Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

​Les 8 personnalités les plus riches de la planète détiennent autant que les 50% les plus pauvres… Mais combien de personnes n’auraient jamais trouvé d’emploi sans ces 8 créateurs de richesse ?

Dans un nouveau rapport, l'Institut Oxfam pointe une concentration de richesse "au dela du grotesque" qui sévit au sein de l'économie mondiale. Bill Gates, Mark Zuckerberg, Jeff Bezos etc...si 8 personnalités détiennent bien autant que les 50% les plus pauvres, elles sont également à l'origine de bouleversements économiques majeurs ayant permis un accroissement de la prospérité mondiale.

Ambigu

Publié le - Mis à jour le 20 Janvier 2017
​Les 8 personnalités les plus riches de la planète détiennent autant que les 50% les plus pauvres… Mais combien de personnes n’auraient jamais trouvé d’emploi sans ces 8 créateurs de richesse ?

Atlantico : Dans un nouveau rapport, Oxfam met en garde face à l'actuelle concentration de richesse à l'oeuvre au sein de l'économie mondiale, en indiquant que 8 personnes détiennent une richesse équivalente à celle de la moitié de la population mondiale. Les noms évoqués, Bill Gates, Armancio Ortega, Warren Buffet, Carlos Slim, Jeff Bezos, Mark Zuckerberg, Larry Ellison, et Michael Bloomberg, signalent que les personnes "incriminées" se révèlent être des dirigeants d'empire économiques mondiaux, totalisant plus de 1.2 millions d'employés à travers le monde.

En quoi est il possible de considérer que cette "contribution" à l'économie mondiale ne s'arrête pas la ?

Erwan Le Noan : A première vue, les chiffres comparés choquent : 8 hommes (pas de femmes) ont une fortune équivalente à celle de 3,6 milliards autres. La question implicite, en forme d’indignation, est très claire : faut-il considérer que dans l’économie contemporaine 8 hommes puissent valoir autant que 3,6 milliards autres ? Evidemment non et personne ne s’avancerait à le prétendre. Mais les chiffres donnent le vertige, posant en filigrane l’idée que leur fortune est illégitime.

Pour autant, il faut s’attarder un peu et regarder qui sont ces gens. Sur les 8 :

-          6 sont Américains (ainsi qu’un Espagnol et un Mexicain) : c’est un reflet des rapports économiques mondiaux ;

-          4 ont fait leurs fortunes dans les nouvelles technologies ; 2 autres viennent des médias / télécom ; un seul vient de la finance (Warren Buffet). Ils sont l’illustration de la révolution numérique / informatique en cours dans le monde.

Ces statistiques rapides ne changent pas le déséquilibre entre les fortunes, mais elles montrent que ces hommes sont devenus richissimes par leur talent et leur capacité à créer de nouvelles solutions qui, objectivement, ont satisfait des millions voire des milliards d’utilisateurs. S’ils ont de tels niveaux de richesse, c’est d’abord parce que nous nous sommes rués sur leurs inventions. Leur contribution économique est donc énorme : que serait le monde aujourd’hui s’il n’y avait pas eu Bill Gates ? Evidemment, nous pourrions vivre sans ses produits, mais de fait, des milliards d’humains ont trouvé que les acquérir permettait d’améliorer leurs vies.

Par ailleurs, leur contribution n’est pas que purement économique. Parmi ces 8 hommes, cinq ont souscrit le « giving pledge », lancé par Warren Buffet et Bill Gates : cela veut dire qu’ils se sont engagés à donner, à leur mort, plus de la moitié de leur fortune à des œuvres caritatives. D’ailleurs, la plupart sont aujourd’hui déjà parmi les principaux philanthropes de la planète.

D'un point de vue économique, cette concentration de richesses n'est elle tout de même pas révélatrice de situations de monopoles, contraire à un esprit libéral ? Comment faire la part des choses ? 

