Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 22 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le magazine "Playboy" fait son retour en France "sans nudité frontale"

La version francophone du magazine érotique sera désormais trimestrielle et se concentrera sur la France, la Belgique, la Suisse et le Canada.

Noël avant l'heure

Publié le
Le magazine "Playboy" fait son retour en France "sans nudité frontale"

L’annonce devrait faire un paquet d’heureux : Playboy fait son grand retour dans les kiosques français ce jeudi 8 décembre. Le magazine érotique, absent dans l’hexagone depuis 2011, revient avec une nouvelle formule plus soft, plus sophistiquée. Toutefois, certains risquent d'avoir une amère déception : la fameuse cover-girl dénudée n'est plus de la partie. Ce changement de ligne éditoriale, initié par l’entrepreneur belge David Swaelens-Kane (qui a repris avec son associée et compagne Monika Bacardi la marque pour les pays francophones) est calqué sur le nouveau mode de fonctionnement du magazine dans les pays anglo-saxons.

La couverture du premier numéro met à l’honneur le jeune mannequin français Myrtille Revêmont et consacre un dossier à "l'amour à la française".

Pour son retour, Playboy, désormais trimestriel et vendu à 6,90 euros, sera tiré à 120 000 exemplaires pour le premier numéro se concentre sur la France, la Belgique, la Suisse et le Canada, l'Afrique francophone étant un "objectif à moyen terme". David Swaelens-Kane précise que Playboy sera désormais "un masculin premium qui parle aussi aux femmes avec des productions photo et articles mode et une ligne éditoriale très franco-américaine. Sont également prévues des traductions des archives de Playboy, comme des interviews ou des photos des écrivains Norman Mailer et Bret Easton Ellis, ou de l'artiste Andy Warhol. Le magazine devra faire face à la concurrence de Lui, un mensuel relancé en 2013, et dont les ventes mensuelles avoisinèrent les 75 000 exemplaires.

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€