Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 25 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

La science l'affirme : les hommes sont plus bêtes que les femmes

Ils seraient beaucoup plus enclins à des comportements idiots que les femmes.

Le sexe fort, vraiment?

Publié le
La science l'affirme : les hommes sont plus bêtes que les femmes

Selon une étude du British Medical Journal, les hommes seraient plus stupides que les femmes.  Crédit Flickr

Macho, passe ton chemin. La dernière étude du British Medical Journal (BMJ), publiée dans son édition de Noël, n'y va pas par quatre chemins : les hommes sont plus idiots que les femmes. Plus précisément, ils seraient bien plus enclins à effectuer des actions stupides

Le BMJ s'appuie sur les Darwin Awards, des récompenses à l'humour féroce qui décernent des prix aux morts les plus stupides de l'année. On trouve en vrac cet assureur qui se défenestre de 24 étages pour vouloir prouver la solidité d'une vitre ou l'homme qui se tue en ouvrant une lettre piégée qu'il avait lui-même envoyée (la Poste le lui avait retourné, car il avait oublié de coller un timbre).

En étudiant le palmarès, les scientifiques ont constaté que plus de 90 % des gagnants dans les "Darwin" étaient des hommes. C'est la "théorie du male idiot".

"Si l'on en croit cette théorie, beaucoup des différences que l'on observe entre les hommes et les femmes au niveau des comportements à risques, les admissions aux urgences ou le taux de mortalité peuvent être expliqués par le fait que les hommes sont des idiots et que les idiots font des choses stupides", détaille ainsi le docteur Denis Lendrem, de l'Université de Newcastle. Désolé, messieurs, c'est la science qui l'affirme...

Si l'édition de Noel du BJM est connue pour adopter un ton léger et décalé, les démonstrations sont, elles, bien scientifiques. L'année dernière, les chercheurs avaient par exemple démontré que le très élégant James Bond n'était rien d'autre qu'un ivrogne notoire.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Aldel - 17/12/2014 - 12:41 - Signaler un abus Ne pas confondre boutade et science

    J'aimerais savoir si l'auteur de ce court article d'Atlantico est un homme ou une femme ? La réponse à cette question devrait être ajoutée comme indicateur complémentaire dans cette étude qui n'a rien de scientifique En effet, cette publication dans BMJ n'est pas une étude scientifique à proprement parler. Que les hommes se rassurent: il s'agit d'une publication dans une revue scientifique qui doit être lue comme une blague ou une boutade : c'est une sorte de "poisson de décembre" de BMJ pour faire rire. Le rédacteur (ou la redactrice?) d'Atlantico ne l'a pas compris et est tombé(e?) dans le panneau en écrivant qu'il s'agit d'une "démonstration scientifique" . ;-) .

  • Par vangog - 17/12/2014 - 15:05 - Signaler un abus Ah putain! heureusement que cette étude n'a pas conclu l'inverse

    ...car on aurait eu une avalanche de commentaires dénoncant le comportement sexiste et sexuellement sterotypé de ses auteurs! Mais, fort heureusement, ce sont les hommes qui se trouvent déclassés par cette étude...et ils auront l'intelligence de ne pas répondre!

  • Par Ex abrupto - 17/12/2014 - 16:13 - Signaler un abus Sans doute les hommes

    sont-ils idiots. Mais l'auteur(e???) de l'article a-t-il le sens de l'humour. Surement une femme: on dit, avec le même niveau de preuves scientifiques, qu'elles n'ont pas le sens de l'humour.....

  • Par phegp - 17/12/2014 - 19:39 - Signaler un abus Ouf, on a échappé au pire !

    @Vangog : 100% d'accord.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€