Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 30 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Etats-Unis : des yeux bioniques implantés avec succès sur des patients

L'œil bionique Argus II Retinal Prosthesis System est une prothèse rétinienne artificielle approuvée il y a un an par l’Agence américaine des médicaments (FDA).

Progrès

Publié le
Etats-Unis : des yeux bioniques implantés avec succès sur des patients

Souffrant d'une pigmentation de la rétine, Roger Pontz a vécu quasiment en aveugle presque toute sa vie. L'implantation de l'œil bionique Argus II Retinal Prosthesis System lui a pourtant permis de recouvrer la vue à 55 ans : il est l'un des premiers patients aux Etats-Unis à avoir bénéficié de cette prothèse rétinienne artificielle approuvée il y a un an par l’Agence américaine des médicaments (FDA). "Nous sommes satisfaits des progrès réalisés par les patients à ce stade, et nous sommes pleins d’espoir et d’optimisme que la rétine artificielle leur permettra de voir les objets, la lumière et les gens debout devant eux. Nous croyons que le dispositif aidera à se déplacer un peu mieux à la maison, à être plus indépendant, et à avoir le plaisir de voir les choses que le reste d’entre nous tient pour acquis", s'est félicité le Dr Jayasundera, professeur adjoint d’ophtalmologie à l’UM Medical School.

L’Argus II est constitué d’une paire de lunettes équipée d’un capteur de 3 millions de pixels. Les images circulent par un câble jusqu’à un petit boitier attaché à la ceinture du patient, puis sont ensuite retransmises sous la forme d’une série de petites impulsions électriques aux lunettes. Enfin, les données sont renvoyées à une prothèse fixée par une opération chirurgicale dans l’œil du malade : "C’est comme si vous portiez une caméra vidéo sur vos lunettes", a expliqué le Dr Jayasundera. En stimulant le nerf optique à l’arrière de la rétine, les impulsions électriques permettent au patient de percevoir de nouvelles informations visuelles : ce dernier pourra désormais saisir les contrastes forts, comme s'il regardait le monde à travers une feuille de papier calque.

"Je comprends que je ne vais pas retrouver une vision à 100% et que je ne serai pas en mesure de distinguer les visages. Mais au moins, je serai en mesure de savoir que mes petits-enfants sont en train de jouer dans la cour ou à pied dans ma maison. Ce serait un miracle pour moi", s’est réjoui Linda Schulte après avoir reçu son implant. Pour bénéficier de cette prothèse, les malades doivent avoir au moins 25 ans et souffrir d’une rétinite pigmentaire en phase terminale, soit un stade où ils n’ont plus aucune perception de la lumière dans les deux yeux.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par LeditGaga - 24/04/2014 - 17:06 - Signaler un abus Formidable

    Rien d'autre à dire, cette nouvelle est formidable, cette invention laissant entrevoir des avancées encore plus phénoménales dans les prochains temps !

  • Par Ory-Nick - 25/04/2014 - 09:50 - Signaler un abus Quelle époque formidable !

    On repousse sans arrêt les limites du possible, c'est génial ! L'Homme est capable d'une cruauté impressionnante... heureusement qu'il y a ce type d'article pour montrer aux gens que l'Homme est aussi capable des plus grandes merveilles !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€