Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Septembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'effet Libye ? 51% des Français favorables à une intervention militaire de l'ONU en Syrie

En revanche, les Français s'opposent largement à une intervention de la France seule. Sondage exclusif Ifop/Atlantico.

Sondage Ifop/Atlantico

Publié le

Atlantico : Comment se structure le ralliement des Français à une intervention militaire des Nations Unies en Syrie ?

Jérôme Fourquet (directeur adjoint du Département opinion publique à l’IFOP) : L'opinion publique reste très partagée sur cette question, quasiment du 50% / 50%. Le paysage politique est relativement favorable à une intervention des Nations Unies dans le conflit syrien, puisque 59% des sympathisants dits de gauche y sont favorables, pour 56% du côté de l'UMP.

Seule catégorie farouchement opposée à cette intervention, les sympathisants du Front National ; sans surprise, puisqu'ils sont connus pour la défense de positions plus isolationnistes.

Ils sont donc hostiles aux interventions militaires à l'étranger. En particulier dans des guerres qu'ils estiment ne pas être les nôtres.

 

Question : Vous savez que depuis plusieurs mois des affrontements et des combats ont lieu en Syrie qui s’enfonce dans la guerre civile. Seriez-vous tout à fait favorable, plutôt favorable, plutôt pas favorable ou pas du tout favorable à une intervention militaire des Nations-Unies en Syrie ?

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Atlantico : Quel regard portez-vous sur ces résultats, par comparaison à l'opinion française sur des interventions passées de l'ONU ?

Jérôme Fourquet : Lorsque la question avait été posée en mars de l'année dernière, avant l'intervention de l'OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord) en Libye, seuls 36% de la population française était favorable à une telle opération. L'adhésion est donc nettement plus forte qu'il y a un an, avant l'intervention libyenne. 

Cela peut justement s'expliquer par le succès de l'intervention militaire alliée - à forte composante française - en Libye, qui s'est réalisée sur une période relativement courte, à la fois sans pertes humaines côté français et avec peu de victimes collatérales suite aux frappes aériennes. La prudence qui prévalait à l'époque est donc moins forte aujourd'hui.

L'autre élément d'explication, c'est aussi que l'ampleur des affrontements et le nombre de victimes ne cessent de croître en Syrie, qui bascule désormais dans la guerre civile. A contrario, l'intervention en Libye avait été déclenchée de manière préventive, avant que la répression n'ait atteint les proportions du cas de figure syrien.

Néanmoins,  le sujet d'une intervention militaire reste complexe, et de ce fait, le niveau d'adhésion est moins élevé que pour le Darfour. Sachant qu'au Darfour sévissait une famine, il est évident que pour l'opinion publique, une résolution du problème pouvait s'établir à moindre coût sur le plan des pertes humaines. En Syrie, la situation est autre, il s'agit d'une guerre de longue haleine, avec un théâtre d'opération à forte instabilité régionale, près de l'Irak et du Liban.

 

Question : Vous savez que depuis plusieurs mois des affrontements et des combats ont lieu en Syrie qui s’enfonce dans la guerre civile. Seriez-vous tout à fait favorable, plutôt favorable, plutôt pas favorable ou pas du tout favorable à une intervention militaire des Nations-Unies en Syrie ?

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

[1] Etude Ifop pour La Croix réalisée par téléphone du 12 au 13 juillet 2007 auprès d'un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La question était « Etes-vous tout à fait favorable, plutôt favorable, plutôt pas favorable ou pas du tout favorable à une intervention militaire des Nations-Unies au Darfour ? ».

[2] Etude Ifop pour France Soir réalisée par téléphone du 3 au 4 mars 2011 auprès d'un échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La question était « Etes-vous tout à fait favorable, plutôt favorable, plutôt pas favorable ou pas du tout favorable à une intervention militaire des Nations Unies en Libye ? ».

Atlantico :  L'opinion française est-elle uniforme sur cette intervention en Syrie ?

Jérôme Fourquet : L'adhésion est plus forte chez les hommes que chez les femmes. Sur tous sujets touchant au militaire, c'est un résultat des plus classique, à hauteur de 59% pour les hommes contre 43% pour les femmes. A contrario, il n'y a finalement que peu de clivages entre les catégories d'âge.

