Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 31 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

15 fautes d'orthographe que beaucoup de personnes font (et comment les éviter pour de bon)

En avril 2012, le ministère de l'Education nationale publiait une note qui indiquait que le nombre de fautes par dictée de niveau CE2 était passé de 10,7 en 1987 à 14,7 en 2007.

Au piquet !

Publié le

Les Français et l'orthographe, c'est toute une histoire. Quand il s'agit de leur plume, les Hexagonaux font les coqs. En effet, selon un sondage de l’institut Mediaprism pour l'association les Timbrés de l’orthographe publié au mois de novembre, 80% des Français s'estiment "bons en orthographe". Selon cette même enquête publiée dans Le Parisien, plus d’un quart d'entre eux (26%) affirment même qu’ils ne font "presque pas" de fautes.

Pourtant, sur le terrain, le constat est tout autre. Ainsi, dans la dernière note en date à ce sujet (avril 2012), le ministère de l'Education nationale indique que le nombre de fautes par dictée de niveau CE2 est passé de 10,7 en 1987 à 14,7 en 2007.

Concrètement, le niveau en orthographe des Français est en chute libre depuis 20 ans. C'est pourquoi Atlantico a décidé de revenir sur les 15 fautes d'orthographe les plus courantes et les explications qui vont avec pour éviter de les reproduire dans le futur.

Tout d'abord, il est à noter que le sondage de l’institut Mediaprism pour l'association les Timbrés de l’orthographe ciblait les "cinq bêtes noires" des Français. Mettre au pluriel un nom composé, comme "chasse-neige", serait la difficulté majeure pour 56% des personnes interrogées. Arrivent ensuite la différence entre futur et conditionnel (34%), le pluriel des nombres (27%), les consonnes doubles (24%) et les participes passés (23%). Une fois cela posé, voici quelques astuces (piochées sur les sites Références, Abord, Orthographe et L'Etudiant) pour s'améliorer.

1. "a" ou "à" ?

Confondre le "a" du verbe et le "à" de la préposition est l'une des erreurs les plus courantes. Pour reconnaître lorsque vous avez affaire au verbe, passez à l'imparfait lors de la relecture. La différence entre verbe et préposition deviendra évidente.

Exemple : "Il a parlé à tort et à travers". En utilisant l’imparfait : "il avait parlé avait tort et avait travers", on se rend bien compte où il faut placer les accents.

2. "é" ou "er" ?

Pour savoir si le verbe doit être conjugué ou écrit à l’infinitif, il faut le remplacer par un autre verbe, comme faire ou vendre.

Exemple : "j'ai jeté l'éponge" remplacé par "j’ai vendu l’éponge" (et non pas "j’ai vendre l’éponge", donc "é").

3. "ai" ou "ais" ?

Parfois, il est difficile de distinguer le futur "ai" du conditionnel "ais". Pour reconnaître le temps, remplacez par la première personne du pluriel (ou la troisième du singulier), la différence sera alors bien plus évidente.

Exemple : "je devrais ou je devrai (aller chez ma mère) ? A la première personne du pluriel cela donnerait : "nous devrions (aller chez ma mère) donc on écrira je devraiS (et non pas : nous devrons – futur –, je devrai).

4. Les noms à double consonne

Une petite astuce mnémotechnique existe : apercevoir (je n’aperçois qu’un "p" à apercevoir) ; chuter (on ne chute qu’une fois, un "t") ; nourrir (on se nourrit plusieurs fois par jour, deux "r") ; mourir (on ne meurt qu’une fois, un "r"), etc…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Borghese - 08/03/2014 - 10:55 - Signaler un abus Ne pourriez vous pas...

    Ne pourriez-vous pas faire suivre cet article à votre collaborateur JM Sylvestre? Des analyses souvent très intéressantes, mais souvent truffées de fautes... Et si même moi je les remarque, vu mon niveau, ce n'est pas bon signe ;)

  • Par Jef Tombeur - 08/03/2014 - 11:44 - Signaler un abus Il faudra la faire à s'y faire...

    Mm'oui. Vous écririez : Mes joueuses, je les ai fait à s'en accommoder ? Ou « faites » ? Faites donc réponse...

