Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 19 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

100ème anniversaire de la Révolution d’octobre 1917 : mais au fait, comment la presse française rapporta-t-elle les débuts du bolchévisme au pouvoir ?

Après la révolution de printemps en 1917 qui met fin à la dynastie tsariste, les bolcheviques prennent le pouvoir en octobre à la faveur d'une nouvelle révolution. Dans le contexte de la Grande Guerre, les français s'inquiètent des conséquences du retrait de la guerre de leur allié sans mesurer forcément l'importance historique de l'événement qui verra s'installer après une sanglante guerre civile le régime communiste de l'URSS.

révolution d'octobre

Publié le

De l'autre côté, on accuse les révolutionnaires d'avoir le couteau entre les dents. On accuse les bolchéviques d'avoir renverser le gouvernement d'une bourgeoisie modéré. En février c'est l'allégresse, puis viens ensuite la fureur. 

Quand Kornilov mène un putsch avant la révolution d'octobre contre le gouvernement provisoire dans le but de réinvestir plus sérieusement la Russie dans la guerre et de réaffirmer un pouvoir fort (contre les multiples comités bolchéviques) les anglais et les français envoient des troupes pour combattre les bolchéviques. Après l'échec de l'opération, la droite française déplore et souligne les massacres, la terreur rouge, les filles qu'on violait, qu'on échangeait pour un morceau de pain. C'est du bourrage de crâne. 

 

Qu'en est-il aujourd'hui en Russie ?

Quels souvenirs en a-t-on gardé en France ?

Les gens sont circonspects. En Russie, ils ne savent pas quoi faire : Ils ont abattu le régime bolchévique eux même, sans violence avec Gorbatchev puis Eltsine, donc ils ne peuvent pas glorifier une révolution dont ils ont abattu les descendants. Le régime aujourd'hui a aussi tendance à vouloir commémorer toute l'histoire de la Russie pour qu'on assiste à une réconciliation générale : il ne faut pas dire de mal du tsarisme ni de l'église orthodoxe (les racines du peuple russe), mais pas non plus d'une révolution que l'on faite. Et en même temps on ne peut pas commémorer la chute du Tsar dans une Russie qui est devenue orthodoxe comme on ne peut commémorer les journées populaires violentes, ni la prise du palais d'hiver (qui d'ailleurs est seulement un événement, un instant t dans la révolution). Glorifier la victoire sur les allemands en 1941 est, par exemple, plus facile. Glorifier Staline (plutôt que Lénine) aussi. Staline a réussi le plus dur : gagner la guerre et malgré les horreurs de son régime, triompher l'Allemagne nazie et renforcer l'état. Lénine a détruit un pays qui voulait des réformes et pas forcément une révolution aussi violente. Les russes gardent une fierté essentiellement de la période ultérieure qui rappelle la grandeur et la puissance d'un pays (spootnick…).

La révolution russe a été un exemple pour le monde entier et le reste néanmoins. Le livre l'État et la révolution, qui montre la manière de prendre le pouvoir par un putsch et une révolution en même temps, a été lu par tous les révolutionnaires du monde. L'écho a été et reste fort en France et dans le monde (en France on a eu un parti communiste très fort, un des plus fort en Europe). Mais les souvenirs de cet événement pour beaucoup sont douloureux. 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 27/10/2017 - 11:34 - Signaler un abus La gauche aime la paix qui fait des morts...

    lorsque ce sont ses ennemis...le bilan de cent ans de socialisme soviétique, c’est quarante à cinquante millions de morts, dans des conditions pires que daesch...une paille! Les médias et les historiens commençaient déjà à mentir sur la révolution socialiste en 1917...en 2017, ils n’ont pas fini de mentir...

  • Par cremone - 27/10/2017 - 21:43 - Signaler un abus mieux documenté...

    ... "L'Aveuglement", de Christian Jelen, qui prouve, extraits de presse à l'appui, que la vraie nature de la "révolution" bolchévique a été reconnue dès le début.

  • Par Lepongiste - 28/10/2017 - 09:18 - Signaler un abus La révolution d'octobre 1917

    Cela n'a jamais été une révolution du peuple mais un coup d'état des Bolchéviques !! Après bien sûr le peuple a suivi plus ou moins....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marc Ferro

Marc Ferro est un historien français, spécialiste de la Russie et l'URSS. Il est co-directeur des Annales et directeur d'Études à l'EHESS.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€