Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Affaire Tony Chapron : les arbitres sont-ils l’ennemi numéro 1 des professionnels du monde du football ?

L'"affaire Chapron" relance la question du respect des arbitres sur et en dehors du terrain. Boucs émissaires historiques du football, ils souffrent d'une culture de la contestation et de l'intimidation à leur égard que rien ne semble pouvoir endiguer, pas même la vidéo.

Carton rouge

Publié le
Affaire Tony Chapron : les arbitres sont-ils l’ennemi numéro 1 des professionnels du monde du football ?

Atlantico : Dimanche soir, lors du match Nantes-PSG à la Beaujoire, un incident a fait beaucoup plus couler d'encre que la victoire poussive de l'actuel premier du Championnat 1-0. Alors que le match s'apprête à se terminer, l'arbitre, Tony Chapron, se prend les pieds dans ceux du défenseur nantais Diego Carlos, trébuche, se relève et met un second carton jaune au Brésilien synonyme de carton rouge et synonyme d'expulsion. L'erreur est grossière. La réaction du monde du football l'est peut-être tout autant :  sur les plateaux et réseaux sociaux, on assiste à un véritable lynchage de l'arbitre.

Vous êtes alors très seul à prendre la défense non pas tant de Tony Chapron mais des arbitres en général. Pourquoi l'arbitrage est-il le punching-ball du football moderne ?

Daniel Riolo : Ce n'est pas tant un problème contemporain qu'une conception historiquement et culturellement très ancrée dans le football selon laquelle l'arbitre est responsable des résultats et désillusions. On ne le retrouve pas que sur le terrain : cela a fait un film, on le retrouve dans des livres. L'arbitre est pensé comme un ennemi. Alors que littéralement, un arbitre est une personne désignée par deux parties pour qu'en cas de litige, quelqu'un décide. Et aujourd'hui, sur nos terrains, cette personne qui décide est systématiquement remise en cause. L'essence même de ce qu'est l'arbitrage est complexe. Un arbitre n'est pas un juge, comme certains le souhaitent. L'arbitre n'est pas juste, il se voit juste confier l'interprétation des faits de match. Ce fait n'est pas compris, et c'est pour cela que tous crient tout le temps à l'injustice.

Si la culture anti-arbitre est historique, peut-on cependant observer une aggravation ou une amélioration du problème ces dernières années ?

Dans le milieu professionnel, ce n'est pas certain, mais chez les amateurs, c'est très clair. C'est une catastrophe. J'étais il y a peu avec Joël Quiniou, qui m'expliquait qu'on en était à 5000 agressions par an. Et rien ne prouve qu'elles soient toutes déclarées. Il y a 500 agressions physiques par an, et on observe de plus en plus d'agressions chez les U13 et U11 [ndlr. Catégorie moins de treize et onze ans] ! Les jeunes recopient toujours plus le phénomène d'encerclement de l'arbitre, de contestation, d'insultes… comme ils les observent chez les pro. Si cela continue comme ça, il n'y aura bientôt plus d'arbitre en amateur, ils seront contents.

Mais de cela on ne parle pas. Dimanche soir, tout le monde s'est jeté sur l'affaire Chapron, mais quelques heures avant, un bus a été attaqué lors d'un match de coup Gambardella à Massy et un arbitre qui a pris trois coups de poing dans la figure à Saint-Denis à la fin d'un match ! Mais le soir même, tout le monde du football voulait la peau de l'arbitre.

Heureusement, cela s'est calmé le lendemain : lors de leurs conférences de presse, les entraineurs ont été bien plus mesurés. Et c'est aussi le cas des gens du foot qui ont calmé le jeu dans leurs commentaires. Ça s'est fait en deux temps : dans un premier il fallait tuer Chapron, puis ils ont peut-être enfin retrouvé la raison.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Daniel Riolo

Daniel Riolo est journaliste sportif et écrivain.

Il est chroniqueur dans l'After Foot sur RMC et blogueur sur le site internet de RMC Sport.

Il est notamment l'auteur de OM-PSG, PSG-OM les meilleurs ennemis : Enquête sur une rivalité  (Mango Sport 2005)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€