Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’âge moyen de départ en retraite des Français augmente mais reste le plus bas des pays européens

Les Français partent à la retraite de plus en plus tard. En moyenne, selon un rapport de la DREES, ils sont partis à environ 61 ans et 10 mois en 2016. Mais restent les premiers d'Europe à ranger le bleu de travail.

Encore au travail ?

Publié le
L’âge moyen de départ en retraite des Français augmente mais reste le plus bas des pays européens
Atlantico : Selon les chiffres publiés par la DREES, à la fin de l'année 2016, l'âge moyen de départ à la retraite en France atteignait 61 ans et 10 mois, soit une progression de 1 an et 4 mois depuis 2010. Quelles sont les causes de cette élévation de l'âge de la retraite ?
 

Philippe Crevel : Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES), l’âge de départ moyen à la retraite en France, à la fin de l’année 2016, atteignait 61 ans et 10 mois, tous actifs confondus (soit une progression de 1 an et 4 mois entre 2010 et 2016).

En détail, cet âge était de 62 ans et 1 mois pour les femmes et de 61 ans et 6 mois pour les hommes en décembre 2016.

La hausse de l’âge moyen de départ à la retraite sur les dernières années est la conséquence directe de la réforme de 2010 qui a repoussé l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans pour les générations nées à partir de 1955. L’âge de départ à taux plein (âge auquel la décote s’annule en cas de trimestres manquants) est passé de 65 à 67 ans. Ce recul est également imputable à l’allongement de la durée de cotisation qui est progressivement passé de 37,5 à 43 ans. 

Si l’âge de départ reste en-deçà de l’âge légal fixé à 62 ans, c’est en raison de la fonction publique, des régimes spéciaux et des dispositifs de carrière longue ainsi que marginalement des préretraites. L'âge moyen de départ à la retraite des agents titulaires de la fonction publique était en 2015 de :

61 ans et 1 mois pour les fonctionnaires civils de l'Etat

45 ans et 5 mois pour les fonctionnaires militaires

61 ans et 2 mois pour les fonctionnaires territoriaux

59 ans et 4 mois pour les fonctionnaires hospitaliers

Les salariés du privé partent en moyenne à 62 ans et 5 mois. Les travailleurs non-salariés cessent leur travail encore plus tardivement. 

Faut-il voir cette hausse comme un soulagement pour les finances publiques ? Comment se compare la France avec d'autres pays européens ?

Malgré ces chiffres, la France demeure le pays européen doté de l’âge légal de départ à la retraite le plus bas. À titre de comparaison, cet âge est de 65 ans en Belgique, en Italie ou encore en Allemagne (où il passera à 67 ans d’ici 2029). L’âge de la retraite devrait passer au Royaume-Uni de 67 à 68 ans pour les personnes nées après 1970. Ce report de l’âge de départ à la retraite s’appliquera sept ans plus tôt que prévu. Environ 7 millions de personnes sont concernées par cette réforme, destinée à contenir les dépenses sociales sur le long terme. Les salariés nés entre 1970 et 1978 pouvaient jusqu’à présent espérer partir à la retraite à 67 ans. L’âge de la retraite, qui est de 65 ans pour les Britanniques qui partent aujourd’hui, doit, en effet, passer à 66 ans en 2020 et 67 ans en 2028. La Suède a annoncé le relèvement de l’âge de départ à la retraite de 61 à 64 ans. « Pour assurer le maintien de pensions bonnes et sûres, la durée de la vie active doit être allongée », a motivé le groupe chargé des retraites, qui rassemble des partis du gouvernement (sociaux-démocrates et Verts) et de l’opposition (conservateurs, libéraux, Centre et chrétiens-démocrates), Ce recul interviendra de manière progressive et sera effectif en 2026. Le système suédois de retraite par points et en comptes notionnels se caractérise par une grande flexibilité, car les régimes spécifiques (âge de départ, montant moyen) sont déterminés au niveau des conventions collectives négociées entre patronat et syndicat. Jusqu’à présent, les Suédois pouvaient partir à la retraite à partir de 61 ans. Avec la réforme annoncée, ils pourront travailler jusqu’à 69 ans, contre 67 ans jusqu’à présent. En moyenne, selon les statistiques nationales, ils partent actuellement à la retraite à 64,5 ans. Le montant des pensions sont fonction de l’espérance de vie des générations et de l’évolution du PIB. Le système est naturellement équilibré sur moyenne période. Le report permettra de maintenir à un niveau correct les pensions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 18/04/2018 - 15:47 - Signaler un abus il creuser un peu plus.

    nous les français avons la double peine, l'âge et le nombre de trimestres, ce qui n'est pas le cas partout.....

  • Par guy bernard - 19/04/2018 - 11:34 - Signaler un abus et l'OCDE

    l'analyse de l'OCDE de septembre dernier était tout aussi éloquente.

  • Par Anouman - 19/04/2018 - 19:29 - Signaler un abus Espérance de vie

    Si on module les retraites en fonction de l'espérance de vie les femmes devront accepter une baisse puisque ayant une espérance de vie supérieure. Mais là elle ne demandent pas l'égalité...

  • Par Michel Baubet - 20/04/2018 - 06:36 - Signaler un abus Bon sens !

    Est-il bien nécessaire de faire travailler des vieux déjà bien fatigués, alors qu'il y a tant de jeunes payés au chômage ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Crevel

Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€