Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 27 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

8 espèces que le dérèglement climatique contraint à évoluer pour survivre

Des coraux peuplant les mers tropicales jusqu'à la hulotte des forêts finlandaises en passant par le chamois des Alpes italiennes, de nombreuses espèces sont déjà en train d'évoluer génétiquement.

Adaptation

Publié le
8 espèces que le dérèglement climatique contraint à évoluer pour survivre

Dans certaines régions du Canada, la naissance des écureuils survient en moyenne deux jours plus tôt chaque année depuis dix ans. Crédit Reuters Pictures

Les variations de températures de plus en plus rapides relevées à travers le monde ont mis à rude épreuve les écosystèmes, faisant émerger des problèmes d'habitat pour de nombreuses espèces forcées de s'adapter à ces imprévus.

La question principale est désormais de savoir si les plantes et les animaux concernés seront capables de s'adapter assez rapidement pour survivre au changement climatique. Si l'évolution est souvent perçue comme un phénomène lent, produisant ses effets à très long terme, certains exemples récents attesent aussi de sa rapidité. Si la pression exercée sur une espèce est assez forte, l'évolution peut se produire en seulement quelques décennies. Certains scientifiques affirment que la Terre est au bord d'un nouveau phénomène d'extinction massive.

Des données recueillies sur le long terme peuvent en effet nous en apprendre beaucoup la véritable nature des mutations de telle ou telle espèce, mais il est difficile d'identifier le changement climatique comme en étant la seule cause. Toutes les adaptations génétiques ne sont d'ailleurs pas bénéfiques sur le long terme pour toutes les espèces; certaines n'auront d'ailleurs même pas besoin de s'adapter génétiquement pour parvenir à survivre.

Au Pays-Bas, les chenilles évoluent par exemple un peu plus rapidement chaque année, à mesure que le printemps arrive prématurément. Mais les mésanges ne changent pas pour autant leurs habitudes d'alimentation quand les chenilles foisonnent. Comme le moustique en hibernation, la mésange pond naturellement ses oeufs à l'arrivée du printemps. Certaines variations ont été observées quand à la date de ponte initiales des mésanges, qui s'adaptent elles aussi à un printemps arrivant toujours plus tôt. Une étude longue de 32 ans menée sur 833 mésanges a en effet permis d'observer des caractéristiques génétiques particulières chez les mésanges capables d'adapter leurs dates de pontes avec l'arrivée des chenilles. Si cette tendance se confirme, cette espèce pourrait être sauvée, mais seulement à condition d'évoluer assez vite pour s'adapter complètement à la hausse des températures.

Les coraux sont extrêmement sensibles aux changements de température qui se produisent dans les fonds marins. Des températures trop élevées peuvent causer leur blanchiment, quand ces derniers recrachent l'algue teintée qui colore leurs tissus. Cette algue charge les coraux de nutriments, et les utilise en échange comme refuge, ce qui explique le caractère mortel du blanchiment pour les coraux, tout particulièrement pour ceux vivant dans un environnement anxiogène. D'après une étude menée en avril 2014, les coraux peuvent résister au blanchiment dans les eaux les plus chaudes du globe. Dans un laboratoire des îles Samoa, certaines espèces de coraux ont été respectivement plongées dans des piscines chaudes et froides pour tester leurs réactions. Les scientifiques ont pu constater que seulement 20% des coraux évoluant dans l'eau chaude souffraient de blanchiment, contre 55% pour les coraux plongés dans l'eau froide. Les conclusions de cette étude font dire aux chercheurs que les coraux résistant à de fortes températures ont un avantage en termes de reproduction sur le long terme.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jipebe29 - 30/10/2014 - 11:45 - Signaler un abus Précision

    "Les variations de températures de plus en plus rapides relevées à travers le monde ..." Soyons clair: la TMAG (température moyenne annuelle globale) est constante depuis 18 ans. Ceci n'empêche pas les variations locales, dans un sens ou dans l'autre, comme cela fut le cas depuis la nuit des temps, car le changement climatique fait partie de notre histoire. Voici la droite de tendance de TMAG depuis 1997, quasiment horizontale compte tenu de l'échelle verticale: http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3vgl/from:1997/offset:-0.15/trend/plot/rss/from:1997/trend

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€