Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 05 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les questions sur la santé financière de Groupama préfigurent-elles une crise ?

Quelques heures après l'annonce par Groupama du non paiement de son coupon sur des emprunts obligataires, l'agence Fitch a abaissé de deux crans la note de l'assureur vert (BB+), désormais classé dans la catégorie "spéculative".

Iceberg droit devant

Publié le - Mis à jour le 10 Octobre 2012
Les questions sur la santé financière de Groupama préfigurent-elles une crise ?

Il y a très exactement un an, le directeur général du groupe, Jean Azéma, était débarqué sans ménagement alors que l’entreprise était au bord du gouffre. Crédit Reuters

Groupama, l’assureur agricole, inventeur de la désormais fameuse Ceris, et du non moins fameux Amaguizz, où Jean Rochefort apparaît en vieillard sénile étalant son Alzheimer à la boulangerie du coin après avoir échappé à la maison de retraite, fait à nouveau les choux gras de la presse financière et annonce peut-être la saison des faillites retentissantes.

Il y a très exactement un an, le directeur général du groupe, Jean Azéma, était débarqué sans ménagement alors que l’entreprise était au bord du gouffre. Pendant plusieurs années, ledit Azéma s’était entouré des précieux conseils d’Alain Minc (modèle pour Jean Rochefort dans la publicité d’Amaguizz ?), grâce à qui de clairvoyants investissements furent lancés dans les années 2000 dans des pays aussi prometteurs que la Grèce. Un bon choix, copié d’ailleurs par un autre acteur de l’économie sociale et solidaire : le Crédit Agricole...

De ces stratégies d’investissement qui font dire au ministre de ce secteur prospère, l’excellent Benoît Hamon, que l’économie sociale et solidaire, ça marche, au contraire de l’économie capitaliste.

Grâce à cette vision d’avenir, Groupama a frôlé la catastrophe. Le successeur de Jean Azéma, Thierry Martel, jusqu’alors directeur financier du groupe, dut prendre les commandes du bateau en urgence et opérer les quelques manœuvres de la dernière chance destinées à éviter la mise en liquidation par le régulateur, l’Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP), que le monde entier nous envie. En particulier, Groupama a refilé en décembre 2011 l’un de ses canards boiteux à la filière immobilière de la Caisse des Dépôts, qui a par ailleurs renfloué le groupe à hauteur de 300 millions d’euros. Heureusement que l’Etat (donc le contribuable) est là pour veiller au grain...

Grâce à cette opération de défibrillation, l’ACP a validé les comptes de Groupama en lui reconnaissant un ratio de solvabilité de 107%, selon les règles en vigueur. Autrement dit, à 7 points près, Groupama était considéré comme une entreprise incapable de couvrir durablement les sinistres de ses assurés, puisqu’un ratio de 100% est obligatoire.

Thierry Martel s’est alors engagé dans une course contre la montre pour le sauvetage durable de l’entreprise. Il a vendu l’un des joyaux de la couronne, la filiale Gan Eurocourtage, à Allianz. Le montant de la transaction n’est pas connu, mais les analystes considèrent que Groupama en attendait 800 millions, et qu’Allianz a vraiment très bien négocié son affaire.

D’autres transactions de Groupama ont fait du bruit, comme la vente de l’immeuble des Champs-Elysées où est installé le Virgin Megastore, pour lequel le fonds souverain du Qatar s’est porté acquéreur pour une somme de 500 millions d’euros. Cette rentrée de cash a beaucoup rassuré les investisseurs, qui ont commencé à regarder d’un œil plus favorable les comptes de l’assureur, même si sa note est restée ancrée, jusqu’à hier matin, à BBB.

Thierry Martel a d’ailleurs multiplié les annonces rassurantes tout au long de l’année 2012, en considérant que Groupama allait bien mieux, et que les choses rentraient dans l’ordre. Grâce à cette communication clairvoyante, la planète financière s’est remise en confiance. Et patatras ! Ce vendredi, à trois mois de la fin de l’année, Groupama sort un communiqué de derrière les fagots annonçant que le groupe n’honorera pas un coupon d’obligation émise en 2007, certifiant au passage qu’il ne s’agit nullement d’un défaut, mais d’un appel à un effort raisonnable à fournir par les investisseurs.

