Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 21 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Alain Juppé et Martine Aubry réclament de l'argent à l'Etat pour aider les migrants. Et pourquoi ne le demandent-ils pas à leurs administrés ?

La question mérite d'être posée. La réponse se trouve à la fin de l'article.

La mauvaise réputation

Publié le
Alain Juppé et Martine Aubry réclament de l'argent à l'Etat pour aider les migrants. Et pourquoi ne le demandent-ils pas à leurs administrés ?

Il y a en France des maires sans cœur. Des vilains. Des méchants. Des égoïstes. Ils utilisent tous les moyens – légaux et illégaux – pour interdire leurs communes aux migrants. Un tel manque de savoir-vivre leur vaut l'opprobre public.

Les journaux les dénoncent. Leurs noms et leurs photos figurent sur le mur de l'infamie. Les brav'gens les montrent du doigt, sauf les manchots ça va de soi… Tout le monde viendra les voir pendus, sauf les aveugles, bien entendu… Car les brav'gens n'aiment pas les chemins qui ne mènent pas à Rome…

Et Rome aujourd'hui c'est Bordeaux et Lille.

Les maires de ces deux villes, flanqués de cinq autres édiles ont signé une tribune demandant à l'Etat de l'argent pour secourir les migrants. Ces derniers, ils les aiment bien, voire beaucoup, mais se disent débordés par leur afflux et affirment ne pas avoir les moyens de les accueillir dignement. Donc Juppé et Aubry lancent à l'Etat un vibrant : "Aidez-nous à les aider!".

C'est beau. Et ça nous change des vilains maires qui ne signent pas de tribune, laquelle de toute façon ne serait pas publiée par Le Monde qui a ouvert ses colonnes à Juppé et à Aubry. C'est touchant. Et ça vaut citation à l'ordre de la nation reconnaissante.

Les maires de Bordeaux et de Lille sont des habitués de ce répertoire. Qui pourrait se dire plus bienveillant à l'égard des migrants que Martine Aubry ? Alain Juppé sans doute. Mais par galanterie, il a consenti à lui laisser la place d'honneur. Alors que c'était à lui que, légitimement, elle devait revenir. Le maire de Bordeaux en avait tellement fait, et si bien fait, qu'il faillit, lors des primaires, être désigné comme candidat de la droite grâce aux électeurs de gauche qui s'étaient massivement déplacés pour lui. Comme acteurs, les deux n'ont pas démérité. Mais ils portent un masque. Celui d'un père noble pour l'un, celui d'une petite sœur des pauvres pour l'autre. La retape qui est faite pour eux et par eux nous promet une tragédie shakespearienne. Mais quand le rideau se lève, on assiste à une pitoyable comédie de boulevard. 

Car l'argent de l'Etat qu'ils quémandent vient évidemment de nos impôts. Ce qui revient à demander aux Brestois, Strasbourgeois, Marseillais ou Niçois de payer pour que Bordeaux et Lille puissent bénéficier de l'enviable statut de ville "migrant-friendly". En toute honnêteté – mais l'honnêteté en politique… - Juppé et Aubry devraient demander un effort financier à leurs administrés. Avec une augmentation des impôts locaux. Eh bien ils ne le font pas ! Les mauvaises langues soutiennent que c'est parce qu'ils veulent être réélus….

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 19/12/2017 - 09:50 - Signaler un abus bah

    C'est bien la preuve que cette masse de migrants venus de Syrie était bien une volonté d'instances sans doute américaines ,celles auxquelles la présidence actuelle ainsi que la précédente sont entièrement dévouées .Youpi, c'est ça l'Europe , vive Junker, et Macron son futur président .

  • Par atlantique07 - 19/12/2017 - 09:50 - Signaler un abus Dommage

    Dommage , Madame Aubry et A . juppé auraient du regarder LCI hier soir . Un journaliste ( de France Inter bien évidemment ) et la Présidente de médecins du monde nous ont assuré que les migrants rapportent beaucoup plus qu'ils ne coûtent et que sans eux nous manquerions de bras dans le bâtiment et la restauration car c'est bien connu la majorité des Français sont des fainéants....

  • Par cloette - 19/12/2017 - 10:47 - Signaler un abus @atlante

    Ces migrants étaient parait il le top en matière de diplômés,et ils vont servir de gros bras ? On a donc vidé un pays de ses élites, pour en faire une masse d'esclaves ? Que font les associations de droit de l'homme ?

  • Par assougoudrel - 19/12/2017 - 11:02 - Signaler un abus Mauvaises langues

    On a toujours dit qu'il n'y a pas de mauvaises langues, mais des femmes frigides. Mon Dieu! Quai-je dit?! Je suis mort, fusillé.... Aux infos, ce matin, j'ai entendu 3 migrants qui étaient invités par la majorité à l'Assemblée Nationale et qui racontaient un à un leurs misères et le manque de cœur de l'Administration française (les préfectures). J'étais sidéré. Toutes les municipalités qui se sont ruinées en accueillant les clandestins, leur payant l'hôtel et autres, demandent à l'Etat de payer les millions d'euros de dettes accumulés et à présent ce sont ces deux tristes sires qui veulent aider ces clandestins avec l'argent du contribuable. Il faut qu'ils aillent "secouer le sac où ils ont vendu le charbon". Il faut rajouter leur dettes à celles de de la Nation.

  • Par vangog - 19/12/2017 - 11:04 - Signaler un abus Des migrants?...

    Les migrants retournent librement dans le pays de leur histoire, une fois la guerre finie (grâce à Poutine et Assad), car leurs racines sont là-bas! Ceux dont parlent les faux-derches Juppé-la-grande-mosquée et mamie-Aubry-bacardi, ce sont des clandestins! s’ils ne sont pas capables de mettre des mots sur leur maux, comment pourraient-ils les résoudre? (Je l’aime bien celle-là...)

  • Par jerome69 - 19/12/2017 - 11:40 - Signaler un abus Jolie Concours

    Du plus CON, qui va gagner suspens Aubry , Juppé ...Juppé Aubry , suspens...A moins qu'ils soient mis à égalité et tous les deux couronnés Roi de la connerie . L a France crève d'énergumènes de cette sorte a qui bien sûr les Média passe leut emps à donner la parole

  • Par KOUTOUBIA56 - 19/12/2017 - 15:10 - Signaler un abus J'ai vu lci hier et cet

    J'ai vu lci hier et cet abruti de Legrand de France Inter (evidemment ça ne s'invente pas!!!) et la toubib la 2° débile qui l'accompagnait!!!!!!!!!!!!! sortir des inepties d'un autre monde. des gaziers de ce genre s'ils étaient devant moi prendrait mon poing dans la gueule. On se demande comment Mariani et le journaliste du Figaro gardent leur sang froid face a une telle mauvaise foi

  • Par Stargate53 - 19/12/2017 - 17:45 - Signaler un abus C'est sidérant !

    Que 2 maires de 2 grandes villes décident d'une politique d'accueil relève de leurs responsabilités après avoir consulté la population bien sur car il n'est pas du tout sur que la grande majorité de leurs concitoyens partagent leur volonté de faciliter la venue de clandestins ! Donc, pourquoi tendre la cébille pour un problème qui n'a pas à être posé, sans consultation préalable !

  • Par DANIEL74000 - 20/12/2017 - 08:06 - Signaler un abus Pauvre France tuée par ceux qui devraient la servir !

    "Prenez, prenez, ça ne coute rien, c'est l'argent de l'Etat " a écrit le Marquis de Sade Et si les citoyens exigeaient la suppression de statut public pour tout ce qui n'est pas régalien ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€