Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Chômage, ségrégation, violence :
ce que révèle la grève de Marikana
sur l'Afrique du Sud

Onze jours après la sanglante fusillade de Marikana, qui a fait 34 morts, les mineurs ont repris partiellement le travail ce lundi. Un conflit avant tout révélateur des tensions sociales et raciales en Afrique du Sud.

Grève dure

Publié le
Chômage, ségrégation, violence :
ce que révèle la grève de Marikana
sur l'Afrique du Sud

La police a ouvert le feu jeudi 16 août contre des grévistes armés de machettes, barres de fer et pour certains d'armes à feu, faisant 34 morts et 78 blessés. Crédit Reuters

Après plusieurs jours de violents affrontements entre grévistes et non grévistes ayant fait une vingtaine de morts et des dizaines de blessés, le 17 août, la mine de platine de Marikana à l’ouest de Pretoria a connu de vraies scènes de guerre quand, totalement débordée, la police s’est dégagée en tirant dans la masse des émeutiers armés. Bilan, une quarantaine de morts, plus d’une centaine de blessés et un demi millier d’arrestations. Les grèves insurrectionnelles se multipliant à travers le pays, le constat sécuritaire sud africain est que la police est incapable de faire face à des manifestants déterminés que les syndicats n’arrivent plus à encadrer.

Après cette description des faits, quelle analyse peut-on en faire ?
 
Comme je ne cesse de le dire depuis des années [1], le « miracle » sud-africain n’est qu’un mirage car l’échec de l’ANC (African National Congress) est total et cela dans tous les domaines :
 
1) Le chômage touche environ 40% des actifs et le revenu de la tranche la plus démunie de la population noire, soit plus de 40% des Sud-africains, est inférieur de près de 50% à celui qu’il était sous le régime blanc d’avant 1994.
 
2) Le climat social est empoisonné par les criantes inégalités nourries par les « Black Diamonds », ces nouveaux riches noirs, profiteurs insatiables qui ont fait main basse sur l’économie du pays et qui affichent avec insolence un luxe ostentatoire.
 
3) Le pays est livré à la loi de la jungle et des crimes sordides y font quotidiennement la « Une » des journaux. En moyenne, plus de cinquante meurtres sont commis quotidiennement.
 
4) L’Affirmative Action ou « Ségrégation Positive », ou « Discrimination à l’envers », a remplacé le mérite et la compétence par la préférence raciale ou communautaire, tant dans les recrutements professionnels que dans l’obtention de contrats publics ou dans les grands choix politiques, administratifs, sociaux, etc.
 
5) Le pari qui était que la RSA allait décoller en raison de sa main d’œuvre noire à bon marché et de son encadrement blanc de haut niveau a été perdu car, depuis 1994, les Blancs diplômés ont quitté le pays, chassés par l’insécurité, les brimades diverses et la surfiscalité, ou bien ils se sont repliés dans la région du Cap. Quant aux Noirs, ils ne se satisfont plus de salaires de misère.
 
Les incidents sanglants de Marikana s’inscrivent également dans le contexte de la féroce lutte des clans qui se déroule au sein de l’ANC en vue de la désignation du futur candidat à l’élection présidentielle. Le même scénario que celui qui avait abouti au renversement de Thabo Mbeki en 2007 se reproduira-t-il lors du congrès de décembre 2012 quand il s’agira d’élire le président de l’ANC, donc le futur chef de l’Etat ?
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par golvan - 27/08/2012 - 10:09 - Signaler un abus @Bernard Lugan

    En complément de cet article pourriez-vous écrire des articles sur le Mozambique, l'Angola, et bien sûr le Zimbawe ? Il ne s'agit pas d'avoir de la nostalgie pour un monde ancien mais de savoir quelles sont les pistes possibles pour l'Afrique australe.

  • Par NRV95 - 27/08/2012 - 13:31 - Signaler un abus Constat

    C'est quand même fantastique de voir que Mandela, adulé dans le monde entier pour - comme d'habitude des raisons "humanistes" - a créé une société encore pire que celle qui existait avant lui! Bernard Lugan rapporte des vérités que peu n'osent dire... pour l'instant! Mais bon, les bien-pensants se sont trompés encore une fois et malheureusement ce ne sera pas la dernière de ces récidivistes, médias et soit disant "formateurs d'opinion" en tête.

  • Par ciceron - 27/08/2012 - 21:00 - Signaler un abus Avenir

    Vous nous avez décrit la France, c'est çà ? Dans quelques dizaines d'années ? Merci de remettre les pendules à l'heure en tout cas concernant la RSA est son soi-disant miracle arc-en-ciel. Ces vérités ne sont que trop peu connues. Il était très difficile de trouver la vérité. C'est rare. Chapeau bas.

  • Par kettle - 27/08/2012 - 22:08 - Signaler un abus Nation arc-en-ciel

    "Disons-le clairement : le multiculturalisme est un échec." - Ca on le sait depuis le l'aube de l'humanité.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bernard Lugan

Bernard Lugan est expert auprès du TPIR (Tribunal pénal international pour le Rwanda). Il anime un blog www. bernard-lugan.com et il édite par internet une revue mensuelle l’Afrique réelle. Il vient de faire paraître Les guerres d’Afrique des origines à nos jours, 400 pages, 70 cartes et planches en couleur. Le Rocher, 2013.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€