Manifestement, cette assertion laisse les partenaires de l’assureur sur leur faim. Un analyste de la Société Générale, pourtant actionnaire du groupe, déclare par exemple à Reuters que cette annonce est extrêmement choquante et totalement contraire aux promesses faites jusqu’ici par Groupama.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zen aztec - 06/10/2012 - 09:15 - Signaler un abus Fais chier!!!

    Ya pas moyen de virer cette pub Peugeot!!!!

  • Par jmpbea - 06/10/2012 - 10:22 - Signaler un abus zen aztec

    a raison; c'est horripilant de voir sauter ces pubs devant son nez!

  • Par golvan - 06/10/2012 - 10:23 - Signaler un abus Minc a encore frappé. Et dire

    Minc a encore frappé. Et dire que cet abruti prétentieux est régulièrement invité sur tous les plateaux télé où il vient pérorer...

  • Par Ganesha - 06/10/2012 - 10:52 - Signaler un abus Amusant

    L'agence de notation qui dégrade la note, APRES que les problèmes aient été révélés au grand public... Ce mr de la Charrière devrait fermer sa boutique d'astrologie et se reconvertir dans la vente de pizzas, sur internet ou même, pourquoi pas, s'acheter une camionette et les vendre sur les... "places de marchés" municipales ! A quand une agence de notation des agences de notation ?

  • Par flogo - 06/10/2012 - 11:28 - Signaler un abus APRÈS AVOIR VIRÉ LES PUBS ENVAHISSANTES

    mettez un R : "Groupama a donc beau (annoncé) un retour "

  • Par totor101 - 06/10/2012 - 11:30 - Signaler un abus télévision

    minc = télé groupama = télé fermons la télé ! (qui n'y est pour rien)

  • Par Garoulou - 06/10/2012 - 11:37 - Signaler un abus Publicité Peugeot horriblement intrusive !!!

    Non mais je veux bien comprendre que vendre des espaces publicitaires rapportent de l'argent au site mais la c 'est clairement abusé ! Cette maudite publicité nous empêche carrément de lire l'article et repasse en boucle même lorsqu'on "attend la fin du supplice". Faites quelque chose car c 'est vraiment contre productif pour Atlantico et pour Peugeot...

  • Par sergio101 - 06/10/2012 - 11:55 - Signaler un abus Quelle faillite?

    Est-ce que le rédacteur, ou le titreur, mesure l'effet produit par l'annonce d'une "faillite" d'un des principaux assureurs français? Il n'y a évidemment pas de faillite, même si Groupama est fragile et traverse une mauvaise passe. Mais le mot, en cette période troublée, peut être repris partout et créer une boule de neige. Totalement irresponsable, de la part de quelqu'un qui s'installe en donneur de leçons tous azimuts....

  • Par jossen - 06/10/2012 - 12:11 - Signaler un abus a sergio 101

    ete vous le comptable de GROUPAMA?

  • Par Ravidelacreche - 06/10/2012 - 12:20 - Signaler un abus Ou est le problème :o)) ?

    Dans la pratique, il s’agit d’une échéance de 60 millions qui ne sera pas honorée. Les arguments de Groupama sont probablement de bonne foi.

  • Par bobocleaner - 06/10/2012 - 12:58 - Signaler un abus @l'auteur

    j'apprécie beaucoup vos articles , leur témes et leur style c'est pour cela que je me permets de vous dire que votre conclusion n'est pas à la hauteur; Ce sont bien plus les Enarques qui se drapent dans une pseudo expertise vis a vis du grand public que les X. et je dis cela en connaissant un petit peu le monde des CA de l'intérieur; votre biais vient sans doute du fait que vous étes énarque et pas X; Et je ne suis ni l'un ni l'autre ;-) PS : kerviel ne sortait pas non plus de l'X son n+1 si mais le type de la fac a établi le record du trader fou ; méfions nous des stéréotypes ceux qui sont le plus dans les excés du systémes ont souvent des profils de second couteau comme par exemple les politiciens vers stle la Duflot ou le placé .;..

  • Par E Verhaeghe - 06/10/2012 - 13:29 - Signaler un abus @ bobocleaner

    Merci de votre fidélité en tout cas... Et si vous me lisez attentivement, vous savez que je n'établis pas de différence majeure entre l'arrogance fréquente chez les énarques, et celle tout aussi fréquente chez les polytechniciens. Dans le même temps, j'ajoute qu'il existe des représentants de l'une et de l'autre de ces confréries qui ne présentent pas ces signes détestables... et que j'apprécie beaucoup.

