Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

1789-2013 : la crise va-t-elle nous mener vers une nouvelle Révolution ?

Comme la Monarchie absolue avant elle, la Ve République, plombée par une dette étouffante et paralysée par l'immobilisme démocratique, est confrontée à un dangereux risque de saturation.

La roue de l'Histoire

Publié le - Mis à jour le 7 Janvier 2013
1789-2013 : la crise va-t-elle nous mener vers une nouvelle Révolution ?

Désamour des élites, accumulation des privilèges, pouvoir politique en panne... La situation actuelle est en certains points similaire à celle de 1789. Crédit DR

Atlantico : Désamour des élites, accumulation des privilèges, pouvoir politique en panne... Peut-on dire que la situation du pays en 1789 est en certains points similaire à celle que nous vivons actuellement ?

Dimitri Casali : En tant qu'historien, je suis frappé par les points communs aux deux périodes, dans le sens où les dysfonctionnement du modèle politique laissent en effet penser que nous sommes au bord du gouffre.

J'aimerais pourtant garder une lecture "optimiste" des évènements car il ne faut pas oublier qu'en dehors de 1789 la France a connu d'autres crises graves et a pu s'en sortir le plus souvent grâce à une volonté de changement exprimée souvent tard, mais exprimée tout de même.

La tâche est néanmoins ardue, d'autant plus que nous faisons face aux trois mêmes crises que dans l'avant-1789 : crise économique (dette étouffante, hausse des prix et du chômage...), crise sociale (grogne populaire face aux privilèges...), et crise politique (incapacité du pouvoir à réformer). A cela vient aujourd'hui s'ajouter une crise supplémentaire à savoir la crise identitaire qu'était loin de connaître la France de l'Ancien Régime.

Tout comme à la fin du XVIIIe siècle, la France se retrouve sclérosée et l'immobilisme de notre actuel Président ressemble étrangement au caractère hésitant de Louis XVI, qui n'a somme toute jamais réellement souhaité faire le grand saut nécessaire pour rétablir le pays. Nous sommes donc, en 2013 comme en 1788, coincés entre l'envie d'améliorer la situation et la peur d'un changement radical pourtant nécessaire à cette amélioration. Seul un homme providentiel pourrait débloquer la situation et j'ai hélas bien peur que ce ne soit pas l'actuel dirigeant de la Ve République.

Alain Fabre : La Vème République peut se comprendre comme une restauration d'un absolutisme politique d'Ancien Régime : le parlement est un élément de limitation du pouvoir du chef de l'Etat, non de la réalité de son exercice. Il s'agit dans les deux cas d'un régime où le pouvoir se retrouve très concentré. On peut dire que cela a fonctionné avec des dirigeants de forte stature politique comme Louis XIV ou Charles de Gaulle. Les institutions françaises sont solides mais elles nécessitent à leur tête, des personnalités hors norme. On ne peut donc pas être un président "normal" sous la Vème République ; il faut être exceptionnel pour exercer la fonction. La tradition politique française récuse les contre-pouvoirs perçus depuis le XVIIe siècle comme une réduction d'efficacité et une entrave à l'action publique.

 

Pour ce qui est du « désamour » des élites, je reprends à mon compte l'interprétation de Tocqueville qui considère que depuis les années le milieu du XVII°siècle, le pouvoir royal a mis en place un processus de « délégitimation » des élites sociales naturelles: depuis Colbert, il n'y a de légitimité sociale qu'émanant de l'Etat. C'est le paradoxe de l'absolutisme politique : il détient des instruments puissants d'action entre ses mains, mais pour avoir cisaillé depuis trois siècles, les liens entre pouvoir et société, il ne peut agir car il lui manque toujours la légitimité sociale de l'action politique. En France quand on cherche quelles réformes faire pour développer l'économie, on demande un rapport à Jacques Attali et Louis Gallois, personnalités d'une qualité et d'une compétence absolument indiscutables mais sans expérience du monde économique entrepreneurial et concurrentiel. Quand le Chancelier allemand fait la même chose, il fait appel à M. Hartz, le DRH de Volkswagen. Depuis Colbert, l'Etat en France considère de son côté qu'il détient le monopole du savoir. L'expérience n'est en aucun cas un élément de savoir. Elle est toujours considérée comme relayant des doléances catégorielles ou corporatistes, d'avance récusables au nom de l'intérêt général.

 

A l'inverse en Allemagne, le pouvoir politique prend ses racines dans la société, la politique va du bas vers le haut ; en France, le pouvoir est extérieur à la société ; la politique va du haut vers le bas.

 

Comme l'Ancien Régime, la Vème République est aussi un régime politique qui tire sa légitimité sociale de sa capacité à garantir des rentes à des ordres privilégiés. Ceci dit, en passant d'un ordre social hiérarchique à un ordre social égalitaire, les privilégiés sont devenus socialement majoritaires : les bénéficiaires nets du système représentent les 2/3 des suffrages exprimés. En France, le pouvoir politique fait reposer sa base sociale sur les titulaires de rentes. Dans ces conditions, des systèmes politiques comme l'Ancien Régime et la Vème République non seulement récusent les réformes mais sont incapables de choisir entre le risque de faillite et celui de devoir entrer en conflit avec les bénéficiaires de rentes.