 

Les effets de l’accumulation de richesse engendrent de nombreux débats et il faut renvoyer à tous les travaux économiques qui s’y intéressent. Rien ne permet d’indiquer a priori que leur succès soit le fait d’un monopole : Facebook est-il en monopole sur le marché de la publicité en ligne, alors que son concurrent s’appelle Google ? Amancio Ortega (2e fortune mondiale) est propriétaire de Zara : peut-on vraiment prétendre que la mode féminine soit en situation de monopole ?
 
Au demeurant, quand bien même ces opérateurs seraient en monopole (ce qui reste à démontrer), cette configuration de marché n’est pas nécessairement problématique : on peut être en monopole parce qu’on est tout simplement le meilleur. La vraie question est de savoir si les opérateurs dominants peuvent être remis en cause par d’autres, si leurs marchés sont contestables par des opérateurs plus efficaces. 
Ce qui est contraire à l’esprit libéral, ce n’est pas la richesse, c’est la rente ; ce n’est pas l’accumulation, c’est l’absence de circulation. L’esprit libéral milite donc pour que la concurrence remette sans cesse en cause la position d’Amazon ou de Microsoft… 
 
A nouveau, si on regarde précisément qui sont ces milliardaires, il est un fait évident : TOUS sans exception sont des « self-made men », c’est-à-dire qu’ils ont constitué eux-mêmes leurs fortunes astronomiques. Cela ne correspond pas vraiment à des comportements de rentiers.
 
Cela ne veut pas dire que nous vivons dans un monde parfait où personne ne peut s’enrichir de façon indue, ni même que ces milliardaires n’ont pas pu un jour bénéficier de positions de marchés insuffisamment stimulées ; cela signifie simplement qu’on ne devrait pas considérer leur richesse illégitime par principe, ni même que les inégalités qui les séparent des autres sont liées à des injustices. D’une certaine manière, leurs fortunes sont parfaitement justifiées et justes, parce qu’elles sont dues à leur capacité de création. Plus encore, elles ont probablement contribué à enrichir le monde. Au demeurant, au lieu de conspuer leur richesse, on ferait mieux de se soucier de savoir comment on peut enrichir les plus pauvres (et ce n’est pas en appauvrissant les riches).
 

De plus, ne peut on pas estimer qu'une telle concentration de richesses, dans un si petit nombre de mains, peut être une menace pour la cohésion des sociétés, notamment en ce qui concerne les démocraties libérales ? 

Les démocraties semblent effectivement avoir besoin d’une forme de cohésion collective (c’est ce qu’expliquait, par exemple, Pierre Manent dans un livre intitulé La raison des Nations). Or, il est incontestable qu’aujourd’hui un grand nombre de citoyens considère que les plus riches s’extraient de la collectivité et d’une certaine manière refusent d’y appartenir par leurs comportements exorbitants de la normalité / de la moyenne. En ce sens, le débat sur les inégalités n’est que le reflet de celui sur l’identité nationale (dans ce dernier cas, les citoyens estiment de la même manière que des minorités s’extraient du consensus national par leurs revendications culturelles et religieuses, actives ou passives).

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 17/01/2017 - 09:45 - Signaler un abus Connaissez-vous Linux ?

    Au vu de la richesse, et donc de la puissance, de ces huit hommes, il est normal que l'on trouve au moins un ''écrivaillon'' pour prendre leur défense ! Considérons le cas de Bill Gates : non, ce monsieur n'est pas un ''Bienfaiteur de l'Humanité'' ! Windows, son système d'exploitation des ordinateurs, présente une caractéristique essentielle : il contient d'innombrables failles de sécurité, qui le rendent aisément piratable. Et des mises à jour régulières en ajoutent sans arrêt des nouvelles. Connaissez-vous Linux ? Facebook permet à son propriétaire d'espionner un milliard d’êtres humains et de revendre leurs données personnelles à tous les industriels intéressés. Une consolation : toute cette richesse est virtuelle et disparaîtra avec l'effondrement de l'Assouplissement Quantitatif.

