Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 21 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

70 ans et aucune dent : pourquoi l’ONU ne sert plus à rien

L’ONU fête ses 70 ans et cet anniversaire illustre l’inadaptation patente de son modèlre à notre époque contemporaine. Sur les futurs défis et conflits de nos sociétés, le fonctionnement et la méthode de travail de l’ONU ne sont plus adaptés.

L'ONU est morte ce soir

Publié le
70 ans et aucune dent : pourquoi l’ONU ne sert plus à rien

Atlantico : L'ONU fête ses 70 ans. Sur les dix dernières années, sur quels dossiers son action s'est-elle montrée déterminante ? Son rôle a-t-il évolué à la mesure des enjeux auxquels l'organisation doit désormais faire face ?

Béatrice Giblin : Sur le plan des interventions militaires elle n'a pu se montrer déterminante sur aucun puisque pour qu'une intervention soit possible il faut l'aval du conseil de sécurité qui doit prendre la décision d'intervenir à l'unanimité. Or sur la plupart des dossiers il  y a désaccord entre les 5 membres permanents d'une part, les Etats-Unis et ses alliés, la France et le Royaume - Uni, et d’autre part, la Russie, de nouveau très opposée aux Etats-Unis, et la Chine, car celle-ci au nom de la souveraineté nationale s'oppose systématiquement à toute intervention extérieure pour régler une situation conflictuelle interne.

La dernière décision unanime des 5 membres du Conseil de sécurité a été l'intervention au Koweït envahie par l'armée irakienne, et c'était en 1992 quand la Russie dirigée par Boris Eltsine était en grande difficulté. Quelque temps après, lors de la guerre des Balkans la situation avait changé et la Russie s'est opposée à toute intervention onusienne, c'est Bill Clinton qui a décidé de faire intervenir l'OTAN pour sauver les musulmans de Bosnie Herzégovine. La diversité de la nature des conflits et le fait que les conflits sont de plus en plus infra-étatiques rendent les résolutions de plus en plus complexes. De plus l'ONU compte (en 2011) 193 pays contre 51 en 1945 date de sa création. Ajoutons encore qu'elle n'a pas les moyens militaires et financiers d'intervenir dans les nombreuses situations géopolitiques où cela serait nécessaire.

En revanche la Cour de justice internationale joue un rôle actif depuis 1947 (elle a eu à traiter 161 affaires) entre autres pour régler les différends frontaliers mais seuls les Etats qui ont choisi d'adhérer au Statut de la CIJ (texte annexé à la Charte de l’ONU) ou ceux qui ont accepté sa juridiction, à certaines conditions, peuvent s’adresser à la CIJ. Les différends ne sont examinés que si les Etats concernés donnent leur accord. Ces décisions (arrêts) sont obligatoires ; sont elles pour autant respectées ? ça c'est une autre histoire... 

Précisons que la cour pénale internationale (CPI) n'appartient pas au système des Nations Unies. En revanche le tribunal international pour l'ex-Yougoslavie (le TPIY) a été créé en 1993 par une résolution de Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies, avec pour mission de juger les personnes accusées d’avoir commis les crimes les plus graves dans les Balkans au cours des conflits des années 1990. Il sera dissous une fois sa mission achevée

Les Nations Unies ne sont-elles pas démunies face à des enjeux qui dépassent aujourd'hui largement le cadre des Etats souverains ? On pense à l'intelligence artificielle, à la lutte contre le dérèglement climatique sur lequel l'ONU patine d'ailleurs depuis plusieurs années...

Enjeux ne signifient pas forcément conflits, les conflits infra étatiques sont nettement plus nombreux et meurtriers que ceux qui concernent le cyberespace. Pour le dérèglement climatique il est difficile de pouvoir faire directement le lien entre catastrophe naturelle (tsunami par exemple) et dérèglement climatique. Par ailleurs les dirigeants des pays émergents ou en développement pensent que les pays qui ont connu la révolution industrielle et un important développement économique ont largement contribué à la pollution atmosphérique et qu'ils portent donc une très lourde responsabilité dans le réchauffement climatique actuel. Ils estiment donc que ce sont eux qui doivent faire les principaux efforts de réduction de leur production de CO2. Tous les Etats disent être d'accord les dangers du réchauffement climatique mais aucun n'est prêt, et surtout pas les plus grands Etats, à faire les efforts nécessaires. Les Etats-Unis parce que les lobbies des énergies fossiles sont extrêmement puissants, la Chine parce que le régime a impérativement besoin de maintenir la croissance économique pour d'une part, continuer son développement et affirmer son statut de puissance mondiale de premier rang et d'autre part, parce que la stabilité sociale et politique interne dépend du maintien d'un fort taux de croissance économique, tant que les Chinois voient leurs conditions de vie s'améliorer ils supportent un régime policier.  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 28/06/2015 - 13:55 - Signaler un abus Des intérêts divergents, et une gouvernance aberrante

