Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La veste de Melania Trump avec le message "Je m’en fiche complètement, et vous ?" fascine et divise l’Amérique

Après des semaines d’absence devant les médias, Melania Trump s’est rendue jeudi dans un refuge pour enfants clandestins à la frontière mexicaine. Sa veste est au cœur d’une vive polémique.

Message subliminal ?

Publié le
La veste de Melania Trump avec le message "Je m’en fiche complètement, et vous ?" fascine et divise l’Amérique

 Crédit MANDEL NGAN / AFP

La veste portée par la Première dame des Etats-Unis lors de son déplacement de jeudi fait couler beaucoup d’encre. Melania Trump a effectué un déplacement officiel dans le cadre d’une visite d’un refuge pour enfants clandestins, situé à la frontière avec le Mexique. 

La First Lady a tenté, via cette mission de jeudi, de faire oublier la politique migratoire de son mari. Certains observateurs politiques et des médias américains soupçonnent que Melania Trump ait fortement influencé son mari, suite à son revirement spectaculaire sur la signataire du décret mettant fin à la séparation entre les parents et les enfants de réfugiés. 
 
Selon des informations du Daily Mail, Melania Trump a effectué ce déplacement sensible avec une veste kaki, de la marque Zara.
Ce vêtement était floqué d’un message qui est au cœur du problème et à l’origine de la polémique. La veste kaki en question arbore le texte suivant, dans le dos, "I really don’t care, do u ?" (Je m’en fiche complètement, et vous?).
 
A son arrivée, Melania Trump ne portait plus cette veste. Mais il était déjà trop tard. Les réseaux sociaux s’étaient déjà emparés de dette affaire de la veste de la First Lady. Les explications les plus variées et bon nombre de questions ont été soulevées. 
 
La porte-parole de la Première dame, Stephanie Grisham, a assuré qu’ "il n’y avait pas de message caché. C’est juste une veste (…) Après l’importante visite d’aujourd’hui au Texas, j’espère que les médias ne vont pas choisir de se concentrer sur sa garde-robe".   
 
Donald Trump est même intervenu sur Twitter pour soutenir son épouse, balayer cette polémique et couper court à la "fashion" police des réseaux sociaux. 
 
Il a affirmé que sa femme avait en fait voulu parler "des médias Fake News" :
 
"Melania a appris à quel point ils sont malhonnêtes et vraiment, elle s’en fiche !".
 
Melania Trump portait la fameuse veste lors de son retour à Washington et lors de son arrivée à la Maison Blanche. 
 
La Première dame a rendu visite et a rencontré des enfants sans-papiers, dans le cadre de ce voyage important. 
 
"Je suis ici pour en savoir plus [sur le centre] et je voudrais aussi vous demander comment je peux aider (…) pour les réunir avec leurs familles le plus vite possible. Ils ont peur sans leurs parents". 
 
L’opinion publique a été profondément choquée et meurtrie par les séparations des familles de clandestins entre les parents et les enfants. Le sujet s’est également retrouvé à la une du célèbre magazine Time. Depuis le début du mois de mai et l’application d’une politique de "tolérance zéro", 2 300 mineurs ont été arrachés de leurs parents. 
 
Donald Trump a donc signé un décret, ce mercredi, mettant fin à ces séparations polémiques, sous l’influence de sa femme Melania.  

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Beredan - 22/06/2018 - 15:19 - Signaler un abus Insignifiant !

    Caprice de parvenue ...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€