  • Par Eric ADAM CVD - 17/01/2017 - 10:13 - Signaler un abus Et l'esclavage devient un bonheur humaniste!

    C'est vraiment pitoyable... Alors, si je comprends bien, se seraient ces "riches" qui seraient SEULS bienfaiteurs de l'Humanité parce qu'ils ont "donné" (???) du travail à bon nombre d'individus... Las, alors, HITLER, qui a "donné"(!!!) du travail à "bon nombre" des Allemands dans la crise suivant celle de 1929, devrait-il être "canonisé"? Les "MAÎTRES" des plantations des Caraïbes et d'Amérique qui ont "sévit" jusqu'aux années 1950 "donnaient" du travail à leurs esclaves; doivent-ils se voir "oscarisés"? NON! La réalité est que SANS LEURS ESCLAVES, ces 10 "fortunes" n'auraient jamais pu spéculer sur le dos de leurs "humains enchaînés"! Nul être humain ne "vaut" des centaines d'autres êtres humains, à fortiori des milliers! Leurs "FORTUNES" ne sont issues que de spoliation des bénéfices qui auraient du être partagés avec leurs co-producteurs de RICHESSES ! Et quelles parts de ces richesses sont-elles réellement partagées avec les ETATS où elles sont produites? Combien échappent aux "taxes et impôts" en passant par les cases "OPTIMISATION" préjudiciables aux Citoyens? Eric Adam, Porte parole des Forces Combattantes " Combattants pour les Valeurs de la Démocratie "

  • Par ZeArno - 17/01/2017 - 10:51 - Signaler un abus @Ganesha

    Oui, Linux, tout comme Windows fait vivre un bon nombre de famille sur Terre. Mieux, encore, Linux créé lui aussi de la richesse car, vous le savez certainement, libre n'a jamais voulu dire gratuit. Vos propos, en prenant l'exemple de ce système, ne font en fait que confirmer les propos de l'auteur. En ce posant comme concurrent de Windows, Linux a fini par s'implanter dans les une grande majorité des serveurs des entreprises, serveurs qui jusqu'à un passé pas si lointain ne voyaient que du Windows. Cette concurrence entre système a fait émerger tout un tas de sociétés assurant du service autour de ce système, le tout en rendant plus riches les personnes qui ont pris le risque, payant, de se lancer dans ces aventures. Le fait de créer des libertés crée de la richesse dont nous pouvons potentiellement tous profiter. En ce sens, je pense qu'il vaut mieux rendre les pauvres plus riches que les riches moins pauvre, tout le monde y gagne.

  • Par ZeArno - 17/01/2017 - 10:53 - Signaler un abus Erratum

    Il fallait bien entendu lire : "il vaut mieux rendre les pauvres plus riches que les riches plus pauvre"

  • Par evinrude - 17/01/2017 - 11:18 - Signaler un abus Prendre la partie pour le tout

    Selon cet auteur les citoyens seraient incapables de produire du travail alors que ce sont ces richards qui ont pervertis les circuits du travail.

  • Par J'accuse - 17/01/2017 - 11:43 - Signaler un abus La vaine lutte contre les inégalités

    Pléthore d'argent ne fait pas le bonheur, même si le manque d'argent fait le malheur; la courbe du bonheur atteint très vite son maximum et stagne, et un surcroît de richesse est sans effet. Inutile donc d'envier les très riches, et totalement vain de vouloir leur prendre de l'argent pour le donner aux pauvres: ça ne marche pas comme ça. Pour satisfaire les besoins de base des plus démunis, il faut leur procurer du travail et les rémunérer correctement, pas augmenter les impôts des riches et fournir des revenus inconditionnels aux pauvres. Ne haïssons pas la richesse, mais la pauvreté; lutter contre la seconde ne se fait pas en luttant contre la première.

