Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Agnès Verdier-Molinié - IFRAP : "Dans les communes, l'absentéisme des agents coûte 2 milliards d'euros par an"

Selon une étude de la fondation IFRAP, la plupart des grandes villes sont victimes des absences de leurs agents. Un absentéisme qui coûterait 2 milliards d’euros par an selon sa directrice, Agnès Verdier-Molinié.

L'interview Atlantico Business

Publié le
Agnès Verdier-Molinié - IFRAP : "Dans les communes, l'absentéisme des agents coûte 2 milliards d'euros par an"

Agnès Verdier-Molinié. Crédit Reuters

Atlantico Business : Selon l’étude de la Fondation iFRAP sur les 30 premières communes de France, l’absentéisme y est plus élevé que dans les grandes entreprises. Comment expliquer de tels écarts ?

Agnès Verdier-Molinié : On compare souvent la fonction publique à une grande entreprise. Si on regarde l'absentéisme chez Renault par exemple, on est à environ 3,5% d'absentéisme toutes causes confondues. Dans les villes que nous avons étudiées, cette moyenne est à 11,8%. Un taux d’absentéisme toutes causes acceptable compte tenu aussi de la féminisation des agents serait autour de 6% ou 7% mais pas plus. Selon nos calculs, le surcout de l'absentéisme, rien que dans les communes, peut être évalué à environ 2 milliards d'euros sur une année.

Chaque commune a des paramètres différents mais il y a des éléments qui sont communs. Notamment, dans la fonction publique territoriale, comme dans la fonction publique en général, les contrôles des arrêts maladie sont rares et l'indemnisation des jours d’absence plutôt généreuse (pour la maladie ordinaire, jusqu’à 3 mois consécutifs indemnisés à 100% du traitement de l’agent sans beaucoup de démarches administratives puisque les employeurs publics s’auto-assurent). Très peu de contraintes pèsent donc sur les agents absentéistes que ce soit en termes de baisse de rémunération ou de contrôle. Enfin, on peut aussi faire entrer en ligne de compte l'âge des agents mais il y a vraisemblablement surtout un problème de démotivation.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]
Suivre @atlanticobiz
   

Quelles sont les moyens des pouvoirs publics pour lutter contre cela ?

Le jour de carence qui avait été instauré pour les trois fonctions publiques a été supprimé par le gouvernement alors qu’il permettait de réduire un peu l’absentéisme récurrent et de courte durée. Certes, dans le privé, beaucoup de salariés bénéficient de la prise en charge des 3 jours de carence mais cela dépend de la convention collective. Il peut y avoir un nombre limité de jours de carence pris en charge par an (6 jours maximum et par an dans la convention bancaire par exemple) ou pas du tout de prise en charge comme dans certaines petites entreprises qui ne sont pas couvertes par une convention collective. Dans le public, il y existe actuellement une expérimentation mise en place avec les médecins contrôleurs de l'assurance maladie à la demande de l'État sous le précédent gouvernement et elle vient d'être prolongée. Cela consiste en un contrôle des agents absents comme le fait traditionnellement l’assurance maladie. Lorsque vous travaillez dans le secteur privé, un médecin de l'assurance maladie peut vérifier notamment si vous êtes bien malade et présent chez vous aux horaires où vous êtes sensé rester chez vous à vous reposer et à vous soigner. Étendre les contrôles par l’assurance maladie à tous les agents publics permettrait certainement une baisse du taux d’absentéisme dans les communes, les collectivités locales mais aussi les hôpitaux. Dans la fonction publique hospitalière où les agents sont, comme dans les communes, souvent absents de manière courte et rapprochée, le service est très désorganisé à cause de l’absentéisme et ce sont les agents les moins absents qui assurent le service auprès des patients.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 25/02/2014 - 08:34 - Signaler un abus Bravo Agnès

    Jusqu'à 39,5 h arrêt " maladie à Montpellier. À quand un égalité totale entre public et privé? 3 jours de carence pour la fonction publique et c'est peut être 4 milliards gagnés. La seule journée de carence à fait baisser l'absentéisme de 43% ce n'est pas rien! Idem pour les retraites, régimes spéciaux scandaleux, à la SNCF les agents retraites à la cinquantaine sont tellement uses qu'ils reprennent un travail à la DB allemande, tout en gardant les voyages gratuits sur...la SNCF!