  • Par E Verhaeghe - 06/10/2012 - 13:31 - Signaler un abus @sergio 101

    AAAhhhhh! cette détestable liberté d'expression que 1789 a accordé aux contribuables... Comme si le fait de rembourser les erreurs de quelques financiers imbus de leur pouvoir conférait un quelconque droit d'expression sur les dites erreurs... Pourquoi ne proposez-vous pas la création d'un ministère de la propagande financière, chargée de censurer les commentaires déplacés? Je vous taquine bien entendu. Amicalement.

  • Par Gnome - 06/10/2012 - 14:18 - Signaler un abus "Groupama a donc beau annoncé un retour (...)".

    Très bon article. Je me disais que j'allais le partager quand je suis tombé sur ça (en caractères gras dans le texte) : "Groupama a donc beau annoncé un retour (...)". Je me dis que c'est finalement la médiocrité qui a gagné, là-même où l'on prétend fustiger le manque de rigueur d'une société qui perd ses "fondamentaux".

  • Par Salvatore Migondis - 06/10/2012 - 17:58 - Signaler un abus J'adore la photo..

    Au moins avec Verhaeghe, on se fait un peu moins ch*er en attendant la fin de la drôle de guerre..

  • Par vangog - 06/10/2012 - 18:09 - Signaler un abus Même si cela amuse beaucoup certains commentateurs

    Les annonces de faillite de grands groupes d'assurances ou de banque français ne m'amusent pas du dout, s'ajoutant à l'atmosphere de chasse aux riches et aux entrepreneurs qui envahit la gauche... La loi de finance rectificative de cet été, ayant déjà libéré certains capitaux pour renflouer la Grèce, on peut se demander si ces millions des contribuables français n'auraient pas pu servir à renflouer les sociétés françaises plombées par la Grèce, et jusqu'à quand nous serons obligés de payer, à fonds perdus, pour réparer 40 années de social-démagogie, de corruption et de clientélisme des Socialistes grecs?

  • Par léonard simon - 06/10/2012 - 18:11 - Signaler un abus Oui groupama prend l'eau.

    Oui groupama prend l'eau. Assuré chez eux sur mes bâtiments, il utilise toutes les stratégies( centre d'appel lointain, interlocuteurs multiples, demande de devis, non constat sur le terrain des petits sinistres, envois et ré-envois de documents à remplir) pour ne pas rembourser les petits sinistres. Cela vient de m'arriver. Deuxième exemple récent : cela fait 5 mois qu'un agriculteur de ma commune attend le remboursement d'une vitre de son tracteur. Bris couvert par Groupama. Silence radio malgré les paperasses remplies et les nombreux appels. Je ne suis pas financier, mais pour moi le message est clair : j'arrête mes contrats d'assurance en fin d'année car cette société d'assurance part dans le mur.

  • Par bobocleaner - 06/10/2012 - 18:30 - Signaler un abus @vangog

    1 l'humour est aussi la politesse du desespoir 2 oui il ne fallait pas renflouer la grece institutionelle ce qui n'a d'ailleurs en rien arrange le sort des grecs - mais les laisser faire défaut et eviter de propager la crise dans nos finances publiques deja si mal en point; qui fera le proces de ceux qui mentaient a ce moment la ?

  • Par Gilles - 06/10/2012 - 19:21 - Signaler un abus Elites

    Encore une casserole due à nos élites de l'ENA et des Grandes écoles. Minc fut le gourou de Sarko.Il va falloir prévoir une grosse fusion. Mais qui voudra de ce chat crevé ?

  • Par vangog - 06/10/2012 - 19:29 - Signaler un abus @bobocleaner Si, renflouer la Grèce institutionnelle

    n'a servi en rien aux Grecs, tout au plus à prolonger leur agonie (85% des Français sont favorables a l'euthanasie médicale, pourquoi la Grèce n'y aurait-elle pas droit, sachant qu'elle à plus de chances de ressusciter d'un défaut de paiement , plutôt que d'un coma assisté de plusieurs années...),alors, encore une fois, pourquoi ne pas s'être servi de cet argent pour renflouer CA et Groupama?

