Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alain Juppé gagnant du match des finalistes pour une présidentielle face à Marine Le Pen

SONDAGE EXCLUSIF IFOP/ATLANTICO : Si les Français avaient le choix entre Marine Le Pen et François Hollande au poste de président de la République, 29% choisiraient la leader frontiste, contre seulement 33% pour l'actuel chef de l'Etat. Certaines catégories de l'électorat placent même Marine Le Pen loin devant François Hollande dans leurs préférences.

Bataille à venir

Publié le - Mis à jour le 20 Juin 2014
Info Atlantico
Alain Juppé gagnant du match des finalistes pour une présidentielle face à Marine Le Pen

Atlantico : Selon un sondage Ifop Atlantico, si les Français avaient le choix entre Marine Le Pen et Alain Juppé au poste de président, 49% choisiraient Alain Juppé contre 21% Marine Le Pen. Nicolas Sarkozy, François Fillon, François Hollande et Manuel Valls figurent également parmi les personnalités testées. Que nous apprend ce sondage quant à l'espace électoral potentiel dont dispose Marine Le Pen ? 

Jérôme Fourquet : L'intérêt de ce sondage est qu'il nous permet de mesurer l'espace électoral potentiel de Marine Le Pen. Car les points de repère dont on dispose sont les scores qu'elle a réalisé à la dernière élection présidentielle, soit 18% des suffrages exprimés. Le parti frontiste a par ailleurs réalisé de bons résultats aux municipales, aux élections législatives partielles et a enregistré 25% des voix aux Européennes. Néanmoins, ces dernières sont marquées par un fort taux d'absentassions, elles ont un côté défouloir.

Il est donc difficile d'établir une mesure exacte de l'état du rapport de force dans le pays à partir des élections européennes. Nous étions donc restés sur les 18% de la dernière élection présidentielle et sur l'idée qu'une dynamique était enclenchée. 

On constate qu'en fonction des personnes avec qui Marine Le Pen est en concurrence, son score varie entre 19% et 29%. Entre 20 et 30% de Français préféreraient donc Marine Le Pen à un autre candidat. Et on se situe bien dans le cadre de la présidence de la République et non pas dans l'absolue. La fourchette se situe légèrement au-dessus de son score lors de la dernière élection présidentielle

Cela montre que le résultat des élections européennes n'est pas un hasard. Il y a une vraie dynamique et une adhésion aux idées du parti de Marine Le Pen qui est très importante. Et ce malgré la polémique entre Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen. 

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

  

Au vu des résultats enregistrés par les personnalités de droite dans ce sondage, que peut-on en conclure sur les débats qui animent actuellement l'UMP au sujet de sa gouvernance et sur les primaires à venir ? 

L'argument d'un certain nombre de grands candidats est qu'il faut d'ores et déjà intégrer la menace frontiste et choisir un candidat qui sera le plus à même de qualifier le parti pour le second tour de l'élection présidentielle de 2017. L'objectif étant d'éviter un "21 avril à l'envers", c'est-à-dire que l'UMP ne parvienne pas à se qualifier pour le second tour. 

Sur cette base, les sarkozystes,  encore récemment Brice Hortefeux indiquait, en prenant l'exemple de 2007, que Nicolas Sarkozy, et lui seul, était capable de contrer la menace frontiste. Entre-temps, en 2012, Marine Le Pen a quand récolté 18% des suffrages exprimés. A écouter les sarkozystes les plus fervents, Nicolas Sarkozy représente le recours dans la tempête, car la droite estime que gauche nous a mené à la ruine et que le FN est en embuscade. Pour les sarkozystes, il est le seul à pouvoir redresser le pays et conjurer la menace frontiste. Mais Nicolas Sarkozy relativement à Juppé et Fillon n'est pas forcément celui qui ferait le meilleur score face à Le Pen. 