  • Par ヒナゲシ - 25/02/2014 - 11:03 - Signaler un abus Effets de manche

    Verdier-Molinié : « Un taux d’absentéisme toutes causes acceptable compte tenu aussi de la féminisation des agents serait autour de 6% ou 7% mais pas plus. » Outre que l'on ne sait pas comment est établie cette évaluation d'allure « pifométrique », on notera que l'« étude » de l'IFRAP s'est bien gardée de stratifier les absences par causes, de même qu'elle ignore totalement le taux de féminisation des différents corps d'agents sur lesquels portent les calculs.   ⚰ ⚱   ⚱

  • Par ヒナゲシ - 25/02/2014 - 11:03 - Signaler un abus & poudre aux yeux

    Enfin, triste aveu, l'« étude » reconnaît elle-même son incapacité à établir des comparaisons qui tiennent la route ! « S’agissant des collectivités étudiées, nous n’avons pas trouvé de définition commune concernant le calcul du taux d’absentéisme dans les bilans sociaux étudiés. L’analyse des bilans sociaux montre un certain flou : certains ne délivrent que le taux d’absentéisme sans autre commentaire, d’autres mentionnent la formule suivante (total des absences * 100) effectif total * 365 jours) ou bien (total des absences * 100)/ effectif total * 365– 35 jours de congé), etc. »   ☝ (J'ignore si les libertés prises par le texte de l'IFRAP avec les règles élémentaires de l'algèbre — notamment du parenthésage des expressions — sont illustratives de l'insigne pauvreté de son contenu… Mon petit doigt me dit que — soumise à n'importe quelle revue scientifique à comité de lecture — une telle « étude » serait illico expédiée à travers la lunette qui convient…)

  • Par ignace - 25/02/2014 - 12:36 - Signaler un abus sacrée agnes, toujours prete a iFrapper

    .....

  • Par Salaudepatron - 25/02/2014 - 14:19 - Signaler un abus Moi je suis pour récompenser les agents qui excellent,

    Dans leur travail... Comme on doit les compter sur les doigts d'une main, ça ne devrait pas coûter bien cher !

  • Par cednono - 25/02/2014 - 14:27 - Signaler un abus cher ヒナゲシ

    vos tentatives pour discréditer ce rapport sont bien ridicules. Vous êtes sans doute concernés.... Le fait est pourtant assez simple et largement connu :il y a beaucoup d'absentéisme dans la fonction publique, beaucoup trop. Là, c'est chiffré, ça fait mal. Ma petite contribution perso : le mari de la nounou de mes enfants était à la RATP. Tous les ans en janvier il planifiait ses jours de congés maladies à prendre sur l'année. On en a parlé plusieurs fois, lui me disant que c'était normal et largement pratiqué, moi lui disant que c'était anormal et mensonger.... Ca fait 20 ans....

  • Par Stratix - 25/02/2014 - 14:28 - Signaler un abus et les managers ?

    Les managers sont aussi responsables de cet état de fait car c'est à eux de donner du sens à l'activité, de motiver .... et de tenir compte de la contribution effective de chacun ( la présence est nécessaire mais non suffisante pour produire quelque chose)

  • Par prochain - 25/02/2014 - 14:40 - Signaler un abus Mme Butterfly se penche sur le Net à 11:03

    Naviguer sur le Net pendant son "service" Butterfly, c'est voler les constribuables. Prière de passer le message Butterfly ça commence à bien faire...

  • Par ZOEDUBATO - 25/02/2014 - 14:51 - Signaler un abus Et si on mettait MME VERDIER-MOLINIE à la tête d'un

    contre pouvoir indépendant avec une très large délégation de pouvoir (y compris opérationnel et de sanctions) pour introduire la notion de performance, réformer le fonctionnement, soumettre au Conseil Constitutionnel : les avantages indus, auditer l'éxécution des budgets, mettre en pllce les contrôles de gestion des troupeaux de mammouth des Corps d'Etat, des Services Public, des Elus, des Syndicalistes, des délégations, et des subventionnés ?