 

C'est ce que François Furet a très bien décrit dans Penser la Révolution française : le pouvoir politique, en s'attaquant aux rentes dont il est à l'origine, sape la base sociale sur laquelle il repose ; c'est la même impossibilité de choisir dans laquelle se trouve la Vème République. De ce point de vue, la défaite de Valéry Giscard d'Estaing et de Nicolas Sarkozy expriment fondamentalement un refus des réformes. Les chocs pétroliers des années 1970 comme la crise à partir de 2008 accélèrent les besoins de réformes et la pression sur la nécessité de démanteler les rentes. François Mitterrand et François Hollande ont tous les deux été élus pour trouver des solutions à la crise qui ne mettent pas en cause la sanctuarisation de la France abritée, voire qui enchaîne un peu plus la France exposée au financement des rentes de la France abritée. La réponse, on la connaît : on augmente les contributions de ceux qui sont déjà les contributeurs nets les plus importants au système, les entreprises ou ceux qui sont désignés à la vindicte générale comme étant les riches. Comme on le sait, montrer du doigt les gens riches sert surtout à accroître la pression sur la France exposée, celle qui ne peut y échapper ni par la fuite à l'étranger ni par le bénéfice des rentes.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Gégé Foufou - 06/01/2013 - 09:08 - Signaler un abus Français

    Encore des européistes convaincus, leur programme est très simple Tu payes ou tu meurs. Mais il y a une autre voix, celle du Front National. Mobilisez vous avant qu'il ne soit trop tard. Aux armes citoyens, formez vos bataillons, marchons ....

  • Par boblecler - 06/01/2013 - 09:32 - Signaler un abus le partie de gauche

    Il y a une autre voie, la gauche tout court qui court après les millionnaires chez les Suisses. Hollande a tenu tête à Merkel Mélenchon a pactisé avec lafontaine. Qu'est-ce que Marine a fait contre l'Europe???? Elle prononce un mot et bouh!

  • Par ZOEDUBATO - 06/01/2013 - 09:33 - Signaler un abus Hollande : le bonheur de construire une France socialiste

    Avec le mariage des homosexuels autorisant la PMA il va falloir de grande quantité de semences d’où la nécessité d’une campagne de communication et de formation sur le mouvement alternatif permettant d’obtenir ce précieux produits. Des salles spéciales seraient mises à disposition pour ces récoltes avec projection de films incitatifs complété par une distribution de boissons alcoolisés et de pilules pour jeunes filles en mal de sexe Après regroupement autour des salles de shoot, ces endroits seront baptisés BMC (Boîte Magistère de Communication) Flamby et ses nuisibles aurait enfin pu construire une France à leur image bâti sur l’éthique fondamentale du socialisme et ouvrant la porte aux lendemains radieux promis dans ses vœux grâce à l’assistanat et aux emplois aidés : LA FRANCE DES BRANLEURS, DU SEXE, DE LA DROGUE ET DE L’ALCOOL

  • Par Gégé Foufou - 06/01/2013 - 09:45 - Signaler un abus A Bobleclair

    Désolé, rien compris à votre commentaire pour le moins obscur, développez SVP

  • Par fengel11 - 06/01/2013 - 09:51 - Signaler un abus sortir ou mourir...

    Malheureusement je crois que les Français devront bouffer de la M....avant qu'ils comprennent les choses..les Européistes l'€ ILS vous l'ont mis bien profonds vive MLP vive le RBM vive le FN

  • Par g de bouillon - 06/01/2013 - 09:55 - Signaler un abus une comparaison historique très juste

    une comparaison historique très juste. Attendons notre nouveau Bonaparte(qui ne devra pas asseoir son autorité sur ses victoires guerrières si possible ) pour remettre de l'ordre dans le code civil, dans la nomenklatura en particuliers l'éducation nationale et les roitelets des régions, départements,communauté urbaine,sivom, communes; il pourra également mettre aux pas banquiers et assureurs ces rois de la valeur ajoutée virtuelle qui sont co responsable avec le régime politique actuel de la crise économique subie ,et enfin réintroduire nos valeurs chrétiennes dans cette Gaule si abîmée....

  • Par matador - 06/01/2013 - 10:01 - Signaler un abus AUCUNE REVOLUTION, CE PAYS EST GRILLE

    il n'a aura jamais de révolution structurée et organisée, ni de guerre civile...pour ça il faudrait des gens vigoureux physiquement et avec une vraie conscience sociale et politique....et quand on voit l'état des français à tous les niveaux. Tout ça va finir dans un lent effondrement avec des reactions et mouvements sporaqiues, rien de plus; Je suis commercial terrain aupres de particuliers et je suis vraiment au contact de la réalité.. CE PAYS EST GRILLE TOTAL

  • Par matador - 06/01/2013 - 10:15 - Signaler un abus AU PAYS DE FILLON

    PS ; j habite au pays de Fracois FILLON à Sablé sur Sarthe, venez y faire un tour, c'est plein de blacks (et maintenant comoriens), il faut le voir pour le croire...C est hallucinant. venez vous verrez, j'invente rien... Au dernieres élections, FN ? 10 % tout est dit, les français ne font même pas la révolution dans les urnes, alors dans la rue, c'est une pure illusion..