    fondée sur l'unanimité des décisions...voila ce qui pêche! Il faudrait, à minima, une prise de décision majoritaire ( trois sur les cinq du conseil de sécurité) et une clarification des enjeux. A l'heure où tous les gens intelligents comprennent qu'il faut absolument s'allier avec Assad pour combattre la lèpre islamiste, seuls quelques américains et Francais socialistes ou islamophiles pensent le contraire. L'intervention au sol et l'interposition des nations unies est nécessaire en Syrie, mais pour sauver le régime Assad et créer une Nation Kurde ( même si Assad ne le souhaite pas...), les deux devenant des remparts solides contre l'islamisme. Un peu d'énergie, que diable!

  • Par attila - 29/06/2015 - 08:07 - Signaler un abus l'ONU

    organisation inutile depuis ses débuts !!! De Gaulle avait raison !!! ce machin .....

  • Par jipebe29 - 29/06/2015 - 19:00 - Signaler un abus Tsunamis et climat: aucun lien!

    Les tsunamis ont pour seule cause des tremblements de terre sous-marins causés par les mouvements des plaques tectoniques. Rien à voir avec le climat. Je suis donc très étonné que Béatrice Giblin fasse cette épouvantable erreur. Quant au réchauffement climatique, qui fut de 0,8°C depuis 1880, à la suite de la fin du Petit Age Glaciaire, il n'y en a plus depuis près de 19 ans (mesures Hadcrut, RSS et UAH).

  • Par jipebe29 - 29/06/2015 - 19:21 - Signaler un abus CO2 et dogmatisme...

    Il y a effectivement de la vraie pollution : ozone troposphérique, CO, oxydes d’azote, SO2, chlore, …mais le CO2 n’en fait pas partie. Le CO2 est un gaz inodore, incolore et sans saveur. Il est indispensable à la photosynthèse, donc à toute la chaîne de la vie sur notre planète. Avec un taux de 150 ppm, la végétation meurt. Avec le taux actuel de 400 ppm, la planète reverdit et les récoltes sont meilleures, ce qui contribue à lutter contre la faim dans le monde. Quant à son action présumée sur la température, il s’agit d’une hypothèse préconfigurée dans les statuts du GIEC/IPCC, non validée, et réfutée par les observations. L’ONU, ce Grand Machin, et ses satellites (GIEC, OMM, …) ont un rôle néfaste en voulant nous faire croire qu’il y a un réchauffement climatique anthropique, que les modèles numériques prophétisent qu’il sera cataclysmique, alors que ces mêmes modèles se plantent lamentablement depuis 20 ans, et qu’il faut qu’une gouvernance écologique mondiale, onusienne, nous impose de réduire drastiquement l’usage des combustibles fossiles ce qui entraînera décroissance, misère et mort. . Quand ce scandale sera dévoilé, ils devront en répondre aux citoyens de la planète.

  • Par jipebe29 - 29/06/2015 - 19:26 - Signaler un abus Mensonge et désinformation

    Il n'y a aucun risque de réchauffement climatique à cause de nos émissions de CO2, dont l'effet sur la température n'est pas mesurable. Voir cette conférence du Pr François Gervais, qui démolit avec justesse et précision les thèses foireuses du GIEC/IPCC: http://www.institutschiller.org/Francois-Gervais-L-innocence-du.html Et aussi ce document : "Climat : 22 vérités qui dérangent » : http://dropcanvas.com/#rhm08Riccu1eF5

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Béatrice Giblin

Béatrice Giblin est géographe et membre fondatrice, avec Yves Lacoste, de la revue de géographie et de géopolitique Hérodote, dont elle est actuellement codirectrice. Elle a fondé, en 2002, l’Institut français de géopolitique, université Paris-VIII.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€