  • Par bobocleaner - 06/10/2012 - 21:55 - Signaler un abus @vangog

    ce que vous dites est le bon sens meme , laissez la Grece faire defaut et aider nos banques directement aurait eu le mérite de "renationaliser" les périmetres de résolution et d'étalement des dettes en donnant un avertissement encore plus clair au laistes budgétaires; mais cela n'a pas été fait car pour des raisons a la fois ideologique ( federalistes europeen et eurocrates ) et encore moins avoualbe ( proximite avec ceux qui ont tire parti des causes de lacrise systemique dans sa phase de fabriction et essayent maintenant de rapatrier aux US et états affiliés ce qu'on tirera des gogos de contribuables allemands, francais , finlandais, autrichiens au nom de la "solidarité avec les grecs, esapagnols etc ;;; de ce point de vue la transformaiton de défaut partiel affectant des creanciers privés en crise systemique des finances publiques dans la zone euro est un coup de maitre qu'il faut saluer

  • Par yoda - 06/10/2012 - 22:38 - Signaler un abus des précieux conseils d’Alain Minc ?

    ce n'est pas ce Mr qui était proche de l'ex président ? il a du aussi lui donné de bon conseils !!!!

  • Par mariedefrance - 06/10/2012 - 23:29 - Signaler un abus Quelle boite !

    mauvaise gestion en tout ! je vous conseille -en cas- d'être certain d'être assuré.... Gestion tordue, on ne sait pas qui commande là-dedans

  • Par Carcajou - 06/10/2012 - 23:50 - Signaler un abus Dogme et rectitude

    @vangog @bobocleaner Autre solution: tout le monde se démerde seul. Les lois du libéralisme sont strictement appliquées. Chacun assume ses décisions et donc ses conneries. Prôner un dogme économique et s'en écarter dès que les résultats sont mauvais n'est pas très honnête. Si des groupes d'assurances ou des établissements bancaires font faillite et précipite la crise, ils n'appartient pas aux contribuables d'éponger les conneries de ces grands financiers et économistes. A Dieu vat! Si le gouvernement possède encore du fric, il doit servir à réindustrialiser le pays. La solution ne passe pas par des emplâtres sur une jambe de bois, mais par la création d'emplois réels, stables qui permettent une sérénité qui pousse à consommer et à investir, bref, une économie appuyée sur le réel, à la papa en quelque sorte. Ces "jongleurs" qui vivent dans un monde virtuel et qui assassine l'économie à coup d'inventions "modernes" mais irréalistes doivent être mis au rencart.

  • Par bobocleaner - 07/10/2012 - 00:04 - Signaler un abus @carcajou

    je suis un chaud partisan de laisser les boites mal gérées faire faillite a ceci prés que il faut regarder les consequences pour l'interet general et certains interets legitimes ( ce qui ne veut pas dire impunite pour les responsables et combler toutes les dettes) ;Je n'ai pas encore regardé dans le détail les activités de groupama a ce jour mais prenons l'exemple de salariés ouvrier agricoles qui serait titualire d'une rente invalidité payée par groupama on ne peut pas a mon avis les laisser sans rien ; idem pour une faillite bancaire faut voir les conséquences; mais la ou ca devient loufoque c'est lorsqu'on a utilisé l'argent du contribuable francais pour que les preteurs filous a l'etat grec recuperent leur mise ;

  • Par Grwfsywash - 07/10/2012 - 01:41 - Signaler un abus @ bobocleaner - 07/10/2012 - 00:04

    Partout ou on a laissé disparaitre des sociétés ou des branches d’activité moribondes de l’Économie, on a créé un vide que le génie des gens a comblé par de nouvelles activités plus porteuses d'avenir. Libéral économique que je suis, cela ne m’empêche, ni me dispense d'un effort de solidarité vis à vis d'autres individus qui auraient des difficultés passagères. Je n'ai d'ailleurs jamais bien compris le procès en égoïsme qui est fait aux "libéraux philosophiques". Nous avons déjà pas mal de façons pour apporter un soutien (temporaire) aux individus qui seraient mis en difficultés par des faillites. Cela serait de l'argent mieux dépensé que de voler au secours de la défaite.

  • Par kim yong zéro - 07/10/2012 - 05:57 - Signaler un abus question

    une question:ou en est le sponsoring sportif de groupama?va t on apprendre que groupama n'honore pas ses coupons mais continue a sponsoriser la voile le cyclisme et le curling?

  • Par evy - 07/10/2012 - 07:05 - Signaler un abus minc alors

    partout ou ça foire il y a Minc dans le coup. Il y a aussi le débile qui accepte de payer des pubs de "débile" . Le choix des pubs montre le niveau de l'entreprise. Groupama est mal géré par des nuls et mal conseillé par d'autres nuls. Les pubs de Peugeot aussi sont au niveau des créateurs de leur entreprise !!