  • Par Phil29 - 06/01/2013 - 10:22 - Signaler un abus Révolution

    Il faudrait que les Français(e)s soient vraiment au fond du goufre et dans une misère totale pour qu'une explosion sociale ait lieu.... Certes, les inégalités augmentent avec de plus en plus de pauvres et de salarié(e)s connaissant la matraitance au boulot et qui sont payés au lance-pierres. Les politiques sont vraiment trop coupés du terrain et ils sont de fait déconnectés des difficultés quotidiennes que vivent de plus en plus de gens. L'homme ou la femme providentielle ne suffit pas pour que les Français(e)s se réveillent, soient plus solidaires et soient capables de créer un véritable rapport de force pour que notre société soit plus solidaire. Malheureusement, nous vivons une époque mercantile où c'est plutôt la charité qui prédomine et cette situation est affligeante...! http://phil195829.overblog;com

  • Par l'enclume - 06/01/2013 - 10:23 - Signaler un abus Spéléologue et optimisme

    Gégé Foufou - 06/01/2013 - 09:08 Il pourrait également y avoir la voie du Volapuk. ? "Aux armes citoyens, formez vos bataillons, grace au programme du FN marchons ....vers le gouffre" matador - 06/01/2013 - 10:01 Avant de partir au boulot, je vous conseille d'écouter entre 7 et 8 heures, Radio Classiques, vous y entendrez des patrons de petites ou grandes entreprises qui sont parfois leader mondiaux dans leurs spécialités, croyez moi ça permet de ne pas désespérer de la France et des Français qui ne baissent pas les bras et se battent avec force, malgré les coups bas portés par les politiques qui ne connaissent rien de l'entreprise. Malheureusement, ce n'est pas vendeur, c'est tellement mieux de parler des trains qui arrivent en retard, ou des canards boiteux qui de toutes les façons fermeront leurs portes un jour où l'autre. 65 millions de petits Français contre 3 milliards, comme aurait dit Coluche : J'me maaaaare Au lieu de gaspiller l'argent à maintenir la tête hors de l'eau de certaines entreprises, il serait plus raisonnable d'utiliser ce fric pour former ces salariés qui EUX veulent bosser.

  • Par troiscentsalheure - 06/01/2013 - 10:29 - Signaler un abus A g de bouillon

    Vous avez certainement plus d'idées que votre député. Qui plus est vous avez autant de droits que lui en théorie car tout comme lui vous êtes un citoyen. Vous pouvez attendre l'homme providentiel (la Pologne maintes fois démembrée l'attend toujours) ou voter pour les partis qui sont favorables au référendum d'initiative populaire ce qui permettra d'avoir des lois justes (non clientélistes), une législation stable (non remise en cause par les parlementaires: les décisions du peuple sot plus légitimes que celles des parlementaires). Vous vivrez dans un pays où les lois sont faites pour la majorité, où la législation est stable, où les problèmes importants sont traités, où les rapports sociaux seront pacifiés car il n'est pas possible d'avoir une chose et son contraire.

  • Par CFAN17 - 06/01/2013 - 10:32 - Signaler un abus lancer un boycott par semaines

    Nous sommes incapable de faire la révolution, la majorité des personnes ont des petits privilèges a sAuvegarder ,même le RSA essayez de lancer un boycott par semaines Aux Larmes citoyens couillons forgeons nos réactions, Reculons pauvres couillons que nous sommes ....

  • Par matador - 06/01/2013 - 10:39 - Signaler un abus A SPELEO

    d accord avec vous ,il y a, en france, des gens valables qui se battent; mais c'est une petite minorité et j'ai peur qu'elle soit broyée par notre système matérialo-consumériste et sans références et ce, tôt ou tard; les dégâts sont déjà très profonds et les conséquences sont incalculables

  • Par jumbofreddy - 06/01/2013 - 10:41 - Signaler un abus Excellent paralléle, sauf la fin Européenne!

    L'article est passionnant,.... jusqu'à sa conclusion ! considérer que les réformes pourront intervenir en France grace à l'exemple vertueux de l'Europe cela me parait exagéremment optimiste! que l'Allemagne ait fait des réformes économiques OK! mais l'Espagne et l'Italie, qui sont toujours à la veille d'une faillite!??? alors là je ne vois pas bien lesquelles! expliquez le nous!