Si on regarde le score absolu, Nicolas Sarkozy enregistre le score le plus faible: 41% contre 49% pour Juppé et 44% pour Fillon. Mais c'est aussi face à lui que Marine Le Pen est au niveau le plus bas (19%). Si on prend l'écart entre le candidat de droite et la candidate du Front national, il y a 22 points de différence entre Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen, 22 points également entre F. Fillon et M. Le Pen. Celui qui assure la plus confortable avance est Alain Juppé qui enregistre 28 points d'écart avec la candidate frontiste. La prime à Nicolas Sarkozy n'est pas totalement évidente. 

 

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir 

Faut-il pour autant en conclure que Nicolas Sarkozy ne serait pas le plus à même de rassembler l'électorat de droite ? 

Nicolas Sarkozy est celui qui serait bien le plus à même de rassembler l'électorat de droite derrière lui et de mordre sur l'électorat frontiste. En se penchant sur les ventilations, Sarkozy rassemblerait face à Marine Le Pen 91% de l'électorat UMP et 17 de celui du FN, contre 80% de l'électorat de l'UMP pour Juppé mais A. Juppé ne ferait que 5% de l'électorat du FN. Et François Fillon ferait 68% de l'électorat UMP et 7% de l'électorat du FN. 

Dans le cas de François Fillon, il ne rassemble de loin pas tout son électorat et 10% des électeurs UMP choisiraient Marine Le Pen. 

De ce point de vue, dans l'électorat de droite, Nicolas Sarkozy est bien le plus à-même de rassembler l'électorat de droite. Le problème est que ce qu'il gagne à droite, il le perd à l'autre bout du spectre. Car en en regardant l'électorat de gauche, seule 26% de l'électorat de gauche voterait Nicolas Sarkozy face à Marine Le Pen. Cette proportion monte à 57% dans le cas d'Alain Juppé et à 52% dans le cas de François Fillon. 

Nicolas Sarkozy est le plus capable de rassembler à droite mais il continue d'être très décrié à gauche. Si la droite était représentée par Nicolas Sarkozy, le front républicain fonctionnerait moins bien que s'il s'agissait d'Alain Juppé ou de François Fillon. Ce qu'il gagne en capacité de containment à droite ou l'extrême droite, il le perd en renfort à gauche. Et Alain Juppé apparait comme un meilleur rempart. 

Qu'en est-il de la préférence des Français entre Marine Le Pen et un candidat de gauche ? 

Cette situation de 21 avril à l'envers, avec une droite disqualifiée dès le premier tous, est moins envisageable. Mais l'avenir politique est fait de surprises, notamment si d'autres affaires judiciaires et/ou des distensions très graves se manifestaient au moment des primaires et du vote du Congrès venaient encore portées un coup à l'image du parti. 

Dans le cadre d'un duel Le Pen vs. Hollande, il n'y a que quatre points d'écart. Cela montre le très fort affaiblissement de François Hollande. Et dans une certaine mesure, il fait moins bien que Marine Le Pen car une part non négligeable de l'électorat de droite préférerait Marine Le Pen à François  Hollande. 34% des sympathisants UMP préfèrent Le Pen à Hollande, soit 1/3. 52% disent aucun des deux et 14% optent pour François Hollande. Ce que l'on mesure c'est aussi le désaveu très profond et la fracture irréconciliable entre les électeurs de droite et François Hollande. 

Cela souligne également l'absence de soutien total à droite dont il peut bénéficier à droite et la porosité réelle entre l'électorat de droite et l'extrême droite. 

Dans le cas de Manuel Valls, on constate qu'il est bien plus populaire que le président. Il enregistre plus de 20 points d'écart avec Marine Le Pen et on se trouve dans des situations similaires à celle de Nicolas Sarkozy et de François Hollande. Nicolas Sarkozy, François Fillon et Manuel Valls auraient la même efficacité face à Marine Le Pen. Avec Hollande la situation serait tangente et la situation dans laquelle il y aurait le plus d'écart serait face à Alain Juppé. 