  • Par ヒナゲシ - 08/03/2014 - 12:41 - Signaler un abus Il faudra aussi demander à l'auteur de l'article de

    se renseigner sur la différence entre les verbes *pécher* (mentir à son curé, faire pipi dans le bénitier, etc.) et *pêcher* (des sardines) ; cf. son point 11.

  • Par LeditGaga - 08/03/2014 - 12:58 - Signaler un abus @ ヒナゲシ

    Une fois n'est pas coutume (et non costume comme aurait indubitablement écrit l'auteur de l'article !), nous sommes d'accord ! Mais je vous trouve bien téméraire d'avoir poursuivi plus avant la lecture de ce ramassis d'âneries ! . Ah, "la première faute" a bien été corrigée dans l'intervalle... mais qu'en sera-t-il des autres ? NB : ici l'auteur aurait hésité entre "quand sera-t-il" et "quant sera-t-il"... ! (*_*) . Addenda : "pavot" ou "coquelicot" ?

  • Par texarkana - 08/03/2014 - 13:38 - Signaler un abus Les 2 pires fautes

    -"hors" à la place de "or" : çà les gens l'admettent encore que c'est une faute si on leur explique - "au temps pour moi" au lieu d'autant pour moi : alors là les gens soutiennent mordicus que ce n'est pas une faute. Or, ayant été éléve du primaire dans les années soixante puis ayant fait un bac L puis khâgne dans les années 70, j'ai appris et utilisé la forme "autant pour moi". Elle est peut être périmée aujourd'hui, mais je ne me vois pas changer d'orthographe pour me conformer aux nouveaux usages.

  • Par angon - 08/03/2014 - 13:46 - Signaler un abus C'est pas çà l'orthographe (sourire)

    Englober toutes les fautes sous le nom "fautes d'orthographe"... Eh oui, il y a aussi des fautes de frappe, d'accord, de grammaire, de syntaxe, de ponctuation... ça-haquefaute a sa désignation propre. Après avoir interrogé mon moteur recherche, je me suis aperçu... que je faisais même parfois une faute de ponctuation. Alors laissons s'exprimer ceux qui fautent. Écrire quand on fait des fautes est moins grave que de s'exprimer sur un sujet non maîtrisé !

  • Par Jean-Pierre - 08/03/2014 - 14:21 - Signaler un abus Le plus drôle, c'est la statistique de référence !

    . Les chiffres de l'EN en 1987-2007, voilà de l'actualité ! . Pourtant, il me semble bien que les fonctionnaires ont été payés depuis... . Comment voulez vous que cela marche ? .

  • Par jurgio - 08/03/2014 - 14:39 - Signaler un abus Le problème de la bonne orthographe,

    spécialement pour les journaux, est surtout celui de la relecture. C'est ce qui faisait la différence avec les anciens journaux (-papier) où les fautes étaient si rarissimes qu'on les appelait « coquilles ». Mais le métier de typographe n'existe quasi plus, je crois.

  • Par ヒナゲシ - 08/03/2014 - 14:40 - Signaler un abus Accents fleuris

    @ LeditGaga : je dirais que ヒナゲシ = coquelicot (papaver rhoeas). Alors que ケシ = pavot (plus général).   La lecture de texarkana & angon m'oblige à poursuivre sur cette faute d'accent : çà et ça sont deux mots différents ! Et, puisque j'y pense, une faute que l'article aurait pu évoquer tant elle est répandue : la confusion déplorable entre tache (de rousseur, de chocolat, etc.) et tâche.   Sujet inépuisable, et ceux que ça intéresse trouveront çà et là sur le site de l'Académie française quelques conseils & mises en garde : ☞ http://www.academie-francaise.fr/la-langue-francaise/questions-de-langue

  • Par LeditGaga - 08/03/2014 - 14:53 - Signaler un abus @Jean-Pierre

    (*_*) Et c'est bien pourquoi il faut se débarrasser de tous ces parasites !

  • Par ヒナゲシ - 08/03/2014 - 14:53 - Signaler un abus Oui

    Et la confusion pécher/pêcher a aussi été corrigée.

  • Par tramontane - 08/03/2014 - 16:03 - Signaler un abus Au piquet !

    Je suggère qu'Atlantico fasse appel aux services d'un instituteur en retraite pour nettoyer les articles du plus gros des fautes d'orthographe. Mais c'est peut-être un luxe déplacé que d'exiger un français correct à l'époque de la mondialisation libérale...