  • Par saturne - 06/01/2013 - 10:42 - Signaler un abus Ça fait un moment qu'on en parle

    Je pense que le ver dans la pomme depuis un bon moment le cheval de Troie et dans nos murs si nous ne prenons garde nous allons-nous faire écraser comme des moustiques sur le pare-brise d'une voiture si vous êtes un peu curieux allés faire un tour sur ces trois sites http://www.al-kanz.org http://www.acerfi.org/ http://www.aidimm.com/index.php c'est édifiant

  • Par saturne - 06/01/2013 - 10:49 - Signaler un abus Ça fait un moment qu'on en parle

    Ça fait un moment qu'on en parle Je pense que le ver est dans la pomme depuis un bon moment Le cheval de Troie est dans nos murs si nous ne prenons garde nous allons-nous faire écraser comme des moustiques sur le pare-brise d'une voiture si vous êtes un peu curieux allez faire un tour sur ces trois sites http://www.al-kanz.org http://www.acerfi.org/ http://www.aidimm.com/index.php C’est édifiant

  • Par pratclif - 06/01/2013 - 10:50 - Signaler un abus Excellent

    Excellent de lucidité. Merci! à rapprocher du "nouveau modèle français" de JM Ayrault.... http://bit.ly/VHeLUf

  • Par Equilibre - 06/01/2013 - 10:52 - Signaler un abus @Atlantico

    Les caractères en minuscules sont assez insupportables à lire, et je n'ai guère envie de faire mumuse avec le zoom intégré de mon navigateur.

  • Par carredas - 06/01/2013 - 11:01 - Signaler un abus Ah ça ira ça ira ça ira...

    Dimitri Casali écrit : " nous sommes aujourd'hui avant tout confronté selon moi à un vieillissement de l'Etat Providence hérité de la Libération et qui a développé un corporatisme croissant dans notre société au détriment de la classe moyenne qui comme au XVIIIe siècle se retrouve à supporter le gros des dépenses publiques." Exact... Alain Fabre écrit : " On dit souvent que François Hollande n'a pas de ligne directrice. C'est inexact. Il en a une qui consiste à convaincre les marchés financiers de continuer à prêter à la France. " Pas d'accord. Ce n'est pas une ligne directrice décidée par F.H. mais le résultat d'une conjoncture européenne qui dépend de l'état économique de l'Italie et de l'Espagne. Une grande partie des français est mécontente et critique fortement la gestion en place huit mois après les élections. L'absence de perspective de changement à travers des élections peut favoriser des contestations dans la rue si le pouvoir en place continue d'envenimer les relations au sein des différentes catégories sociales et de faire "des riches" les nouveaux aristocrates à pendre à la lanterne.

  • Par murex - 06/01/2013 - 11:08 - Signaler un abus Qué révolution ???

    Avec qui ? La moitié de la France est camée, suralcoolisée, suralimentée et Hautement Intellectualisée à la Soviétique ! Quand à l'autre moitié ça se chicorne les uns snobant les autres ! Et l'armée, Notre armée, vérolée par le musulman dit français... Ne comptez pas sur moi pour jouer les Zappata ou Pancho Villa !!! Rendez moi mon argent et je me taille LOIN de ce qu'était LA FRANCE

  • Par Enoch - 06/01/2013 - 11:09 - Signaler un abus Effondrement 1

    Que la France soit un pays vieillissant, je l’entends bien ! Qu’il y est des gens protégés qui bénéficient d’une rente, je le conçois ! Maintenant faire un parallèle avant la révolution me semble hasardeux. La configuration continentale a changé et le monde est différent. Notre époque est unique. Il n’y a jamais eu de 7 milliards d’habitant avant. Il n’y avait pas d’esclave énergétique qui nous permet de rendre ce globe si petit que l’on peut produire nos biens courants à l’autre bout de la planète pour moins chère que derrière chez toi ! Il n’y avait pas une telle profusion d’échanges d’idées de manière interplanétaire qui peuvent remettre en cause chaque institution établie. Quand je lis les réactions, je prends conscience que personne ne se rend compte de la fragilité de cette construction interdépendante entre les continents. Avez-vous conscience que n’importe quel casus belli entrainerait la fin de l’approvisionnement des vêtements, des chaussures, de votre électronique, bref l’arrêt quasi-complet de l’économie française ? Dans la France des droits, nous vivrions des pénuries oubliées, du jour au lendemain !

  • Par Equilibre - 06/01/2013 - 11:10 - Signaler un abus Ponzi en tout genre, écroulement en vue

    Ponzi monétaire avec le neuro, que l'on s'évertue à maintenir et qui nous plombe tous, sauf Allemangne, Pays-bas, Finlande, et encore Ponzi démographique avec le remplacement de population pour faire face au ponzi des retraites, qui lui est d'ors et déjà grillé et n'a jamais été, ne sera JAMAIS suffisant. Ponzi budgétaire, avec nos dettes pour soutenir nos "social-démocratie", transformées en assistanat/appel à émigration/immigration, suivant l'endroit où on se trouve, et "pas démocratique", démagogie Ponzi de la financiarisation/mondialisation, qui n'a plus rien ou presque à manger et transforme les pertes en dettes publics? Ponzi de la croassance sans fin, nouveau veau d'or, obtenu dans des conditions qui expliqueront notre chute, devant des gouvernement qui ont tordus budgets et monnaie pour ne pas imposer les corrections nécessaire. Echec complet, total et patent d'une idéologie. Révolution pour en sortir? Pour aller où et avec qui? Qui osera dire tout haut ce que beaucoup pense tout bas, que tout ceci est terminé? 1789 était une révolution libérale et bourgeoise, n'en déplaise à beaucoup. 2013, 2014, 2015? Vous a déjà vu une révolution avec une population "vielle"?

