Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 24 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

10 ans d’études et une conclusion sans appel : vous voulez être heureux, offrez-vous des expériences plutôt que de vous acheter des choses

Après avoir regardé, épluché et analysé plusieurs études sur les rapports entre consommation et bonheur, deux psychologues américains ont trouvé des différences en fonction des biens acquis. Les achats d'expérience, comme des vacances ou un concert, apportent infiniment plus de bonheur que les biens matériels comme les téléphones ou les voitures. Deux notions sont alors à distinguer, celles de plaisir et de confort.

Le bonheur ne s'achète pas, il se vit

Publié le - Mis à jour le 17 Octobre 2014
10 ans d’études et une conclusion sans appel : vous voulez être heureux, offrez-vous des expériences plutôt que de vous acheter des choses

Faire du saut à l'élastique procure plus de bonheur que d'acheter une voiture.  Crédit Reuters

Atlantico : Récemment, deux psychologues américains ont publié une méta-étude ayant pour objet la satisfaction dans la consommation. Selon une note de 2010 et parue dans le magazine Science, Matthew Killingsworth avait déjà établi que les achats matériels ne procuraient pas autant de bonheur que ceux ayant trait à une expérience. Comment expliquer que l'achat d'une expérience par conséquent éphémère procure davantage de satisfaction qu'un bien matériel durable ? 

Pierre Côté : L’être humain vit d’abord pour ressentir des choses, vivre des expériences. Il a besoin, consciemment ou non, de stimuler ces sens. L’expérience lui procure tous ces bienfaits, mais l’achat d’un bien, aussi convoité soit-il, non.

Une fois l’achat consommé, le bien va rejoindre les autres et s’efface. L’expérience fait l’effet contraire. Elle génère des souvenirs et les souvenirs, surtout positifs, constituent l’essence de la vie.

Dans un univers commercial où les annonceurs font appel -et de façon parfois exagérée- à la fonction "expérience" de leurs produits, comment distinguer ce qui s'apparente à l'une ou l'autre des catégories ? Où la limite se situe-t-elle ?

À chacun de fixer ses limites, sinon, le marketing et la publicité se chargeront de constamment les repousser. Ces deux «sciences » existent principalement pour ces deux raisons. C’est simple, il faut savoir se contenter et apprécier ce que l’on a et aussi, ce n’est jamais facile, se poser la question du besoin. En ai-je vraiment besoin ? Et une fois consommé ou acheté, qu’est-ce que j’en retirerai, aujourd’hui, dans un mois, dans un an, dans 10 ans. Le phénomène des voisins gonflables est bien connu, avec aussi les taux d’endettement que l’on sait.

La sérénité apparaît d’ailleurs au 10e rang des 24 facteurs d’influence du bonheur recensés par l’IRB (Indice relatif de bonheur). Nous définissons la sérénité par l’absence d’envie des autres (ce qu’ils sont et ce qu’ils possèdent), de vivre en paix avec soi-même et ses décisions, de ne pas constamment douter et se remettre en question.

D’ailleurs, en passant, l’une des quatre clés que je mentionne à la fin de mes conférences pour qu’une personne puisse améliorer son état, c’est d’arriver à se distancer des conditionnements sociaux. Je n’ai pas de mérite, c’est Abraham Maslow qui l’avait écrit il y a 60 ans. De mon côté j’ai testé et il avait raison monsieur Maslow. Plus les gens admettent que leurs comportements et leurs agissements sont influencés par la société (la belle-mère, la conjointe, la famille, les amis, la société, etc.) plus leur IRB (Indice relatif de bonheur) baisse. En fait, il est important d’être fidèle à soi même, à ses valeurs, à ses opinions, à ses croyances. On appelle çà l’authenticité, une qualité plus rare, car elle demande du courage et une certaine force de caractère. Une qualité qui oblige parfois de dire non. Mais pour avoir cette qualité, je crois qu’il faut un minimum d’introspection et, minimalement, bien se connaître.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par 2bout - 14/10/2014 - 13:27 - Signaler un abus L'émotion devrait dépasser la consommation :

    Pas très bon pour l'économie tout ça. Mais si on revient à la GPA et au besoin de consommer de la couche ou de la bouillie en petits pots, il faudrait substituer un désir par un autre, et là Mr Coté, on entre dans votre domaine de compétences. Vous savez faire : Marketing et Communication. Nos placards sont remplis de trucs qui ne servent à rien et l'on a bien réussi à nous vendre Hollande et ses produits dérivés à l'Assemblée Nationale. Alors pour la GPA et ce qui en découle, la ballade dominicale dans un parc avec un landau, ce qui entre parenthèses n'est pas très éloigné du citadin sillonnant avec son caddie les rayons d'un hypermarché, je m'interrogeais sur la possibilité de rendre désirable la même ballade avec un déambulateur.

  • Par 2bout - 16/10/2014 - 08:39 - Signaler un abus J'entends bien

    ceux qui nous disent que la GPA sera un jour légale en France mais il faudra changer les adages, notamment celui-ci : non les enfants ne naissent pas dans les choux mais dans le compte épargne de leurs parents.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pierre Coté

Pierre Coté a décidé en septembre 2006 de mettre en parenthèse sa carrière de consultant en marketing et communication afin de se consacrer totalement au développement de l’indice qu’il a créé, l'IRB, et à l’analyse du bonheur sous toutes ces formes. Il tient également un blog : l'indice de bonheur. Il tient un blog : indice de bonheur.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€