Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron à Abu Dhabi : les non-dits assourdissants de l’inauguration du Louvre émirati

Très loin de l'alliance culturelle et anti-terroriste présentée par Emmanuel Macron, le pacte scellé aujourd'hui autour du Louvre Abu Dhabi entre la France et les Emirats Arabes Unis est fondé sur des bases bien moins avouables...

Mécénat stratégique

Publié le
Emmanuel Macron à Abu Dhabi  : les non-dits assourdissants de l’inauguration du Louvre émirati

Atlantico : Ce mercredi 8 novembre, Emmanuel Macron inaugure le Louvre d'Abu Dhabi en présence du Cheikh Mohammed ben Zayed al-Nahyane. Comment appréhender une telle visite au regard d'un projet décidé sous le mandat de Jacques Chirac. Quelle a été l'évolution de la situation entre le moment de la décision, et le moment de l'inauguration ?

 

Alexandre Kazerouni : La situation a énormément changé. Le projet a été lancé dans le contexte du dialogue des cultures qui était un contre-feu intellectuel face à la prédiction du choc des civilisations. C'était un moment où on associait étroitement le Louvre à la capacité de libéraliser culturellement. En 2011 ont eu lieu les révolutions arabes, et les Émirats Arabes Unis sont devenus, avec l'Arabie Saoudite, un des deux fers de lance des contre-révolutions arabes. Aujourd'hui, Abu Dhabi est le camp de la réaction aux révolutions qui ont agité cette zone du monde depuis 2011.

Or le Louvre Abu Dhabi avait été pensé au début comme un outil de libéralisation culturelle, qui devait, par débordement, apporter de la libéralisation politique. Et donc à terme d'ouvrir un horizon démocratique.

 

Or quand on regarde ce qui s'est passé, non seulement Abu Dhabi s'est imposé comme un des acteurs de premier plan dans la destruction des révolutions arabes, avec notamment son soutien à l'arrivée du général Sissi en Égypte. Et parallèlement on observe que les Émirats ont provoqué une restriction critique de la participation économique au projet d'antenne du Louvre chez eux. Comment cela se passe-t-il ? Il faut simplement faire le constat que la population nationale d'Abu Dhabi, qui est employée par le Ministère lié aux affaires culturelles n'a rien à voir à faire avec ce projet. Certes c'est un projet de politique publique de la culture, et on pourrait même dire que du point de vue français, c'est quelque chose qui apparaît comme le plus important projet culturel public des Émirats. Or pour concevoir et mettre en place ce projet, ce sont des ressources humaines étrangères à qui il a été fait appel, en l'occurrence française, sans implication aucune de la population nationale. Pourtant ce sont des pays qui ont une bureaucratie culturelle très développé, ce qui nourrit d'ailleurs souvent le discours selon lequel l'Etat serait trop important aux Emirats Arabes Unis. En l'occurrence, le Ministère en charge des affaires culturelles tout comme son équivalent au Qatar comprend des sous-sections en charge du patrimoine et des musées qui ont maintenant 40 années d'expérience. Pas une personne de ces entités n'a été impliquée dans le projet. C'est en ce sens qu'on constate que la classe moyenne fonctionnarisée locale a été exclue de la mise en œuvre du projet du Louvre.

 

​Comment comprendre la relation entre la France et les Émirats, dont les liens sont "étroits, réguliers et diversifiés" selon l’Élysée, à un moment de profonde déstabilisation de nos sociétés par un Islam politique financé par les pays du Golfe ?

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Marie-E - 08/11/2017 - 09:37 - Signaler un abus oui enfin

    que la famille régnante se soit protégée du printemps arabe ne me gêne pas quand on voit le bazar qui en est résulté ailleurs .... que Macron préfère Abu dhabi au Qatar (Sarkozy) et à l'Arabie Saoudite (Hollande) ne me gêne guère .... que les EAU luttent contre les Frères Musulmans me gêne encore moins ...qu'ils donnent de l'argent à la France pour la culture idem..... par contre j'aurais aimé des réactions internationales (et sportives) quand les EAU ont accepté du bout des lèvres les gymnastes israéliens (puisqu'ils ne reconnaissent pas Israël ) en les privant de leur drapeau et de leur hymne... et ce qui me gêne encore plus c'est si on est obligé d'aller les aider en cas de problème quoique si c'est contre l'Iran mais ils ont tout de même leurs alliés : L'Arabie Saoudite, l'Egypte, Barhein, ...et les USA, La GB.

  • Par vangog - 08/11/2017 - 11:07 - Signaler un abus La France gauchiste n’a pas de pétrole, mais elle a des musées..

    Et elle les exporte, grave! Conclusion des réactionnaires gauchistes (depuis Chirac-Heineken): on leur paie leur pétrole et, en échange, on leur paie leur musée...la gauche dans toute son horreur, quoi!

  • Par jerome69 - 08/11/2017 - 16:34 - Signaler un abus j'ai quelques doutes

    Quand on cosntate que les soit disantes révolutions arabes ont toute conduites à l 'instauration de partie islamiste , j ai du mal a croire que les pays du golf les combattent apres les avoir financées. Apres cela ne serait pas la première fois qu ele loup lancé se retourne contre son maitre. J'apprend aussi que les freres musulmans sont une engence différene des islamistes salafistes Adech familly , en quoi ? si quelqu'un peut m'éclairrer ? ils sont bien tous sunnite ?

  • Par Jamar - 08/11/2017 - 17:56 - Signaler un abus Macron

    Encore en train de se balader !... . Combien ça nous coûte ?... Et quel est le poids de ces heures de vol sur le budget des Armées ?... Fatigant ce promeneur... Jamar.