  • Par Enoch - 06/01/2013 - 11:10 - Signaler un abus Effondrement 2

    Alors que nous sommes un pays d’abondance, nous avons déjà nos émeutes urbaines, mais que se passerait-il si on était au ticket de rationnements ? La France c’est un pays de nitroglycérine, il y a tellement de gens qui la déteste et qui vivent en son sein que si quelque chose déraille c’est l’embrasement. Les forces démographiques dans le monde et la faiblesse de nos politiques focalises seulement sur se rêve d’union des pays d’Europe sauce USA, basée sur des relations purement marchands et monétaires, avec comme leader l’Allemagne, un pays qui ne fait plus d’enfant, qui est riche, qui vieillit, qui n’a pas d’armée, est une folie !!! En cas de crise l’UE deviendrait une proie des plus juteuses pour des pays à la démographie galopante avec une jeunesse vigoureuse et prêt à en découdre. On leur opposerait quoi ? La gay parade, les droits de l’homme, l’éducation sans frontière, la love parade, la lutte contre les bébés phoques… Non, ce n’est pas une révolution qui nous pend au nez mais une disparition, un effondrement de type romain avec une nouvelle civilisation plus simple et moins demandeuse en énergie et en ressources ! Une théocratie régit par Dieu, par exemple ???

  • Par pratclif - 06/01/2013 - 11:15 - Signaler un abus Excellent , sauf ce qui est dit sur l'Europe

    Je dis excellent, sauf pour le dernier para sur l'Europe. Je pense que l'Europe ne peut fonctionner que par le fédéralisme comme aux États-Unis ou comme dans un État où les différences de niveau de développement sont traitées par des transferts. Cela implique l'abandon de la souveraineté. Sans cela chaque pays doit assurer les équilibres économiques ce qui compte tenu de la dette accumulée depuis 40 ans, signifie austérité et réformes drastiques. Prenez importations-exportations; pour exporter il faut importer et réciproquement car c'est un processus symétrique. Quand la chine nous exporte ses produits qui contribuent à notre pouvoir d'achat en France, ils gagnent des euros qu'ils utilisent en achetant des produits en Europe. Le problème c'est qu'ils ne sont pas obligés d'acheter des produits français et qu'ils préfèrent des produits allemands, autrichiens, hollandais... Alors nous français avons un déficit commercial abyssal et de fil en aiguille une économie en panne, un chômage massif, un État qui ne peut plus financer ses dépenses excessives autrement que par l'emprunt... Mais je crains que, sans fédéralisme, l'Europe ne soit la nouvelle URSS.

  • Par Equilibre - 06/01/2013 - 11:19 - Signaler un abus @ Enoch

    Si, si parfaitement conscience. Et alors? Les corrections vont avoir lieu, de toute manière. Seule la date et les conditions sont inconnues. Mais, plus tardivement elles arriveront, plus douloureuses elles seront. Il faut du courage pour être libre.

  • Par Nap4 - 06/01/2013 - 11:21 - Signaler un abus Changeons de logiciel

    2 phrases sont éclairantes sur la stratégie du pouvoir actuel : - "Il y a souvent cette idée en France que l'Allemagne paiera" - "le « péché » français est de miser sur le fait que nous réussirons à imposer notre modèle à l'Europe plutôt que l'inverse" Faire payer l'Allemagne, ça ne marche pas. On le sait depuis 80 ans au moins. Mais nos dirigeants sont-ils plus éclairés que leurs ancêtres du Front Populaire ? Imposer notre modèle à l'Europe n'a fonctionné qu'avec un certain Bonaparte. On peut douter que Mr Normal 1er lui arrive seulement à la cheville. Il serait donc urgent que nos édiles cessent de rêver et changent de logiciel

  • Par Equilibre - 06/01/2013 - 11:22 - Signaler un abus @ pratclif

    L'UE est déjà la nouvelle URSS. Le fédéralisme, ça ne sera jamais que plus de communisme http://www.dailymotion.com/video/xb371m_l-uerss-demasquee_news

  • Par pratclif - 06/01/2013 - 11:25 - Signaler un abus L'Unions Européenne Nouvelle URSS?

    Voir cette vidéo de Vladimir Bukovsky http://www.dailymotion.com/video/x7o0of_l-union-europeenne-une-nouvelle-urs_news

  • Par XI - 06/01/2013 - 11:25 - Signaler un abus Si

    Si au moins ça devait nous débarrasser de tout ce monde politique , véritable parasite de la société , des sénateurs aux présidents de conseils qui se gavent sur les finances publiques . La France doit être le pays qui compte le plus d'élus , tous grassement rémunérés , exemptés d'impôts , cumulards (hormis les maires des petites communes sans doute ).Et jamais un journaliste pour chiffrer ce gouffre financier .