  • Par ZeArno - 17/01/2017 - 11:44 - Signaler un abus @evinrude

    C'est tout le contraire que dit l'auteur : Zuckerberg n'était pas un "richard" comme vous dite, mais il a créé Facebook, créé une société et embauche des milliers d'employés. Jobs était aux antipodes du "richard" quand il a créé Apple. C'est précisément la liberté de créer qui permet aux US de sortir des boites comme les GAFAM, chose qu'avec nos taxes/impots Français, nous n'avons pas été fichu de faire.

  • Par ZeArno - 17/01/2017 - 11:47 - Signaler un abus @J'accuse

    Ce que vous dites est précisément, je pense, le sens de l'histoire.

  • Par MarcBloch - 17/01/2017 - 12:15 - Signaler un abus @ Eric Adam CVD

    J'ai hésité à vous répondre tant vous concentrez d'inepties en si peu de mots... Hitler n'a pas "donné" du travail de sa poche, il a fait une politique de grands travaux avec de la dépense publique - qu'il a remboursé en pillant les pays occupés par la suite ! Les employés de Microsoft sont des "humains enchaînés"...wtf ? Mon grand-père qui a passé des années en camp de concentration au travail forcé doit se retourner dans sa tombe... Sinon vos propos sont dignes d'un pauvre gauchiste bien incapable d'utiliser son talent / intelligence / travail (rayer les mentions inutiles) pour parvenir à créer de la richesse sans l'aide de l'Etat pour lui pondre une petite rente, loi , taxe ou que sais-je pour vous justifier un salaire et in fine une raison de vivre. Vous êtes un ignare - du moins en économie - qui en 2017(!!!) n'a toujours pas compris que le libre-échange et le capitalisme répartit inégalement les richesses de manière "juste" alors que les idéologies dont vous vous réclamez répartissent la misère de manière injuste (au mieux, au pire c'est le génocide toussa toussa)

  • Par OLYTTEUS - 17/01/2017 - 12:55 - Signaler un abus Excellente réponse de

    Excellente réponse de Monsieur Bloch à eric Adam. Par ailleurs,les gens ne valent que par leurs qualités propres et non leur argent!! Enfin,les riches partagent la même destinée humaine : ils aiment,souffrent et meurent.

  • Par Citoyen Ordinaire - 17/01/2017 - 14:20 - Signaler un abus Encore un article de complaisance sur les maitres du monde

    .....déprimant;...

  • Par zouk - 17/01/2017 - 16:16 - Signaler un abus 50% DE LA RICHESSE

    8 personnes seulement détiendraient 50% de la richesse mondiale. pensée banale de politiquement correct. Combien de personnes emploient-ils? Qui investirait si tout était également distribué? Profondément déprimant de bêtise en effet.

  • Par thenext1000years - 17/01/2017 - 18:28 - Signaler un abus Comment faire un vrai calcul?

    Tout cela est complètement flou, car ne renferme aucune donnée concrète. Il faudrait connaitre le montant total de la richesse de ces 8 milliardaires. Allez, estimation sauvage à vérifier, 1500 milliards de dollars. On divise ce montant par, disons, 3.6 milliards de cette moitié de la population humaine, en dépouillant les 8 de leurs richesses. Pour chacun des 3.6 milliards, il reste 417 dollars par tête de pipe. Après quelques bombances et réjouissances, tout est gaspillé, et les 3.6 milliards sont « Gros Jean comme devant ». Même si l’estimation des 1500 milliards est trop faible, on peut la doubler ou la tripler, cela ne fera jamais que 800 ou 1200 dollars par tête de pipe…

  • Par Olivier K. - 17/01/2017 - 22:33 - Signaler un abus Cette estimation de leur richesse est très volatile!