Si la question était posée en termes d'intentions de vote, les personnes ne s'exprimant pas n'étant pas comptabilisées, Nicolas Sarkozy serait à 68,3%, Alain Juppé à 70%, François Fillon à 66,7% François Hollande à 53,2% et Manuel Valls à 65%. Néanmoins, en quoi les réponses seraient-elles différentes ? 

On ne peut en effet pas en tirer ces conclusions-là. Ce sondage n'est pas un sondage d'intentions de vote pour un second tour de présidentielle mais une question de préférence. On pose pas la question d'un premier tour et les interviewés ne sont pas sommés de choisir, d'où l'importance des personnes qui ne se prononcent pour aucune des deux personnalités. 

 

Méthodologie :

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

Les interviews ont été réalisées par questionnaire administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing) du 11 au 13 juin 2014.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sandhom - 15/06/2014 - 11:01 - Signaler un abus D'abord

    - Aucune confiance dans IFOP - On nous vend la soupe Juppé, trop vieux qui résisterait un peu mieux dans l'opinion que Fillon. Mais guère plus. - On nous vend cette soupe pour justifier le triumvirat des 3 sicaires de l'Ump et de la droite forte. - On nous vend cette soupe propagandiste en 2014 pour les primaires de l'automne, à coup de sondage, pour écarter soit un Sarko, soit un autre. - On nous prend pour des cons.

  • Par vangog - 15/06/2014 - 11:50 - Signaler un abus Inutile de lire tous ces sondages pour

    savoir que les Français adhérent, de plus en plus, aux idées du parti de MLP... Plutôt que ces sondages aussi pléthoriques que les technocrates qui nous gouvernent, destinés à justifier des subventions médiatiques abusives, Atlantico aurait été mieux inspiré de commenter ces fameuses "idées du parti de MLP", qu'il évoque tous les deux articles sans les décrire, et qui restent donc un fantasme journalistique pour beaucoup de Français! Dans le même ordre "d'idée", les lecteurs aimeraient connaître les "idées" de celui que les sondeurs ont désigné pour être notre prochain Président de la République, Mr Alain Juppé, immigrationniste notoire, mais dont on ignore le reste du programme Présidentiel... À défaut, Atlantico nous maintiendra dans l'illusion qu'en France, on n'a pas de pétrole, on n'a pas d'idées, mais on a des sondeurs et des technocrates... Et incitera les Français à s'abstenir, de plus en plus...

  • Par Gilly - 15/06/2014 - 12:14 - Signaler un abus Juppé favori

    Comme Balladur face à Chirac ?

  • Par vangog - 15/06/2014 - 12:50 - Signaler un abus À propos! La grève de la CGT vient

    d'être reconduite pour Lundi matin! Peut-être un début de prise de conscience des Français de leur soumission béate à des syndicats mafieux et minoritaires, depuis plus de quarante ans, début de la désindustrialisation de la France et conséquence de son sabotage ultra-gauchiste? On peut rêver, non?...

  • Par cloette - 15/06/2014 - 13:11 - Signaler un abus Celui qui aurait le plus grand écart face à MLP

    Serait Juppé? Logiquement ce serait celui qui serait le moins pire pour la gauche Est ce vraiment Juppé?

  • Par Adi Perdu - 15/06/2014 - 15:38 - Signaler un abus Ce type d'articles sont de plus en plus cons !

    Comment ose-t-on faire des articles aussi creux ? Évidemment qu'un match Extrême-gauche + PS + UDI + 70 % d'électeurs UMP vs FN + 30 % d'électeurs UMP tourne à l'avantage de l'autre candidat, Juppé ou n'importe quel couillon ! ----- Comment peut-on aussi souhaiter un président âgé de 72 à 77 ans ! Les exemples Mitterrand et Chirac - malade ou sénile - n'ont pas suffi ??? ----- Cet article avec ses sophismes à 3 balles et ses lapalissades pour écoliers est une honte pour la presse !

