Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 19 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alertes aux requins : va-t-il falloir vivre en Europe comme à la Réunion ou en Floride ?

L'apparition de requins dangereux pour l'Homme près de nos côtes est un phénomène médiatique que l'on voit survenir de plus en plus. Conséquence directe du réchauffement climatique, nous allons devoir nous adapter à ces voisins de plus en plus envahissants.

Dents de la mer

Publié le
Alertes aux requins : va-t-il falloir vivre en Europe comme à la Réunion ou en Floride ?

Atlantico : Les apparitions de requins dans des eaux dans lesquelles on ne les connaissait peu ou pas sont de plus en plus fréquentes. Est-ce que cette présence de grands prédateurs près de nos côtes ne s'explique-t-elle pas par le réchauffement climatique ?

Pierre Mollo : L'apparition d'espèces nouvelles comme les requins qui se rapprochent de nos côtes n'a rien d'un phénomène nouveau. Si les requins viennent, c'est qu'il y a à manger. Il faut bien connaître la chaîne alimentaire des requins pour voir que l'on remonte vite jusqu'au plancton. A chaque fois que le plancton végétal "monte", d'ailleurs "plancton" vient du grec ancien "plagktós" qui veut dire "errer", tout l'écosystème qui est au-dessus de lui l'accompagne. Au fur et à mesure que les températures montent on remarque cette migration du plancton et donc la migration de toute la chaîne alimentaire va suivre.

Ce qu'on observe donc aujourd'hui, c’est-à-dire l'apparition de requins proche de nos côtes qui est donc directement liée au réchauffement climatique. Mais encore une fois ce phénomène n'a rien de nouveau, le réchauffement climatique et ses conséquences s'observe déjà depuis plus de 20 ans dans les océans.

Si les requins évoluent de plus en plus près de nos côtes quelles conséquences cela pourrait avoir sur les activités humaines ?

D'abord il ne faut pas avoir peur des requins et faire la différence entre ceux dangereux pour l'Homme et les autres. Par exemple, il y a toujours eu des requins pèlerins près de nos côtes et ils sont inoffensifs pour l'Homme. Bien sûr que l'on doit faire attention mais on est encore loin d'avoir des chasses aux requins près de chez nous en métropole. Ce qu'il faut faire, c'est surtout tout faire pour freiner le réchauffement climatique. On ne pourra rien faire si l'on n'intervient pas en amont. Les premières victimes de ces requins ne seront pas les baigneurs mais tous ceux qui dépendent d'une activité liée à la pêche. Les requins chassent, ils chassent énormément et mangent les proies des pêcheurs. Toujours lié à la pêche les requins endommageront les filets et je vous laisse imaginer les passes d'arme entre les ONG qui protègent les requins d'un côté et les pêcheurs de l'autre qui considèrent les requins comme une menace à leur activité.

Pour protéger les baigneurs, outre les mesures de précaution élémentaires, il y a des expériences d'envoi d'ultrasons pour éloigner les grands prédateurs qui s'aventureraient trop près des côtes.  Toutefois si c'est mauvais pour les requins cela doit être mauvais pour d'autres espèces.

Est-ce que cette situation est pour autant définitive ?

On peut freiner ce phénomène qui est engagé depuis des dizaines d'années. Le réchauffement climatique ne date pas d'hier. Si l'on ne change pas nos comportements de tous les jours on va vers des catastrophes. Je ne parle pas que des industriels, il faut une vraie prise de conscience collective sur ces sujets. Ici ou là on voit des initiatives d'associations qui font un travail extraordinaire, malheureusement elles ne sont pas écoutées ni aidées financièrement.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Michèle Plahiers - 15/07/2017 - 11:48 - Signaler un abus Merci de laisser les requins tranquille

    On meurt plus de piqure d'araignée ou de moustique,....

  • Par kelenborn - 15/07/2017 - 12:00 - Signaler un abus halte aux escrocs

    Ce guignol prétexte de ce qu'il va nous expliquer que des requins garous sont à nos portes pour se faire un avocat éhonté des réchauffistes.Au fond , les requins, même dangereux, c'est pas méchant, ça ne fait que se défendre contre cet épouvantable prédateur qu'est l'homme. Que le réchauffement climatique soit avant tout l'excitation merdiatique , on le savait déjà, qu'Atlantico donne la parole à un blaireau vert pour nous prendre pour des cons, non merci!

  • Par ocean5 - 15/07/2017 - 15:21 - Signaler un abus Guignol !!!

    Encore un écolo-gauchiste

  • Par Deudeuche - 15/07/2017 - 21:28 - Signaler un abus Les ONG écolos avec les requins

    Côte à côte !

  • Par Semper Fi - 16/07/2017 - 03:27 - Signaler un abus Pour une fois....

    ... je suis d'accord avec Michèle P., et en plus j'ai tout compris !

  • Par Deneziere - 16/07/2017 - 09:36 - Signaler un abus Et une petite dose de réchauffisme

    Même les rapports les plus bidonnés du GIEC n'arrivent pas à prouver qu'un changement de comportement humain, à supposer qu'il soit possible, enrayerait le réchauffement climatique.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre Mollo

Pierre Mollo est enseignant chercheur en biologie marine, il a écrit des ouvrages concernant le plancton dont Le Manuel du plancton et L'Enjeu plancton.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€