  • Par pratclif - 06/01/2013 - 11:27 - Signaler un abus Giscard d'Estaing parle de la crise actuelle

    Voir cette vidéo de Giscard sur BFMTV http://bcove.me/gibspdht

  • Par General3Gaulle - 06/01/2013 - 11:31 - Signaler un abus y'a combien de crises simultanées ?

    La démocratie représentative est devenue la chambre d'enregistrement des minorités : - oligarchie financière - communautarismes (gays, juifs, musulmans) - thinks thanks - loges maçonique Pour ce qui est de l'existence des crises moi voici mon decryptage je vois celle la - crise financière (libre circulation des capitaux - crise économique (libre circulation des marchandises) - crise démocratique (pensée unique, softpower, etc) - crise de civilisation (libre circulation des hommes, immigration, islamisation de l'Europe) - crise démographique (bombe démographique) - crise énergétique - crise écologique Dimitri Casali vous parlez de la classe moyenne, que voyez vous pour la classe populaire ? Quand a Alain Fabre epargnez nous votre catechisme neoliberal... si vous croyez que l'homme providentiel sort d'un cabinet d'avocat qui a passer son temps a servir la soupe a l'oligarchie financière... les hommes providentiels dans l'histoire de France c'est des militaires par des avocats d'affaires. La france n'est pas une entreprise on recrute pas un DRH.

  • Par Carcajou - 06/01/2013 - 11:36 - Signaler un abus Et pourtant l'espoir fleurissait...

    Nous sommes dans une situation insurrectionnelle, mais nul ne peut savoir si le déclencheur allumera la mèche. Les Français sont comme par les siècles passés, ni plus, ni moins. Ils ne sont pas meilleurs, mais pas pires, ils vivent leur époque. Un déclencheur - un petit événement suffit, le Parlement de Grenoble qui refuse d'entériner des décisions jugées injustes et une taxe sur le vin intra-muros, par exemple - et tout s'enflamme. L'espoir réside dans l'écrasement des meilleurs par les médiocres actuellement au pouvoir. Un exemple: Philippe de Hauteclocque était noté comme un officier moyen par les ganaches de l'entre deux guerres. On a vu la suite. Mais si le déclencheur n'apparait pas, dans un demi-siècle, notre civilisation est morte.

  • Par MEPHISTO - 06/01/2013 - 11:44 - Signaler un abus FH le fossoyeur

    Une majorité d' électeurs aveuglés se sont laissés convaincre par tous les lobbys conservateurs de gauche et d' extrême gauche qui n' avaient que comme programme : la haine d ' un homme et du pouvoir en place avant le 6 Mai 2012. à aucun moment , ils se sont posés les questions de fond : les directives proposées et l ' aptitude à diriger la pays plutôt que sur la personnalité des candidats en lice... certains qui prennent conscience, aujourd' hui, de l 'ampleur des dégâts causés depuis l ' alternance au sommet de l' état et devant la perspective d' un avenir plus sombre que jamais , redoutent le pire pour eux et leurs proches. mais c' est trop tard et c' est surtout les générations futures qui vont pâtir de ce choix par défaut ( DSK ) et par rejet ( NS )

  • Par géodith - 06/01/2013 - 11:45 - Signaler un abus Quelques remarques

    Très bon article. @ saturne : quelle horreur ! le 10.11.12, on était 2500 à manifester contre le fascisme islamique à Paris, la moyenne d'age : 55 ans ! Une manif' bon enfant qui n'a eu aucun échos à la tv puisque pas de skin head ni de casse... Il y a une prise de conscience du Français qui réflechit, un ras le bol qui va exploser. Le président Sarkozy aurait été réélu, cela aurait été manif'sur manif'. Mais on voit les limites et les dégats du socialisme avec la tortue piquet, la France va bouger. Il nous faut un changement de système et il faudra une part de démocratie directe: la confiance en nos politiques est terminée. Ils ne sont pas representatifs. Pour rire, La France a l'ancetre des Femen ! (tableau de Delacroix!)

  • Par Gilles - 06/01/2013 - 11:45 - Signaler un abus Grande coalition

    Il faudrait une grande coalition mais on c'est sans doute un rêve insensé. Le pays va continuer à décliner car le reste du monde n'a plus confiance en lui. Les élites parisiennes qui ne sortent jamais au-delà des anciennes fortifications ne s'en rendent pas compte. Pendant ce temps la RFA continue son bonhomme de chemin. il faut comparer Paris (ville musée) à Berlin (ville résolument moderne à tous les points de vue).

  • Par phidias - 06/01/2013 - 11:51 - Signaler un abus Mais alors... ?

    Lequel des deux nous préviendra du prochain Vizille ?