  • Par FPT - 25/02/2014 - 14:58 - Signaler un abus et encore et toujours

    les fonctionnaires. Décidément après l'article paru dans le Point sur le coût prohibitif des fonctionnaires sur 75 ans de vie, la revoilà avec l'histoire des arrêts de travail. Encore faut-il qu'il y ait suffisemment de contrôleur. Donc recruter des agents en plus à la sécu. Mais cela n'est pas possible puisqu'il n'y a plus d'argent !!! comment fait-on alors ?? Quelle est la prochaine étape ... les fonctionnaires ne travaillent pas 35 heures mais 28 ?? Décidément les fonctionnaires ont tous les défauts de la terre et Mme Molinié sait tout sur tout ! Pourquoi n'entre-t-elle pas au gouvernement ?? Plus facile à dire qu'a faire !

  • Par VeLiVoS - 25/02/2014 - 15:10 - Signaler un abus ヒナゲシ - 25/02/2014 - 11:03

    votre raisonnement ici est amusant.   Vous critiquez l'étude dont parle cet article parce que les indicateurs proposées ne seraient pas pertinents ou insuffisants en vous gardant bien de souligner trop fortement le point qui accroche, à savoir l'absence "de définition commune concernant le calcul du taux d’absentéisme dans les bilans sociaux étudiés."   Il est quand même amusant que des politiques, très pointilleux quand il s'agit de faire payer les impôts aux sociétés par exemple en leur proposant un PCG¹ identique afin de faciliter le contrôle des déclarations, soient infoutus de proposer des indicateurs quand il s'agit de surveiller leur propre efficience et efficacité ‼   Amusant ici que vous utilisiez la critique que fait cet institut contre l'absence d'indicateurs pour la retourner contre elle. J'imagine la société qui critiquerait, voire licencierait son contrôleur de gestion, parce que les opérationnels ne fourniraient pas à ce dernier les moyens, les outils, les informations pour ses analyses et tableaux de bord. Remarquez, je ne l'imagine plus, je l'ai trouvée en l'Etat et les collectivités et cela grâce à vous ‼     ¹ : plan comptable général

  • Par Bahvoyons - 25/02/2014 - 15:44 - Signaler un abus Le projecteur n'est jamais à la bonne place!

    Il est bien évident que certains agents abusent des arrêts en tout genre, comme cela a toujours existé et existera encore longtemps dans le public tout comme dans le privé. Mais de là à généraliser...mais pourquoi, lorsqu'il s'agit de la fonction publique, on s'évertue a toujours braquer le projecteur dans un sens unique...absenteisme oui mais pourquoi? Pourquoi ne pas parler des cadres qui mettent une pression infernale sur les épaules de "leurs" agents à qui ils s'adressent en outre comme à des animaux et qu'ils ne considèrent pas mieux qu'une fourmi travailleuse? Pourquoi ne met-on jamais en lumière la facette sombre de cette fonction publique qui perds beaucoup d'argent en réceptions en tout genre aussi inutiles que hors de prix? Pourquoi ne jamais diligenter d'études sur la perte d'un pouvoir d'achat plus que conséquent chez les agents de la fonction publique qui voient depuis de trop nombreuses années leurs salaires gelés? Sans compter encore l'agressivité croissante des administrés... autant de problèmes qui pourraient bien expliquer l'absenteisme...les agents de la fonction publique sont en souffrance, voilà tout!

  • Par laïcité - 25/02/2014 - 16:52 - Signaler un abus Mme Verdier-Molinié !

    j'apprécie toujours beaucoup ce que dit cette dame. il suffit qu'elle soit dans l'émission "C dans l'Air" de Calvi par exemple pour que je daigne regarder cette émission!....Cela me change en effet des habituels piliers bobos-gauchos de cette émission que sont notamment C. Barbier, C. Weill, R.Cayrol et quelques autres dont les conversations de "salon" bien policées m'ennuient !....Ce que dit Mme Verdier-Molinié dans cet article me refait penser au sketch sur les "employés municipaux" des "Chevaliers du Fiel" !....Tout compte fait, ils ne sont pas très loin de la réalité !!!!!

  • Par jean fume - 25/02/2014 - 18:04 - Signaler un abus "des grandes villes sont "victimes"..

    ... des absences de leurs agents" ??? Non, en fait pas si "victimes" que ça ! Et d'autant moins "victimes", que dans les collectivités territoriales de gôche (mais pas seulement), c'est une question de culture. Vivre en parasite sur le dos des contribuables, est un mode de vie, que certains pratiquent avec un grand professionnalisme. Pour ce qui est de redonner de la motivation, il ne faut pas rêver. Ceux qui se font embaucher dans ces instances, n'ont pas pour objectif l'amélioration du bien commun, ou le service des autres. Leur motivation est bien différente. Ceci dit, il faut féliciter et remercier l'IFRAP de dénoncer chaque fois que possible, la gabegie qui est faite avec l'argent des contribuables.