Sur le plan sociologique : les CSP+ (catégories professionnelles supérieures) se montrent plus favorables (aux alentours de 60%) que les milieux populaires (sous la barre des 50%). Un résultat classique, qui s'explique du fait que les CSP+ sont plus ouverts à l'international, alors que les milieux populaires sont plus isolationnistes, considérant qu'il faut se focaliser avant tout sur les problèmes nationaux.


(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Jean-Francois Morf - 09/02/2012 - 21:33 - Signaler un abus Pourquoi faut-il toujours tout détruire sauf le fautif?

    Afghanistan: W. Bush voulait juste la peau de Ben Laden, mais il a tout détruit, sauf Ben Laden (tué par Obama) Irak: W. Bush voulait juste le peau de Saddam: il a tout détruit sauf le trillionaire Saddam! (pendu par les Irakiens) Libye: l'Otan a tout détruit, sauf Gaddafi! Un inconnu Libyen a finalement fait ce que l'Otan aurait du faire en tout premier: tuer le trillionaire, afin que les Libyens puissent hériter des "0,1 trillion $" Syrie: est-ce qu'il n'y a pas moyen de tuer le trillionaire terroriste Assad sans détruire tout le pays (la destruction totale d'un pays arabe étant le plus sûr moyen de le voir passer à la Charia)? Les USA ont bien réussi à tuer Ben Laden, pourquoi pas Saddam, Gaddafi, Assad? Les drones, ils servent à quoi?

  • Par lemayec - 09/02/2012 - 21:58 - Signaler un abus Bof

    Les français sont mal renseignés sur le désastre qui règne en Libye depuis cette guerre : guerre civile, torture, morts etc Les media se sont us sur le sujet La syrie c'est aussi une guerre civile entre communauté : il faut seulement les amener à négocier et ce n'est pas évident

  • Par koko - 09/02/2012 - 22:08 - Signaler un abus messieurs les sondeurs chapeau

    52% des hommes ne sont pas favorables 71% des femmes ne sont pas favorables donc 51% des français sont favorables à une intervention militaire en SYRIE! Merci d'avoir rappelé la loi normale pour justifier ce titre Les enfants ont ils voté? les votes blancs sont ils enfin pris en compte? Il faut mieux que ces sergents féodés continuent à travailler sur les élections, c'est beaucoup plus marrant. Ils se trompent tout le temps mais au moins ça nous fait rire. ici le sujet est trop grave à moins qu'il faille préparer l'opinion publique à une intervention.....

  • Par lebriard - 09/02/2012 - 22:55 - Signaler un abus Regardez ce qui se passe en Egypte

    L'Islam est au pouvoir tout le long du sud de la Méditérrannée c'est une menace permanente pour Israel et c'est une menace pour l'Europe également tous les partis islamistes au pouvoir s'implantent toujours plus dans les populations pour mettre chaque jour un peu plus d'islam et dans dix ans nous aurons des états intégristes ...

  • Par Diego - 09/02/2012 - 23:17 - Signaler un abus sondage bidon

    Les français subissent le "pilonnement " des médias faisant de la désinformation. Il faudrait leur expliquer que les sois disant révolutionnaires sont les islamistes sunnites qui ont le pouvoir en Afrique du Nord et qui vont massacrer les minorités chrétiennes, alaouites et chiites une fois au pouvoir. Les journaleux sont malhonnêtes et servent la pensée unique..Français réveillez vous!!!!!

  • Par Karamba - 10/02/2012 - 00:37 - Signaler un abus peu importe...

    ... si les français sont favorables ou pas à une intervention en Syrie. La Chine et la Russie ne veulent pas. Fin des discussions.

  • Par LeLiberal - 10/02/2012 - 01:07 - Signaler un abus Ceux qui répondent oui...

    ...Seront-ils les premiers à aller se battre sur place? accessoirement, ils financeront aussi cette opération sur leurs deniers personnels si ça se faisait?

  • Par Carcajou - 10/02/2012 - 05:30 - Signaler un abus Pourquoi pas chez moi?