  • Par moerl16 - 06/01/2013 - 11:55 - Signaler un abus le ras le bol complet

    encore un peu de compression et la soupape va sauter ,les français de souche en ont plus que ras le bol des étrangers qui viennent se goberger a nos frais ,qui viennent pour voler ,escroquer,piller,et pire certains pour tuer ,et nous assez cons pour les nourrir ,éduquer , soigner ,après trente ou quarante ans de ce régime pas fatigant ils retournent chez eux et nous continuons de payer le minimum vieillesse ,cela nous le devons aux politicards qui sortent tous du même moule(ENA) qui leurs apprend a baiser bien profond les citoyens du pays ,si la révolution doit éclatée qu'elle éclate très vite et que nous purgions définitivement cette classe de cumulards qui nous empoisonnent a petit feu depuis les années 1980

  • Par LED ZEPPELIN - 06/01/2013 - 11:58 - Signaler un abus COEUR A GAUCHE, PORTEFEUILLE A DROITE

    Mr le président n'aime pas les riches, ce qui gagnent plus de 4000 € par mois : combien gagne un député, un sénateur, un président de la république ? Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais ... cette classe politique est une honte pour notre pays et le peuple Français doit se révolter contre cette oligarchie bien pensante qui nous amène tout droit dans le gouffre de la misère. Toujours plus d'impôts et de taxes, et pour quels résultats !!! Le petit chef d'entreprise tient mieux ses comptes que tous ces énarques réunis. Le socialisme : c'est la retraite à 60 ans, c'est les 35 h non financés, c'est l'idée absurde que l'égalité doit régner sur tout et sur tous, c'est faire payer les riches qui bien sûr est la solution à tous nos problèmes. J'aimerai connaître le salaire de Mr claude Serillon qui vient d'être engagé par le chef de l'état comme conseiller à la communication ... Je croyais que les caisses de l'état étaient vides !!!

  • Par zorglubb - 06/01/2013 - 12:03 - Signaler un abus Patchwork

    La France est surtout en train de devenir un patchwork de communautés braillardes et de groupuscules d'élites plus soucieux de défendre leurs intérêts de groupes en comptant sur un noyau d'actifs sans revendication particulière qui se réduit au fil des décennies et se voit condamné à payer la note et à la fermer.

  • Par LED ZEPPELIN - 06/01/2013 - 12:12 - Signaler un abus AU CHAUD ! LES SENATEURS ...

    J'ai aussi une pensée émue pour nos pauvres sénateurs, que ne pouvant se chauffer sur leurs propres deniers, s'allouent une prime de chauffage annuelle de 4000 €, indexée sur le prix du pétrole. C' est la misère je vous le dis, pour notre pauvre classe politique.

  • Par Colombe - 06/01/2013 - 12:13 - Signaler un abus Inexorablement !

    La France est destinée à connaitre un futur bien morose et ce n'est pas Mr Hollande qui trouvera la formule magique pour nous sortir de la m..., il en est incapable ! Il est plus que probable que son quinquennat soit fortement perturbé, hélas pour lui et pour nous surtout !...Pauvre Pays !

  • Par PASCONTENT - 06/01/2013 - 12:30 - Signaler un abus Avec le nombre

    d'assistés qu'il y a; plus les émigrés adulés et engraissés ; plus les faux culs comme ceux qui sont de gauche, mais paient leurs impôts ailleurs; plus les froussards ,pas de danger. Quand à ceux soumis à l'esclavagisme " Tu travailles et tu nourris ceux qui ne veulent rien faire" , ils sont trop occupés à travailler pour survivre et n'ont pas le temps de se révolter.

  • Par bp50lecture - 06/01/2013 - 12:41 - Signaler un abus LE TEMPS DE LA REVOLUTION

    Tout à fait d'accord avec vos analyses et l'étincelle qui mettra le feu à la France profonde sera le mariage homo avec l'adoption des enfants: Là Normal 1er touche un bouton bourré de nitroglycérine. La République ne survivra pas aux socialos et il faudra par référendum revoir la Constitution au mieux. Pour le moment pas de Bonaparte en vue mais qui sait? Les grands bouleversements du monde se produisent lorsque l'on s'y attend le moins, et en dépit de tout raisonnement: L'Empire après la Révolution et le Directoire, les nazis au pouvoir en 1933 favorisés par Hindenburg et l'effondrement, sans tirer un coup de feu de l'empire bolchevique russe.

  • Par mado83@free.fr - 06/01/2013 - 12:42 - Signaler un abus blocage

    Les Français sont lucides et intelligents mais personne n'accepte les réformes car chacun tient à ses petits privilèges et F.H le sait.. alors il louvoie.. je suis d'accord avec un fédéralisme européen, bien que le FN ait parfois raison, on ne peut s'enfermer dans l'Exagone avec une population de "seulement" 63 milliions d'habitants;l'Europe avec 450 millions peut tenir tête à la concurrence des autres Etats..