  • Par denishugot - 08/03/2014 - 16:21 - Signaler un abus Le métier de relecteur-correcteur existe encore ! Heureusement..

    Je suis relecteur-correcteur professionnel. Ce métier est peu connu, certes, mais il est très important. Ecrire un document sans fautes (j'intègre ici orthographe, grammaire, syntaxe, ponctuation, typographie) est extrêmement délicat. Seul un relecteur professionnel peut obtenir un document parfait. Je donne sur mon site quelques exemples de documents importants contenant un nombre de fautes élevé (je pense à la lettre de démission du maire d'Angers en 2012, notamment , qui en compte une petite vingtaine). Plus d'infos sur http://relecteur.synthasite.com/

  • Par prochain - 08/03/2014 - 17:09 - Signaler un abus Et les profs combien fôtes Mme Butterfly?

    On fait des dictées dans certaines facultés me dit-on... la sélection ne sert à rien tout se vaut.

  • Par Rouvre - 08/03/2014 - 17:15 - Signaler un abus Journaliste, es-tu là ?

    Vingt ou Cent ne sont pas des "chiffres" mais des "nombres" ... Les français maîtrisent de moins en moins bien l'orthographe, les journalistes ... leur métier.

  • Par LeditGaga - 08/03/2014 - 17:58 - Signaler un abus Petit test à passer à vos amis...

    " En l'occurrence, ce dilemme est une imbécillité ". . Vous constaterez que la plupart des testés ne mettront qu'un R à occurrence, MN en lieu et place de MM pour dilemme et surtout un seul L à imbécillité... on se demande bien pourquoi !

  • Par Ex abrupto - 08/03/2014 - 18:44 - Signaler un abus A texarkana - 08/03/2014 - 13:38

    D'accord "au temps pour moi": selon moi, n'a aucun sens. Alors que "autant pour moi" en a....

  • Par porticcio - 08/03/2014 - 19:22 - Signaler un abus Sa première leçon d'orthographe

    Tout jeune, il habitait une maison dans les bois. Au bord d'une flache toute proche à l’orée du printemps, il déposa une belle feuille sur laquelle il avait écrit 'nénufar'. Quelques fourmis (par ailleurs fort sympathiques) vinrent le lire. Il ouvrit un dictionnaire (il ne l'a jamais refermé depuis !) et il rajouta sur sa feuille un nouveau mot : 'nénuphar'. Le lendemain, deux belles rainettes y dansaient et y dansèrent jusqu'à l'automne.

  • Par Adi Perdu - 08/03/2014 - 22:36 - Signaler un abus @ denishugot - 08/03/2014 - 16:21

    J'ai bien aimé votre commentaire, les précisions apportées sur l’article, et puis j'ai été voir votre site que j'ai bien aimé et ajouté à mes signets. On verra. ° Vous vous étonnez avec humour qu'un professeur des écoles puisse faire une grosse faute à "représentant"… J'avoue que ce qui me glace le sang (j'exagère à peine) est qu'un professeur des écoles se présente à des élections. Ayant trois enfants, combien de fois ai-je constaté que les professeurs n'avaient aucune idée du fonctionnement des entreprises, et comme l'immodestie est une autre de leurs caractéristiques, je les trouve particulièrement mal disposés à exercer un quelconque mandat. Un de mes beaux-frères est professeur des écoles, il a toute ma sympathie et j'ai souvent l'impression d'avoir la chance d'être tombé sur l'exception qui confirme la règle. ° Peut-être obtiendrais-je quelques réactions hystériques des trolls de ce forum ? Pas grave, je crois même que parfois je les cherche un peu ! ;-)

  • Par LeditGaga - 08/03/2014 - 22:36 - Signaler un abus Au temps pour moi... précisions pour les incultes !

