Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 17 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

1983, le tournant de la rigueur : comment François Mitterrand a fait rentrer la France dans l’ordre économique occidental de marché au détriment de sa relance économique

Jean-Marc Daniel se livre à une véritable analyse historique de la fiscalité depuis les débuts de la Ve République. Il commence avec les réformes mises en ouvre par Valéry Giscard d'Estaing, ministre des Finances à partir de 1958. Il finit avec le matraquage fiscal de François Hollande. Le livre retrace à la fois les évolutions quantitatives, les réformes mises en ouvre et les propositions et études sollicitées par les pouvoirs publics pour inspirer ces réformes. Extrait de "Les impôts", de Jean-Marc Daniel, aux Éditions Tallandier (2/2).

Bonnes feuilles

Publié le
1983, le tournant de la rigueur : comment François Mitterrand a fait rentrer la France dans l’ordre économique occidental de marché au détriment de sa relance économique

La correction économique de 1983 prend le nom de « rigueur ». Elle s’organise selon trois axes : – une action en faveur de l’épargne. En effet, puisque la France souffre d’un déficit extérieur important, il convient d’inverser l’arbitrage entre la consommation et l’épargne ; des mesures sont donc prises pour inciter la population à augmenter son taux d’épargne. La rémunération des plans épargne logement passe de 9 à 10 %. Un emprunt forcé de 10 % de l’impôt sur le revenu touche les contribuables qui paient plus de 5 000 francs d’impôt. 

Il est mobilisé dès la fin du premier semestre 1983 (et rapporte 14 milliards) ; – une réduction du déficit budgétaire obtenue par un prélèvement exceptionnel de 1 % sur les revenus (qui rapporte 13 milliards) et une baisse des dépenses de 24 milliards.

Simultanément, les tarifs publics sont augmentés, prélevant 6 milliards supplémentaires sur les ménages ; – un objectif d’augmentation de la masse monétaire de 9 %. Il est signifié à la Banque de France, à elle de prendre les mesures qui s’imposent alors que les prévisions portent sur une augmentation de 10 %. L’enjeu affiché est d’atteindre 8 % d’inflation en rythme annuel au dernier trimestre de 1983 alors que son taux a été de 11,6 % en 1982. 

En pratique, la baisse de la demande consécutive aux mesures de rigueur représente près de 60 milliards de francs. La ponction sur les ménages représente 33 milliards de francs, soit 3 milliards de plus que ce qui avait été distribué par la politique de relance. Le « tournant de la rigueur », selon l’expression qui devient la référence du gouvernement, fait plus qu’annuler la relance. 

Selon Lionel Jospin, qui est alors premier secrétaire du parti socialiste, ce tournant doit être considéré comme une « parenthèse ». En réalité, c’est la relance de 1981 qui est une parenthèse et la rigueur de 1983 qui initie une rupture complète dans l’action et les références idéologiques de François Mitterrand. Finis le socialisme et la rupture avec le capitalisme. Fini le « keynésianisme hydraulique ». La France rentre dans l’ordre économique occidental de marché. Or, en 1983, ce qui est au centre de cet ordre, notamment depuis l’élection de Ronald Reagan aux États-Unis, c’est la baisse des impôts. Mitterrand s’aligne donc.

Extrait de Les impôts - Histoire d'une folie française, de Jean-Marc Daniel, aux Éditions Tallandier 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par David Moreira - 30/04/2017 - 12:28 - Signaler un abus 1958 ?

    " Il (l'auteur) commence avec les réformes mises en oeuvre par Valéry Giscard d'Estaing, ministre des Finances à partir de 1958" Il était si jeune le Giscard ??? ..... ou j'ai mal compris votre phrase ?

  • Par Michèle Plahiers - 30/04/2017 - 14:06 - Signaler un abus Cette fameuse année 1983

    Le bonheur absolu suivi du cauchemar. Voilà un homme qui cachait bien son jeu (comme tous les scorpion). Lire:https://www.publibook.com/psychanalyse-de-l-etat-et-de-la-mondialisation.html/. Christian Nots et son analyse de la pyramide du louvres inversée (symbole maçonnique-satanique). Comme l'est la croix gammée (à l'endroit, hindouiste: positive et à l'envers: on conaît jour de la mort d'Hitler). Espérons que les prédictions de C.Nots seront battues en brêche par Macron.

  • Par Michèle Plahiers - 30/04/2017 - 14:13 - Signaler un abus Christian Nots

    Cette fameuse année 1983 Le bonheur absolu suivi du cauchemar. Voilà un homme qui cachait bien son jeu (comme tous les scorpions). Lire:https://www.publibook.com/psychanalyse-de-l-etat-et-de-la-mondialisation.html/. Christian Nots et son analyse de la pyramide du louvres inversée (symbole maçonnique-satanique). Comme l'est la croix gammée (à l'endroit, hindouiste: positive et à l'envers: on connaît jour de la mort d'Hitler). Espérons que les prédictions de C.Nots seront battues en brêche par Macron. il y eut la fameuse poignée de main entre hitler et staline. Nous avons aussi celle de Mythe-errant et THE THATCHER. Rappelons au passage celle de Mitterrand et LavaL . Tous les cathos, c'est connu sont proche de l'extrême-droite. Comme Fillon, Mitterrand était une graine de Tartuffe.

  • Par Michèle Plahiers - 30/04/2017 - 14:22 - Signaler un abus 2017 année de jubilé chez les juifs

    Entre la fin de la guerre et 2017 (72 ans comme 72 séphirots). Mai 68: (49: autre jubilé: 3 fois sept). Naissance de Macron (1977-2017: 40 ans: Christ). 1983-2017: 34 ans (année de naissance de ma mère). 34: nombre miroir (deux fois 17)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Daniel

Jean-Marc Daniel est professeur à l'ESCP-Europe, et responsable de l’enseignement de l'économie aux élèves-ingénieurs du Corps des mines. Il est également directeur de la revue Sociétal, la revue de l’Institut de l’entreprise, et auteur de plusieurs ouvrages sur l'économie, en particulier américaine.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€