Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 19 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Allo Moscou, ici la Terre : mais pourquoi cet appétit russe pour les théories du complot et autres visions fantasmées des attentats de Charlie Hebdo ?

Selon la presse officielle comme "Komsolmolskaïa Pravda" et des politologues proches du Kremlin comme Alexander Zhilin, les attentats de Charlie Hebdo ont été organisés par les Américains. Le président du comité des affaires étrangères de la Douma, Aleskeï Pouchkov, a quant à lui expliqué que les attentats en Europe était dus à son idéologie libérale ainsi qu’à sa politique d’immigration massive.

Ils sont partout !

Publié le
Allo Moscou, ici  la Terre : mais pourquoi cet appétit russe pour les théories du complot et autres visions fantasmées des attentats de Charlie Hebdo ?

Les médias et analystes russes avancent plusieurs raisons pour tenter d'expliquer l'attentat contre Charlie Hebdo. Crédit Reuters

Atlantico : Comment expliquez-vous les positions russes et notamment de ses médias officiels pour expliquer les origines de l' attentat de Charlie Hebdo ?

Florent Parmentier : l’expression des médias officiels russes est intéressante dans la mesure où elle met en lumière la manière de penser des officiels, qui ont été marqués par les années 1990. Ils sont préoccupés par la place de la Russie dans le monde et la hantise du déclin (déclassement du pays) d’une part, mais aussi par la décadence (perte des valeurs morales) d’autre part. Selon leur approche, l’une des explications du drame réside ainsi dans l’étude des calculs géopolitiques, consistant à se demander à qui profite le crime.

L’hypothèse avancée est que les Américains auraient trouvé là un moyen de faire pencher les Européens en faveur de la transmission de données personnelles et de la signature de l’accord de libre-échange transatlantique. Il s’agit d’une confusion entre la cause et les éventuelles conséquences.

>> Lire également notre sondage exclusif 17% des Français pensent que les attentats de Charlie Hebdo et de la porte de Vincenne releveraient d’un complot: un thermomètre de l’état de la société

L’autre hantise des dirigeants russes, celle de la décadence, les conduit à considérer que l’Europe est empêtrée dans son "politiquement correct", incapable de faire respecter sa souveraineté ou ses frontières. Pour ces médias, il y a quelque chose d’illogique à faire venir des migrants du Sud de la Méditerranée tout en tolérant le blasphème, la critique de l’Islam.

Comment expliquez-vous ce double discours des autorités russes qui soutiennent la France tout en la condamnant pour sa manière de vivre ? Le ministre des Affaires Etrangères russe Sergueï Lavrov à assister en France à la manifestation du 11 janvier  réunissant plus de 4,5 millions de Français pour la liberté d’expression. Au même moment, la Russie emprisonnait un militant russe qui défilait sur la place du Kremlin avec une pancarte "Je suis Charlie".

Cyrille Bret : d’un point de vue Français et occidental, la position de la Fédération de Russie paraît paradoxale au risque de l’incohérence ou du double discours. Cette perspective vient du fait que les démocraties européennes et américaines sont monistes : les positions défendues sur la scène internationale doivent être cohérentes et même substantiellement identiques avec celles qui prévalent sur le plan intérieur. Ainsi, la défense des droits de l’homme ne doit souffrir d’exception ni au plan interne ni au plan externe. L’opinion publique veille tant à ce point qu’elle dénonce fréquemment les relations diplomatiques entretenues avec des dictateurs, comme Mouammar Kadhafi, ou encore le dialogue stratégique entretenu avec des régimes démocratiquement imparfaits comme la Chine. En régime moniste, l’opinion publique nationale se place du point de vue de la conscience universelle.

Dans le cas de la Russie, l’approche est radicalement dualiste : les principes d’organisation interne d’un pays ne déterminent pas ses positions sur la scène internationale. De surcroît, le respect jaloux de la souveraineté nationale par la Russie récuse par avance toute porosité entre politique intérieure et positionnement international. Dans les relations interétatiques, la Fédération de Russie poursuit ses intérêts, défend ses lignes rouges et promeut ses positions. L’opinion publique russe est majoritairement dualiste. En l’occurrence, quand le ministre des affaires étrangère participe aux manifestations du 11 janvier 2015, il réaffirme la relation privilégiée de la Russie avec la France, dans le sillage de l’alliance de 1892 au sein de la Triple Entente, du combat des Alliés contre l’Allemagne nazie de 1941 à 1945 ainsi que le rapprochement entre De Gaulle et l’URSS en 1966. Ce témoignage de solidarité est stratégique. Il n’a pas de contenu idéologique. La Fédération de Russie n’entend pas "être ou devenir Charlie", elle entend seulement rester un des principaux partenaires stratégiques séculaires de la France.

Pourtant, Après avoir défilé auprès d'une cinquantaine de chefs d'Etats étrangers le dimanche 11 janvier pour la marche républicaine, Sergueï Lavrov a réaffirmé à Laurent Fabius "la nécessité de renforcer les efforts menés ensemble pour lutter contre la menace terroriste". Quelle est la nature des intérêts stratégiques communs de la Russie et de la France dans leur lutte contre le terrorisme ?

