Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 31 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Affaire DSK : révélatrice des failles
de la société française

Décidément, notre pays a du mal à s'extirper de sa tradition monarchique...

Coup de tonnerre

Publié le
Affaire DSK : révélatrice des failles 
de la société française

L’affaire Strauss-Kahn est riche d’informations sur la société française en profondeur.

Les géologues identifient la composition des profondeurs de la terre en analysant le retour des ondes de choc qu’ils y envoient. De même, l’analyse de l’onde de choc envoyée par l’affaire Strauss-Kahn est riche d’informations sur la société française en profondeur. Elle montre une société qui a toujours des difficultés à concevoir un état de droit, une révérence d’un autre siècle vis-à-vis des serviteurs de l’État et une complicité entre les grands médias traditionnels et la classe politique.

Durant les premières heures de l’affaire, de nombreuses voix en France ont évoqué l’immunité diplomatique dont devrait bénéficier Dominique Strauss-Kahn. Penser à une telle immunité en la circonstance témoigne d’une extraordinaire perversion des esprits. L’immunité diplomatique est un droit coutumier international très ancien qui a été scellé en 1961 par la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques. Son but est simple : assurer la sécurité des émissaires entre les pays afin de permettre à la voie diplomatique de rester ouverte en toutes circonstances.

Tant la tradition que la Convention de Vienne entendent que les diplomates ne jouissent de cette immunité que pour les actes relevant de leurs fonctions. Toutefois, les pays font une interprétation variée de l’étendue du privilège. La France en a une conception extrêmement large puisque même les procès-verbaux pour stationnement interdit par exemple sont couverts par l’immunité diplomatique. Il est difficile de voir dans un tel stationnement un acte diplomatique. La réalité est que la France étend à ses diplomates (comme à nombre de ses représentants) sa vision d’impunité de l’Etat. L’affaire Strauss-Kahn nous renvoie en la circonstance l’image d’une France non totalement affranchie de ses archaïsmes monarchiques.

L’attitude de la classe politique est aussi instructive. Dominique Strauss-Kahn a droit à la présomption d’innocence. Toutefois, les mêmes qui rappellent ce droit absolu, sont les premiers à en faire fi pour des inculpés n’appartenant pas à leur corporation ou dont la condamnation éventuelle – même sans preuve – peut servir leurs intérêts politiques. Les « patrons voyous », les « profanateurs antisémites », les « dirigeants de laboratoires criminels » n’ont droit à aucune présomption d’innocence. Il ne s’agit pas ici d’accabler les politiciens ou d’innocenter ceux désignés à la vindicte populaire par les élus mais de réclamer une égalité de traitement entre tous les citoyens. La majorité des réactions de la classe politique démontre l’esprit de caste qui y règne, alors qu’elle devrait - de par sa mission - être la garante de la présomption d’innocence.

La responsabilité des médias

Enfin, et plus grave encore, est l’attitude des médias révélée par cette affaire. Si les agissements de Dominique Strauss-Kahn et couverts par les médias depuis des années s’avéraient exact – il ne fait aucun doute que la procédure américaine si elle va jusqu’à une décision par jury, s’emploiera à les vérifier – la responsabilité de ces derniers serait considérable. Ils constitueraient même sans doute une faute historique. Les agissements visés ici ne sont pas ceux relevant d’un simple jeu de séduction mais de véritables agressions sexuelles. D’une part, les médias devraient être considérés comme coupables par complicité passive de ces agressions. D’autre part, il serait grave que tels agissements ne fussent pas portés à la connaissance des électeurs.

La protection de la vie privée est ici de très loin dépassée. Sous la réserve expresse de la preuve rapportée d’éventuelles agressions sexuelles précédentes et de la connaissance de celles-ci par les médias, les Français seraient en droit d’exiger de ces derniers des explications. Comment imaginer que des médias puissent dissimuler des actes d’une telle gravité commis par un homme sollicitant la charge de l’Etat ? On peut même s’interroger sur l’absence d’investigation de ces derniers sur des indices sérieux en la matière. La chose est d’une telle gravité que la justice devrait alors s’en saisir.