    Étymologie : selon l'Académie française, « au temps » est une expression militaire signifiant qu'un des soldats n'est pas dans le temps en faisant un mouvement, et que l'opération doit être reprise depuis le début. Les saluts militaires avec des armes étant parfois très compliqués, une hésitation de quelques soldats dans un peloton peut immédiatement donner une impression de chaos. . À l'appui de la graphie « Au temps » de cette expression militaire, certains grammairiens allèguent le commandement italien « Al tempo ! », d'usage équivalent. . Au sens figuré, « au temps pour moi » signifie que celui qui parle reconnaît que la faute vient de lui. L'expression est généralement suivie par la correction de l'erreur, si elle n'a pas déjà été exprimée. « Je crois que j'ai dix euros. Ah, au temps pour moi, j'en ai douze. » . On dit donc "Au temps pour moi" pour admettre son erreur et concéder que l’on va reprendre ou reconsidérer les choses depuis leur début. C'est parce que l’origine de cette expression n’est plus comprise que la graphie "Autant pour moi" est souvent utilisée aujourd’hui, mais rien ne la justifie et son usage tend même à démontrer l'inculture du locuteur... dont acte !

  • Par LeditGaga - 08/03/2014 - 22:43 - Signaler un abus Addenda, pour Texakarna

    Ma contribution précédente s'adressait bien sûr, principalement, à Texakarna qui a peut-être "fait Khâgne" mais a oublié de corriger ses professeurs ou leur a un peu trop fait confiance ! . Merci Professeur Leditgaga... de rien, il suffit de demander !

  • Par LeditGaga - 08/03/2014 - 22:59 - Signaler un abus Une dernière couche...

    Bien sûr, j'oubliais de préciser que le fait d'écrire "autant pour moi" ne constitue pas, en soi, une faute d'orthographe mais plus réellement une faute de goût, une déformation récente d'une expression jadis consacrée, un peu et par exemple comme le simple mot "mégapole" en lieu et place de "mégalopole"... la faute s'étant tellement répétée au fil du temps que le mot "mégapole" a même fini par faire son entrée dans le Larousse : c'est pour le moins affligeant !

  • Par gnezele - 08/03/2014 - 23:06 - Signaler un abus correct

    bonjour en France les commandements d'ordre serré, se constituent d'un ordre préparatoire et d'un ordre exécutoire. Garde à vous. Demi tour droite. En avant marche pour pas que le militaire soit surpris et ai le temps de savoir ce que l'on va lui commander; en effet 'au temps pour moi' correspond à un retour par la faute de celui qui parle. cela peut être 'au temps pour duchemol ou machin (désolé pour eux). Le plus souvent c'est sur le 'au coude à coude à gauche (ou a droite ) alignement que ça merde. derrière il y a un 'Fixe' qui n'est annoncé par rien et forcément mal réalisé par la troupe ce qui agace le gars qui commande et là il annonce 'revenez' (au temps précédent...). moi l'ordre que je préfère c'est: 'pour un pas en arrière..en avant marche.' tout l'esprit militaire est résumé là. et j'en suis un (de militaire) bises et .....'carpe diem'

  • Par Adi Perdu - 08/03/2014 - 23:24 - Signaler un abus @LeditGaga - 08/03/2014 - 22:43

    texarkana (et non pas Texakarna) ne dit pas tout à fait ce que vous lui prêtez, LeditGaga. ° Personnellement, je ne suis pas du tout un littéraire mais le sujet m’amuse. Si on fait quelques recherches, on s’aperçoit effectivement que la référence actuelle (l’académie) est bien « au temps… » Oui, Monsieur. ° Mais par exemple les sites « langue-fr.net » et « fr.wiktionary.org » mentionnent aussi la deuxième théorie, défendue entre autres par Claude Duneton (c'est un inconnu pour moi), et qui postule que la graphie "au temps pour moi" serait en réalité une forme pédantesque de "autant pour moi", et que l’hypothèse des origines militaires de l’expression serait à l’origine une légende, une sorte de « canular étymologique », comme on en invente souvent pour l’origine de beaucoup d’expressions. "Autant pour moi" serait une forme elliptique de "C’est autant pour moi", sous-entendu "C’est autant d’erreur que l’on peut mettre à mon actif". (l'équivalent de mea culpa) ° Pour ma part, et puisqu'il subsiste un doute, je n'utiliserai à l'avenir que la formule "mea culpa". ;-) Il y a plus grave quand même !

  • Par LeditGaga - 08/03/2014 - 23:40 - Signaler un abus @ texarkana

    C'est vrai il y a plus grave ! Texakarna est donc une déformation et, si l'erreur était répétée à l'envi, cette déformation finirait par supplanter le pseudo éponyme... alors méfiance ! Mea maxima culpa !