  • Par Adi Perdu - 15/06/2014 - 15:43 - Signaler un abus Les sondeurs ne savent ni compter... ni sonder !!!

    Comme démontré à chaque élection, à CHAQUE élection ! ----- Alors dans ces conditions, on ferme sa grande bouche. "Bla-bla-bla..." ----- Pas étonnant qu'on ait des crétines de ministres comme Duflot... à l'image du niveau et du culot des sondeurs !

  • Par john mac lane - 15/06/2014 - 16:07 - Signaler un abus Quel choix de merde!

    Entre Le Pen et Juppé deux étatistes, interventionnistes, la France est foutue. Les 2 rasent gratos les groupes de pressions, avec l'argent des générations futures.

  • Par vangog - 15/06/2014 - 16:47 - Signaler un abus @john mac lane Non, nous ne raserons

    pas gratis les groupes de pression! La preuve? La majorité d'entre eux ne souhaitent pas la venue du FN et les syndicats, associations et médias ont annoncé publiquement leur "vigilance accrue, face aux élus FN", autre exemple du favoritisme pour les partis archaïques que génèrent ces mêmes groupes de pression... Déjà, à Bruxelles, les lobbies craignent la venue des patriotes qui vont perturber leurs manigances pour graisser la patte des technocrates et des élus Européens... N'ayez pas peur du FN. car il vous libérera des fantasmes dont la presse française nous a affublés!

  • Par cloette - 15/06/2014 - 17:35 - Signaler un abus Lobbies

    Ils sont déjà à l'œuvre auprès de MLP , du moins certains, et c'est grâce a eux qu'elle gagnera, enfin ce n'est que mon avis

  • Par Leucate - 15/06/2014 - 17:51 - Signaler un abus Sous le pont Mirabeau coule la Seine

    Juppé, Copé, Fillon, Sarkosy et coetera sont des has been et le sondage n'a d'autres valeur que d'indiquer - le 15 juin 2014 - qui des vieux chevaux de retour de l'UMP serait le mieux perçu des électeurs au jour d'aujourd'hui. Pas de présager ce que ferait le canasson de l'UMP quand il s'agira de galoper pour de vrai dans trois ans et de tenir la distance en sautant tous les obstacles, les haies mais aussi le grand open ditch. Dans trois ans beaucoup de choses peuvent se passer et personne ne peut d'ailleurs dire si l'écurie UMP, qui a du plomb dans l'aile, existera encore. Pour l'heure, il convient de rester serein et de boire frais, de garder le calme des vieilles troupes.

  • Par winnie - 15/06/2014 - 18:22 - Signaler un abus Donc ...

    les journalistes alliés des politologues et autres sondeurs ont convenus que pour combattre MLP le vieux Juppé serait le meilleur ,mais pourquoi pas Pasqua ou Madelin non mais arrêtez de vouloir nous faire avaler des couleuvres !!

  • Par arminius - 15/06/2014 - 18:34 - Signaler un abus Juppé droit dans ses bottes !

    Tout sauf cet arrogant personnage vaniteux et plein de morgue. Le technocrate sans âme dans doute son horreur: immigrationniste forcené, larbin, comme les autres de la grande finance apatride, il ferait un couple superbe avec Laurence Parisot si elle aimait les hommes. Un traitre de plus en puissance. Mais personne n'y croit. Il y a longtemps que les sondages de ce type font pschitt dans l'esprit du bon peuple qui dispose d'Internet.

  • Par langue de pivert - 15/06/2014 - 18:40 - Signaler un abus On a déjà donné ! :-)))

    Juppé c'est Chirac moins la "Corona express" : non merci ! ☺ Ça marche aussi avec Fillon !

  • Par sheldon - 15/06/2014 - 19:28 - Signaler un abus Mais il faut ouvrir les yeux : Sarkozy n'est plus crédible !

