Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 03 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un pompier de Nîmes va traverser l'Atlantique sur un stand-up paddle

Nicolas Jarossay se prépare depuis trois ans pour ce défi qui devrait lui prendre 60 à 75 jours.

Défi

Publié le
Un pompier de Nîmes va traverser l'Atlantique sur un stand-up paddle

Nicolas Jarossay, pompier professionnel de la caserne de Nîmes, va réaliser une première mondiale : se lancer, d'ici un mois, dans une traversée de l’océan Atlantique sur un stand-up paddle. Il ramera sur près de 5.000 km, entre le Cap vert et la Martinique, pendant 60 à 75 jours.

"Depuis tout petit, je suis un grand amoureux de la mer. A force de lire des récits de grands navigateurs, j’ai voulu moi aussi me lancer à l’aventure…", explique l'homme de 38 ans, membre du groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux (Grimp).

Nicolas Jarossay n'est pas un néophyte du stand-up paddle, qu'il a été en 2011 recordman mondial de la distance en 24h en parcourant 151 km.

Il ramera donc 7 à 8 heures par jour sur son embarcation de 7 m de long et 85 cm de large, qui dispose d'un compartiment étanche où il pourra se refugier la nuit ou en cas de tempête.

"Cela fait trois ans que je m’y prépare. Je suis suivi par des spécialistes de la survie en mer, dont Patrick Favre, mon routeur, recordman de cette traversée assis sur une planche et le Dr. Coulange, de Marseille. J’ai une préparation physique importante. Sur l’embarcation, je serai suivi médicalement 24h/24", prévient l'aventurier.

Ce projet n'est pas seulement un défi personnel : il fournira à des chercheurs de précieuses données sur la survie en mer en solitaire et sur la physalie, une espèce de méduse qu’il croisera sur son chemin.

Cette expédition pourra être suivie jour après jour sur le site Internet de Nicolas Jarossay : www.sup-transatlantique.fr.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Le gorille - 04/01/2016 - 01:42 - Signaler un abus Folie !

    L'Océan n'est pas un terrain de jeu. Quand les anciens navigateurs se risquaient sur l'Océan, ils le faisaient avec respect, en invoquant leurs divinités, et par volonté de rechercher quelque chose d'inconnu : terres, routes et commerce, et non pas par "défi personnel", nouvelle forme de jeu, d'orgueil et de gloriole inutile, sans aucun intérêt pour la survie en mer. Une mode qu'il faut absolument décrier et réprimer.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€