Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 15 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

10 raisons de lire le livre de Bernard-Henri Lévy sur l’esprit du judaïsme

Alors que le philosophe français Bernard-Henri Lévy publie un nouveau livre, L'esprit du judaïsme, sa lecture pourrait bien permettre de briser quelques idées reçues.

Esprit français

Publié le

Quatrième raison : cette idée fausse de "peuple élu". Et toutes les jalousies séculaires qui s'ensuivirent. La haine de cette soit-disante "élection". Eh bien non, nulle élection, à laquelle s¹étaient refusées toutes les nations sollicitées par Dieu. Juste un petit peuple sous le joug, dont Dieu, par défaut, fit son peuple trésor parce qu'il se montra, sous la férule impitoyable de Moïse, inconditionnellement réceptif à la parole et au commandement divin.

Cinquième raison : pas de nation sainte. Responsabilité juive pour le monde. Pas d'être juif sans relation à l'universel, aux soixante-dix nations non-juives, selon la Torah. Mais cet universel juif est secret, ce n'est pas un universel en extension, il n'est ni apostolique ni prophétique. Question : si cet universel est secret, comment le partager avec les autres hommes ?  Les nations de la Terre accepteront de mêler un peu du peuple-sable à leur limon. Qu'est-ce alors qu'un peuple sable ? Cela veut dire la multitude, la mobilité infinie, la ductilité, le silence, le déplacement, les personnes légères, contre le compact de la substance qui sert de sol aux nations.

Bref, ce sable qu'est l'être-juif, qui est "le meilleur remède à leur orgueil et leurs ténèbres".

Sixième raison : la bonne nouvelle de l'alliance fraternelle depuis Vatican II du catholicisme avec le judaïsme, avec ce passage décisif du Père au Frère.  Les Juifs ne sont plus les pères des chrétiens et les chrétiens leurs fils (avec le parricide pour horizon implicite et constant), mais leurs frères. Et, s'il n'y a pas de pari de Pascal dans le judaïsme, leur salut est commun.

Septième raison : faire plus ample connaissance avec trois Juifs fantômes (dont l'un ne l'était que peut-être) qui, avec tant d'autres, ont fait la France : Rachi, roi talmudique et vigneron de Champagne, qui transcrivit en hébreu les mots communs de la vie de tous les jours au XIème siècle de ce qui deviendrait la langue française ; Jean Bodin qui, dans les Six livres de la République, inventa avant Locke, Hobbes et Rousseau l'idée de souveraineté comme un contrat entre les hommes, en puisant dans l'exemple de Moïse, Josué, ces Hébreux qui "montrent la propriété des choses". Et puis Proust, ce marrane des Lettres (la Recherche, cette Cathédrale, se dit Midrash en hébreu), qui va sauver la langue française asséchée, vidée par le symbolisme puis explosée par les surréalistes, et refonder sa modernité, revivifier la réalité en y important cette non-adhésion à soi, cette inadaptation essentielle vu son appartenance à la "double race", cette intranquillité si juive, cet exil intérieur, cette incapacité à s'installer dans une condition, qui lui feront "rompre l'enchantement qui rend les choses prisonnières" et s'affranchir de l'ordre du temps, tel que la Kabbale y invite.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pdeando - 05/02/2016 - 23:49 - Signaler un abus BHL intéressant ?

    Bon . Je vais voler son livre et j'incite ceux qui sont tentés de faire pareil : il a fait trop de mal et n'est pas question de lui donner un sou .... .

  • Par attila - 06/02/2016 - 07:47 - Signaler un abus BHL?

    il suffit !!!!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Emery Doligé

Après avoir été dirigeant d'une agence de communication digitale, Emery Doligé est aujourd'hui chroniqueur radio ainsi que conseiller Groupe Media.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€