Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 30 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alain Madelin : "François Hollande promet des redistributions d'argent qu'il n'a pas"

François Hollande s'est engagé à mettre en place un pacte de solidarité sans disposer des fonds nécessaires.

Réveil social

Publié le
Alain Madelin : "François Hollande promet des redistributions d'argent qu'il n'a pas"

Alain Madelin. Crédit Reuters

Le président de la République a raison d'ajouter au pacte de responsabilité - volonté d'une politique économique tournée vers l'offre - un volet social. Paradoxalement, depuis longtemps je fais le reproche aux socialistes d'avoir une certaine indifférence sociale, dans le langage et dans les mesures, au regard d'une France qui souffre de plus en plus. Seulement, j'aurais souhaité que ce virage social soit, non pas un virage classique : "je redistribue un peu d'argent sur des grandes couches de population", mais un virage social plus moderne qui consiste à une mobilisation massive pour donner aux gens des capacités d'agir.

Notamment une mobilisation sur la formation professionnelle des jeunes, un effort d'insertion massif des emplois d'avenir c'est bien - enfin c'est un palliatif utile – mais ce serait mieux si ces emplois d'avenir pouvaient être dans des vraies entreprises avec de vraies formations. Ce serait encore mieux si le président de la République, sur une piste ouverte par Lionel Jospin, c'était attaché à faire un vrai filet de sécurité garanti pour tous les Français, c'est-à-dire aspiré un peu de l'impôt négatif au travers de la fusion du RSA et de la prime pour l'emploi. Le virage social annoncé par François Hollande, c'est le virage le plus classique qui soit, la seule nouveauté c'est qu'on redistribue un argent qu'on n'a pas !   

On parle de redéployer la prime pour l'emploi en baisse de charges et peut-être d'ajouter 1 milliard ou 2… Tout le monde voit bien qu'en réalité ce sera un surcroît de pouvoir d'achat artificiel et très faible. Je ne pronostique guère de succès au pacte de responsabilité, dans la mesure où on disperse 30 milliards sur l'ensemble des entreprises au lieu de les concentrer sur ce qui pourrait fabriquer de la croissance ; et le pacte de solidarité est, là encore, une dispersion de moyens, sans doute à l'arrivée, très faibles, sur un ensemble de Français, au lieu de le concentrer sur nos compatriotes qui souffrent le plus.

Je ne pense pas que la stratégie de baisse d'impôts pour fabriquer du pouvoir d'achat soit une bonne solution dans la situation actuelle. L'augmentation du pouvoir d'achat des Français se fait par la croissance, la compétitivité, et l'augmentation des salaires, c'est le mécanisme naturel. La croissance elle-même se fabrique par le mélange intelligent du capital et du talent, ce qui pose le problème de la fiscalité du capital et de la fiscalité des talents. Sur celle du capital nous avons une fiscalité record aujourd'hui, nous sommes le seul pays qui aligne, au point où nous en sommes, la fiscalité du capital sur celle du travail. Et s'agissant de la fiscalité des talents (la matière grise) : ce qui permet d'innover et d'investir, notre fiscalité a atteint le record du monde ! Ce qui compte en matière de croissance c'est le delta, l'incitation à travailler plus et mieux, ce qu'on appelle le coin fiscal et social marginal : record du monde à plus de 75%. Puisqu'à la fiscalité sur le revenu il faut ajouter les cotisations sociales déplafonnées. En Allemagne par exemple, elles sont plafonnées entre 45 et 50 000 euros, ce qui créé un avantage décisif pour la matière grise.

Si on avait concentré les 30 milliards du pacte de responsabilité sur l'impôt sur les sociétés, il serait sans doute le plus bas et le plus compétitif d'Europe. Ce n'est pas forcément ce qu'il fallait faire, mais cela montre l'effet extraordinaire d'une concentration de ces moyens qui peuvent avoir un vrai effet économique sur la croissance, à l'inverse leur dispersion donne un effet quasi nul.

