Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 26 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Porte-avions Charles-de-Gaulle : à l'achat sur Le Bon Coin pour 250 000 euros

Le numéro de l'annonce renvoie sur le standard du Palais de l’Élysée.

Canular

Publié le
Porte-avions Charles-de-Gaulle : à l'achat sur Le Bon Coin pour 250 000 euros

Le porte-avions Charles-de-Gaulle en vente sur... le Bon Coin ! Crédit Reuters

Envie d'acheter un porte-avions ce week-end ? Le site Internet Leboncoin.fr a ce qu'il vous faut comme l'a indiqué le quotidien de presse régionale Var-Matin jeudi. Un porte-avions mais pas n'importe lequel puisqu'il ne s'agit d'autre que du célèbre Charles-de-Gaulle, fleuron de la marine française. L'offre sur le site d'enchères en ligne indique ainsi qu'un certain François, "en raison de banqueroute nationale [...] doit se séparer à contrecœur d'un magnifique porte-avions". Et l'offre de préciser : "A vendre porte-avions flambant neuf.

250 000 euros. Ville : Toulon."

L'auteur de la petite annonce ajoute qu'il n'est pas "regardant quant aux moyens de paiement " et "accepte dinars, riad, etc". Quant au numéro du François en question, il renvoie aux standards du Palais de l’Élysée. L'annonce a bien évidemment été retiré du Bon Coin car comme l'explique Var Matin, "elle n'était pas conforme aux règles de diffusion du service et était susceptible de porter atteinte aux droits d'un tiers".

La mauvaise blague répond en fait à un article de l'hebdomadaire Le Point publié jeudi 14 mars qui mettait en avant une éventuelle vente du célèbre porte-avions, mais également "la suppression de 30 régiments, l'arrêt des chaînes du Rafale et l'abandon de l'A400M". L'annonce canular intervient par ailleurs un jour seulement avant le conseil de défense prévu ce vendredi à l’Élysée et qui doit notamment étudier de Livre blanc de la défense qui traite des bases de la stratégie française en matière de défense et de sécurité. Une loi de programmation militaire devrait notamment baisser les moyens de défense de la France en automne.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€