Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 26 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Abus sexuel : l’église coupable de son silence… et victime de l’homophobie de nos sociétés

Le pape François fait face à une nouvelle série de scandales sur des abus sexuels au cœur de l'Eglise catholique. Les évêques du monde entier évoqueront la question lors d'une conférence épiscopale exceptionnelle sur ce sujet en février 2019.

Religion

Publié le
Abus sexuel : l’église coupable de son silence… et victime de l’homophobie de nos sociétés

 Crédit STEFANO RELLANDINI / POOL / AFP

Atlantico : Le pape a récemment invité les évêques du monde entier à participer à une réunion de crise au sujet de  la pédophilie dans l’Église. Ces derniers jours, il a particulièrement insisté sur les souffrances des victimes et la honte de l'Eglise face aux nombreuses révélations concernant les abus auxquels se sont livrés des  membres du clergé. Ces abus ne posent-ils pas  des questions que l’Église n’a pas encore abordées et qu’il faudra bien qu’elle aborde un jour ? Pourquoi cette épidémie de pédophilie chez les prêtres catholiques ?

Pourquoi sont-ce les petits garçons et non les petites filles qui en sont les victimes ? N’est-ce pas parce que le véritable enjeu est celui de l’homosexualité ? Comment peut-on être prêtre et passer à l’acte ? Comment l’Église peut-elle être l’Église et protéger ces prêtres ? 

 
Bertrand Vergely : L’Église catholique n’est pas la seule à être confrontée aujourd’hui aux pratiques pédophiles de certains de ses prêtres. Cette question touche également l’Éducation Nationale où ce sont des instituteurs   qui ont eux aussi des pratiques pédophiles. Elle touche aussi le milieu associatif et le travail social à travers les éducateurs. Quand des adultes sont au contact d’enfants ou d’adolescents, c’est là que la pédophile apparaît et que sa question vient à se poser. Les enfants  sont frais. Cette fraîcheur est tentante. Les adolescents garçons ont souvent une beauté féminine et masculine à la fois. Ce qui les rend troublants. Dans les familles ce sont surtout les petites filles qui sont victimes d’abus sexuels. Dans les établissements scolaires  religieux ou laïques ce sont surtout les garçons. La sexualité avec les petits garçons est plus facile. La sexualité avec les adolescents est plus tentante. Qu’il s’agisse des enfants ou des adolescents, dans les deux cas,  les jeunes sont porteurs d’une sexualité idéale, irréelle, céleste, en un mot d’une sexualité désexualisée. Le prêtre, l’instituteur se disent de ce fait que ce ne sera pas de la sexualité. Ce sera un jeu. Quand on est émotionnellement et sexuellement immature, on a peur d’avoir une relation sexuelle avec un adulte. On a alors affaire à une altérité qui résiste. La sexualité avec un enfant ou un adolescent ne fait pas peur. Elle rassure. S’agissant du prêtre, comme la sexualité avec un petit garçon ou un adolescent  est un jeu, elle est innocente. Comme elle est innocente, elle n’est pas coupable. Comme elle n’est pas coupable, elle n’est pas répréhensible par sa hiérarchie. D’où le passage à l’acte, la caractéristique de celui qui passe à l’acte étant que l’acte qu’il commet n’en est pas un.  
 
La pédophilie touche particulièrement le catholicisme aujourd’hui. Rien d’étonnant à cela. À  travers l’éducation et le scoutisme, les prêtres catholiques sont  extrêmement présents auprès des jeunes. Si bien que les occasions d’être tenté ne manquent pas. 
 
