Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Miss France 2018 est Maëva Coucke, du Nord-Pas-de-Calais

Miss Nord-Pas-de-Calais, étudiante en première année de licence de droit, a devancé Miss Corse, première dauphine et Miss Ile-de-France.

Beauté

Publié le
Miss France 2018 est Maëva Coucke, du Nord-Pas-de-Calais

Mais quel est donc le secret du Nord-Pas-de-Calais ? En quatre ans, voilà que leur miss est couronnée Miss France pour la troisième fois ! Après Camille Cerf en 2015 et d’Iris Mittenaer en 2016, c'est Maëva Coucke, 23 ans, qui a été élue ce samedi Miss France 2018, lors d'une cérémonie organisée à Châteauroux (Indre). Elle succède à Alicia Aylies, qui fut la première Miss Guyane à décrocher la couronne. 

"Merci à ma région, merci à tous les Français d’avoir voté pour moi. Je vais essayer de porter la couronne comme Camille et Iris l’ont fait avant moi", a déclaré, très émue, la jeune femme, originaire Ferques, une commune de 1 800 habitants située à 20 km de Boulogne-sur-Mer.

Lauréate de cette 88e édition du concours, elle a devancé Miss Corse, première dauphine, Miss Ile-de-France, deuxième dauphine et Miss Champagne-Ardenne et Miss Réunion, les deux dernières finalistes.

Naturellement blond foncé, Maëva Coucke s'est teint en rousse et a su jouer de cette couleur, qui l'a distinguée. "Cela fait un an qu’ils sont ainsi. En fait, je l’ai décidé au cours d’un défilé où on m’avait bombé les cheveux en roux. À l’époque, tout le monde m’a dit que ça m’allait super bien. Au début, j’étais un peu réticente à l’idée de sauter le pas. Et puis, finalement, je l’ai fait et ça m’a plu", expliquait-elle à TV Magazine.

Deux mois après le déclenchement de l’affaire Harvey Weinstein, cette cérémonie - animée pour la 23e fois par Jean-Pierre Foucault - a été dédiée à la lutte contre les violences faites aux femmes. 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€