Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les 80 km/h, une décision symptomatique d'une certaine vision très parisienne de la ruralité

Au-delà des nombreux commentaires déjà fournis sur l'utilité de la mesure pour la sécurité routière et la rente qu'elle apporte à l'Etat, la limitation de la vitesse à 80 km/h représente aussi une certaine vision de la ruralité. Cette décision est symptomatique du décalage qui existe entre les élites décisionnelles depuis Paris et les besoins réels ressentis par les usagers dans les campagnes.

Limitation de vitesse

Publié le
Les 80 km/h, une décision symptomatique d'une certaine vision très parisienne de la ruralité

La ruralité supporte, depuis plusieurs gouvernements certes mais celui-ci ne fait pas exception, régulièrement des décisions "prises d'en haut", annoncées "pour le bien commun", qui en fait ne répondent à aucun "bien particulier". Notre démocratie place ainsi souvent le une forme de valeur suprême globale pour la société, qui oublie de plus en plus ses composants, les individus, c'est-à-dire vous, moi, nous autres les êtres humains. Et l'actualité nous fournit un exemple symptomatique de cette tendance lourde à vouloir se persuader que l'on a fait son boulot une fois ne décision globale "pour le bien commun" prise.

De quoi est-il question avec le passage à la limitation de la vitesse sur les routes à 80 km/h ? De sécurité routière nous dit-on. En fait, il y a une évidence statistique : avec cette réduction de la vitesse, obligatoirement le nombre d'accidents va baisser. Et le gouvernement en place pourra se gargariser d'avoir obtenu un succès. Mais en l'occurrence la baisse ne sera que légère. Alors que s'il avait mieux réfléchi et mieux utilisé les moyens de l'Etat, il aurait pu obtenir des résultats autrement plus probants et à des coûts largement inférieurs.

En quoi cette décision unilatérale démontre-t-elle le peu d'engouement du pouvoir central pour la ruralité ? Tout simplement parce que personne n'a analysé les causes du problème posé (améliorer la sécurité routière). Et ces causes ne sont pas les mêmes partout. La vitesse n'est qu'une statistique globale, encore eut-il fallu affiner, en particulier au niveau des lieux. Ce n'est donc pas une seule décision qu'il faut prendre, mais de multiples petites décisions locales pour améliorer au cas par cas les statistiques sur chacune des routes. La logique est la même que pour l'application de la loi Notre : on applique une recette généraliste à tout le monde, comme pour étouffer tout pouvoir décisionnel local proche des réalités du terrain. La loi Notre, qui retire des pouvoirs aux élus locaux pour les donner à des fonctionnaires, est une forme d'atteinte à la démocratie. La décision sur les 80 km/h a été prise dans le même esprit : un seul pays, donc zéro particularismes locaux. Sans aller jusqu'à prôner l'autonomie des régions, le simple bon sens consisterait à aller en direction de ce qui est le mieux pour chaque citoyen.

Le financement de l'entretien des routes, un frein à la sécurité routière

Que faudrait-il entreprendre dès lors pour améliorer la sécurité routière sur les routes des campagnes ? Déjà, prendre en compte l'existant : qui gère quoi ? Aujourd'hui, les routes sont sous responsabilité nationale, départementale, ou communale. Dans certains cas les départements gardent la charge de l'entretien des routes jusqu'au panneau d'entrée dans la commune, dans d'autres ils laissent la commune s'en dépatouiller jusqu'à ses limites légales, qui vont souvent au-delà des dernières maisons. Et le fameux panneau de limitation à 50 km/h dans les communes sanctionne, mais pas toujours, le responsable de l'entretien de la route.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par patamoto - 11/01/2018 - 08:50 - Signaler un abus Le rédacteur de wikiAgri n

    Le rédacteur de wikiAgri n'est sans doute pas motocycliste sinon il ne se poserait pas la question de savoir pourquoi ceux-ci ont intérêt à être mieux vus que les autres usagers de la route. De plus l'expérimentation des feux de jour a été abandonnés car l'ensemble des associations de deux et quatre roues étaient opposé à ce dispositif, et la majorité des français ne suivait pas cette préconisation. Bien sûr le ministre Robien aurait pu mépriser l'avis des français, comme le fait notre 1er ministre actuel au sujet des 80km:h...

