et c'est dans une période d'intérêt proche de zéro ! Quand je vois les syndicats de la SNCF, société qui coute 13 milliards de subvention annuelle, prétendre qu'il ne rien changer au fonctionnement de l'entreprise, c'est se moquer de ceux qui paient des impôts donc les contribuables français ! Tout ce petit monde de protégés, drogué à la subventionnite, devrait avoir honte d'une telle demande ! Le temps de la frugalité s'impose ! il faut dépenser juste et cela commence par tout ceux qui pèsent sur les dépenses publiques. Ce n'est pas un choix c'est une obligation d'avenir surtout avec 57% du PIB confisqués par celles-ci aujourd'hui !

  • Par Ganesha - 13/03/2018 - 14:07 - Signaler un abus Stargate53

    Les milliardaires français possèdent une fortune de 245 milliards, en augmetation de 21% sur deux ans. Il serait peut-être temps de la leur confisquer, avant qu'elle ne s'évapore dans le prochain krach boursier !

  • Par walchp - 13/03/2018 - 19:01 - Signaler un abus Oui Ganesha prenons l'argent là où il est !!!!!

    C'est la devise de tous les voleurs

  • Par winnie - 14/03/2018 - 08:37 - Signaler un abus Comme son predecesseur. ...

    Macron pratique avec adresse, l'enfumage, le deficite baisse, le chomage recule, l'economie repart etc, etc...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Crevel

Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€