Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 27 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Menacé de surdité, le chanteur d'AC/DC viré du groupe

Brian Johnson aurait été poussé vers la sortie par les membres de son propre groupe, suite à des problèmes de santé.

Rock and Roll Ain't Noise Pollution

Publié le
Menacé de surdité, le chanteur d'AC/DC viré du groupe

Brian Johnson et Angus Young. Crédit Reuters

Les spéculations vont bon train dans le monde du hard rock depuis deux semaines. Le 8 mars, le groupe de hard rock australien AC/DC, alors en pleine tournée aux États-Unis a annoncé soudainement le report des dix dates restantes de la tournée américaine. En effet, Brian Johnson subissant alors des problèmes d'audition, s'est vu conseillé par des médecins de cesser immédiatement les concerts au risque de devenir complètement sourd.

Or, cette semaine, la formation a publié sur son site officiel un communiqué, précisant la reprise très prochaine de sa série de concerts. Sans Brian Johnson, chanteur du groupe depuis 1980. Les concerts doivent reprendre le 7 mai à Lisbonne, pour le début de la partie européenne du Rock or Bust Tour, mais personne ne sait encore avec qui. 

Selon Jim Breuer, un ami du groupe, le chanteur a été "viré" juste après avoir annoncé ses problèmes de santé au guitariste Angus Young.

"Brian m'a dit qu'il avait laissé un message à Angus (...) Et le lendemain, dans la presse, on pouvait littéralement lire: 'Brian Johnson, tournée annulée, il risque de devenir sourd'", explique le comédien dans son podcast, The Metal In Me. "Tous ses bagages de la tournée lui ont été renvoyés. Personne ne l’a appelé. Personne ne lui a demandé : 'Comment vont tes oreilles ? Ta santé ? Qu’est-ce qui se passe ?' Boum. Voilà tes merdes, sympa de t’avoir connu", déplore-t-il.

Cette façon de procéder aurait plongé Brian Johnson dans un état de dépression. Il serait très "déçu" par le comportement de ses amis.

Jim Breuer a laissé entendre que le remplaçant de Johnson a déjà été engagé par le groupe.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€