  • Par jurgio - 25/02/2014 - 18:07 - Signaler un abus En fait revenir aux décisions de Sarkozy

    Rétablir le délai de carence et donner une obligation de résultats à chaque fonctionnaire qui sera augmenté ou bloqué en conséquence.

  • Par Ravidelacreche - 25/02/2014 - 18:11 - Signaler un abus Agnès Verdier-Molinié - IFRAP

    Pas trop fort ? j'espère.

  • Par prochain - 25/02/2014 - 19:21 - Signaler un abus Jurgio dans le privé un fait un audit

    Sans audit comment se prononcer sur "la compétitivité"...

  • Par Redmonde - 25/02/2014 - 19:22 - Signaler un abus GABEGIE MUNICIPALE

    A gauche, et même à droite, mais moins, il y a une pratique de récompenser ceux qui servent le parti localement en les embauchant comme agents municipaux. L'emploi municipal est ainsi transformé en instrument du clientélisme des élus. Un fort pourcentage d'employés municipaux ont été embauchés pour bons et loyaux services politiques, ou parce qu'ils peuvent ramener des votes. Sans les compétences requises pour l'emploi souvent, et pour des jobs où ils n'ont pas grand chose à faire. Sous l'ancien Régime, c'était la noblesse qui vivait en parasite de la Nation, sous les Socialistes, ce sont les fonctionnaires. Non pas que les fonctionnaires soient inutiles, mais il y en a trop et plus il y en a, moins ils font le travail. L'Allemagne a nettement moins de fonctionnaire que nous et pourtant leurs services publics marchent mieux.

  • Par prochain - 25/02/2014 - 19:29 - Signaler un abus Il faut lire Messieurs Les-Ronds-de-Cuir de Georges Courteline

    Et Les Employés de Balzac, pour remettre les pendules à l'heure du XIX éme..."Ces tarets qui ont mis la Hollande à deux doigts de sa perte en rongeant ses digues" Balzac

  • Par Jean-Pierre - 25/02/2014 - 19:36 - Signaler un abus MERCI A IFRP / AVM !

    . C'est quand même à peine croyable, mais le secteur privé est littéralement bombardé de données en tous genre concernant les salariés, et lorsque l'on essaye de voir ce qui se passe dans le public, les données sont difficiles d'accès voire inexistantes ! . L'Etat est évasif, comme s'il fallait cacher des données inconvenantes, qui ne doivent être connues que des seuls spécialistes et experts, et communique toujours sur le thème "cela ne vous regarde pas, il ne faut pas polémiquer, pas de bouc-émissaires... Les syndicats sont encore plus discrets, ou manipulent les données qu'ils veulent communiquer (Education, en particulier..). La presse est muette, incompétente ou non intéressée... . Alors merci de nous faire découvrir les réalités du service public, car c'est quand même normal que les contribuables sachent ou va leur argent, comment il est dépensé, les gaspillages, etc etc. . Avec ces données sur l'absentéisme, on se dit que l'incurie est manifeste dans les grandes municipalités ou l'absentéisme sévit comme la vérole sur le bas clergé au XVIIIè siècle... Une honte que les maires doivent absolument corriger ! .

  • Par boblecler - 25/02/2014 - 22:14 - Signaler un abus Suffit d'augmenter le nombre de communes

    Les communes de 800 habitants sont en équilibre suffit de diviser les grosses communes de plus de 800 habitants en petites communes. Il faut ensuite mettre des paysans avec des tracteurs pour nettoyer la voirie et faire les travaux. Il faut que les chômeurs aillent aider les cantoniers à faire du macadam si besoin

  • Par vangog - 25/02/2014 - 22:33 - Signaler un abus Les UMP et les PS-PC-ecolo-frondegauchistes les

    ont employés dans la fonction publique territoriale, uniquement dans un but électoraliste, car cette faveur touche les agents et leurs familles, et cet effet de levier électoral est aussi bienvenu que l'effet de levier de leurs amis spéculateurs de DEXIA et autres prêteurs.... Le management des futurs électeurs gauchistes s'arrête à la signature de leur contrat! Ensuite, les municipalités s'en contre-foutent qu'ils soient sur leur lieu de travail ou pas... De toutes les façons, ce sera toujours le con-tribuable qui paiera! Alors...quelle importance?...

