Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Robin Williams : sa femme affirme qu'il s'est suicidé parce qu'il souffrait de démence neurodégénérative

Dans une interview accordée à "Good Morning America", celle qui partageait la vie de l'acteur a avoué que ce dernier souffrait d'une maladie rare, appelée la démence à corps de Lewy (DCL).

Révélation

Publié le
Robin Williams : sa femme affirme qu'il s'est suicidé parce qu'il souffrait de démence neurodégénérative

Robin Williams n'était pas dépressif, selon sa veuve Susan Williams. Dans une interview accordée à "Good Morning America", celle qui partageait la vie de l'acteur a avoué que ce dernier souffrait d'une maladie rare, appelée la démence à corps de Lewy (DCL), une forme complexe de démence neurodégénérative qui altère la motricité et provoque l'instabilité d'humeur ainsi que des hallucinations.

"La démence à corps de Lewy a tué Robin. La maladie lui a pris sa vie", a déploré Susan Williams, qui a expliqué que le diagnostic avait été établi après la mort de l'acteur. "Personne ne pouvait plus rien faire pour lui, chacun doit savoir qu'il a fait du mieux qu'il pouvait. Cette maladie est comme un monstre marin avec 50 tentacules de symptômes qui se manifestent quand ils veulent. C'est une guerre chimique dans le cerveau et nous ne trouvons rien avant que la personne meurt définitivement. Il n'y a pas de remède".


Susan Williams qui a raconté avoir vu son mari sombrer dans la paranoïa et l'anxiété, a confié que s'il n'avait pas mis fin à ses jours, Robin Williams n'avait plus que trois ans à vivre... Dans des conditions terribles.
 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€