Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’affaire de Nantes montre les difficultés de la France à épouser son siècle

Le feuilleton de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes n'a pas connu son dénouement avec le rapport circonstancié de trois experts indépendants réputés. Et alors que les conditions du développement économique se sont profondément transformées, les protagonistes continuent de palabrer comme si l’on était encore à la période du Général de Gaulle.

Edito

Publié le
L’affaire de Nantes montre les difficultés de la France à épouser son siècle

On avait cru que le rocambolesque feuilleton de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes allait connaitre son dénouement avec le rapport circonstancié de trois experts indépendants réputés. Pendant des mois, ceux-ci ont procédé à des auditions de deux cents personnalités de tous bords. Ils ont produit un document de grande qualité, qui énumère les différentes solutions possibles, sans toutefois prendre position. La balle est renvoyée au président de la République qui affirme qu’il prendra une décision au cours du mois de janvier.

Il y a eu tant de déceptions dans le passé qu’on ne peut s’empêcher de ressentir un certain doute, avec la crainte qu’une fois de plus, l’affaire se termine par un non-lieu. Elle dure en effet de plus d’un demi-siècle : elle a commencé bien avant que le chef de l’Etat ne voie le jour et elle a multiplié les péripéties, les avancées et les reculades, au rythme des humeurs des politiques, avec les travers de l’administration comme de la magistrature, oscillant selon les époques entre Kafka et Courteline, sans que le pouvoir ait pu tracer un fil conducteur.

Pourtant, en cinquante deux ans, le monde a évolué, mais les protagonistes continuent de palabrer comme si l’on était encore à la période du Général de Gaulle. C’est lui qui avait chargé Paul Delouvrier, son grand bâtisseur, l’homme qui a multiplié les chantiers à base de béton. C’était l’époque où l’Etat était le grand maître alors que les populations s’adaptaient aux changements d’un pays qui connaissait un développement  rapide. Les aéroports étaient plaqués sur une région au milieu des champs, avec un  urbanisme qui se diversifiait autour. Mais on oubliait de créer des liaisons transversales, comme on le voit aux difficultés de circulation entre Rennes et Nantes par exemple. Aujourd’hui, personne ne conteste que l’aéroport en cause devrait avoir pour objectif de mettre fin à une période de sous-équipement. Nantes a seulement une piste de grande envergure, incapable de faire face au trafic dans les périodes  de pointe. Mais il faut tenir compte des rivalités qui se sont développées avec les autres villes équipées au trafic aérien comme Rennes ou Brest, qui ne souhaitent pas faire face à une nouvelle concurrence.

Car les conditions du développement économique se sont profondément transformées. La période de l’Etat-Roi est révolue. Il faut désormais tenir compte de deux paramètres essentiels : la décentralisation qui a fait monter une série de petits potentats locaux qui s’arcboutent sur leurs pouvoirs récents pour mettre des bâtons dans les roues pour faire prévaloir leurs situations personnelles. A l’autre bout de la chaine, il y a aujourd’hui la mondialisation avec les règlements européens et internationaux qui exercent  une influence croissante, tandis que certains pays comme la Chine manifestent un intérêt vif en particulier pour les territoires agricoles.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 15/12/2017 - 08:07 - Signaler un abus Ces fainéants au RSA trouverons bien

    un autre chantier à " défendre " si l'aéroport se fait. Le RSA, un peu de vols et une vie sans bosser. Tant que ces types qui défient l'autorité et malgré les méfaits dont ils sont coupables ( pneus d'engin détériorés entre autres, vols ) ne seront pas embastillés et les étrangers ramenés dans leur pays, ils continueront a vouloir retourner vers le moyen âge. Si le nouvel aéroport devient effectivement un HUB il est à parier que le trafic doublera et que l'obligation de passer par Paris pour toutes destinations lointaines rendra service a tout l'Ouest de la France sans compter, à Paris , parfois l'obligation de de passer d'Orly à Roissy .

  • Par A M A - 15/12/2017 - 10:16 - Signaler un abus Macron se dégonfle.

    Macron se dégonfle. Il botte en touche. Au lieu de favoriser la construction d'un aéroport "à la campagne" Il choisit la solution idiote à terme d'un aéroport "en ville". De plus, il encourage les rébellions d'individus hostiles à l'intérêt général. En marche vers où...

  • Par vangog - 15/12/2017 - 10:28 - Signaler un abus Cinquante années d’errements écolo-trotskystes...