  • Par ignace - 25/02/2014 - 22:41 - Signaler un abus ce n'est pas pour defendre l'absenteisme abusif..mais

    la tribune septembre 2013 journal de goooche !!! 16 milliards d'euros: le coût de l'absentéisme au travail dans le privé http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130905trib000783390/16-milliards-d-euros-le-cout-de-l-absenteisme-au-travail.html extrait : Évidemment, cet absentéisme a un coût important pour les entreprises qui comprend le complément de salaire employeur et le coût de remplacement des salariés. Il est estimé à 6,98 milliards d'euros. Ce n'est pas tout. Selon le dernier rapport de la commission des comptes de la sécurité sociale, le coût pour l'Etat de cet absentéisme est estimé à 8,77 milliards d'euros d'indemnités journalières versées. La facture totale de l'absentéisme pour le secteur privé s'est donc élevée à près de 16 milliards d'euros en 2012.

  • Par VeLiVoS - 25/02/2014 - 23:35 - Signaler un abus ignace - 25/02/2014 - 22:41

    en tout cas vous ne défendez pas ici votre capacité à bien lire un texte si vous voulez insinuer par votre post que le privé connaît un fort taux d'absentéisme vs le public ‼   On parle en effet dans l'article ci-dessus d'un SURCOÛT de 2 milliards vs le taux d'absentéisme moyen normal de 6/7% avec un taux dans le public de … 11,8% selon notre chroniqueuse. Le taux mentionné dans La Tribune pour le privé est de … 4,53% (taux qui me paraît sous-évalué, je l'évaluerai plutôt à 7% pour 16,6 jours d'absentéisme et encore).   C'est sans doute le stress de perdre son emploi qui explique un tel écart entre le privé et le public ‼☺

  • Par jacqueshenry - 26/02/2014 - 00:08 - Signaler un abus Absentéisme à l'éducation nationale

    A l'instant t, 30 % du personnel de l'éducation nationale est absent pour toutes sortes de causes, congés de maladie, de maternité, "en formation", en cours de mutation dans une autre affectation ou tout simplement pour "convenance personnelle". Ce sont les statistiques qui le prouvent et il n'y a rien d'autre à ajouter. Les égoutiers font leur travail (28 heures par semaine), les contrôleurs aériens aussi (25 heures hebdomadaires) et les conducteurs de TGV ? Si on privatisait les égoutiers, les contrôleurs aériens et les conducteurs de TGV il y aurait certainement moins d'absentéisme car dans le secteur privé l'absentéisme non justifié (visé par le médecin d'entreprise) n'est pas toléré. Cette réflexion m'amène naturellement à suggérer à l'IFRAP d'étudier tout ce qui pourrait être privatisé en France, l'Etat ayant largement outrepassé ses droits et compétences !!!

  • Par prochain - 26/02/2014 - 00:10 - Signaler un abus Ignaze comme je l'ai déjà signalé continue à noyer le poisson

    Ignaze prèche pour sa paroisse sans même lire le texte. On finit par regretter le cousin Isga le troll haut de gamme il était d'un autre niveau lui, Isga mon cousin reviens tout fout le camp...

  • Par prochain - 26/02/2014 - 00:14 - Signaler un abus Le Fonctionnaire touche l'intégralité de son salaire pendant...

    99 jour de 'congé" maladie, IL est payé à 100% pour être malade en somme sans jours de carence, normal... Ceci explique cela sans doute pourquoi se priver hein...?

  • Par ignace - 26/02/2014 - 00:22 - Signaler un abus PROCHIEN je t'ai deja dit que je ne cherchais pas a noyer

    les maquereaux ou les barracudas de ton genre je ne fais que relater des chiffres eux mêmes tirés du POINT et qui ne font que compléter les informations et non les déformer si cela te donne des hémorroïdes (je l’espère) achète de la vaseline (un gros tube) et badigeonne toi bien car tu sais très bien que je ne reste sur ce site que pour apprécier ton intelligence vive et tes commentaires ...et en plus j'aime biens les simplets

  • Par jurgio - 26/02/2014 - 00:32 - Signaler un abus L'absentéisme dans le privé !

