Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

2018 : le tableau de bord de l’économie mondiale, les chiffres clefs, les tendances et les risques

Si on retient les prévisions de l’OCDE, du FMI, de l’Union européenne et des grands cabinets d’analyse macro économique, on obtient un tableau de bord pour l’économie mondiale pour 2018.

Atlantico Business

Publié le
2018 : le tableau de bord de l’économie mondiale, les chiffres clefs, les tendances et les risques

D’après la majorité des experts de la macro économie mondiale, qu’ils soient de l’OCDE, du FMI, de l’OMC ou de l’Union européenne, la visibilité pour 2018 est plus claire que d’ordinaire. Les écrans radars sont toujours aussi nombreux mais beaucoup moins hésitants que les années précédentes. 

Le premier indicateur montre le cap de la croissance mondiale. La prévision de croissance mondiale fait l’objet d’un consensus à peu près partagé. 

Alors que la croissance mondiale avait été de 3,2% en 2016, elle s’est accélérée en 2017 pour atteindre 3,6% et devrait dépasser 3,7% en 2018. 

Les pilotes de l’économie mondiale sont donc assez optimistes quant aux perspectives globales.

Mais ils sont très attentifs à tous les facteurs qui peuvent influencer cette perspective. 

Pour faire simple, on peut classer ces facteurs en fonction de quatre grandes séries de radars. 

  • 1 les banquiers centraux 
  • 2 les pays émergents 
  • 3 les risques politiques 
  • 4 l’essoufflement théorique du cycle américain

 

1er grande série de radars, ceux qui scrutent la politique monétaire des banquiers centraux. Alors que la cohérence et l’harmonisation des politiques monétaires ont permis à la planète toute entière de sortir de la crise par des afflux de liquidités, on sait maintenant que les politiques monétaires vont diverger et se resserrer. 

La banque centrale américaine va progressivement poursuivre la remontée de ses taux d’intérêt ce qui devrait avoir pour conséquence de ralentir la croissance américaine, sauf que la réforme fiscale de Donald Trump va entrainer un effet de booster sur l’économie.  

Parallèlement, la BCE ne bougera pas une oreille avant l’année 2019, les taux vont légèrement se redresser mais les achats de titres resteront importants. Cerise sur le gâteau, tous les pays européens devraient eux aussi relâcher la pression fiscale, ce qui jouera un rôle d’accélérateur.

La banque d’Angleterre va essayer de compenser le ralentissement de l’activité lié au Brexit, mais elle n’a pas réussi à convaincre les experts qui prévoient un PIB à 1,7%. La Grande Bretagne se prépare plus que jamais à vivre des jours difficiles.

La banque du Japon va laisser grandes ouvertes ses vannes monétaires, ce qui fait qu‘elle va déverser sur l’économie mondiale des tonnes de liquidités au moment où elles seront mieux comptées et contrôlées des deux cotés de l’Atlantique. Le Japon compensera les choix occidentaux. 

La résultante de toutes ces politiques monétaires dessine une économie mondiale qui pourra, grâce aux liquidités (venues d’ailleurs), conserver un grand dynamisme et financer des réformes de structures entreprises partout en Occident. 

2e Grande série d’écrans radars qu’il faudra surveiller : les économies émergentes. La Chine va subir un ralentissement aux alentours de 6,5%. Ce qui est très prudent et n’affectera pas l’économie mondiale. D’autant que le Brésil, la Russie et l’Inde devraient accélérer. Ces pays sont sortis de la récession. Le facteur pétrole aura peu d’importance aux alentours d’un prix moyen de 55 dollars, compte tenu d’un accroissement de l’offre au Moyen Orient et en Amérique du Nord. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 01/01/2018 - 12:03 - Signaler un abus hihihihi

    Champagne, foie gras, barbapapa du père Noel , rien n'y fait!!!! Toujours le même! Avec 1.7% de taux de croissance , le RU a un avenir difficile!!!La France a du avoir 1% de croissance annuelle depuis 15 ans !!!Conclusions: frexitons! Petit Papa JMS , ne nous montre pas tes fesses, mais si on se moque de toi, c'est que des cons tu es le roi !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€