  • Par Tyrol - 09/03/2014 - 08:17 - Signaler un abus Pfff

    Et confondre l'orthographe et la grammaire, n'est-ce point une faute ?

  • Par LeditGaga - 09/03/2014 - 08:47 - Signaler un abus @Tyrol

    La grammaire, la conjugaison, l'orthographe... c'est tout le français qui se barre en couille, jusqu'à la syntaxe approximative de la plupart des journaleux, transformant notre belle langue en un salmigondis détestable qui, malheureusement, influe sur le langage courant.

  • Par pale rider - 09/03/2014 - 09:16 - Signaler un abus Un bon moyen serait de responsabiliser les profs

    Une prime de résultat pour les profs leur ferait voir les choses bien différemment . Aux oubliettes les méthodes pédagogiques débilitantes . On aurait la joie de voir tous ces joyeux animateurs se transformer en kapos , parce que , fini de rigoler , leur prime en dépendrait .... Je ne sais pas si ce serait mieux finalement ....

  • Par jemima - 09/03/2014 - 10:14 - Signaler un abus l'abrutissement des masses ...

    tendez bien l'oreille ... le 'vous disez' occupe de plus en plus le terrain même des journaux télévisés ... le conditionnel, lui aussi, souffre de maltraitance ... exemple : si j'aurais de l'argent je voyagerais (dans une forme indulgente car l'on entend aussi : si j'aurais de l'argent j'irai voyager) ... . l'on n'enseigne plus la phonétique dans les classes élémentaires et c'est là un grand dommage car elle contribue à éclairer bien des lanternes ... . la langue souffre de l'inculture ambiante et par voie de conséquence réduit tout moyen d'expression, de compréhension, de débat des idées ...

  • Par plume1520 - 09/03/2014 - 10:27 - Signaler un abus torT

    la faute que je vois le plus souvent dans les messages des internautes est " avoir torD" au lieu d'avoir torT .

  • Par elvin - 09/03/2014 - 10:35 - Signaler un abus j'ai des doutes ...

    Quand je lis dans des journaux "la gente féminine" ou "les fourches Caudines", je me demande si ce ne sont pas les correcteurs eux-mêmes qui sont coupables.

  • Par Odidole - 09/03/2014 - 11:06 - Signaler un abus Cancan

    Article intéressant et qui nous change un peu de la morosité ambiante. Quant à moi, je relève souvent l'erreur suivante : quand au lieu de quant. On écrit quand, justement quand on peut remplacer "quand" par " lorsque, à quel moment..." Sinon, c'est "quant" , en principe suivi de à, au, aux. Ne pas confondre avec " qu'en" qui est la contraction de " que en " Mais l'erreur la plus courante rencontrée dans la vie quotidienne, de l'ouvrier à l'ingénieur ( personne n'est épargné), c'est la confusion entre "é" et "er" alors que cela parait si simple quand on a compris la règle. Pour moi, je remplace le mot par "fait" ou "faire". Au fait, aidez-moi, j'ai toujours une hésitation sur les accents circonflexes sur le i. J'en mettrais partout... "Parait" ou "paraît" ????

  • Par Odidole - 09/03/2014 - 11:12 - Signaler un abus À tort ou à raison

    Je pense toujours à l'astuce mnémotechnique suivante : "tu as tort et le tort tue !"

  • Par LeditGaga - 09/03/2014 - 11:35 - Signaler un abus @Elvin, vos doutes sont imprécis !

    La bataille des Fourches Caudines a opposé en 321 av. J.-C. les Romains aux Samnites au cours de "la deuxième guerre samnite". L'armée romaine fut contrainte de passer sous le joug symbolique de leurs vainqueurs, ces "Fourches caudines" étant, rappelons-le, le nom d’un étroit passage entre deux montagnes près de Bénévent en Italie. . C'est pourquoi l'expression "passer sous les fourches caudines signifie : "être obligé de passer par une défaite cuisante et humiliante" ou plus communément "subir des conditions humiliantes". . Donc, dans ce cas précis, votre remarque est clairement superfétatoire relativement à la première qui, elle, est justifiée ! . En effet, on confond souvent : gente adjectif et gent nom. . L’adjectif "gent " est une forme archaïque signifiant "noble","bien né". Par un glissement sémantique comparable à celui de gentil, il prend le sens de "joli", "beau", voire "gentil". . En tant que nom, gent a le sens de " nation ", " peuple ". Gent désigne réellement un collectif féminin ! . Vous avez le droit de déclarer : " La gent féminine n’est pas composée que de gentes dames ! " . Merci Professeur LeditGaga... de rien, il suffit de demander !