  • Par Ganesha - 07/10/2012 - 08:21 - Signaler un abus Publicité Peugeot

    Je ne comprenais pas de quoi vous vouliez parler avec cette "publicité Peugeot" parce que je n'ai pas ce problème... En fait, si vous avez Firefox comme navigateur, vous pouvez installer "Adblock Plus" qui se télécharge gratuitement et permet de lutter contre les "pop up" ...

  • Par Gégé Foufou - 07/10/2012 - 08:50 - Signaler un abus supprimez le vendredi SVP

    Et alors On va pas pleurer quand même sur les pôvres actionnaires. Vous avez remarqué les mauvaises nouvelles arrivent toujours le vendredi (recommandé, avis de passage d'huissier, avis de saisie, avis d'imposition divers, lettre de licenciement, coupure de gaz, de éléphone ou d'électricité,etc) c'est pour bien nous faire chier pendant les 2 joursde repos. SVP M. Mollande: SUPPRIMEZ LE VENDREDI

  • Par bobocleaner - 07/10/2012 - 09:41 - Signaler un abus pendant les faillites la com continue

    no comment : ( cette publi info date de mai 2011 ..ah la bancassurance et les groupes "mutualistes" ) Tout le monde connait déjà Cerise, la petite blonde qui porte une robe à poids verts, égérie de la compagnie d’assurance Groupama. A l’occasion d’une nouvelle campagne de publicité sur ses activités bancaires, Cerise change de tête et de style. Pas d’inquiétude, elle conserve ses poids verts ! Nouveaux spots publicitaires pour Groupama La compagnie d’assurance s’ouvre aux activités bancaires et désire le faire savoir ! Pour cela, Groupama n’a pas lésiné sur les moyens en sortant 4 nouveaux spots publicitaires. A cette occasion, un nouveau visage pour Cerise et un relooking vestimentaire. La blondinette se rend donc chez Véra, une styliste un peu loufoque qui va lui concocter à sa demande « une tenue un peu plus banquier ». Cerise ressort alors avec un tailleur blanc à poids verts !

  • Par Troisièmevoie - 07/10/2012 - 15:08 - Signaler un abus Alain MINC , Nostradamus de l ' économie ?

    Alain MINC , comme tout grand économiste , a vu JUSTE , pour certaines choses . Mais il s ' est TROPME pour d ' autres , comme GROUPAMA . Le sauvetage de ce grand groupe français est le voeu des Français normaux , sachant que cette grande entreprise d ' assurance va , de toute manière , rebondir . Lorsqu ' Alain MINC , alors conseiller de l ' ancien Président Nicolas SARKOZY , avait critiqué le Pape Benoît XVI , sur une expulsion , de Roms , sur le territoire français , donnant son avis , en demandant à la FRANCE de faire preuive d ' humanité , le célèbre économiste français avait vite oublié que le Pape est et demeure dans sa logique de Pape . De plus , il n ' avait pas à attaquer le Pape sur sa jeunesse , où l ' on voit , dans le fond de sa classe , une photo du nouveau chancelier allemand Adolf HITLER , tandis que Joseph RATZINGER n ' avait que 12 ans , en 1939 , à MUNICH . Alain MINC , a oublié que le fürer , dans sa folie meurtrière , ne demandait pas l ' avis des gamins de cette époque .

  • Par ghislfa - 07/10/2012 - 18:05 - Signaler un abus On peut dire que

    pour groupama, les choses sont en train de tourner Verhaeghe. Quant à Minc, le sens du ridicule ne l'étouffe pas. Le problème, c'est qu'il trouve toujours des imbéciles pour l'écouter. Les preuves de son incompétence courent pourtant partout.

  • Par lapin - 07/10/2012 - 22:56 - Signaler un abus DETTE SUBORDONNEE

    Groupama a parfaitement le droit de ne pas payer le coupon dù sur ce papier Tier 1 (subordonné) sans pour autant se retrouver en défaut. Là où ils ont maintenant un gros problème, c'est qu'il va leur être totalement impossible d'emprunter sur les marchés, et ce pour plusieurs années. Sachant cela, ils ont quand même décidé de ne pas payer le coupon ; j'en conclus que ça sent très très mauvais...