  • Par jimili - 06/01/2013 - 13:03 - Signaler un abus Le Traité de l'Elysée

    Très belle analyse, mais le centralisme républicain empêchant la véritable démocratie, donc la prise en compte des volontés et désirs de nos populations régionales liées aux nécessités, le Traité de l'Elysée est déjà un échec en Alsace : il n'a même pas été maintenu le pourcentage de l'alémanique local. RESULTAT = des milliers d'emplois perdus, rien que ces dernières années, parce que la jeunesse d'Alsace a une moindre connaissance de son outil de communication naturel. Oui, Depuis Colbert, l'Etat en France considère de son côté qu'il détient le monopole du savoir, en France, le pouvoir est extérieur à la société ; la politique va du haut vers le bas, ET CELA DEMONTRE que le peuple ne fut jamais souverain!!! On a été libéré, mais pas de ces mauvaises bases qui avaient servi de référence à tout Etat non démocratique, aux dictatures du siècle dernier! (lu dans un livre utilisé par nos étudiants) ... à part l'Alsace, aucune région n'a été autonome. (et pas sous administration française) L'Allemange ne fut centralisée qu'une seule fois dans sont histoire...!!!!!!

  • Par jimili - 06/01/2013 - 13:13 - Signaler un abus révolution? ou pas

    Il faut aussi voir que les Etats ayant connu des difficultés internes, l'émigration fut la soupape de sécurité empêchant le soulèvement, donc une révolution, et permettant par là une certaine stabilité politique. Les difficultés internes actuelles, liées à la poursuite d'une politique d'immigration, peut correspondre à la réunion des conditions d'une situation explosive pouvant mener à un soulèvement. Personnellement, une révolution, donc une réalité de violences, je ne la souhaite pas, et elle n'est souhaitable par personne. La réponse c'est bien le mot démocratie, mais à partir du moment où la nôtre ne correspond qu'à un transfert du pouvoir de l'électorat vers des représentants qui n'ont plus à tenir compte des souhaits de la population, qui n'en tiennent pas compte, et ne la consulte même pas, déjà pas la régionale, on peut se demander si cette mauvaise conséquence ne pas pas pouvoir surgir, subitement? En France on a le réflexe mental que le centralisme rendrait fort, en vérité il nous affaiblit tout et tous. A part dans la donne militaire, il n'a pas d'utilité.

  • Par laurentso - 06/01/2013 - 13:38 - Signaler un abus Je ne comprends pas qu'Atlantico ne convoque pas

    Elisabeth Tessier. Elle est de loin la plus compétente sur toutes ces questions qui engagent l'avenir. Les analystes mayas nous ayant beaucoup déçus.

  • Par RBD - 06/01/2013 - 13:47 - Signaler un abus réforme et révolution

    Il y a certainement des similitudes mais je ne crois pas que l'Histoire ne soit qu'une succession de mêmes causes et de mêmes effets, qu'elle donne des leçons, etc… Par contre, la glorification entretenue du mythe révolutionnaire en France a enraciné dans les mentalités depuis des générations que dans ce pays le changement (…) n'est pas possible par la réforme consensuelle, le dialogue et les petits pas ; mais seulement par le conflit, la "journée" révolutionnaire à laquelle les évènements de 1958 et 1968 sont apparentés en fin de compte, la crise politique, une part de violence. Et c'est plutôt cette culture nationale qui pourrait, peut-être, engendrer quelques troubles quand la catastrophe sera là. Il y a un grand risque pour un homme de nature simplement réformiste à manier un slogan de rupture (!!) tel que "le changement c'est maintenant !". S'il peut gagner, il se condamne à provoquer de cruelles déceptions chez ses électeurs.

  • Par Lna - 06/01/2013 - 13:49 - Signaler un abus Changements

    L'ensemble des français sont conscients de la nécessité des changements. Leurs peurs ne viennent pas des changements eux-mêmes mais c'est le manque de confiance en leurs politiques qui leur fait peur. Tous les pouvoirs en place depuis des décennies ont menti, ont uniquement œuvré pour leur propre pouvoir et privilèges, ont pratiquement tous manqué d'honnêteté mais dessus-tout manqué de VISION ET DE STRATÉGIE POUR LEUR PAYS. La France est malheureusement un pays conservateur par excellence et ce à tous les niveaux. Et ce conservatisme est tellement ancré dans l'inconscient collectif qu'il met un frein à toute nouveauté.

  • Par carredas - 06/01/2013 - 13:57 - Signaler un abus @laurentso

    Pour le coup laurentso l'ironie ne suffit pas. Dans les périodes de difficulté, il est naturel et instructif de se tourner vers le passé pour avoir une idée de ce que pourra être l'avenir. Mais sans doute comme François Hollande faites vous partie des optimistes qui voient la courbe du chômage s'inverser bientôt, et qui croient M.Cahuzac quad il affirme qu'aucun nouvel impôt n'est prévu pour le quinquennat :-)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Dimitri Casali Alain Fabre

Dimitri Casali est historien spécialiste de la Révolution et de l’Empire devenu directeur de collection. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont, notamment, L’altermanuel d’histoire de France, édité chez Perrin en 2011. Il vient de publier sur L'Express un hors-série : L’Empire Colonial Français … Quand la France rayonnait dans le monde 1608-1931 !

Alain Fabre est à la tête d’une société indépendante de conseil financier aux entreprises. Il a commencé sa carrière comme économiste à la Banque de France avant de rejoindre la Caisse des Dépôts et Consignations, puis la Cie Financière Edmond de Rothschild. Il collabore à la rédaction de Débat&co.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€