  • Par Bragance - 09/03/2014 - 11:36 - Signaler un abus Vious avez oublié...

    "Et bien" à la place de "Eh bien", une faute que je ne supporte plus. Pensez aussi à "lequel, auquel, auxquelles..." hyper mal employés par les journalistes et même les hommes politiques. Ce pronom relatif s'accorde avec le mot qu'il définit.

  • Par Léa - 09/03/2014 - 11:57 - Signaler un abus Une faute trop courante

    - Il/elle n'est pas prêt/e d'y arriver pour il/elle n'est pas prèS d'y arriver. Je la vois partout, celle-là.

  • Par LeditGaga - 09/03/2014 - 11:59 - Signaler un abus @Porticcio (08/03/2014 - 19:22)

    Merci pour votre contribution poétique qui amène un peu de douceur dans ce monde de brutes et... d'iconoclastes !

  • Par elvin - 09/03/2014 - 12:05 - Signaler un abus A professeur, professeur et demi...

    @Leditgaga Sur "la gente féminine", nous sommes d'accord à 100%. Sur "les fourches caudines", je ne critique que le C majuscule. Sur tout le reste, de nouveau 100% d'accord, sauf qu'on n'écrit pas plus "les fourches Caudines" avec un C majuscule que "la région Parisienne". A la limite, on peut écrire comme vous le faites au début "les Fourches Caudines " en prenant l'ensemble comme un nom propre, mais certainement pas "les fourches Caudines". Je note hélas que vous-mêmes utilisez trois formes différentes, dont une fois la bonne. PS: la bataille des Fourches Caudines a eu lieu près de la petite ville de Caudium

  • Par mado83@free.fr - 09/03/2014 - 12:38 - Signaler un abus plaisir

    je me régale de voir que l'on s'interesse à l'orthographe..mes instituteurs donnaient aux élèves tous ces "trucs" qui facilitent une bonne rédaction..Internet et les sms sont une catastrophe pour les jeunes..Les dictées de B.Pivot étaient une vraie joie.. Quant aux commentaires sur Atlantico, la moindre politesse est de se relire pour éviter trop de "couacs"..

  • Par sharky57 - 09/03/2014 - 13:00 - Signaler un abus plus d'un quart affirme et

    plus d'un quart affirme et non affirment...erreur elle aussi répandue

  • Par Gamelledebouse - 09/03/2014 - 13:05 - Signaler un abus Réac et fier de l'être

    Des décennies de pédagogie en chambre par des idéologues soixanthuitards ont massacré l'école . A force de considérer que l'orthographe et la grammaire sont des vieilleries réactionnaires bonnes à jeter dans la poubelle de l'histoire gauchiste on a formé des bataillons d'illettrés qui sont aujourd'hui forts handicapés socialement . Le petit nègre des textos ne suffit pas pour écrire un rapport professionnel ni une lettre commerciale ou une note de service . Un grand merci aux "forces de progrès" .

  • Par Harry Tmétic - 09/03/2014 - 13:11 - Signaler un abus à mado83@free.fr qui donne des leçons aux autres...

    C'est un point (.) ou 3 points (...) jamais 2 (..) sauf verticalement bien sûr... D'ailleurs, vous êtes très fâchée avec la ponctuation et la dactylographie : 6 fautes. Eh oui, Après un point (ou trois) vous devez insérer un espace. Vérifiez dans n'importe quel livre, n'importe quelle revue ! Quant au langage SMS, il obéit aussi à des règles strictes, donc ceux qui font des fautes en langage SMS sont les mêmes que ceux qui font des fautes en français. Ne pas pardonner une faute de temps en temps démontre quand même un dictature domestique (je rigole) Relire les deux commentaires du professionnel Denis Hugot ci-dessous devrait vous inciter à plus d'humilité !