L’affaire Strauss-Kahn renvoie de la France l’image d’un pays qui a du mal à entrer dans la modernité démocratique, à se concevoir comme un vrai État de droit, à sortir de son système de castes.  De chaque mal peut naître un bien. Il est à souhaiter que cette affaire amène les citoyens Français à concevoir et à exiger une démocratie moderne, libre et transparente. Refuser aux citoyens ce droit ne fera que renforcer les populismes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Brit in France - 24/05/2011 - 08:18 - Signaler un abus C'est la France qui est puritaine

    J'habite en France depuis des longues années et j'ai toujours été frappé par la capacité des Français de nier les réalités de leur existence. Une manifestation de ca est l'accusation hallucinante de puritanisme envers les Anglophones. Au contraire, avec des attitudes archaïques envers leurs femmes c'est la France qui est arriérée. Ce n'est pas a elle de donner des leçons sur ce terrain-là..

  • Par RcommeRobert - 24/05/2011 - 08:54 - Signaler un abus Dites-moi Atlantico, de quoi

    Dites-moi Atlantico, de quoi parlerez-vous lorsque tout le monde sera lassé du sujet DSK ?

  • Par LAgrandetraversée - 24/05/2011 - 11:04 - Signaler un abus et que vive la modernité dans les traitements

    ce lamentable cas DSK aura eu le mérite de montrer l'Archaïsme (vraiment bien entretenu par tous les pouvoirs : politiques, médiatiques, politico-médiatiques, que sais-je encore...judiciaires) du fonctionnement de la société française;enfin; le dénoncer et le combattre pourrait éradiquer par la même occasion le FN; la suite va être très intéressante, parlons-en beaucoup

  • Par ZOEDUBATO - 24/05/2011 - 11:39 - Signaler un abus Entiérement d'accord

    Quand allons-nous oser et exiger la vérité démocratique et la part de transparence qui va avec ?

  • Par Khemas - 24/05/2011 - 12:32 - Signaler un abus Vous savez bien que le

    Vous savez bien que le libéralisme est un gros mot en France, Monsieur Salavert. Nous c'est l'étatisation à tout niveau qu'on apprécie, avec les dérives que ça engendre. C'est ce genre d'état que propose la gauche actuellement. Pourquoi la liberté fait-elle peur en France, c'est ça la question.

  • Par Khemas - 24/05/2011 - 12:43 - Signaler un abus Bien sûr que le rôle de la

    Bien sûr que le rôle de la classe dirigeante est de garantir la présomption d'innocence, tout comme de garantir l'indépendance de la justice par rapport à l'exécutif. Mais tout ça, c'est bon pour les autres n'est-ce pas ? Nous les Français on est sensible à l'intérêt supérieur (à quoi ?) que défendaient Pasqua ou Mitterand quand ils magouillaient : c'est l'exception française.

  • Par Vincennes - 24/05/2011 - 15:37 - Signaler un abus Dites moi RcommeRobert

    Pourquoi voulez-vous qu'ATLANTICO cesse de bien nous informer sur l'affaire DSK? Au moins sur ce site nous avons des détails .......que nous ne lisons pas sur d' autres sites qui, eux, nous informent à minima comme pour la précédente affaire DSK avec sa collègue du FMI,.......affaire pour laquelle on a pu lire :que DSK avait été "blanchi" alors qu'il avait reçu "un RAPPEL à la LOI"!!!!

  • Par porticcio - 24/05/2011 - 16:40 - Signaler un abus Pas faux notre tradition monarchique qui perdurerait

    C’est vrai qu'après Robert II le Pieux dans la dynastie des Rois de France, on a failli couronner Dominique LXIX le Pieu !

  • Par pascalem - 24/05/2011 - 20:20 - Signaler un abus Allons plus loin

    Tout a fait d'accord avec l'analyse de M. Salavert mais il faut se mobiliser pour condamner aussi la collusion de tous les politiciens de gauche avec ce satrape modele Berlusconi. Tous se sont tus - y compris les femmes- sur la moralite douteuse du personnage qu'ils travaillaient a faire elire. Pourquoi la droite n'utilise t-elle pas cet argument de la tromperie, ce "poor judment" de la gauche

  • Par sheldon - 24/05/2011 - 20:42 - Signaler un abus Tout à fait d'accord : j'ai eu honte !