Florent Parmentier : si elles ont partagé les mêmes positions sur l’Irak en 2003, les diplomaties française et russe ne dressent pas aujourd’hui les mêmes constats sur le Moyen Orient et les menaces principales. Ainsi, la France était prête à une action déterminée contre la Syrie de Bachar al Assad, dont la Russie est le principal soutien. Paris a une position exigeante sur l’Iran, quand Moscou est sur une ligne plus compréhensive.

Toutefois, à la lumière des attentats en France et en Belgique, de nouvelles convergences pourraient apparaître, à la faveur de la lutte contre l’Etat islamique, dont l’existence même peut être considérée comme une menace pour la sécurité régionale et l’ensemble des acteurs internationaux, Russie et Iran compris.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bjorn borg - 25/01/2015 - 13:34 - Signaler un abus fort possible

    que ce soit un coup de la CIA ou du Mossad. La CIA est maîtresse dans l'art de mettre le chaos un peu partout.

  • Par Hugues001001 - 25/01/2015 - 16:07 - Signaler un abus @bjorn borg

    Faudrait cesser vos délires et voir la main de la CIA ou du Mossad partout. Lorsque l'évidence s'impose à vous, il faut avoir le courage de la regarder en face, c'est tout. En l'occurrence, il s'agit de "home-grown" terroristes, nés et éduqués en France; des p'tites frappes de banlieues multirécidivistes au cerveau lavé par l'intégrisme islamique; des assassins en mal de reconnaissance communautaire que la justice française a honteusement laissé sévir en les libérer systématiquement bien avant la fin de toutes leurs peines et que l'État obèse et omniprésent n'a même pas été foutu capable d'empêcher, pour l'un d'eux, de se rendre au Yémen alors qu'il était sujet à une interdiction de quitter le territoire. Donc oui, continuons de fermer les yeux et d'accuser tel ou tel plutôt que le responsable principal. Quand il y aura d'autres attentants, les crétins s'en prendront encore à des responsables fantasmés. L'excuse systématique des complotistes envers ces assassins est proprement stupéfiante. Mais comme dit le proverbe chinois: quand le sage montre la lune avec son doigt, l'imbécile regarde le doigt.

  • Par vangog - 25/01/2015 - 20:16 - Signaler un abus L'interprétation enfantine des dirigeants Russes

    par rapport à un terrorisme simple, dénote leur absence totale d'objectivité et leur positionnement exclusivement stratégique, au mépris de toute rationalité et de toute Liberté. On comprends mieux, à la lumière de ces déclarations totalitaires, la permanence du parti unique et de la presse muselée, que la Russie soit en régime socialiste ou pseudo-démocratique, comme actuellement. En l'occurrence, l'interdiction du blasphème est une mesure liberticide qui fait le jeu des terroristes, espérant fédérer autour de leur combat une entité pro-blasphème contre une entité anti-blasphème. Non! La seule solution est de stopper immédiatement la pompe aspirante de l'immigration, de cesser la politique d'apartheid gauchiste et de restaurer les valeurs Républicaines bafouées par la gauche ( UMP et UDI inclus) à l'intérieur des grands corps d'état, Justice et EN. Le reste c'est du pipotage d'intellectuel...

  • Par cloette - 25/01/2015 - 22:52 - Signaler un abus Hugues001001

    Que ce soit de petites frappes au cerveau lavé , c'est l'évidence , mais ils ont été recrutés , c'est aussi l'évidence , et sans parler de complot , on a le droit de se demander qu'elles sont les origines de cet E I , par qui a t il été promu et financé , ce n'est pas une histoire de vengeance , mais du terrorisme prémédité pour mettre le chaos , qui tire les ficelles ?

  • Par vangog - 26/01/2015 - 00:32 - Signaler un abus @Cloette les familles régnantes du Qatar et d'Arabie saoudite

    ne tirent plus les ficelles de leur créature, depuis bien longtemps déjà...mais ils sont totalement responsables d'avoir promu et financé ( avec l'aide indirecte de la Turquie), ces diverses organisations islamistes. Aujourd'hui, la créature EI a échappé à son docteur Frankenstein. Il n'y a pas plus de complot que d'idéologie islamiste...seulement de pauvres types à la recherche de l'éternel pouvoir et qui tentent de susciter la solidarité des autres pauvres types de même origine. Ce réflexe est plus "arabe" qu' "islamiste"...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Cyrille Bret

Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné notamment à l'ENS, à l'université de New York, à l'université de Moscou et à Polytechnique, il enseigne actuellement à Sciences-Po. Il est le créateur avec Florent Parmentier du blog Eurasia Prospective.

Pour le suivre sur Twitter : @cy_bret

 

Voir la bio en entier

Florent Parmentier

Florent Parmentier est maître de conférences à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié, aux Presses de Sciences Po, Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays entre Europe et Russie. Il est le créateur avec Cyrille Bret du blog Eurasia Prospective et est vice-président de Global Variations, un think tank travaillant sur les effets géostratégiques des innovations disruptives.

Pour le suivre sur Twitter : @FlorentParmenti

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€