    Quelqu'un peut-il avoir l'obligeance de me rappeler où se situe les frontières de ce pays? Parce que je dois vivre à l'étranger. Autour de moi, j'entends beaucoup qu'ils se démerdent ou nous n'avons rien à faire là-bas ou ça fera comme en Libye et en Irak ou assez de morts en Afghanistan sans en rajouter. Mais personne ne dit: "Oui, les pauvres, il faut les aider", mais plutôt " ah, oui! qui va payer?" Doivent avoir perdu l'adresse de la région les sondeurs!

  • Par gmilady - 10/02/2012 - 07:45 - Signaler un abus Attention !!

    l'intervention en Lybie a servi à remplacer un tyran par d'autres tyrans islamistes intégristes. Quel beau résultat !! Les "révolutions arabes" étaient porteuse d'un espoir immense, et le résultat sera l'installation d'un obscurantisme aussi insupportable. Une intervention en Syrie risque de donner les mêmes résultats. Il faut trouver une solution impliquant l'ONU et les pays arabes pour arrêter ce massacre

  • Par guzet - 10/02/2012 - 08:12 - Signaler un abus Nouveau "colonialisme"?

    Curieuse cette résurgence d'une forme de néo-colonialisme!. Hier, l'ingérence était justifiée par la "civilisation". Aujourd'hui par la "démocratie"!

  • Par Olivierguy - 10/02/2012 - 09:19 - Signaler un abus Le droit des peuples à disposer d'eux même.

    @lebriard : et Israel n'est pas un danger pour la Palestine? On en a pas pas marre d'aller jouer les vertueux à l'étranger? ne doit on pas laisser les gens faire leur propre révolution au lieu de chasser un dictateur par un autre? N'avons nous nous pas pris assez de claques dans la tronche avec toutes nos erreurs ?

  • Par alankin - 10/02/2012 - 10:39 - Signaler un abus les gens ne connaissent pas ce qui est spécifique en Syrie...

    j'ai travaillé là bas : un pays laïc qui tient un très grand nombre de communautés religieuses dans la paix. Enlever le régime en place déclenchera à coup sûr un affrontement des communautés, avec une guerre civile obligée. Pays moins isolé que la Lybie, cette zone est une zone de passage , qui influence tous ses voisins. plus de 2 millions de migrants à damas... On ne peut donc pas traiter le cas syrien comme le cas Lybien...

  • Par protagoras - 10/02/2012 - 11:14 - Signaler un abus Toujours rien compris

    Les Français comme les autres peuples des "démocraties occidentales" sont victimes du "compassionnel" distillé à longueur de journée par des médias occultant systématiquement la vérité. La vérité, c'est que la rébellion syrienne est une sorte de djihad sunnite dont le but est de liquider les chrétiens (10% de la population), les alaouites ainsi que toutes les autres dissidences de l'islam. Heureusement que la Russie s'est opposée à une réédition de l'affaire libyenne. Pour combien de temps encore ? Les USA font évidemment tout pour envenimer la situation. Que cherche ce fauteur de troubles à l'échelle planétaire ? En l'occurrence ce n'est même pas Israël qui les pousse. Ce dernier n'a aucun intérêt à l'effondrement du régime bassiste. Alors qu'est ce qui explique leur attitude sinon cette croyance imbécile aux vertus incomparables de la démocratie partout et pour tout le monde, exemple, l'Irak ravagé par le crétinisme criminel de Bush.

  • Par Mandos - 10/02/2012 - 12:14 - Signaler un abus @protagoras

    Vous êtes sur la bonne voie, mais n'y êtes pas encore tout à fait. Il ne s'agit absolument pas d'exportation de la démocratie et autres fadaises, c'est seulement le package marketing pour les médias ça. C'est une erreur de croire en la naïveté d'une superpuissance pareille. Non, ce que les USA cherchent à protéger à tout prix, c'est le pétrodollar, ce statut du dollar comme monnaie d'échange pour le pétrole qui assure à crédit le niveau de vie US et permet son endettement illimité depuis Nixon, et qui se voit aujourd'hui sérieusement menacé par les velléités des puissances émergentes, Chine et Russie en tête, de sortir de ce paradigme en libellant leurs transactions d'énergie dans d'autres devises. La Syrie et l'Iran derrière elle ne sont que le théâtre de cette partie d'échecs-là, sur laquelle se joue effectivement l'avenir du monde tant les enjeux économiques sont colossaux. La Libye n'a pas été envahie pour d'autres raisons, la dernière proposition ès qualités de Kadhafi ayant été un dinar-or qui pouvait se substituer au dollar. Ça, c'est totalement interdit. On connaît la suite. Devinette : savez-vous ce qu'a proposé DSK, quelques semaines avant sa chute? :)