Il s'agit là de l'effort fiscal que veut faire le gouvernement, à partir des enveloppes qu'il croit avoir, et qui serait gagé par des économies budgétaires pour l'instant incertaines. L'autre consisterait à faire un pari fiscal. Comme on l'observe, trop d'impôt tue l'impôt, on peut obtenir les mêmes recettes fiscales avec des taux d'imposition plus bas qui stimule l'activité. Un gouvernement audacieux pourrait prendre le risque de baisser la fiscalité, ou du moins, certains impôts ayant un effet de levier sur la croissance, en se disant qu'il retrouvera les mêmes recettes voire d'avantage au travers de cette baisse d'impôt, mais je doute qu'une telle idée soit à l'agenda du président de la République et du gouvernement.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 02/04/2014 - 07:27 - Signaler un abus Et oui c'est très socialiste

    Dépenser de l'argent que l'on a pas, mais il faut se rassurer ils trouverons de nouveau impôts... Depuis l'élection comme par hasard une nouvelle taxe sur les billets d'avion, une hausse de la taxe " carbone" sur le gaz, et l'on apprend que le déficit et les dépenses de l'état ont été plus fort que prévu. LaFrance continue à dépenser plus en 2013 qu'en 2012.

  • Par charlesingalls64 - 02/04/2014 - 07:44 - Signaler un abus "Le socialisme s'arrête avec l'argent des autres".

    Margaret Tatcher. En bref, quand les créanciers diront stop.

  • Par Jean-Pierre - 02/04/2014 - 07:53 - Signaler un abus Monsieur Madelain, vous tombez dans le panneau !

    . Le "pacte de solidarité" de Hollande n'aura pas lieu, c'est un effet d'annonce comme le reste, aucune des grandes déclarations n'a été réellement suivie d'effets. . Hollande ne redistribuera rien, ou seulement très marginalement, mais il tient à accoler ce terme à sa politique, pour des raisons évidentes. . Ce pacte, comme les autres pactes et chocs, c'est de la com. . Hollande attend : . 1/ La reprise en Europe, qui pointe son nez timidement et nous bénéficiera mécaniquement. . 2/ L'aide de la BCE qui va desserrer l'étau monétaire car la zone arrive en déflation, en clair créer de la monnaie, ou dévaluer notre monnaie, avec l'accord de l'Allemagne, et nous offrira les avantages d'une... dévaluation compétitive. . Ensuite, les entreprises iront mieux, la croissance reprendra, et l'emploi aussi. La France non réformée aura perdu des parts de marché, définitivement. .

  • Par lucuis - 02/04/2014 - 08:21 - Signaler un abus @ charlesingalls64

    bravo, vous avez bien résumé la situation et comme les créanciers sont soit partis à l'étranger, soit au bord de la faillite, le carnaval devrait bientôt cessé. J'ai toujours dit que le socialisme était une idéologie parasitaire, qui se nourrit de l'argent gagné par la droite mais elle ne crée rien d'où l'importance de sa propagande, la plus efficace du monde pour continuer d'endormir les moutons... Ce qui est amusant, c'est que plus les caisses se vident, plus Hollande multiplie les promesses alors que cela devrait être l'inverse. Ce clown pathétique finira par enterrer définitivement le socialisme, espérons qu'il n'enterre pas la France avec...

  • Par Vinas Veritas - 02/04/2014 - 08:27 - Signaler un abus Un Pacte

    Le pacte qui précède et le pacte qui suit. le choc qui n'a pas eu lieu. Tous ces pactes nous appellent à la vigilance. Ils sont semblables au pacte de non agression de 1939. Gare au choc lorsque le énième pacte sera déchiré à l'instar des précédents inutiles. . Bien sur le saupoudrage par des mesures médiatiques possède autant d'efficacité que la distribution d'espoirs en contrepartie d'efforts impossibles. 50 milliards distribués à 50 millions ne sont que 1000 par unité quand le pire vient du fait que les 50 milliards distribués seront ponctionnés tout d'abord avec la surprime obligatoire sur les seules sources de production.