    Trois cent fascistes-zadistes qui foutent le boxon dans le terroir, et Jean-Marc Ayrault qui se réveille, aujourd’hui, de sa léthargie...on ne dirait pas que ce type a été premier sinistre, aux commandes de la France. Plutôt que nous concocter ses lois sociétales débiles, il aurait pas pu avancer sur les dossiers qui concernent la Bretagne, non?...Macron-le-pleutre et Philippe-le-déphasé ne feront rien de mieux...un demi-siècle perdu par l’UMPSescrologie!

  • Par Raymond75 - 15/12/2017 - 11:30 - Signaler un abus Trop de xroit tue le droit

    La décision de construire cet aéroport a été prise par toutes les autorités élues de la région, gauche et droite, sans discontinuer car dans cette région très dynamique on fait passer l'intérêt général avant les querelles politiciennes. --- Il y a eu 180 recours, tous perdus (180 !!! ). Notre droit permet les recours à l'infini par une infime minorité d'illuminés. Il en est de même pour tous les projets d'équipement : 10 ans de procédures pour construire une éolienne, opposition à la construction de lignes nouvelles de chemins de fer, contestation du transport routier mais blocage du transport ferroviaire, opposition à la construction de barrages, de canaux, DE TOUT ! Aujourd'hui, entre des élus qui se situent toujours entre deux élections et ne veulent plus prendre le moindre risque électoral, et des pseudos écologistes qui rêvent de revenir au bon vieux temps du XVIII ème siècle, plus aucune stratégie de développement à long terme ne peut être prise. Ce pays devient grotesque ; l'individualisme qui y règne est mortifère. Je suis très souvent en contact avec des étudiants étrangers, et la France fait rire tout le monde ... Cela me fait honte.

  • Par Raymond75 - 15/12/2017 - 11:31 - Signaler un abus Trop de Droit tue le droit

    Désolé

  • Par Raymond75 - 15/12/2017 - 11:42 - Signaler un abus Limite de la démocratie ?

    Lorsque j'observe toutes ces dérives, déjà anciennes, j'en viens à penser qu'une dictature éclairée serait la bonne solution !

  • Par Deudeuche - 15/12/2017 - 12:31 - Signaler un abus @Raymond75

    Il reste l’emigration.

  • Par vangog - 15/12/2017 - 13:53 - Signaler un abus Les résistants français prennent le maquis...

    mais ne quittent pas la France (en tout cas, pas plus loin que Londres!). La politique macroniste est la parfaite continuité de la politique hollandaise précédente, qui était, elle-même, le prolongement de la politique UMPSecolococo héritée du Mitterrandisme...quarante années de déclin, dont le symbole est NDDL...ça ne vous désenfume toujours pas le cerveau?....

  • Par ROX-CROSIR - 15/12/2017 - 17:03 - Signaler un abus Aréoport Notre-Dame des Landes

    Les arguments économiques en faveur de l'aéroport me paraissent périmés. Dans très peu d'années ce qui aura de la valeur ce sera l'agriculture et l'alimentation. Il y a une équation : explosion démographique mondiale / pertes de terres agricoles : nous risquons une famine majeure dans les prochaines 10 années. La protection des terres agricoles et l'autosuffisance alimentaire me paraissent une priorité; En tant qu'investisseur je préfèrerais parier sur des valeurs de l'alimentation que sur le nouvel aéroport.

  • Par ROX-CROSIR - 15/12/2017 - 17:14 - Signaler un abus l'affaire de nantes...la France hésite à épouser son siècle

    Oui en construisant l'aéroport de Nantes, la France épouserait le ...20ème siècle ! Le 21ème siècle attend d'autres décisions, attend de relever des défis majeurs : rien de moins que la survie de l'espèce humaine. Ce défi sera plus visible au prochain aléa climatique qui compromettra la récolte de céréales au USA et de riz en Asie.

  • Par jurgio - 15/12/2017 - 17:22 - Signaler un abus Ma petite planète à moi ! à moi !

    avec mon petit champ (fertile) mon petit jardin (fleuri), mes chers animaux domestiques, ma petite masure (où il n'y a pas de bruit ! ) ! Oui, en fin de siècle, il y aura sans doute 12 milliards d'hommes à nourrir. Mais où sera ma maison ? Les problèmes du futur, en ai-je vraiment la vision ? De quelles espèces se nourrira-t-on ? Nantes, c'est demain, et notre capacité s'arrête là.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Michel Garibal

Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€