  • Par tubixray - 11/01/2018 - 09:07 - Signaler un abus Manque de largeur !

    Pas celle de l'esprit mais celle des chaussées et des véhicules .... Les bouseux, dont je suis, connaissent les routes selon leur largeur: 3 m pour les routes communales desservant les hameaux (lieux dits) ou la plupart des habitations sont construites depuis 20 ans autour des bourgs (communes) .... 4 m pour certaines départementales avec des chevrons en guise de ligne médiane rendant le croisement entre deux véhicules de tourisme délicat; 5 m avec une ligne médiane et enfin les vrais départementales à au moins 6 m de largeur avec ligne médiane et deux lignes de rive latérales .... Rouler à 80 à 90 sur les deux premières est souvent dangereux surtout en tenant compte de l'état de la chaussée .... Rouler à 90 sur les chaussées à partir de 6 m ne pose pas de problème .... Les gens d'en haut ne le savent pas ce qui correspond à l'ignorance ..... Étant aussi motard, rappelons que l'éclairage obligatoire des motocyclettes a pour but de compenser leur faible largeur rendant leur perception faible par les yeux / cerveau humain ....Problème: Tous les véhicules neufs ont désormais DEUX feux de jour à LED donc bien plus visibles.

  • Par lexxis - 11/01/2018 - 09:48 - Signaler un abus QUELQUES ASPECTS QUOTIDIENS DE L'IRRESPONSABILITÉ OFFICIELLE...

    Des lignes centrales discontinues sur des portions sans visibilité, souvent accompagnées de lignes continues sur des espaces où la visibilité dépasse sans faux plats 500 mètres ou plus. Des stops placés à des endroits où le stoppé n'ayant aucune visibilité a pour seul choix soit d'interrompre là son trajet, soit de prendre le risque de se lancer sans rien voir! Des arrêts d'autobus placés devant un passage clouté... Des feux orange à durées extrêmement variables.... Des ralentisseurs mal dessinés, dangereux et pour la plupart non conformes à la réglementation nécessitant quasiment un stop avant leur franchissement. Le retrait de points sur le permis sans jamais aucune vérification routière de ce document: plus de 30 ans, plus de 500 000 km sans aucun contrôle de papiers, ce qui est une incitation directe et coupable des gens sans permis à continuer de rouler comme devant (explication: les radars ne fouillent pas les porte-feuilles des conducteurs!)Le rythme irresponsable de suppression des passages à niveau, l'abaissement des barrières beaucoup trop proche du passage des convois, leur défaut récurrent d'entretien même quand signalé aux autorités... et j'en ai plein d'autres..

  • Par lexxis - 11/01/2018 - 09:48 - Signaler un abus QUELQUES ASPECTS QUOTIDIENS DE L'IRRESPONSABILITÉ OFFICIELLE...

    Des lignes centrales discontinues sur des portions sans visibilité, souvent accompagnées de lignes continues sur des espaces où la visibilité dépasse sans faux plats 500 mètres ou plus. Des stops placés à des endroits où le stoppé n'ayant aucune visibilité a pour seul choix soit d'interrompre là son trajet, soit de prendre le risque de se lancer sans rien voir! Des arrêts d'autobus placés devant un passage clouté... Des feux orange à durées extrêmement variables.... Des ralentisseurs mal dessinés, dangereux et pour la plupart non conformes à la réglementation nécessitant quasiment un stop avant leur franchissement. Le retrait de points sur le permis sans jamais aucune vérification routière de ce document: plus de 30 ans, plus de 500 000 km sans aucun contrôle de papiers, ce qui est une incitation directe et coupable des gens sans permis à continuer de rouler comme devant (explication: les radars ne fouillent pas les porte-feuilles des conducteurs!)Le rythme irresponsable de suppression des passages à niveau, l'abaissement des barrières beaucoup trop proche du passage des convois, leur défaut récurrent d'entretien même quand signalé aux autorités... et j'en ai plein d'autres..

