Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 14 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

LCP : accusé d'agression sexuelle, Frédéric Haziza a eu un rappel à la loi

Frédéric Haziza, présentateur vedette de la Chaîne parlementaire (LCP), était visé par une enquête après des accusations d'agression sexuelle.

#Metoo

Publié le
LCP : accusé d'agression sexuelle, Frédéric Haziza a eu un rappel à la loi

 Crédit MARTIN BUREAU / AFP

Frédéric Haziza a fait l'objet d'un rappel à la loi, suite aux accusations d'agression sexuelles portées contre lui en novembre dernier par une consoeur. 

"Je n'ai jamais été un agresseur sexuel", s'est défendu le journaliste dans une tribune sur le site La Règle du jeu, évoquant un "pincement aux mollets blagueur" alors que la journaliste l'accuse d'un pincement à la fesse. "Il m'a juste été rappelé, le 11 juillet, qu'il valait mieux éviter désormais les blagues vaseuses", a-t-il commenté.

Le rappel à la loi est une mesure alternative aux poursuites pénales devant un tribunal. 

La scène faisant l’objet de cette plainte se serait produite le 20 novembre 2014.

Au sein de la rédaction, Frédéric Haziza avait bloqué le passage de la journaliste : "Sa main s’est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l’appuyant fortement. Dans le même temps, M. Haziza m’a pincé la fesse gauche", avait témoigné la journaliste en fin d'année dernière. A l’époque, Frédéric Haziza avait été sanctionné par un simple avertissement de sa direction.

 

Suite à cette plainte, LCP-AN avait, le 21 novembre, suspendu le présentateur et ouvert une enquête interne. Le rapport rédigé par un expert indépendant a jugé que, "depuis 2014, il n’y avait aucun comportement inapproprié à lui reprocher" et le présentateur a donc été réintégré en janvier.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 14/07/2018 - 22:44 - Signaler un abus ah beh

    Il a eu de la chance: Haziza ça fait féminin! S'il s'était appelé Hazizi...misère!

  • Par Citoyen-libre - 15/07/2018 - 09:21 - Signaler un abus Misère !

    Bof, n'en faisons pas tout un fromage, soyons compréhensif, avec la gueule qu'il a, son charisme époustouflant, sa séduction à la Brad Pitt et sa grande intelligence, il ne lui reste plus que ça au malheureux : coincer les filles entre deux placards.

  • Par nf04 - 15/07/2018 - 10:46 - Signaler un abus Une justice pleine de mansuétude

    Beaucoup de bruit pour rien ! D'autant que le personnage faisant partie du "camp du bien", lui, ne risquait pas grand chose. Mais si c'était quelqu'un de la "facheusesphère", il aurait passé plusieurs heures en garde à vue pour un pincement de fesses (je suis une femme).

  • Par assougoudrel - 15/07/2018 - 11:55 - Signaler un abus Quelle ingrate!!!

    Il lui a rendu service en lui enlevant un point noir sur la fesse gauche et voyez comment il est remercié. Je lui souhaite un énorme furoncle sur le nez.

  • Par ISABLEUE - 16/07/2018 - 09:51 - Signaler un abus N'importe quoi ! Pincer une fesse

    et on serait accusé d'agression sexuelle !!! Il ne faut pas exagérer non plus. Elle n'avait qu'à lui mettre une bonne gifle et terminé.. quelle bécasse

  • Par POLITQ - 05/08/2018 - 14:33 - Signaler un abus A Isableue

    Non. C'est bien de faire ch... les sales CONS de gauche !!! Pas bécasse. Militante....

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€