  • Par pierre325 - 02/04/2014 - 08:39 - Signaler un abus a ça il est dans la mouise

    Depuis le temps qu'il nous en parle de ces économie de 50, 30, 40 milliards (varie continuellement). La crêpe va nous faire le coup d'une économie pour 2017 ou détourner l'attention comme depuis deux ans avec Léonarda, l'histoire du singe, Dieudonné, et j'en passe.

  • Par Salaudepatron - 02/04/2014 - 09:40 - Signaler un abus N’oublions pas que les 30 milliards du pacte de responsabilité

    ne font guère que compenser les hausses de charges et impôts, appliquées sur les entreprises depuis l’arrivée de Hollande en 2012. Autrement dit, toute cette polémique stérile ne fait que commenter une simple remise des compteurs à zéro ! Il est donc évident que le simple fait d’annuler des hausses n’entraînera pas une envolée des embauches, comme l’espère Hollande et sa clique. Au mieux, on reviendra au niveau de l’année 2011, mais même ça, j’en doute fortement parce que les deux années écoulées de stigmatisation des entreprises laisseront des traces. Beaucoup de chefs d’entreprises ( Dont je fais partie.) ont maintenant une rancune tenace envers Hollande et tant que ce nuisible sera à son poste, il ne faut pas compter sur nous pour ré-investir massivement et ré-embaucher ! Donc pacte ou pas, le chômage n’est pas prêt de baisser sensiblement et c’est tant mieux, parce que Hollande en sera le principal responsable et disparaitra à tout jamais en 2017 !

  • Par Hermodore - 02/04/2014 - 09:49 - Signaler un abus L'imposteur, celui qui perçoit l'impôt

    Vous demandez au Roi Solex d'être inventif, audacieux, et prévoyant: c'est une gageure intenable! Toutes ses déclarations montrent qu'il ne réagit que dans l'instant, sans reflexion ni maturation (ex. résultat des municipales); qu'il ne vise que la pérennité de son poste (je n'ose dire fonction, car il n'a toujours pas compris ce qu'elle est, ex. escapades Gayet) afin de continuer à vivre comme un "riche"; qu'il ne pense qu'à en faire le moins possible pour ne pas se compliquer la vie (ex. déclarations du jeune Solex et sa vision de la fonction publique); qu'il imagine que les économies des Français sont inépuisables et qu'il peut plonger dedans à grandes brassées pour "redistribuer" la manne (en fait, arroser ses affidés afin de conserver l'emploi, le sien). Mais votre démonstration des solutions que peuvent proposer des bons libéraux n'en prend que plus de relief...

  • Par anubis - 02/04/2014 - 09:53 - Signaler un abus Comme d'habitude

    Il a promis tout et son contraire .. En attendant qu'il change d'avis la semaine prochaine .. ou avant la fin de la semaine ... En tout cas il y en a un qui est sur de ne pas être au chômage, c'est JMA, il va retrouver son joli petit poste de député bien chaud ... Elle est pas belle la vie ?? Et après ils osent parler du chômage et des fins de mois difficiles ...

  • Par lexxis - 02/04/2014 - 10:09 - Signaler un abus NAVRANT!

    Il est navrant de voir une fois de plus un homme de droite répéter comme un perroquet que la fiscalité du capital est alignée sur celle du travail. Malheureusement on ne compte plus les journalistes, les politiques et même les économistes et fiscalistes qui ont relayé et continuent de relayer sans réfléchir un seul instant ce bobard. Ils oublient tous en effet qu'au barème de l'impôt sur le revenu s'ajoutent rien moins que 15,5% de prélèvements sociaux qui changent significativement la donne. Il manque incontestablement en France un enseignement économique de base, qui instaure un minimum de réflexe critique vis-à-vis des données qui circulent sans garantie aucune. Mais ce n'est certainement pas l'Education Nationale embourbée dans ses explications de la lutte des classes et dans des doctrines complètement dépassées qui pourra fournir aux Français ce supplément de liberté et de savoir qui leur fait si cruellement défaut et dont l'absence arrange si bien politiques et manipulateurs de tous bords.