  • Par Rhytton - 10/02/2012 - 13:02 - Signaler un abus A toutes les femmes de menage des hotels de France et de Navarre

    Attention a l'effet DSK.

  • Par cesar 13 - 10/02/2012 - 14:34 - Signaler un abus @lemayec

    Tout a fait d accord !

  • Par anticip - 10/02/2012 - 15:17 - Signaler un abus sondage

    j'aimerai bien connaitre 'adresse du sondeur moi j'entend plutot ne surtout ne pas se meler de ca . quant on voit le résultat de l'irak ,l'afganistan ,tunisie lybie . laissons ca au genial bhl

  • Par PUAKA - 10/02/2012 - 20:15 - Signaler un abus Les groupes Salafiste armés par le Qatar posent les bombes

    Que font les Occidentaux dans ce conflit avec leurs tri-milliards de dette et des taux de chômages qui exploses ? Ha oui, pour détourner l’attention des concitoyens de leurs difficultés et leurs dirent qu'il y d'autre peuples qui soufrent plus dans le monde. Bien vue !!!!!

  • Par Le gorille - 10/02/2012 - 20:46 - Signaler un abus Ah non ! pas d'intervention !

    La Russie est sage. La Lybie ? on a vu : en fait ce n'était qu'une vengeance pour les deux avions explosés en vol. Et le résultat ? Une démocratie ? Voire !! En Syrie, c'est la lutte du pouvoir temporel religieux contgre la laïcité : surtout aidons le chef d'Etat laïque ! Ce serait le monde à l'envers sinon ! Rien ne nous empêche de participer aux opérations de paix, mais sans ingérence dans la conduite de l'Etat syrien !

  • Par sharpie - 11/02/2012 - 03:02 - Signaler un abus Les voteurs FN, plus intelligents.

    Non seulement c'est une guerre pour le pétrole, comme la Libye et l'Iraq, le pétrole finit toujours en ISRAEL. Mais la Russie à armé le pays, une intervention serait du SUICIDE. FN 2012.

  • Par protagoras - 11/02/2012 - 10:41 - Signaler un abus Sur la bonne voie ?

    @mandos Je vous remercie pour votre commentaire "bienveillant" à mon endroit. Je ne suis pas aussi naïf que vous semblez le croire. Je prétend que les Américains sont des géants économiquement et militairement, mais qu'ils sont d'une naïveté confondante pour ce qui est des affaires du monde. Un exemple : Roosevelt croyait Staline lorsque celui-ci lui déclarait sans rire que la guerre terminée, il rétablirait la démocratie en URSS et il tançait Churchill, ce vieux renard, qui bien sûr n'en croyait pas un mot. Résultat : l'Allemagne dépecée, la moitié de l'Europe livrée à la "démocratie" stalinienne. Sans parler de Wilson en 1918. Non ! le drame c'est qu'une pareille puissance soit dirigée par des nains politiques.

  • Par Mandos - 11/02/2012 - 12:05 - Signaler un abus @protagoras

    Oh... Et pourquoi croyez-vous donc que leurs dirigeants fassent preuve d'une "naïveté confondante" comme vous dites? Vous semblez y voir un état de fait, comme si c'était naturel. En Amérique, les dirigeants politiques sont des démocrates idéalistes. Ça n'a pourtant rien d'un hasard si des nains politiques sont élus, et nous ne sommes plus à l'époque de Roosevelt. Libre à vous d'imaginer que ce sont les principes politiques qui définissent la stratégie américaine et non ses intérêts économiques. Mais vous risquez d'être surpris.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€