    Un effet de la trop grande sollicitude de l'État envers les chômeurs.Ceux qui ont travaillé dans de moyennes ou grandes entreprises savent que beaucoup trop de jeunes ne font que passer juste assez de temps pour retoucher le chômage. Ils arrêtent généralement sur des arrêts maladie jusqu'à leur licenciement après le délai légal. Une employée rusée a même tenu le coup jusqu'à 3 ans (merci aussi aux médecins complaisants).

  • Par ヒナゲシ - 26/02/2014 - 02:49 - Signaler un abus Méthode & scrupule

    cednono : « cher ヒナゲシ vos tentatives pour discréditer ce rapport sont bien ridicules. Vous êtes sans doute concernés… » Pas directement ; mais concerné en tant que flaireur professionnel d'entourloupes, & dénonciateur d'études-bidon, rien de plus.   « Le fait est pourtant assez simple et largement connu : il y a beaucoup d'absentéisme dans la fonction publique » À supposer que ce fait soit avéré, balancer des chiffres bruts sans fournir tous les tenants & aboutissants relève selon moi de l'amateurisme ou de la fumisterie. Car, sur les *causes* de cet absentéisme, on n'a plus droit à des chiffres et des tableaux vérifiables, mais à l'opinion — au doigt mouillé… — de Mme AVM ; qui nous parle, par exemple de « démotivation » (a-t-on des documents là-dessus, une enquête comparative auprès des DRH à qui on aurait fait remplir des questionnaires normalisés, etc. ?). Ou encore « Un phénomène de sous-travail s’installe » (???) : là encore, documenté par quelles données… ?

  • Par ヒナゲシ - 26/02/2014 - 02:51 - Signaler un abus Ni fait…

    VeLiVoS : « votre raisonnement ici est amusant. Vous critiquez l'étude dont parle cet article parce que les indicateurs proposées ne seraient pas pertinents ou insuffisants […] Il est quand même amusant que des politiques […] soient infoutus de proposer des indicateurs quand il s'agit de surveiller leur propre efficience et efficacité ‼ »   Heureux de vous amuser, VeLiVoS. Maintenant je vais vous instruire (pour changer…), avec cet extrait de l'« étude » (p. 25) : « Pour établir ce comparatif, nous avons adressé aux villes concernées par cette étude une demande de communication de leur bilan social […]

  • Par ヒナゲシ - 26/02/2014 - 02:51 - Signaler un abus ni à faire

    Sur ces 30 communes, seule la ville de Nantes possédait un bilan social facilement accessible sur Internet (avec des données succinctes). 25 communes nous ont répondu. Cinq communes ne nous ont pas répondu : Lille, Amiens et Nice. » (☝ La dernière phrase ci-dessus laisse tout de même planer quelques doutes — outre ceux que j'ai déjà évoqués sur les fantaisies algébriques — à propos des compétences numériques des soi-disants « scientifiques » de l'IFRAP…)   Autrement dit, contrairement à ce que vous affirmez, rien ne permet de dire si les communes ont établi ou pas des indicateurs efficaces. Tout au plus peut-on affirmer que — n'étant aucunement tenues de répondre aux injonctions de cette officine ultra-libérale — certaines de ces communes ont accepté de fournir *des* données. Voilà, voilà… Et sous la forme qui leur convenait.

  • Par ヒナゲシ - 26/02/2014 - 02:56 - Signaler un abus À propos de privé/public, etc.

    Je me permets de recopier un passage que j'ai déjà écrit dans un autre fil de discussion ( http://www.atlantico.fr/decryptage/396-nombre-jours-record-absenteisme-fonctionnaires-municipaux-en-france-happy-hour-timetosignoff-989671.html ) :   L'enquête de la DARES de février 2013 nous apprend que l'absentéisme est le plus prononcé dans (par *ordre décroissant*) : — la santé & l'action sociale ; — l'eau & assainissement, les déchets ; — la construction ; — les services administratifs ; — l'hébergement & la restauration ; — l'industrie manufacturière ; — l'administration publique ; — les transports & l'entreposage ; — le commerce et la réparation ; — « autres activités de service » ; — l'immobilier ; — l'enseignement ; etc. ☞ http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2013-009.pdf