  • Par john mac lane - 02/04/2014 - 10:36 - Signaler un abus Un pacte a caisse!

    Ca y est je suis pactophobe. Règle mathématique: Pacte de compétitivité + pacte de solidarité = choc de désespérance.

  • Par yavekapa - 02/04/2014 - 12:24 - Signaler un abus ben oui mon cher Alain

    ça s'appelle une promesse de sot-sialaud

  • Par mado83@free.fr - 02/04/2014 - 13:12 - Signaler un abus Les patrons

    Malheureusement en France, les "patrons" créateurs d'emplois sont montrer du doigt en tant "qu'affameurs" par le PS, les syndicats, Mélanchon et j'en passe..absurde!! capital et travail vont de pair.. réussir dans son entreprise, faire du bénéfice donc des investissement est considérée par la classe politique actuelle comme un péché.Les patrons voyous existent mais combien se défoncent pour faire vivre l'entreprise qu'ils ont créé !! Tout est fait en France pour casser l'esprit d'entreprendre; Les PME existent, j'en connais, qui sont OBLIGEES de faire, "du noir" pour survivre.Tout cela pour aider des "sociaux" profiteurs du systeme.

  • Par jerem - 02/04/2014 - 13:38 - Signaler un abus En effet mais les Pigasse e t autres Sylvestre encensent

    "Tout le monde voit bien qu'en réalité ce sera un surcroît de pouvoir d'achat artificiel et très faible" Mais combien sont ils depuis 15 jours a nous gonfler avec un piblicitaire en italie qui va trouver 100 milliards dont 60 pour payer les retards de paiement de l'etat et 10 milliards pour les menages ? les pigasse et les jean marc sylvestre (qui nous les brisent depuis des années avec les economies)

  • Par jerem - 02/04/2014 - 13:43 - Signaler un abus ouç en allemagne

    "Allemagne par exemple, elles sont plafonnées entre 45 et 50 000 euros, ce qui créé un avantage décisif pour la matière grise." oui en allemagne pas de quotient familial et surtout un impot qui n'est pas par tranches progressives mais juste par tranche . Là au moins pas de calcul du taux marginal .... c'est le total des revenus qui est imposé sur le taux de la tranche dans laquelle le contribuable se retrouve ...... Resultat le gentil allemand paie un max plus que le francais raleur

  • Par 2bout - 02/04/2014 - 14:11 - Signaler un abus Mais qu'est-ce qui nous raconte encore Jerem ?

    "en allemagne pas de quotient familial et surtout un impot qui n'est pas par tranches progressives mais juste par tranche . Là au moins pas de calcul du taux marginal .... c'est le total des revenus qui est imposé sur le taux de la tranche dans laquelle le contribuable se retrouve". a) Le QF n'est pas appliqué dans mon cas personnel depuis longtemps: 1 couple, 3 enfants. QF = 2. b) Le taux marginal ??? Le total de mes revenus est imposé au taux de la tranche supérieure. . Banquiers pourris qui nous forcent à faire des économies. la France est rongée par ce faux capitalisme. Exemple : les Inspecteurs des Finances sont à la tête de trois des quatre plus grandes banques françaises (dans la quatrième, c’est le numéro deux qui est “IGF”). Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/ces-vraies-plaies-capitalisme-dont-gauche-gauche-et-autres-feraient-mieux-se-preoccuper-plutot-que-anonner-soit-disant-cadeaux-f-1029707.html#smGixYe6HtCu2bVW.99 Finalement, le salaud de banquier, c'est le fonctionnaire pour qui vous votez.