    Songez à ce qu'il se passerait si ils décidaient de vendre tout leur capitaux pour acheter quelque chose de vraiment utile, comme du bon saucisson. Ricardo vous direz que le prix de leur action s'effondrerait. Et cela ne changerait rien à la richesse concrète mondiale. Il faut bien comprendre qu'il est question de bien qui ne sont que des titres de propriétés dont la valeur est purement spéculative. Pour reprendre l'exemple de Ganesha, si demain les entrepreneurs du monde entier se rendent compte qu'utiliser Linux coûte beaucoup moins cher et que c'est plus facile d'utilisation (installé Ubuntu ou Fedora et vous verrez... en prime votre ordinateur ne vieilli pas, 10 ans plus tard il tourne toujours pareil), et que cela donne moins de bouleau de maintenance et qu'il coûte bcp moins cher de se louer un serveur de sauvegarde chez un provider local que sur le cloud NSA compatible, demain Microsft ou Mac(=travailler lentement, en aillant l'impression d'aller vite, chronométrez vos employez c'est stupéfiant), la valeur de ces entreprises reviendrez à la normale (2 ou 3 saucissons pas plus)

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 18/01/2017 - 08:39 - Signaler un abus Une majorité de commentaires

    Une majorité de commentaires qui laissent pantois et montre à l'évidence des prédispositions chez les Français à gober les théories marxistes....... Au lieu de considérer que l'appât du gain chez certains peut constituer un moteur pour l'économie, On préfère les stigmatiser quitte à les faire fuir. Politique débile et populiste qui a pour conséquence d'appauvrir le pays et de rendre le pauvre encore plus pauvre sans pour autant gêner le riche qui n'a aucun problème pour s'expatrier...(cf réussite magnifique du Venezuela de Chavez)

  • Par Ganesha - 18/01/2017 - 09:42 - Signaler un abus Livre de la Genèse

    Il faudrait relire attentivement le livre de la Genèse : êtes-vous bien certains que c'est Dieu qui a créé le Capitalisme Libéral ? Ne serait-ce pas plutôt Lucifer ?

  • Par edac44 - 18/01/2017 - 09:51 - Signaler un abus Bill Gates, un milliardaire chanceux comme tout milliardaire !

    Quel que soit son talent, il faut un "brin" de chance pour réussir, quel que soit son domaine d'activité. ===================================================================> Quand Bill Gates signe le 6 novembre 1980 un contrat qui va faire entrer Microsoft dans la cour des grands. L'éditeur, qui n'est encore qu'une start-up, est choisi par IBM pour développer l'OS de sa première ligne de PC (embarquant le processeur x86 8088 d'Intel). Gates parvient à doubler Digital Research, leader du marché des OS à l'époque avec son CP/M, dont la proposition n'est pas retenue. Pour pouvoir réaliser son tour de passe-passe, Microsoft acquiert QDOS, un clone de CP/M, pour 50 000 dollars. Le coup de génie ? Le contrat signé avec IBM n'est pas exclusif. Microsoft va pouvoir vendre son OS à d'autres constructeurs de PC. Et Bill Gates a négocié 35 dollars par copie de MS-DOS écoulé avec chaque IBM PC. Des millions d'exemplaires seront vendus à partir de 1981. C'est la fortune. IBM s'apercevra mais un peu tard qu'il vient de rater le plus fabuleux marché du 20ème siècle. Qu'en est-il aujourd'hui ??? Windows est toujours un OS (une merde) instable nécessitant régulièrement des corrections. Vive linux

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 18/01/2017 - 11:07 - Signaler un abus faut pas s'inquiéter de la nullité de nos économistes...de gôche

    ....tant que leurs seules références économiques seront: la bible, dieu et lucifer..................les théories libérales auront de belles perspectives

  • Par Ganesha - 19/01/2017 - 06:43 - Signaler un abus Cet article est un test

    Cet article est un test : les gens qui ont un minimum de bon sens et de sens commun se rendent comptent ''qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans le système''. Seuls quelques obsédés essaient de justifier l'injustifiable. Le genre de crétins qui auraient défendu l'esclavage, le nazisme ou le communisme...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Erwan Le Noan

Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.

Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été rapporteur de groupes de travail économiques et collabore à plusieurs think tanks. Il enseigne le droit et la macro-économie à Sciences Po (IEP Paris).

Il écrit sur www.toujourspluslibre.com

Twitter : @erwanlenoan

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€