Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 01 Octobre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mona Lisa était-elle une esclave chinoise?

Une théorie aussi bancale qu'audacieuse sur les origines de la Joconde a enflammé ce mercredi les réseaux sociaux chinois.

Théorie

Publié le
Mona Lisa était-elle une esclave chinoise?

"Derrière Mona Lisa on voit un paysage chinois, et son visage ressemble lui-même à celui d'une Chinoise" estime le romancier Angelo Paratico. Crédit Reuters Pictures

D'après le romancier italien Angelo Paratico, qui se présente aussi volontiers comme historien, la Joconde aurait été une esclave venue de Chine, devenue mère de Léonard de Vinci après son arrivée en Europe.

Le romancier habitant à Hong Kong affirme que la femme représentée sous les traits de Mona Lisa était une esclave orientale prénommée "Caterina", travaillant pour l'un des amis du père de Léonard de Vinci.

Angelo Paratico, qui assure avoir mené deux ans de recherches pour rassembler les documents lui permettant de soutenir sa théorie, a déclaré dans les colonnes du quotidien "China Morning Post" être "sûr (de ses conclusions) jusqu'à un certain point".

"Derrière Mona Lisa on voit un paysage chinois, et son visage ressemble lui-même à celui d'une Chinoise" a-t-il ajouté.

En Chine, plusieurs millions d'internautes ont consulté des articles liés à ce sujet, et ce en moins de 24 heures. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Grigg - 03/12/2014 - 17:25 - Signaler un abus Chinoise ? pourquoi pas marsienne ?

    Ca s'appelle se faire un gros coup de pub.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€