  • Par VeLiVoS - 26/02/2014 - 15:50 - Signaler un abus ヒナゲシ - 26/02/2014 - 02:56

    en tout cas, à vous lire : • sur des mails d'une longueur abyssale en quelques minutes (?), preuves d'une préparation en amont, peut-être au bureau, • à des heures où le sommeil devrait vous gagner, je me dis que la fonction publique a encore de beaux jours devant elle avec des exemples comme le vôtre.   Alors, quand vous serez bien réveillé de votre sieste et que vous aurez fini la journée de travail à préparer vos réponses, quand vous serez revenus de vos folles soirées et que, de retour chez vous, vous viendra à l'esprit l'idée de coller votre travail de l'après-midi sur Atlantico, ayez donc une pensée pour ceux qui doivent ensuite subir la lecture de tels posts ‼

  • Par ヒナゲシ - 26/02/2014 - 17:49 - Signaler un abus Confidence vespérale

    VeLiVoS : « mails d'une longueur abyssale en quelques minutes (?), preuves d'une préparation en amont »   Outre que j'aurais plutôt associé l'adjectif abyssale à la profondeur, je consens à vous révéler un secret de fabrication !   Je n'écris jamais mon commentaire d'emblée dans le champ textuel de la page d'Atlantico, mais d'abord dans un simple fichier texte avant de faire un copier-coller quand j'ai terminé la rédaction. • Car il arrive que la page se rafraîchisse inopinément et alors… au revoir le texte saisi !☹ • mais aussi pour « équilibrer » les différentes parties si mon texte est trop long, à cause de cette maudite limitation à 1200 caractères.   « à des heures où le sommeil devrait vous gagner » On ne vous a pas dit ? Je fais les trois-huit — on m'a fait un pont d'or… comment refuser ? — pour le compte du lobby socialo-LGBT-franc-mac !

  • Par Satan - 27/02/2014 - 12:49 - Signaler un abus 2 milliards d'euros par an?

    Par personne ou par m2?

  • Par VeLiVoS - 27/02/2014 - 23:43 - Signaler un abus ヒナゲシ - 26/02/2014 - 17:49

    ■ merci pour votre “secret de fabrication” même si je l'avais déjà éventé dans mon précédent post.   ■ Concernant le deuxième point, à savoir votre 3/8 pour le compte du lobby socialo-LGBT-franc-mac , cela me paraît assez crédible, vu la mauvaise foi de vos posts,, le seul problème étant que les 3 mis en cause cités sont ± subventionnés par nos impôts afin de colporter leurs idéologies perverses. Votre "travail", vu sont (in)utilité malsaine, devrait alors être comptabilisé avec l'absentéisme qu'analyse ci-dessus l'IFRAP et il faut noter ici que ce type de fonction, et les subventions des salariés, par leurs entreprises, à des associations perverses et inutiles, on n'en voit pas trop dans le privé ‼

  • Par ヒナゲシ - 28/02/2014 - 00:10 - Signaler un abus Ça y est, je viens de pointer. Le boulot commence…

    VeLiVoS : « Concernant le deuxième point, à savoir votre 3/8 pour le compte du lobby socialo-LGBT-franc-mac, cela me paraît assez crédible »   Ah… je reconnais bien là le VeLiVoS que j'apprécie tant, toujours prêt à gober plus ou moins n'importe quoi. Vous ai-je déjà dit que je sais aussi prédire l'avenir (oui, je lis dans les entrailles du curé), et que la transmission de pensée n'a plus de secrets pour moi ?   « Votre “travail”, vu sont (in)utilité malsaine […] » Mais quel ingrat vous faites  ! Car enfin, comment brilleriez-vous (auprès des simples d'esprit, s'entend) sans moi pour vous relancer et vous donner l'occasion de démontrer l'étendue ds vos « talents » ?   Par ailleurs je vous rassure : mes prestations ne coûtent rien à vos impôts. Dormez tranquille. Quant à ce que coûtent à nos impôts les lobbies-épouvantails que j'ai agités plus haut, je crains qu'il ne s'agisse pas du centième de la somme dévolue à l'entretien et aux réparations des innombrables — autant qu'inutiles — églises qui défigurent un peu partout mon beau pays.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Agnès Verdier-Molinié

Agnès Verdier-Molinié est directrice de la Fondation IFRAP(Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques).

Son dernier ouvrage est : 60 milliards d'économies !, paru aux éditions Albin Michel en mars 2013
 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€