Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

700 000 signatures pour rien : trois ans après, le promoteur de la pétition anti mariage pour tous tire les leçons de l’enterrement de son initiative citoyenne

Les 3 bougies ont un goût amer pour les défenseurs de la pétition contre le mariage pour tous. Depuis, la loi est passée et la démarche en est toujours au point mort. Pourtant elle avait dépassé les 500 000 signatures nécessaires pour être étudiée. Le symbole d'une démocratie encore imparfaite, prête à écouter les citoyens...jusqu'au moment où ces derniers désapprouvent les réformes engagées.

Frein

Publié le

Le fait qu'une telle pétition ne soit pas écoutée par le pouvoir politique n'est-il pas inquiétant pour l'avenir de la démocratie en France ?      

L'inquiétude n'est pas forcément pour l'avenir. Elle l'est déjà pour le présent. Il est clair aujourd'hui que les lois sont faites dans l'intérêt des personnes au pouvoir ou des partis. La métropole du Grand Paris a connu une modification de l'article 2 en avril 2014 au lendemain de l'élection 2014 parce que la région parisienne avait perdu sa majorité de gauche.

Quand vous voyez toutes les décisions qui sont uniquement liées à des problèmes de présidences et de personnalités, c'est impressionnant. L'exemple de la fusion du 92 et du 78 est parlant. Il est clair qu'au-delà de l'inquiétude, il y a une vraie question de fond sur la démocratie au sein de cette Vème République. Et oui, les lois peuvent être contrecarrées de force par des politiques. Si on n'a pas recours aux instances juridictionnelles, ça devient très compliqué d'être entendu.

Je vois que le tribunal administratif, comme le conseil d'Etat et le conseil constitutionnel, essaient de défendre les lois. Quelque part, je suis rassuré. Mais cela présuppose qu'il faut y aller et se battre. C’est-à-dire qu'il faut prendre le risque de déplaire parce qu'on s'oppose à la force de leur politique. Aujourd'hui, c'est un vrai sujet. Est-ce que l'ensemble des élus locaux ou des personnes indépendantes en France ont la force et le courage de faire face à des décisions qui vont en sens contraire de l'intérêt général ? C'est là que réside le vrai problème.

La vie politique française donne de plus en plus l'impression de faire appel aux citoyens (primaires, consultations locales à Paris ou à Notre-Dame-des-Landes, etc.), peut-être pour légitimer le processus décisionnel. Mais paradoxalement, quand la décision du peuple dérange, elle n'est alors par forcément suivie par les élus. Comment expliquer ce phénomène ?

Récemment, je me suis rendu à Berlin. La méthode de gestion de la capitale allemande se fait avec une forte participation citoyenne. C'est un système complètement différent de ce qui peut se passer en France. Il faudrait réfléchir et agir différemment ici pour être sûr que les décisions prises par les élus soient légitimes au regard de ce qui se passe sur le terrrain. Toutes les mesures qui correspondent à des idées politiques et ne sont pas conformes à la réalité du terrain sont à mettre au placard. Les élus ont pour mission de répondre au quotidien à des gens mais certainement pas de leur imposer des idéologies éloignées de leur réalité. On a des phénomènes de migrations ou encore d'ethnies, et je pense que la compétitivité des élus c'est d'avoir une bonne analyse de la situation et surtout de respecter leurs engagements de campagnes - ces derniers doivent donc être clairs lorsque le candidat les présente.

Aujourd'hui, on change toutes les lois, sous couvert de faire des réformes. On est en train de détruire toute l'architecture locale et difficile de dire où l'on va. Mais c'est vrai qu'on a perdu tous nos repères. Aujourd'hui, les derniers repères qui tiennent sont ceux des communes voire ceux des intercommunalités.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 18/02/2016 - 12:59 - Signaler un abus paillasson

    On s'est essuyé les pieds sur cette pétition comme sur un paillasson , cela en dit long sur des glissements progressifs sur ce qui n'est pas du progrès , seul reste dans la durée le vrai , attention à l'effet boomerang !

  • Par Ganesha - 18/02/2016 - 14:49 - Signaler un abus Roux

    Vous pouvez organiser un référendum et poser la question : ''Pensez-vous que les personnes qui ont les cheveux roux sentent mauvais et doivent être exclues des bus et métros ?'' Même si vous obtenez 51 % de ''Oui'', cela ne vous mènera à rien !

