Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 10 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Mario Draghi a porté cette cravate deux fois, et chaque fois était un jour énorme pour la BCE et la zone euro

La dernière fois qu'il a porté cette cravate bleue, il a sauvé la zone euro.

Porte-bonheur ?

Publié le
Mario Draghi a porté cette cravate deux fois, et chaque fois était un jour énorme pour la BCE et la zone euro

Tous les trimestres, les banques centrales annoncent leurs changements (ou pas) de politique monétaire, et à chaque fois la spéculation est énorme. Avec un mot en plus ou en moins, une virgule déplacée, un banquier central peut faire bouger des marchés (et donc se faire déplacer des milliards d'euros de valeur), et changer le destin de l'économie dont il a la charge. Donc avant qu'ils ne s'expriment, tout le monde se demande ce qu'ils vont faire et dire. 

Mais l'importance du moment n'empêche pas l'humour. Il y a trois ans, Katie Martin, une journaliste du Financial Times, a lancé le hashtag #DraghiTieGuesses, pour permettre de deviner non pas les changements de taux d'intérêts mais la couleur que portera Mario Draghi à sa conférence de presse trimestrielle.

Bref, c'est devenu une blague de journaliste et d'expert financier. Par exemple, le broker M&G Investments a créé une matrice recensant les prédictions des analystes...y compris sur la couleurs de cravate de Mario Draghi : 

Pourquoi parler de cela maintenant ? Parce que, comme l'a fait remarquer l'économiste Alberto Gallo, aujourd'hui, Mario Draghi ne portait pas n'importe quelle cravate. 

Il portait la même cravate que celle qu'il portait le 26 juillet 2012, la date qui sera sans doute retenue par les historiens économiques comme la date où la zone euro a été sauvée. C'est la date où Draghi a déclaré qu'il ferait "tout ce qu'il faut" pour préserver l'union monétaire, mettant ainsi le poids de la BCE derrière la dette des grands pays de la zone euro et calmant ainsi la crise de la dette qui menaçait de consumer l'union monétaire. 

Or, ce jeudi 10 mars, où il a porté cette même cravate historique, il a également annoncé des mesures sans précédent, notamment des taux zéro, des taux négatifs, et un programme de rachat d'obligations d'entreprises. Autrement dit, à chaque fois qu'il a porté cette cravate, il a annoncé des mesures très fortes et sans précédent.

Comment expliquer cela ? Cravate porte-bonheur ? Clin d'oeil aux twittos de #DraghiTieGuesses ? Incroybale coïncidence ?

En tous les cas, maintenant, nous sommes avertis. La prochaine fois que Draghi portera cette cravate bleue, les marchés vont bouger...

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€