    Il s'est planté en 2012/2013 s'occupant de sa vie personnelle et faisant des promesses qu'il n' a pas du tout tenu. Pour masquer son inconsistance des vraies réformes on n'a eu que du clivage ! Les Français en ont eu assez de ceux qui promettaient pour les campagnes et ne font rien, car on peut faire rien "en mou" comme Hollande ue en "agité" comme Sarkozy (et en plus il y a toutes les gamelles potentielles !)

  • Par cloette - 15/06/2014 - 20:19 - Signaler un abus en 2017 ?

    Il y aura peut-être les mêmes candidats . Sarkozy, Hollande, M Le Pen, mais une chose est sûre Hollande n'a aucune chance !

  • Par vangog - 15/06/2014 - 23:49 - Signaler un abus @cloette Sarko-le-tricheur n'aura aucune chance,

    non plus...

  • Par L.Leuwen - 16/06/2014 - 10:03 - Signaler un abus Quel vote anti FN

    Juppé réunit le plus de voix, mais c'est toujours Sarkozy qui prend le plus d'électeurs au FN et met ce parti au plus bas. Un vote anti FN devrait donc se porter sur Sarkozy. Quant à la gauche, elle est pour l'instant hors-jeu.

  • Par ISABLEUE - 16/06/2014 - 10:37 - Signaler un abus Sarko.

    Point final.

  • Par l'enclume - 16/06/2014 - 11:47 - Signaler un abus Vive Sarko

    Ce qui me fait doucement marrer, ce sont les élucubrations des "Bas du Front" qui, voyant que leur "Castafiore" n'a aucune chance face à tous les autres candidats, se voilent la face et font étalage de leur mauvaise foi, en dénonçant les sondages. En droite ligne des peigne culs qui les représente à Bruxelles : "Ce n'est pas moi, c'est l'autre"

  • Par vangog - 16/06/2014 - 13:50 - Signaler un abus @l'enclume Moi, ce qui me fait doucement marrer,

    c'est tout ces partis de gauche, d'extrême-gauche, de l'UDI et de l'UMP qui vont faire alliance au second tour, pour former le front des menteurs et des tricheurs avec une cynique unité... Tous ces politiciens corrompus qui se sont combattus férocement, pendant quarante ans, pour se refiler les responsabilités de leurs échecs itérratifs et qui vont former un front-anti-républicain de circonstances...je m'en délecte d'avance les babines! Ré-elisez Sarko-le-tricheur, si vous voulez, mais ne venez plus pleurnicher ensuite...

  • Par Mandataire - 16/06/2014 - 16:09 - Signaler un abus Dehors les Thrombonnard® de Poly-Tocards®…

    … qui vivent depuis 40 ans aux frais du Contribuable dans les fromages du Pays de l’escargot lancé au galop contre le mur politique mais surtout économique… ! Ils sont comme leur bilan: lamentables & impayables… sauf avec l'argent du Contribuable, taillable et corvéable pour payer leurs gabegies. Le meilleur d’entre les Thrombonnards®—JUPPÉ—est responsable pour partie de l'état du pays car… le bien qu’il fit, il le fit mal, le mal qu’il fit, il le fit bien. Pour le renouvellement il se pose là: 57 ans en 2002… retraité de la Fonction Publique ! 73 ans en 2017… place aux jeunes ! Cherchez l'erreur… Nous les Citoyens limitons le nombre de Mandats afin que la Politique ne soit plus un Métier… PS: radions les Poly-Tocards® condamnés de tous leur/s Mandat/s avec remboursement des sommes perçues à ce/s titre/s.

  • Par ELLENEUQ - 17/06/2014 - 07:59 - Signaler un abus Lamentable !

    Le choix du candidat : on veut le meilleur pour battre le FN. Même un condamné, qui n'a jamais réussi, vieux et sans talent vaut mieux pour cet objectif débile qu'un candidat qui aurait pour but de diriger le pays avec compétence et de redresser l'économie. Pas de chance, on trouve plus ce type de candidat au FN que chez les clowns qui nous dirigent ou les bouffons ex-UMP.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’IFOP.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€