  • Par Ganesha - 18/02/2016 - 16:26 - Signaler un abus Sodome et Gomorrhe

    Le point de départ de cette question se situe il y a quelques millénaires, dans une peuplade du Moyen-Orient. Elle a inclus dans son Livre Saint une légende bizarre, intitulée ''Sodome et Gomorrhe'' ! Celle-ci raconte une histoire absurde : leur ''Dieu Créateur'' a, c'est un fait confirmé par tous les scientifiques, établit des variations d'orientation sexuelle chez la plupart des animaux, y compris pour les humains. Puis un jour, par pur caprice, Il a décidé que seule l'hétérosexualité était ''licite''. Dans les siècles récents, cette religion s'est propagée dans le monde entier, grâce aux missionnaires qui accompagnaient les conquistadors. Cette idéologie funeste s'est progressivement imposée, y compris dans des pays où, jusque là, personne ne s'intéressait à cette question. Mais toutes les tyrannies sont mortelles, et depuis 1968, l'influence de l’Église catholique fond comme la calotte glacière sous le réchauffement climatique… Le mouvement d'acceptation des différences sexuelles, vous le savez, ne se limite pas à la France : c'est désormais universel ! Alors, chers amis cathos intégristes, organisez-vous comme vous voulez, mais laissez donc le reste du monde vivre en paix !

  • Par cloette - 18/02/2016 - 16:44 - Signaler un abus Vanessa ne comprend pas

    Que ce mouvement est celui de la grande finance que vous fustigez.

  • Par Ganesha - 18/02/2016 - 17:13 - Signaler un abus Vanessa ?

    Personnellement j'écris mes commentaires, en brouillon, sur ''Libre Office'', et ce traitement de texte ne modifie pas mes mots, sans me demander mon avis ! Je ne vois pas le rapport entre l'acceptation des variations sexuelles et la Finance.

  • Par cloette - 18/02/2016 - 17:23 - Signaler un abus Vanessa dû à mon clavier

    Oui c'est le grand capital , c'est l'évidence ,! Je n'ai rien contre les homos au contraire mais contre les dérives connues

  • Par Ganesha - 18/02/2016 - 17:33 - Signaler un abus Anguerrand

    Anguerrand, les trois religions monothéistes sont issues de la même petite région du monde, et jusqu'en 1492 et même après, elles étaient très minoritaires parmi la multitude des religions et des organisations des sociétés sur la planète. A chaque époque, dans chaque pays, les peuples vivent les névroses qui ont cours dans leur milieu. Pendant longtemps, l’anti-sémitisme a été une évidence, mais on sort de plus en plus de cette infamie. La haine des homos , ce sera pareil ! Il n'y a pas de ''conditions absolues et éternelles au bonheur'' ! Ce qui est important, c'est simplement de vivre en harmonie avec les règles et les idées de son temps ! L’obsession de la filiation, est une maladie ''à la mode'' actuellement, mais le monde change, il évolue, il progresse !

  • Par JG - 18/02/2016 - 22:20 - Signaler un abus "L'obsession de filiation"

    @Ganesha Parlez en aux enfants adoptés (et je ne parle même pas d'enfants adoptés par les couples homosexuels, non non aux enfants adoptés "classiquement" ) et vous aurez si la filiation n'est qu'une "obsession". Etes vous adopté ? Etes vous enfant d'homosexuel ? En quel nom parlez vous de ce que vous ne connaissez pas ?

  • Par Ganesha - 19/02/2016 - 00:08 - Signaler un abus Certitudes

    Ce que j'essaie de vous faire comprendre, c'est qu'il n'y a pas de ''constantes absolues, universelles et éternelles'' de l'esprit humain. Prenons un exemple : depuis les quelques millénaires que l'écriture existe, et qu'il y a des livres d'histoire, les principaux événements qui sont relatés sont des guerres. On pourrait en déduire que le goût de s'entretuer est une constante chez tous les hommes (la moitié masculine de l'humanité). Mon grand-père, et probablement le vôtre, en Août 1914, est parti se battre ''la fleur au fusil'', tout heureux d'avoir une chance de ''prendre une revanche sur les boches''. Mais, votre fils, ou votre petit fils a-t-il fait son service militaire ? Vos commentaires sont remplis de grandes tirades sur l'importance essentielle de la ''filiation'' ! Être père, reposerait donc exclusivement sur un test ADN ? A mon avis, la paternité cela repose sur bien d'autres liens affectifs. Dans dix ans, je suis sûr que les mentalités auront complètement changé... Mais, je n'ai l'espoir de convaincre ici que ceux qui ont gardé au moins un tout petit peu de jeunesse et d'ouverture d'esprit ! Les autres resteront bloqués dans leurs anathèmes et leurs certitudes !

  • Par vangog - 19/02/2016 - 01:10 - Signaler un abus Le Front National abrogera le mariage pour tous

    car il fera confiance à l'opinion du plus grand nombre de Français. C'est aussi simple que la Démocratie, mais aussi éloigné de ce que le dogmatisme gauchiste impose aux Français. Et de vrais référendums seront organisés, pas des enfumages gauchistes pour tuer la démocratie dans l'œuf...

  • Par Ganesha - 19/02/2016 - 18:14 - Signaler un abus Filiations

    Vous semblez ignorer que même dans les familles les plus ''respectables'', une certaine proportion des enfants sont porteurs d'un ADN très différent de celui du ''chef de famille'', du ''mari officiel'' ! Les femmes ont une tendance naturelle à varier leur ''approvisionnement génétique'' !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Philippe Brillault

Philippe Brillault est maire du Chesnay, Conseiller général des Yvelines.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€