  • Par jurgio - 02/04/2014 - 15:16 - Signaler un abus On comprend de mieux en mieux aujourd'hui

    que la Gauche n'a pas vocation de faire une politique d'économie nationale mais du clientélisme, seul moyen de sa survie. Ils viennent tout simplement de réfléchir à ce qui pourrait ramener ceux qui se sont abstenus de voter (qu'à tort ou à raison, ils considèrent comme des mécontents passagers du socialisme). Depuis des décennies, ils parviennent à rester la tête hors de l'eau en s'accrochant à ceux qui s'y débattent. Le système consiste à appauvrir ceux qui commencent à s'enrichir et paient des impôts pour donner aux affidés qui ne font rien et qui n'en paient pas. Un équilibre sociétal bien combiné.

  • Par jaco25 - 02/04/2014 - 15:27 - Signaler un abus Elle en trouvera

    La gauche n'a pas l'argent di m.madelin.Mais les socialistes sauront trouver cet argent dans les poches des classes moyennes contrairement aux promesses de flamby qui allait faire payer les riches ..supprimer la moitié des niches fiscales ...supprimer les trop nombreuses agences ...économiser dans le public et on embauche 12000 agents chaque début septembre ..Après les élections européennes ceux qui croient indéfiniment aux dires de flamby vont avoir des surprises désagréables .

  • Par wolfgangamadp - 02/04/2014 - 18:25 - Signaler un abus C'est bien beau le

    C'est bien beau le libéralisme M Madelin, c'est votre cheval de bataille. Mais on n'en est plus là, on est dans l'ultralibéralisme. C'est la cause de la crise que nous vivons. la finance folle sans frontière et dérégulée. Autre aspect, on a laissé entrer sur le marché français les productions venant de pays à bas coût, ce qui a fait crever l'industrie française. Les anglais ont fait idem. Perte de savoir faire en France, des chômeurs à payer à rien faire. L'avantage ? moins de puissance syndicale, des ouvriers qui votent à gauche, mais maintenant ils votent FN... C'est beau la société des services, mais quand il n'y a plus d'undustrie, il y a aussi beaucoup moins de services... On ferait mieux de créer des entreprises publiques afin d'y faire travailler les chômeurs, au moins on ne les paierait pas à rien foutre. L'oisiveté est mère de tous les vices. On ferait bien aussi de créer des mesures de rétorsion contre le protectionnisme chinois, car on n'est pas à armes égales.

  • Par fentreti - 02/04/2014 - 18:31 - Signaler un abus @ rosie 8156 entièrement d'accord !

    Entièrement d'accord ! Madelin qui fait des leçons de morale , alors qu'il a été aussi incapable que les autres !. pitoyable, ils ne disparaitrons jamais les fantômes de notre dette abyssale .

  • Par 2bout - 02/04/2014 - 18:58 - Signaler un abus Wolfgang

    "On ferait mieux de créer des entreprises publiques" C'est ce que l'on fait depuis 1945. Les seules encore debout s'appellent "Fonctions Publiques" et les autres en position de monopoles (SNCF, EDF, RATP ...), et toutes sont noyautées par les syndicats. C'est du bolchevisme que vous nous souhaitez ?

  • Par FATALITAS - 02/04/2014 - 19:28 - Signaler un abus Rosie 8156 c'est parfait sans

    Rosie 8156 c'est parfait sans langue de bois, merci ça fait du bien!

  • Par eol66 - 02/04/2014 - 20:46 - Signaler un abus oui il va trouver

    Oui bien sur qu'il va trouver...il v a faire ce que la droite n'a pas fait depuit 20 ans et a largement dépensé l'argent du contribuable...il va tout simplement reduire les depenses de l'etat....

  • Par Imragen - 02/04/2014 - 23:25 - Signaler un abus @jerem

    Juste une info, comme ça en passant : lorsque vous empruntez de l'argent à votre banquier, vous le remboursez ? Ou bien vous lui dites que c'est un salaud qui s'engraisse sur vous ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Alain Madelin

Alain Madelin a été député, Ministre de l'Economie et des Finances et président du Parti Républicain, devenu Démocratie Libérale, avant d'intégrer l'UMP.

Il est l'auteur de Faut-il supprimer la carte scolaire ? (avec Gérard Aschieri, Magnard, 2009).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€