Derrière les abus dont sont victimes les petits garçons, est-ce l’homosexualité qui est en jeu ? C’est bien plutôt la désexualisation qui les attire, la sexualité avec un petit garçon étant une sexualité désexualisée sur le mode d’un jeu. On s’étonne que des prêtres puissent être pédophiles. On s’en scandalise même. On a raison. Un prêtre pédophile est un prêtre indigne. Mais derrière cette indignité c’est un prêtre immature. L’Église est-elle responsable ? Oui. L’Église est responsable. Mais il n’y a pas qu’elle. Toute la société est responsable, dans la mesure où aujourd’hui la société toute entière est sexuellement immature. La sexualité est un art, qui plus est un art divin. On en a fait un spectacle pour voyeuristes et exhibitionnistes. Aujourd’hui comment les jeunes la découvrent-ils ? À travers la pornographie. À dix ans, 50% des jeunes ont déjà vu un film porno. À la suite de cela, 10% deviennent dépendants. Si  bien qu’aujourd’hui, la secrétaire d’État chargée de la famille a décidé de prendre des mesures à l’encontre des sites internet qui font circuler des films porno histoire de faire de l’argent et de l’audience. On parle des prêtres et des éducateurs pédophiles. Mais, qui sont-ils sinon la partie émergée d’un iceberg dont on ne parle pas et qui s’appelle l’immaturité collective ? Parle-t-on vraiment de sexualité ? Et quand on en parle en parle-ton noblement ? On en parle comme un droit. Quand en parle-t-on comme un devoir ? Les adultes sont censés pouvoir tout faire à condition de ne pas toucher aux enfants. Cette impunité donnée à l’adulte n’est-elle pas ce qui loin de protéger contre la pédophilie nourrit celle-ci ? Permettre à un adulte d’être irresponsable en matière de sexualité n’est-ce pas faire de lui un individu immature ? Et cette immaturité que devient-elle sinon un jour une pulsion pédophile ? 
 
L’Église catholique a couvert des prêtres pédophiles, pourquoi ? Pour des raisons bassement matérielles, semble-t-il. Aujourd’hui, l’Éducation Nationale est en face d’un tel manque de professeurs, qu’elle préfère recruter des profs mal formés que d’avoir des classes sans profs. Le problème de l’Église catholique est le même. Il y a un tel manque de prêtres que l’Église est tentée de se dire qu’il vaut mieux un prêtre mal formé que pas de prêtre du tout. Certes, l’Église catholique fait de son mieux afin de former les prêtres  et ce ci pendant longtemps. Mais, comment éviter le fait que, au courant de dérapages de certains de ses prêtres, celle-ci ne se dise qu’il vaut lieux garder ce prêtre malgré tout que de l’exclure ? 
 
Dans les contes de fées, il est souvent question d’ogres et de loups. Les contes qui ont comme fonction d’initier les enfants à la vie d’adulte sont lucides. La sexualité existe et celle-ci peut être immature, cette immaturité étant exprimée par l’ogre et le loup. Que l’enfant fasse attention. Qu’il ne devienne pas la proie de la sexualité immature présente  autour de lui et en lui. Qu’il ne joue pas avec elle. Qu’il ne se laisse pas dévorer par elle non plus. La pédophilie qui est la manifestation même de l’immaturité affective et sexuelle ne concerne pas que les pédophiles, les prêtres et les instituteurs et les éducateurs. Nous sommes tous sexuellement immatures et de ce fait potentiellement pédophiles. 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 14/09/2018 - 15:10 - Signaler un abus Il vaudrait mieux moins de prêtres

    et même bien moins, moins de messes aussi, et n'avoir que des prêtres quasi saints !

  • Par Anouman - 14/09/2018 - 19:05 - Signaler un abus prêtres

    "une chose est d’avoir des pulsions sexuelles et une autre d’avoir des pulsions sexuelles" Voilà une réflexion étonnante... Sinon ce n'est pas le mariage que l'Eglise doit autoriser, mais le péché. Elle pourra alors recruter des prêtres qui, sans culpabiliser, pourront se taper leurs paroissiennes au lieux des enfants de leurs paroissiennes. Je ne parle évidemment pas de professionnelles car les contraventions ne seraient pas dans leurs moyens, ajoutées au coût du service..

  • Par MIMINE 95 - 14/09/2018 - 19:07 - Signaler un abus l'eglise devrait se convetir à l'islam

    c'est une religion qui ne reconnait pas la pédophilie .

  • Par Gré - 14/09/2018 - 20:27 - Signaler un abus La pédophilie touche

    La pédophilie touche particulièrement le catholicisme aujourd’hui ? Non, les faits révélés concernent toujours des prêtres plus âgés. Mais ce qui est nouveau aujourd'hui, c'est que le tabou est tombé. Et qu'on a enfin compris que c'était inadmissible. En fait, concernant la pédophilie, l'Eglise est certainement moins dangereuse aujourd'hui qu'hier.

  • Par Alain Minot - 15/09/2018 - 10:16 - Signaler un abus Merci

    Extrêmement intéressant et porteur d'avenir.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bertrand Vergely

Bertrand Vergely est philosophe et théologien.

Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€