Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Elle se suicide à cause de ses orgasmes incontrôlables...

Gretchen Molannen s'est donnée la mort le week-end dernier à 39 ans. La veille, elle avait donné une interview au Tampa Bay Times pour évoquer sa maladie : le syndrome d'excitation génitale persistante (SEGP).

Maladie du sexe

Publié le - Mis à jour le 10 Décembre 2012
Elle se suicide à cause de ses orgasmes incontrôlables...

Gretchen Molannen s'est suicidée à cause d'orgasmes à répétition  Crédit Tampa Ba Times

C'est une maladie extrêmement rare. Le syndrome d'excitation génitale persistante (SEGP) reste en effet un mystère pour la grande majorité des scientifiques. Touchant les femmes, cette maladie amène une vive excitation au niveau des parties intimes quel que soit le contexte. Rien ne peut soulager ces orgasmes à répétition qui peuvent durer des heures voire des jours, ni même l'activité sexuelle. Cette maladie serait due à un dysfonctionnement nerveux et n'aurait rien à voir avec la nymphomanie, qui est la recherche permanente du plaisir sexuel.

Victime de la SEGP depuis l'âge de 23 ans, Gretchen Molannen a essayé de faire comprendre sa maladie au Tampa Bay Times. Elle a expliqué que sa vie était un cauchemar. Identifié dix ans auparavant, le syndrome avait contraint la femme à quitter son travail de traductrice. Croyant au départ à un simple dérèglement hormonal, elle a raconté avoir ressenti "près de 50 orgasmes". La maladie devenait alors incompatible avec son emploi car elle était obligée de s'isoler plusieurs fois par jour pendant des heures. "C’est comme un bouton qu’on voudrait mettre sur off, mais qui ne répond pas. Quand l’excitation arrive, elle est incontrôlable. Je suis en sueur, mon cœur bat à tout rompre, chaque centimètre de mon corps me fait mal. Je panique, j’ai peur de mourir et puis je m’effondre sur le sol et éclate en sanglots", a témoigné Gretchen Molannen.

Après la perte de son emploi, elle a fait une demande de pension d'invalidité qui lui a été refusée, sa maladie n'étant pas reconnue. Sans aucun moyen de se soigner, elle a décidé de se suicider le lendemain de son interview avec le Tampa Bay Times. Il existerait des milliers de femmes à souffrir de la SEGP dans le monde.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par amusée - 07/12/2012 - 19:47 - Signaler un abus TERRIBLE !

    C'est de la non assistance à personne en danger de la part des médecins ... Il faut de tels drames pour les mettre au courant ??? N'aurait-on pas pu tenter une chirurgie ? L'orgasme spontané à répétition est plus fréquent chez les femmes que ne l'imagine les hommes, sans toutefois que ça ne se renouvelle très souvent et heureusement car c'est douloureux. Un simple pincement de l'utérus ou sa mal position peut provoquer cela.Il est temps que les médecins fassent un peu de formation.

  • Par Glabre et Ingambe - 07/12/2012 - 20:18 - Signaler un abus @amusée

    Quelle prétention ! Vous croyez que les médecins qu'elle a consulté vous ont attendu pour y songer ?

  • Par pithylion - 07/12/2012 - 20:30 - Signaler un abus Quelle histoire...

    ... ca glace le sang.

  • Par kettle - 07/12/2012 - 22:53 - Signaler un abus non assistance à personne en danger

    @amusée - "C'est de la non assistance à personne en danger" --- Si il fallait s'inquieter a chaque fois que les femmes ont des orgasmes a repetition...

  • Par zen aztec - 08/12/2012 - 10:19 - Signaler un abus hé ouais

    c'est comme le priapisme,ce qu'on croit sympa au début devient casse couilles

  • Par MONTCLAR - 08/12/2012 - 10:43 - Signaler un abus Merci

    A toutes celles et tous ceux qui n'ont pas fait de commentaires

  • Par jlbaty - 09/12/2012 - 00:18 - Signaler un abus etre professionnel c' est se remettre en cause à chaque instant

    Il très important d'etre attentif au dire d'autri et de n'avoir jamais d'idée préconçue . Il n'y a pas de science éxacte

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€