    La France voit le monde comme Marseille voit la France ! Malheureusement c'est du repli sur soi, de la théorie du complot ("on nous en veut car on est les meilleurs, etc ...) La France a toujours été entre au moins deux mondes : le latin et celui des "barbares" (les Francs, etc ..). Comme les socialistes, on n'a pas encore choisi : "club méd" ou mondialisation > 0 ! (eux capitalisme ou étatisme)

  • Par optimum30 - 24/05/2011 - 23:29 - Signaler un abus Georges Tron

    Le secrétaire d'Etat à la Fonction publique est accusé d'avoir agressé deux salariés de la ville de Draveil... Commentaires ?

  • Par Brit in France - 25/05/2011 - 00:50 - Signaler un abus @optimum30

    "Georges Tron, Le secrétaire d'État à la Fonction publique est accusé d'avoir agressé deux salariés de la ville de Draveil... Commentaires ?" Okay, commentaire. DSK, Tron, la liste va être longue. Très longue.......

  • Par KISHI DUODUMA - 25/05/2011 - 02:31 - Signaler un abus coup de tonnerre

    Vous avez raison Mr. Salavert, sauf sur une chose, le procureur de l'état de New York n'a pas le droit de parler (si procès il y a) de choses qui n'ont pas un rapport direct avec ce dont il est accusé à N.Y.(donc pas d'enquête en France).(objection your honour!)diront les avocats de DSK.C'est interdit par la loi.

  • Par Wild Cat - 25/05/2011 - 11:17 - Signaler un abus A Coup de tonnerre

    D'après vous le procureur ne peut fouiller dans le passé de l'accusé DSK ..Mais, la défense a le droit de fouiller le passé de la plaignante....Curieux...

  • Par Tristan - 25/05/2011 - 12:11 - Signaler un abus Les deux corps de DSK - théologie politique contemporaine

    En vérité, cette affaire doit nous interroger avant tout sur l'hybridité de l'homme/la femme politique. En effet, alors que le corps privé a commis un crime, le corps public se retrouve meurtri par l'autre corps. Penser la condition de l'homme politique pris dans la contradiction privé/public, c'est penser la politique. Et ce n'est pas avec des faits mais bel et bien des idées.

  • Par LAgrandetraversée - 25/05/2011 - 12:42 - Signaler un abus règle n°1

    le corps privé ne doit pas se vautrer sous couvert du corps public

  • Par Tristan - 25/05/2011 - 14:29 - Signaler un abus Règle n°2

    Le corps public étant nécessairement plus abstrait, il est souvent déconsidéré. Le réhabiliter, c'est réhabiliter la politique elle-même. Il arrive que le corps public soit plus réel encore que le corps privé. C'est ce qu'il se passe avec DSK. Il est plus une entité publique que privé. La Justice doit prendre en considération cette dimension publique. Chose que les anglo-saxons ne font pas.

  • Par LAgrandetraversée - 25/05/2011 - 15:31 - Signaler un abus tellement abstrait

    la folie de l'Etat communiste qui veut déposséder l'être humain de son fondement, la faculté de se penser lui-même avec combien de morts et de désinformation la folie de l'Etat nazi qui voulait que la race soit une entité supérieure avec combien de morts et de propagande tellement abstrait que cela été comblé par un concret sordide

  • Par Wild Cat - 25/05/2011 - 23:50 - Signaler un abus Information et vie privée

    Le harcèlement sexuel, signalé par Mme Filipetti, l'agression subie par Mme Banon, les galipettes tarifées..Cela commence à faire beaucoup , et s'agissant d'un éventuel président de la République, cela devient une affaire Publique...Ses amis sont malheureux , mais pas obligé de dire qu'il le connaisse uniquement adepte du marivaudage...Ou dire que son ADN, est incompatible avec la plainte!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Didier Salavert

Didier Salavert est co-fondateur du think-tank la Fondation Concorde qu'il a aujourd'hui quitté.

Vice-président et porte parole d’Alternative Libérale, il a participé à plusieurs campagnes électorales de Jacques Chirac, sans toutefois jamais adhérer au RPR.

 

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€