  • Par angon - 09/03/2014 - 13:22 - Signaler un abus La ponctuation, c'est quand même pas difficile à apprendre

    Tiens, c'est vrai ! Plusieurs personnes qui se permettent de critiquer les fautes des autres font énormément de fautes de ponctuation ! Personnellement les fautes de ponctuation me dérangent au moins autant que toutes les autres fautes de français. Je crois qu'il existe une expression qui dit : "balayer devant sa porte..."

  • Par mado83@free.fr - 09/03/2014 - 13:28 - Signaler un abus Harry Tmétic

    je prends toujours positivement ces remarques. j'avoue que pour les points, c'est plutôt un automatisme d'écriture courante.j'ai toujours un dictionnaire et un Bescherelle sous la main. mais les fautes d'inattention sont courantes. pendant la dictée, l'on regarde parfois par la fenêtre.

  • Par lunatu - 09/03/2014 - 13:29 - Signaler un abus Les tics de Word

    Une erreur fréquente. L'impératif à la place du participe présent, provoquée par le correcteur d'orthographe de Word. Il faut "placez" cette boîte.

  • Par LeditGaga - 09/03/2014 - 13:30 - Signaler un abus @Elvin (le texte est parti trop vite !)

    C'est à dessein (1) que j'ai usé de trois acceptions pour cette expression, car les majuscules à utiliser ou non restent, à mon avis, du bon vouloir du rédacteur ! Rappelons que Fourches Caudines est une traduction de Furculae Caudinae, en latin, aussi est-on normalement en droit d'écrire Fourches Caudines avec deux majuscules, ou sans... ou un peu des deux ! . (1) et non à dessin comme n'aurait pas manqué d'écrire l'auteur de l'article... qui a eu l'avantage d'occasionner pas mal de digressions ! . Je suis étonné que vous n'ayez - semble-t-il - pas relevé la pertinence de la contrepèterie dont j'ai usé dans mon titre de 9h35 !

  • Par LeditGaga - 09/03/2014 - 13:36 - Signaler un abus @Angon

    Je suis bien d'accord puisque les gens qui usent et abusent des virgules disgracieuses qui n'apportent rien au contenu d'un texte mais qui, bien au contraire, en alourdissent le rythme et le sens, ne sont à la vérité que rarement lus dans leur intégralité et, partant, perdent incontestablement un temps qui pourrait par ailleurs leur être précieux !

  • Par Harry Tmétic - 09/03/2014 - 13:55 - Signaler un abus à mado83@free.fr qui a posté une réponse intelligente

    J'ai exagéré un peu dans mon commentaire, et puis je me relis trop vite. Maîtriser le français, visiter les sites spécialisés dans la langue, apprendre, c'est un plaisir, mais mépriser ceux qui font quelques fautes... C'est sans moi. Comme rappelé sur ce forum, la France a quand même des problèmes beaucoup plus importants que le bon usage du français, même si personnellement je suis convaincu qu'il y a un lien... Sur ce sujet, je ne veux pas parler de politique.

  • Par LeditGaga - 09/03/2014 - 13:56 - Signaler un abus @sharky57

    Eh bien non ! "plus d'un quart affirme" constitue une hérésie qui me fait mal à l'œil mais qui est somme toute symptomatique du marasme ambiant qui tend à renier notre culture ! . Pourquoi doit-on écrire ; "plus d'un tiers des Français adhèrent aux idées du Front national" et non "plus d'un tiers adhère..." ? La réponse est pourtant évidente : . "Plus d'un tiers" signifie littéralement "au moins deux personnes" car à la vérité vous ne seriez vous-même pas trop d'accord pour qu'on pratique une ablation d'une partie de votre auguste personne (!) aussi est-il normal de voir le verbe y afférent conjugué à la troisième personne du pluriel... . NB : il est vrai qu'une bonne partie des journaleux commettent cette incongruité ! (et non commet, of course !). . Merci Professeur LeditGaga... de rien, il suffit de demander !

  • Par LeditGaga - 09/03/2014 - 14:02 - Signaler un abus @Harry Tmétic

    Vous dites "la France a quand même des problèmes beaucoup plus importants que le bon usage du français, même si personnellement je suis convaincu qu'il y a un lien"... nous y voilà, l'usage du français se barre manifestement en couille depuis pas mal de décennies et le phénomène s'accentue, vous n'en disconviendrez manifestement point... chaque fois que les iconoclastes à la rose prennent le pouvoir !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Atlantico.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€