Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

L'odeur de la transpiration rend les hommes plus coopératifs, c'est prouvé

Selon une étude finlandaise, l'androstadiénone, une phéromone principalement libérée par la sueur masculine, stimulerait la coopération et la générosité entre hommes.

Snif snif

Publié le
L'odeur de la transpiration rend les hommes plus coopératifs, c'est prouvé

L'odeur de la transpiration masculine rendrait les hommes plus coopératifs et généreux. Crédit Reuters

Messieurs, jetez vos déodorants ! L'odeur de la transpiration masculine rendrait les hommes plus coopératifs et généreux. C'est ce qui ressort d'une étude finlandaise publiée dans la revue scientifique Plos One. Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques se sont intéressés aux effets de l'androstadiénone, un nom un brin barbare qui désigne une hormone dérivée de la testostérone et principalement secrétée dans la sueur masculine (20 fois plus que chez la femme).

Une expérience a été menée auprès de 40 hommes, âgés de 26 ans en moyenne. L'un d'eux s'est vu remettre 10 euros et devait reverser une partie de cette somme à un autre, qui pouvait refuser la somme s’il l’estimait insuffisante, explique Top Santé. Tous les participants ont respiré dans des bocaux : certains contenaient de l'androstadiénone et d'autres non.

Résultat : les 20 hommes ayant respiré de l'androstadiénone ont proposé 50 centimes de plus que l'autre moitié du groupe n'ayant rien respiré. Ils ont aussi accepté des offres 50 centimes plus basses.

A noter que le taux d'androstadiénone présent dans le bocal était beaucoup plus élevé que celui contenu dans la transpiration. Une excuse du style "c'est pour la cohésion de l'équipe" sur votre lieu de travail n'est donc pas acceptable.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gliocyte - 07/06/2013 - 10:06 - Signaler un abus Expérience?

    Expérience faite "in vitro" donc artificielle. Quand un homme se met à suer dans une interaction humaine, sans travail physique associé, cela est d'abord interprété comme un signe de peur ou de malaise par son interlocuteur... Cette sécrétion fait appel à une stimulation neuro végétative. Alors arriver à en déduire que c'est un signe de coopération, faut le faire. Je conseille à tous les managers de se procurer un bocal de cette hormone et de le faire sniffer par leurs employés récalcitrants...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€