  • Par Titan75 - 08/10/2012 - 10:10 - Signaler un abus On devrait aussi s'intéresser dans le ça présent au rôle

    des commissaires aux comptes de Groupama.....je dis cela je ne dis rien

  • Par papounet1er - 08/10/2012 - 16:22 - Signaler un abus Pourquoi une telle chappe de plomb?

    Je m'étonne que cette nouvelle économique non négligeable ne soit pas plus reprise dans les médias... Papier, TV, Radio, Internet aussi Groupama en serait il l'actionnaire principal? Le Sponsor ? L'annonceur le plus important? Qui tient à faire des cachotteries aux petits actionnaires? Aux salariés? Aux assurés? Aux déposants? A l'heure des grands discours sur tout (et surtout pour rien), c'est un tel silence radio qui fait le plus peur...

  • Par olb35 - 10/10/2012 - 10:16 - Signaler un abus Groupama "rebelle des marchés" ?

    C'est vrai que Groupama fâche ses créanciers par cette décision, mais elle en a la possibilité. Personnellement, je trouve Groupama audacieux d'adopter cette attitude car elle sait qu'une partie du marché peut se détourner d'elle à l'avenir. Une société cotée en bourse n'aurait jamais osé faire cela, car une société cotée en bourse va toujours préférer faire des dégâts humains plutôt que des financiers déçus. Avec près de 30000 salariés en France, Groupama pourrait "rassurer" les marchés en effectuant quelques plans de licenciement ici et là... C'est une bonne voie que trace Groupama je trouve, car pourquoi toujours faire des "courbettes au marché" et pourquoi ce sont toujours les forces vives de l'entreprise (salariés) qui doivent tout assumer. Je rajoute aussi que les caisses régionales de Groupama n'ont pas perçu de dividendes cette année, il y a donc une équité à ce niveau.

  • Par olb35 - 10/10/2012 - 10:16 - Signaler un abus Agences de notation objectives ?

    Les agences de notation font payer Groupama, non pas pour sa santé, mais pour son "action rebelle" de vendredi dernier. Car en observant les résultats récents de Groupama, on constate que "la marge de solvabilité réglementaire sur fonds propres durs de Groupama ressort à 113% fin juin 2012, contre 107% en 2011. Et elle ne prend pas en compte l’impact favorable des cessions d’activités qui seront définitivement réalisées au second semestre. Au 30 juin 2012, les capitaux propres combinés de Groupama progressent de +9,7% par rapport au 31 décembre 2011 et s’élèvent à 5,8 milliards d’euros." Groupama a eu des difficultés en 2011 à cause de la finances (justement !) et elle met actuellement en oeuvre tout ce qu'il faut pour redresser la barre. Son objectif en terme de marge de solvabilité est d'approcher les 120% à la fin de l'année. J'espère qu'elle y parviendra.

  • Par Iguana - 10/10/2012 - 13:44 - Signaler un abus Houps...

    Je travaille à Groupama, et suis intéressée bien sûr , par tout ce parait au sujet du groupe. Je suis dans des instances représentatives, et, un peu au courant tout de même, je suis abasourdie par tout ce que je lis et j'entends sur Groupama : là, c'est le pompon, je n'avais jamais encore lu/entendu que Groupama était un acteur de l'Economie Sociale et Solidaire !!!! Comment peut on dire des bêtises pareilles ?? Ou alors, il m'a échappé que son statut était passé de d'une SA à une Scop ou Coopérative !!! Son PDG est élu ?? ha bon ?? Les décisions financières sont prises en commun ( 1 personne = 1 voix ) ?? on n'en serait pas là !!!! Les bénéfices et autres intéressements sont équitablement redistribués à tous ?? ha bon ? Il n'y aurait pas d'écarts de salaires indécents ? pas de bonus ? Les bras m'en tombent !!!! Groupama, c'est la FNSEA (rien que ça ! ) et non la Confédération Paysanne !!!! Je trouve dangereux tous les posts, ces avis d'experts qui n'y connaissent rien, ou pas suffisemment... SVP, un peu d'humilité, il y a plein de gens qui vous croient , pensant que vous êtes crédibles, et qui se font intoxiquer par vos propos...... S&P , on s'en fout !!

  • Par Iguana - 11/10/2012 - 13:25 - Signaler un abus Et bien ???

    Ce blog , visiblement, supporte mal la contradiction...Mr Verhaeghe , vous avez du mal avec d'autres réalités que celles que vous assénez !!!! pas grave, c'est sans surprise ..... bye

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr
 

Diplômé de l'ENA (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un DEA d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€