Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 18 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Énervez-vous dès qu'il le faut : c'est bon pour la santé !

Une étude de l'université d'Iéna, en Allemagne, fait un lien entre tension artérielle élevée et intériorisation excessive des sentiments.

Soyez cash

Publié le
Énervez-vous dès qu'il le faut : c'est bon pour la santé !

Arrêtez d'être grincheux et exprimez vos émotions, même négatives : c'est bon pour la santé Crédit Daniel Leclair / Reuters

N'enfouissez pas (trop) vos émotions : c'est la science qui vous le dit, et c'est pour votre santé. Tel est, en substance, le principal constat à tirer de cette importante étude de l'université d'Iéna, en Allemagne. Après avoir interrogé 6 000 patients, ces scientifiques en sont parvenus à la conclusion que l'intériorisation excessive entraînait une augmentation de la tension artérielle ce qui, par la suite, est la cause de cancers et autres maladies cardiaques. Bref, plus vous râlez, plus votre espérance de vie augmente !

Ce qui devrait rassurer "Grincheux" (dans les 7 Nains) ou bien encore "Grumpy Cat", ce chat de mauvaise humeur qui amuse la Toile depuis des mois...

Ce travail scientifique, mené conjointement par Kristin Mitte et Marcus Mund, a été publié dans la revue spécialisée "Health Psychologies". Il distingue ainsi un profil de personnes à même de développer ces pathologies : celles qui se caractérisent par "leur attitude défensive". "Par exemple, quand elles sont exposées à des tâches stressantes, elles montrent un rythme cardiaque et un pouls plus élevé que les non-répresseurs et présentent d'autres signes objectifs de stress et d'anxiété".

Ceci étant, tout n'est pas noir pour les "répresseurs" - terme utilisé par les deux chercheurs pour les caractériser : "Parce qu'ils ont un besoin de contrôle, ces personnes sont très disciplinées et capables de s'adapter dès qu'il le faut", conclut M. Mund. Leur résistance aux aléas du quotidien est donc supérieure... ce qui facilite la vie, même "raccourcie" !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Gengis - 27/12/2012 - 13:07 - Signaler un abus Aimons-nous nous-mêmes ...

    Dans la série "s'accepter pour s'aimer" se lâcher, se fâcher ... Soit, mais enfin à concurrence du respect de l'autre. "Là où il y a de la gène y'a pas de plaisir", mais lequel, de plaisir ? Le nôtre ?! Perso, je suis las de ces fadaises post-freudiennes. S'oublier plutôt que de se lâcher, et penser à l'autre offre une perspective moins jouissante peut-être, mais infiniment plus réjouissante.

  • Par géodith - 28/12/2012 - 17:53 - Signaler un abus La tortue piquet

    y m'enerve !!!!!!!!!!!!!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€