Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Mai 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"L’Air de rien" : un vaudeville alerte, noir et grinçant

Atlanti-culture

Publié le
"L’Air de rien" : un vaudeville alerte, noir et grinçant

LIVRE

L’Air de rien

De Hanif Kureishi

Traduit de l’anglais par Florence Cabaret

Ed. Christian Bourgois 

191 pages

RECOMMANDATION    

EXCELLENT

THEME

Waldo, réalisateur de cinéma célèbre, hospitalisé à domicile dans son cossu appartement londonien de Kensington, vit entouré de sa femme Zee, fragile et frustrée, beaucoup plus jeune que lui, et d’un quadra  encombrant, Eddie, son biographe, «ami de moins de  trente ans », gay ou plutôt « bi », et terriblement dilettante. 

Au fil du temps, le cinéaste, qui ne dispose plus dans son état de grande dépendance que d’un  regard acerbe et méthodique sur la réalité,   développe  une paranoïa  sur les relations entre sa femme et Eddie; avant d’ élaborer une vengeance  très « cinématographique ».

POINTS FORTS

-       Le style vif et alerte, résolument contemporain, de cet écrivain issu de l’immigration pakistanaise, auteur dramatique à ses heures,  et qui se situe dans la droite ligne du théâtre et de l’esprit britannique, d’ Oscar Wilde à Harold Pinter.

-       Une méditation implacable sur la vieillesse,  le couple mais aussi sur l’amour  et sa capacité à surmonter les difficultés liées à l’usure du désir. De son poste de grabataire empêché  le personnage central de « l’Air de rien » voit tout mais n’exerce de maîtrise sur les êtres et les choses que par le truchement de son téléphone portable. Avec cet instrument, Waldo, filme, monte, coupe .Ce petit roman est aussi une méditation  sur l’art du film et du regard.

-       Un sens  du portrait quasi balzacien avec des personnages secondaires truculents comme cette actrice londonienne à la mode mais malheureuse en amour, ou cet escroc « bi » qui dépense des fortunes en psy pour sa fille perturbée.

-       Un humour et une ironie folle qui heureusement éclaire un sujet aussi sombre  que le handicap et la fin de vie.

POINTS FAIBLES

- Malgré son côté haletant, le roman de Kureishi fait parfois des digressions sans nécessité et « prend du ventre ».  

- Par ailleurs, on peut déplorer certaines ellipses, mais sans doute l’auteur a-t-il sacrifié à la volonté de rendre percutant ce véritable page-turner.

EN DEUX MOTS   

L' « Air de rien » est un roman court en forme de  vaudeville noir et grinçant qui scrute un triangle amoureux toxique, qui rappelle celui de Pascal Bruckner dans « Lune de fiel »; et où on imagine bien - si l’œuvre fait l’objet  un jour d’une adaptation au cinéma- quelques flegmatique comédiens  anglais  qui sauront donner à cet « air de rien », l’air de ne point avoir l’air ou celui de ne pas y toucher !

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Laurent Poli pour Culture-Tops.

Jean-Laurent Poli est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.


 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€