Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

70 ans d’Israël : ces défis qui jalonnent l’avenir de l’Etat hébreu

Il y a 70 ans jour pour jour, le 14 mai 1948, l'Etat d’Israël proclamait son l'indépendance. Sept décennies plus tard, où en est le pays sur le plan régional et international ?

De nombreux challenges

Publié le
70 ans d’Israël : ces défis qui jalonnent l’avenir de l’Etat hébreu

 Crédit JACK GUEZ / AFP

Sur la scène internationale quels problèmes doit encore surmonter Israël ?

Roland Lombardi : D’abord, il faut bien reconnaître qu’en 70 ans d’existence, et ce en dépit des fortes tensions actuelles, la situation internationale et surtout régionale n’a jamais été aussi bonne pour l’Etat hébreu.

Les sept ans de bouleversements faisant suite aux révoltes arabes, et surtout la montée en puissance d’un groupe tel que Daech, les crises, les affrontements interarabes et inter-religieux chez leurs proches voisins ont d’abord pu présenter un certain avantage (bien fragile) pour les Israéliens. Ce chaos a eu au moins le mérite de changer la donne géopolitique de la région et, donc, de consolider certaines alliances pour Israël ou d’en faire apparaître d’autres. Mais elle a fait naître également de nouvelles menaces.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, pour certains pays occidentaux, ou du moins pour les plus éclairés et les plus pragmatiques, au premier rang desquels les pays européens victimes du terrorisme islamiste (ou simplement confrontés, comme les pays du centre et de l’est de Europe - Autriche, Hongrie, la République tchèque, Roumanie… -, à une déferlante migratoire à majorité musulmane), la coopération avec l’Etat hébreu redevient d’actualité. Chypre et la Grèce ont d’ailleurs déjà signé avec Israël de nombreux accords commerciaux, énergétiques mais aussi et surtout, militaires… Face au même danger de l’islamisme radical, qui peut se permettre sérieusement de se passer de l’expérience et du savoir-faire israélien dans la lutte contre le terrorisme ?

Israël a su tisser et consolider sa coopération sécuritaire mais aussi ses liens d’amitiés et surtout commerciaux avec de grandes puissances comme l’Inde ou encore la Chine.

Quant aux rapports entre l’Etat hébreu et la Russie, le nouveau Juge de paix de la région depuis son intervention en Syrie, ils sont excellents et ne sont plus à démontrer. Mais j’y reviendrai plus loin…

Enfin, nous l’avons vu ces derniers mois et ces dernières semaines, avec les Etats-Unis de Donald Trump, Jérusalem n’a jamais connu un tel soutien venant de son principal et plus puissant allié, et qui est encore, rappelons le, et que cela nous plaise ou non, la seule puissance globale de la planète.

Au niveau strictement régional, là aussi, nous assistons à une évolution positive pour Israël.

Ainsi, depuis ces dernières années, les relations commerciales mais aussi la collaboration sécuritaire, spécialement dans le domaine du renseignement, se sont formidablement intensifiées entre Israël, la Jordanie et la grande Egypte de Sissi (les deux seuls pays arabes à avoir déjà signé une paix officielle avec Jérusalem).

Même les Etats du Golfe dont le plus grand d’entre eux, l’Arabie saoudite, le pays « des deux mosquées sacrées » (notamment du fait de l’hégémonie grandissante de l’adversaire commun dans la région, l’Iran) se sont depuis paradoxalement et fortement rapprochés de l’Etat juif pourtant si honni par le passé. Ces nouvelles inflexions vont peut-être mettre fin à cette hypocrisie historique et diplomatique qui a toujours caractérisé, depuis des décennies,  les relations entre Israël et ses voisins arabes qui loin du catastrophisme des médias ou des communiqués officiels et enflammés de part et d’autre, ont toujours discuté ou commercé en coulisses…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 14/05/2018 - 12:11 - Signaler un abus MAZELTOV

    ISRAEL Longue vie.

  • Par assougoudrel - 14/05/2018 - 14:59 - Signaler un abus Longue vie à

    Israël et je prie pour sa tranquillité et son bonheur.

  • Par Marie-E - 14/05/2018 - 16:46 - Signaler un abus Merci

    Oui longue vie à Israël avec sa capitale Jérusalem qui devient de plus en plus belle. Il y a 32 pays qui sont présents pour l'inauguration de l'ambassade américaine. Le scoop ce n'est pas que la France, GB et Allemagne entre autres n'y soient pas mais qu'il y ait 32 pays car 32 c'est la guematria de "lev" לב qui veut dire cœur en hebreu ... Beau symbole et présage, non ? La journée serait magnifique s'il n'y avait pas ces milliers de manifestants avançant vers la frontière à Gaza et si l'armée n'était pas obligée de tirer pour proteger les kibboutz limitrophes

  • Par pitron67 - 14/05/2018 - 20:49 - Signaler un abus présage

    super présage ,très attendrissant pour les 52 palestiniens qui sont morts aujourd'hui

  • Par moneo - 15/05/2018 - 10:37 - Signaler un abus Pauvre région

    un peu d'histoire https://www.france-palestine.org/Le-Mandat-britannique-1920-1948 l'histoire continue les israéliens sont plus forts que jamais ,alliés avec les américains ils paraissent invincibles cela conduit indéfiniment au terrorisme .. aux morts nombreux et anonymes . et éventuellemnt à titre accidentel à la 3eme guerre mondiale Comme chantait Adamo Inch Allah

  • Par hagaysobol - 16/05/2018 - 13:04 - Signaler un abus Très bon article !

    Très bon article, complet et factuel. Cela change de ce que l'on mlit actuellement...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Lombardi

Roland Lombardi est consultant indépendant et analyste chez JFC-Conseil. Il est par ailleurs docteur en histoire et chercheur associé à l'IREMAM, Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman d’Aix-Marseille Université, également membre actif de l’association Euromed-IHEDN.

Il est spécialiste des relations internationales, particulièrement de la région du Maghreb et du Moyen-Orient, ainsi que des problématiques de géopolitique, de sécurité et de défense.

Sur Twitter @rlombardi2014

Sur Facebook 

Voir la bio en entier

Alexandre Del Valle

Alexandre del Valle est un géopolitologue et essayiste franco-italien. Ancien éditorialiste (France SoirIl Liberal, etc.), il intervient à l'Ipag,  pour le groupe Sup de Co La Rochelle, et des institutions patronales et européennes, et est chercheur associé au Cpfa (Center of Foreign and Political Affairs). Il a publié plusieurs essais en France et en Italie sur la faiblesse des démocraties, les guerres balkaniques, l'islamisme, la Turquie, la persécution des chrétiens, la Syrie et le terrorisme.

Il est notamment l'auteur des livres Comprendre le chaos syrien (avec Randa Kassis, L'Artilleur, 2016), Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? : La nouvelle christianophobie (éditions Maxima), Le dilemme turc : Ou les vrais enjeux de la candidature d'Ankara (éditions des Syrtes) et Le complexe occidental, petit traité de déculpabilisation (éditions du Toucan), Les vrais ennemis de l'Occident : du rejet de la Russie à l'islamisation de nos sociétés ouvertes (Editions du Toucan)

Son dernier ouvrage, La statégie de l'intimidation (Editions de l'Artilleur) est paru en mars 2018

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€