Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La reine d'Angleterre est dévastée par la mort de son dernier corgi, Willow

Alors qu'on attend une bonne nouvelle du côté de Buckingham Palace, avec la naissance d'un troisième "royal baby", l'heure est pour l'instant au deuil.

Le meilleur ami de la reine

Publié le
La reine d'Angleterre est dévastée par la mort de son dernier corgi, Willow

C'est une tragédie pour la famille Windsor. Willow, le dernier corgi de son altesse la Reine d'Angleterre est décédé. Willow était le dernier descendant d'une grande lignée de corgi dans la famille royale britannique. Une lignée estimée à une trentaine de corgi. Son ancètre, Susan, avait été offerte à Elisabeth II pour ses dix-huit ans par ses parents. Susan avait donné naissance à Honey et Sugar, et c'est donc ce lien fort avec son enfance, son père et sa mère qui a soudain disparu.

Mais la reine n'en a pas totalement fini avec les corgis et pas du tout avec les chiens. Vulcain et Candy, ses deux compagnons actuels, sont des croisements de dachsund... et de corgi. Ouf !

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 20/04/2018 - 12:04 - Signaler un abus Elle n'a vraiment

    rien d'autre à faire?

  • Par Dorine - 21/04/2018 - 19:43 - Signaler un abus Atlante

    Ne savez-vous pas que le pouvoir rend seul et solitaire. Au moins ses chiens ne lui donnent pas leur affection parce qu'elle est reine et qu'elle a un pouvoir. Mettez-vous un peu à la place des autres pour comprendre leurs ressorts.....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€