Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Harcèlement sexuel : "En France, c'est autrement sournois" dénonce Isabelle Adjani

Dans le JDD, l'actrice publie une tribune pour dénoncer, à son tour, le climat sexiste en France.

Coup de gueule

Publié le
Harcèlement sexuel : "En France, c'est autrement sournois" dénonce Isabelle Adjani

Depuis l'éclat de l'affaire Weinstein, les langues se délient. Cette fois, c'est l'actrice Isabelle Adjani, une des figures de proue du féminisme dans le cinéma français, qui prend la plume dans le JDD pour dénoncer le harcèlement sexuel. "En France, c'est autrement sournois. En France, il y a les trois G : galanterie, grivoiserie, goujaterie. Glisser de l'une à l'autre jusqu'à la violence en prétextant le jeu de la séduction est une des armes de l'arsenal de défense des prédateurs et des harceleurs" écrit-elle dans une tribune.

"De ceux qui prétendent que ces femmes ne sont pas si innocentes, car elles-mêmes se prêtent à ce jeu qui fait partie de notre culture. Dans les maisons de production ou chez les décideurs, j'ai souvent entendu : 'Toutes des salopes, toutes des putes de toute façon, ces actrices!'"

"Mais ce n'est pas un jeu et il est grand temps de rappeler que dans libertinage il y a liberté et que quand une femme dit non, elle dit non, que son corps lui appartient et qu'elle seule est libre d'en disposer" lance l'actrice de 62 ans. "Quand une actrice se fait séduisante pour décrocher un rôle, ce n'est pas pour se faire violer!"

Et de conclure : "Laissons savoir à ces messieurs les harceleurs que les actrices, tout comme les ouvrières, les agricultrices ou les ingénieures, les commerciales ou les institutrices, les mamans ou les putains, sont toutes libres de baiser, libres d'avorter. Et libres de parler!"

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par essentimo - 16/10/2017 - 10:11 - Signaler un abus Le fond

    et le style. Bravo !

  • Par Atlante13 - 16/10/2017 - 11:40 - Signaler un abus Bien, il y en a au moins une

    Mais en France c'est encore plus grave. Je n'oublie pas Marianne, l"Obs et Libé re réunissant un soir avec DSK pour décider de la promotion de sa campagne présidentielle. La gauche et l'extrême-gauche se liguant pour faire élire un obsédé sexuel, un soudard obscène comme l'a qualifié une de ses victimes consentante, un trousseur de bonnes. En France, la classe de la pensée uîique donne le ton, et la "classe" des artistes s'y reconnait et s'y vautre.

  • Par MIMINE 95 - 18/10/2017 - 14:52 - Signaler un abus généralement pas fan d'adjani

    mais là, je lui tire mon chapeau.

  • Par Deudeuche - 21/10/2017 - 21:41 - Signaler un abus Libertin puis libertaire

    En 200 ans même hypocrisie pseudo libérée pour avoir le permis de violer avec bénédiction societale. Du marquis de Sade à Weinstein La même puanteur et arrogance d’une « élite » de porcs immoraux et fiers de l’etre...jusqu’à la chute.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€