Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 26 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Airbus, PSA Peugeot-Citroën, Renault, Total, BNP ou Accor... toutes prises au piège de Trump sur l’Iran

Les entreprises occidentales ont six mois pour déménager et sortir d’Iran. La décision américaine de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien est déjà difficile à accepter pour des raisons morales, politiques et stratégiques, mais elle prend en otage la plupart des entreprises de la planète.

Atlantico Business

Publié le
Airbus, PSA Peugeot-Citroën, Renault, Total, BNP ou Accor... toutes prises au piège de Trump sur l’Iran

Les entreprises occidentales et parmi elles, beaucoup de françaises, sont amenées à sortir d’Iran d’ici 3 à 6 mois. L’affaire iranienne est évidemment très grave. Parce que non seulement, les Etats-Unis s’assoient sur un accord négocié et signé par le président précédent mais parce qu’indirectement le président Trump utilise une jurisprudence américaine qui revient à sanctionner sévèrement les entreprises, quelque soit leur nationalité, qui ne respecteraient pas la décision américaine.

La pratique américaine brandie par le président Trump revient à prendre les entreprises en otage.

De deux choses l’une, ou bien une entreprise qui travaille en Iran se couche et s’aligne sur l’embargo décidé par la Maison Blanche, ou alors si elle refuse de respecter l’injonction américaine, elle se voit pénaliser par l’Amérique dans ses activités sur le marché US.

Bref, elle se voit infliger des sanctions, et même être interdite de rentrer ses produits et ses services sur le territoire.

La Banque BNP Paribas en sait quelque chose. Le grand public n’a pas su l’ampleur du désastre, mais la banque française a été accusée en 2014 d’avoir violé les embargos décidés par les américains, en Iran, à Cuba, et au Soudan. Le résultat est que BNP Paribas a été condamné à verser au Trésor américain pour 9 milliards de dollars de pénalités, de changer l’essentiel de son staff américain, et une partie de ses dirigeants à Paris. Sinon, elle se voyait retirer sa licence bancaire, autant déménager des Etats-Unis. Pour la BNP, cette affaire a failli lui être fatale. Alors, il y a sans doute eu des défaillances humaines du côté des personnels dirigeants. Un peu de naïveté ou d’arrogance, mais on ne saura jamais ce qui s’est réellement passé sauf que le groupe a payé et qu’il a eu du mal à digérer la facture.

Beaucoup d’autres entreprises se sont fait prendre dans cette procédure infernale et on n’était pas sous l’administration Trump. On était sous administration Obama et la plupart des pays occidentaux ont assumé cette pratique, parce qu’ils avaient eux aussi voulu l’embargo pour faire pression sur l’Iran. Il s’agissait d’un accord international.

Aujourd’hui, l’Amérique de Trump prend la décision de façon unilatérale de se retirer d’un accord international. Il n’y a donc plus continuité de l’Etat américain, ce qui va poser (entre autres) des problèmes juridiques.

Les autres pays signataires entendent sauver cet accord. Emmanuel Macron et Angela Merkel ont demandé à ce que cet accord ne soit pas cassé, ils ont proposé à Donald Trump de le réformer, de l’améliorer, mais pour l’instant, il n’y a pas de réponses du côté américain. Donald Trump campe sur cette décision.

Toutes les entreprises occidentales qui ont engagé des relations commerciales avec l’Iran et qui travaillent beaucoup avec depuis que les relations s’étaient pacifiées, sont donc en risque de se voir sortir du marché américain avec des pénalités importantes. Alors, il y a beaucoup d’entreprises occidentales qui travaillent en Iran, dans l’automobile, Peugeot-Citroën (30% du marché iranien), Renault, Volkswagen, Airbus et Boeing qui ont signé 400 avions de commandes avec Iranair, British Airways, Lufthansa et même Accor, sans parler des banques et assurances françaises qui étaient revenues sur la pointe des pieds et qui en théorie vont devoir choisir et sans doute se retirer, à moins que les européens s’entendent pour garantir leur activité.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par maikerusan - 12/05/2018 - 09:49 - Signaler un abus protectionnisme

    c'est du protectionnisme déguisé Européens Chinois et Russes en s'alliant pourraient facilement contrer hégémonie américaine .L'histoire a prouvé que la domination hégémonique d'un pays n'etait jamais eternelle .

  • Par aristide41 - 12/05/2018 - 09:57 - Signaler un abus jeu dangereux

    Trump va réussir à fédérer L'Europe, la Chine et la Russie. Son chantage quasi permanent devient intolérable. Cela devient tyrannique.

  • Par J'accuse - 12/05/2018 - 12:36 - Signaler un abus Bah oui, c'est la merde totale

    Les Israéliens et les Saoudiens s'en réjouissent, pour des raisons politiciennes et égocentriques, mais ils sont bien les seuls. Finalement, Trump aurait dû bombarder la Corée du nord ou davantage la Syrie: ça aurait sans doute évité qu'il se défoule sur l'Iran, au détriment de l'Europe.

  • Par vangog - 12/05/2018 - 13:04 - Signaler un abus OMC, ONU...sont les responsables!

    ...Ces organisations internationales, noyautées par les gauchistes, ont créé des déséquilibres dangereux...Chine socialiste manipulant sa monnaie et interdisant aux entreprises de s’implanter en Chine (sauf en étant parrainées par un apparatchik de la nomenklatura socialiste...), Iran terroriste manipulant les inspecteurs de l’AIEA (tiens! Il a démissionné de honte, le directeur de l’AIEA?...). Comme pour les fascistes bloqueurs d’examens en France, ce sont ceux qui débloquent qui sont sanctionnés par l’injustice gauchiste...et les roquets aboient en meute! Mais les roquets aboient, et la caravane Trump passe..

  • Par marc92 - 12/05/2018 - 14:35 - Signaler un abus 1984 suite

    Parmi nos Maîtres du Monde, il doit y avoir des adeptes de George Orwell, 1984 (1949) et de son organisation mondiale: "Océania, Eurasia et Estasia"...

  • Par aristide41 - 14/05/2018 - 07:11 - Signaler un abus Question d'habitude

    Il va falloir s'habituer aux méthodes mafieuses de ce triste personnage.Même sa femme ne le supporte pas. Attendons les midterm pour prendre le pouls des américains. Mais je ne me fais pas d'illusion, il saura baratiner son monde pour se faire réélire.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€