  • Par 2bout - 11/01/2018 - 10:50 - Signaler un abus Plus ou moins 10 Km/h, aucune différence pour le citadin ...

    et même si une limitation à 80 Km/h peut paraître dans certains cas justifiés, quand votre domicile se situe à 42 kilomètres du plus proche Lycée public, alors une différence de 10 Km/h sur ce trajet aura pour conséquence de réveiller vos enfants 5 minutes plus tôt et de les voir rentrer à la maison 5 minutes plus tard. Une discrimination territoriale influençant déjà très largement leurs scolarités et qui indirectement va être amplifiée par ces nouvelles mesures : une double peine en quelque sorte. Voire une triple peine quand il s'agit de financer via la Taxe Gas-oil une transition écologique et ses alternatives aux déplacement individuels dont la ruralité ne fera jamais l'usage. 10 Km/h de moins, c'est avant tout une solution de facilité parce que ces 10 Km/ n'impactera en aucune manière le décisionnaire urbain.

  • Par GP13 - 11/01/2018 - 12:06 - Signaler un abus Le "yaqua" a encore fonctionné.....

    Le 90 km/h n'est pas respecté, donc passons au 80km/h. Les statistiques révèlent que les PV pour excès de vitesse sont en augmentation régulière. Il suffit de rouler pour le savoir et comprendre que les radars ne révèlent qu'une faible partie des excès, et quand même en croissance ! Pourquoi ne pas faire respecter ce qui existe ? augmenter les contrôles, doubler les amendes, et, aussi, bien entendu, adapter la signalisation en fonction des routes et de leur état.

  • Par LOTHARINGIEN 31 - 11/01/2018 - 16:32 - Signaler un abus Technocratie et arrogance : le ticket aux manettes..

    A mon avis : début de la fin de l’état de grâce pourPhilippe et Macron .Avalanche d’impôts et de taxes , mépris ostensible pour tout ce qui n’est pas parisien ; la limitation pouvait passer avec un peu de vaseline , par exemple en modulant en fonction du profil des routes .. Bref , pour une fois un peu de bon sens ! Mais non ! ukase et dicktat....

  • Par Deudeuche - 11/01/2018 - 19:24 - Signaler un abus Paris ueber alles

    L’empire parisien appelé la “France” pour rire poursuit la persécution des 75% de Français qui vivent dans les agglomérations de moins de 80000 habitants.

  • Par lepaysan - 11/01/2018 - 23:18 - Signaler un abus 1 impôt de +

    et toujours l'idéologie anti voiture

  • Par Michel Baubet - 12/01/2018 - 10:30 - Signaler un abus Les parisiens et les bretons peu concernés

    La quasi totalité du réseau autoroutier est centré sur Pais. Pour parcourir les grands trajets, les parisiens ne sont donc pas concernés. Quand aux bretons, dont fait partie le premier ministre, ils bénéficient d'un réseau dense de 2X2 voies qui n' a pas son équivalent dans le reste de la France (pourquoi ?). Pour les autres français, et notamment sur les transversales, ils n'auront qu'à prendre leur mal en patience derrière les camions...

  • Par Sangha26 - 13/01/2018 - 11:40 - Signaler un abus Mesure idiote...

    Mesure idiote et malvenue pondue par des citadins qui ne savent pas ce que c'est que d'habiter en un lieu où la voiture est un OUTIL indispensable pour pouvoir y vivre ! De toute façon, il y aura toujours des accidents quelle que soit la vitesse imposée, tant que continueront à sévir les fous qui doublent n'importe où, et au mépris des lignes continues et de la visibilité. Et avec le téléphone portable rivé à l'oreille qui fait perdre la notion du lieu au conducteur imprudent, etc... etc... 80 au lieu de 90 ? Une idiotie de plus ! Sans compter l'argent qui sera inutilement dépensé en panneaux... Il serait mieux placé en réfection de beaucoup de revêtements devenus dangereux à force de négligence !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

WikiAgri

WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les articles partagés sur Atlantico sont accessibles au grand public, d'autres informations plus spécialisées figurent sur wikiagri.fr

Voir la bio en entier

Antoine Jeandey

Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€