  • Par Marie-E - 08/11/2017 - 18:25 - Signaler un abus les Frères musulmans

    viennent d'Egypte. Ils ont commencé en 1928 et ont été les précurseurs des mouvements islamistes. Ils étaient considérés comme une confrérie intégriste qui s'est opposée à l'armée et aux dirigeants qu'elle avait placés (Nasser, Sadate, ... ). Quand il y a eu Morsi, c'était pareil et les Egyptiens ont préféré le retour au pouvoir de l'armée avec Al Sissi. Aujourd'hui les Frères Musulmans, c'est le Hamas (bien qu'ils mangent à tous les râteliers et qu'ils soient aussi soutenus par l'Iran pour contrer Israël), le Qatar, la Turquie et Ennahda en Tunisie qui ne brillent pas pas leurs idées progressistes...ceci dit les autres non plus et les salafistes sont leurs "descendants" /.....sinon effectivement ils sont tous sunnites sauf le Hezbollah. Un petit aperçu de l'histoire des Frères Musulmans dans Herodote : www.herodote.net/26_aout_1966-evenement-19660826.php

  • Par JG - 08/11/2017 - 22:18 - Signaler un abus Globalement d'accord avec l'article sauf sur un point

    Je préfère de très loin le général Sissi en Egypte qui a eu le courage de dire face aux oulémas de l'université Al Azar au Caire (pas réputée pour être la plus libérale dans son interprétation de l'Islam) qu'il était temps de pouvoir interpréter l'Islam (donc le Coran) dans une voie moins agressive à son prédecesseur Morsi, Frère Musulman qui avait commencé à laisser massacrer les Coptes par dizaines en fermant les yeux sur les attentats qui les décimaient....Il vaut mieux un dictateur laïque anti-islamiste qu'un Frère Musulman ou que des tribus salafistes affiliées à Daech comme en Lybie

  • Par tapio - 08/11/2017 - 22:52 - Signaler un abus Ai-je bien lu ?

    "L'objectif général et final est qu'en cas de crise ou de menace pour les Emirats Arabes Unis, l'opinion française soit favorable à une intervention militaire française". Ben voyons ! On a déjà vu le film-catastrophe plusieurs fois et certains tarés seraient prêts à remettre ça ? Comme on est à bouts d'habits, on se contentera de leur envoyer une chemise blanche avec le connard botulesque habituel à l'intérieur ...

  • Par Anouman - 08/11/2017 - 23:18 - Signaler un abus Louvre

    Louvre Paris, Louvre Lens, Louvre Abu Dhabi. Bientôt le Louvre Bangui, le Louvre Shangaï? Louvre va-t-il être le nom de la première chaîne de fast-food culturel?

  • Par jerome69 - 09/11/2017 - 08:28 - Signaler un abus @ Marie

    Merci Marie, j ai lu d 'autres articles aussi. pas la même origine mais la même philsophie que les islamiste salafiste, Le Coran pour tout gérer et la charia comme base et haine de l'occident mécréant. Un cancer d'une origine différente mais des cellules cancéreuses islamistes quand même

  • Par Clotilde DE BIEVRE - 09/11/2017 - 10:08 - Signaler un abus LOUVRE

    Que se passe-t'il lorsqu'ils ne peuvent plus payer, ou ne veulent pas rendre les œuvres ?

  • Par Deneziere - 09/11/2017 - 10:23 - Signaler un abus Monsieur Kazeroumi, allez pleurnicher ailleurs

    Arrêtes vos jérémiades droit-de-lommistes quant à la soi-disante trop-méchante répression aux EAU avant les printemps arabes, - in fine des insurrections islamistes. Les EAU ont été le pays du Golfe qui a été le moins secoué par ces évènements, car c'est celui qui a la politique intérieure la plus libérale et la plus équilibrée. C'est un fait. Point barre. AVANT que les révoltes ne démarrent, les Emiriens ont ciblé un quarteron d'emmerdeurs et les ont collés au trou. Personne dans le pays ne les regrette. Ratiociner comme vous le faites, que les "locaux" n'ont pas été associés au projet Louvre est une ânerie insigne qui montre votre vision germanopratine des pays du Golfe. RIEN dans ces pays ne peut se faire sans un réseau d'appuis locaux de haut niveau. C'est donc un projet Emirien. Lorsque l’expertise locale manque, et c'est bien le cas ici, on importe TOUJOURS les talents étrangers. C'est admis, et ça marche ! Vos considérations sur les fonctionnaires intermédiaires puent le corpo-syndicalisme à la française et sont d'une piteuse insignifiance dans ce contexte. Pour une fois que la diplomatie française joue le bon cheval, les intellectuels de gôche ergotent

  • Par Deneziere - 09/11/2017 - 10:27 - Signaler un abus @ Clotilde de Bièvre

    Il y aux Emirats un fond souverain, le deuxième du monde, dont la taille est égale à la dette de la France. C'est vous qui serez en cessation de paiement, pas eux.

  • Par padam - 09/11/2017 - 10:54 - Signaler un abus @Deneziere

    Connaissant un peu la région, je ne peux que m'associer à la pertinence de votre propos rappelant l'évidente (et obligatoire) association de l'émirat d'Abu-Dhabi à la réalisation du projet, et dénonçant d'autre part le misérabilisme de la mouture du "chercheur" de la rue Saint-Guillaume.

  • Par A M A - 10/11/2017 - 10:36 - Signaler un abus A titre de réciprocité

    A titre de réciprocité culturelle, quand verra t'on le prix de l'Arc de Triomphe couru sur des chameaux?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alexandre Kazerouni

Chercheur et enseignant à l'Ecole Normale Supérieure et à Sciences-Po.

Auteur de "Le miroir des cheikhs", PUF, 2017.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€